Le dessin qui résume le mieux l’année 2012

elerian dessin qui resume 2012

Récemment, le site américain Business Insider a demandé à plusieurs personnalités de Wall Street de lui indiquer quel était le graphique de l’année selon eux.

Cependant, plutôt que de leur indiquer un graphique, Mohamed El-Erian, le CEO de la société de gestion PIMCO, l’un des plus gros investisseurs obligataires du monde, avec un actif sous gestion de 1.900 milliards de dollars au 1er septembre 2012, a préféré leur remettre un dessin dont il a spécifié lui-même les détails de la réalisation à un artiste local, Devin Valdana.

Lors de la conférence qu’il a donnée au séminaire de Buttonwood organisé par The Economist, il a commenté ce dessin de la façon suivante :

« Cherchant à dépasser les ténèbres de la crise financière internationale, les banquiers centraux audacieux mènent tout le monde vers un territoire boueux et inconnu. Les perspectives sont incertaines. Les balises traditionnelles ne sont plus d’une grande utilité. Ils entraînent les politiciens qui, au lieu de mener, se disputent et tergiversent. Puis il y a les citoyens. Perdus et incertains, ils sont tirés à contrecœur. Et certains (les citoyens grecs, par exemple), parviennent à s’en échapper, ayant perdu confiance à la fois dans les politiciens et les dirigeants ».

Audrey Duperron, Express.be, le 26 décembre 2012 (via Le blog à Lupus)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le dessin qui résume le mieux l’année 2012

  1. brunoarf dit :

    1er juillet 2012 – 31 décembre 2012 : Chypre assure la présidence de l’Union Européenne.

    1er janvier 2013 – 30 juin 2013 : l’Irlande assure la présidence de l’Union Européenne.

    Or Chypre et l’Irlande sont deux Etats qui sont en faillite !

    Quel symbole hilarant !

    Chypre et l’Irlande viennent de déclarer qu’ils sont incapables de renflouer leurs banques privées en faillite.

    Chypre et l’Irlande viennent de déclarer qu’ils sont incapables de rembourser leur dette.

    Enfin, Chypre et l’Irlande sont incapables de se financer en lançant des emprunts sur les marchés internationaux.

    Vendredi 21 décembre 2012 :

    Six mois après avoir sollicité le sauvetage financier de l’Union européenne (UE), Chypre est au bord du défaut de paiement.

    L’agence de notation Standard & Poor’s a abaissé vendredi – pour la troisième fois en cinq mois – de deux crans la note souveraine de Chypre, gratifiée d’un « CCC+ ».

    Reste que les pays européens rechignent à porter secours à un quatrième État membre après la Grèce, l’Irlande et le Portugal.

    Les tractations vont se poursuivre. Jean-Claude Juncker espère avoir «pratiquement fini» de s’occuper de Chypre pour la réunion de l’Eurogroupe du 21 janvier, avant l’élection présidentielle chypriote du 17 février. Le temps presse. L’État chypriote en est déjà réduit à puiser dans des fonds de pension pour payer ses fonctionnaires.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/12/21/20002-20121221ARTFIG00625-toujours-pas-d-aide-pour-chypre-au-bord-de-la-faillite.php

    Samedi 8 décembre 2012 :

    L’Irlande ne peut pas rembourser comme prévu les 85 milliards d’euros du plan de sauvetage : « le délai de remboursement devrait être considérablement allongé » annonce Patrick Honohan.

    L’Irlande « a besoin de plus de temps » pour rembourser l’argent utilisé pour renflouer ses banques, a réclamé aujourd’hui dans la presse allemande le gouverneur de la Banque centrale d’Irlande, Patrick Honohan.

    « Le gouvernement essaie de regagner la confiance des marchés financiers et le plan de remboursement actuel complique cela », a estimé M. Honohan, dans un entretien au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

    L’Irlande, dont les banques avaient été durement frappées par la crise financière, avait dû demander fin 2010 une aide à l’Union européenne, à la Banque centrale européenne (BCE) et au FMI. Ce plan de sauvetage prévoyait 85 milliards d’euros d’aides sur trois ans en échange de la mise en oeuvre de douloureuses mesures d’austérité.

    « Cet argent sera assurément remboursé, mais cela doit s’opérer sur une période plus longue », a affirmé M. Honohan. Interrogé sur le délai supplémentaire nécessaire pour rembourser, le gouverneur de la Banque centrale d’Irlande a plaidé pour la recherche d’une « solution durable », qui n’aurait pas à être de nouveau modifiée par la suite.

    « En conséquence, le délai de remboursement devrait être considérablement allongé », a-t-il ajouté, sans donner aucune autre précision.

  2. Geraldine dit :

    Grèce : les 4 principales banques ont besoin de 27,5 milliards d’euros

    Les quatre principales banques grecques, la Banque Nationale de Grèce (BNG), Alpha, Eurobank et la Banque du Pirée, ont besoin de 27,5 milliards d’euros pour leur recapitalisation, a annoncé jeudi la Banque de Grèce (BdG).

    « Les besoins de capitaux pour l’ensemble du secteur bancaire grec sont estimés à 40,5 milliards d’euros dont 27,5 milliards correspondent aux quatre ‘banques systémiques' », selon un rapport de la Banque de Grèce qui souligne que l’opération de recapitalisation « doit s’achever d’ici fin avril 2013 ».

    Détaillant les besoins de chacune de ces quatre banques, la BdG a estimé que la BNG, numéro un du secteur grec, a besoin de 9,756 milliards d’euros, Alpha de 4,571 milliards, Eurobank de 5,839 milliards et la Banque du Pirée de 7,335 milliards.

    « Le calendrier de la recapitalisation comprend trois phases: la recapitalisation transitoire, qui comprend le versement des capitaux par le Fonds grec de stabilité (Hellenic Financial stability fund), effectué en décembre, l’émission des obligations convertibles (CoCos) d’ici fin janvier et l’augmentation du capital des banques d’ici fin avril 2013 », selon la BdG.

    Les quatre principales banques grecques seront soutenues « par l’Etat » tandis qu’une dizaine de banques plus petites, jugées « non systémiques », doivent être recapitalisées par le secteur privé d’ici également fin avril, a indiqué la BdG. Elles auront besoin d’un total de 13 milliards d’euros.

    Ces estimations de la BdG prennent en compte « les pertes des banques après leur participation à l’opération de l’effacement de dette souveraine grecque en mars » ainsi que « les pertes attendues des créances douteuses », basées sur l’audit de la société des conseillers Blackrock Solutions.

    http://www.boursorama.com/actualites/grece-les-4-principales-banques-ont-besoin-de-27-5-milliards-d-euros-397e5cdfd9eeefe54ecee81e12b4412c

  3. Jean LENOIR dit :

    Tout va très bien Madame la Marquise…

    Jean LENOIR

  4. newton beach dit :

    Attali prévoit « de bonnes années » 2014 et 2015 (HA HA HA) et se félicite des « réformes très importantes » du gouvernement Ayrault (HA HA HA)

    Les années 2014 et 2015 pourraient être « de bonnes années » sur le plan économique, a estimé jeudi matin le président de la fondation PlaNet Finance Jacques Attali, prévoyant que les réformes en Europe porteraient leurs fruits.

    « Il y a beaucoup de perspectives qui donnent le sentiment que 2014 et 2015 seront de bonnes années », a déclaré l’ancien conseiller du président François Mitterrand sur i>TELE.

    En attendant, « tous les mois, à cette date, nous aurons un mauvais chiffre du chômage pendant au moins six mois, sinon un an », a-t-il annoncé.

    L’économiste et essayiste prévoit que « la crise économique aux Etats-Unis va s’estomper », que « la Chine va redémarrer » et que « l’Europe va recevoir les fruits de ses énormes réformes ».

    « Les perspectives de croissance ne sont pas dérisoires », a-t-il ajouté. « Si l’Europe s’intègre politiquement, elle a les moyens d’une croissance forte. Et si, cerise sur le gâteau, l’euro baissait, ce qu’on pourrait souhaiter et même provoquer, alors l’impact sur la croissance serait très fort et l’impact sur l’emploi en découlerait. »

    Sur le plan national, M. Attali s’est réjoui que le gouvernement Ayrault ait engagé « des réformes très importantes », notamment en matière de « maîtrise des dépenses publiques » et de « compétitivité ».

    http://www.boursorama.com/actualites/economie-attali-prevoit-de-bonnes-annees-2014-et-2015-4c8bf8a6107404a94fa058dfe2e77edc

  5. Je crois qu’il n’y a malheureusement pas besoin de les tirer avec une corde. Avec les banques nous avons atteint le même niveau qu’avec la santé. il est dorénavant impossible de discerner le public du privé, ce sont les mêmes personnes, les mêmes experts, les mêmes conseillers. Les banquiers sont déjà là, David Vincent les a vu.

  6. Tres vrai ! Quoi qu ‘on ne sait meme plus on se trouve le pouvoir economique

  7. camadulle dit :

    @newton beach
    Attali prévoit « de bonnes années » 2014 et 2015.. Ce n’est pas l’avis de Christian Parisot, chef économiste d’Aurel BGC; lui prévoit qu’en 2014 la situation économique de la France sera plus difficile qu’en 2013.

    vidéo:

  8. patrickX dit :

    la corde … il n’y aurait pas moyen de leur mettre autour du cou ?

Répondre à patrickX Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s