10 preuves que nous vivons dans des économies factices

10-signes-nous-vivons-dans-une-economie-factice« Il est temps d’admettre que nous vivons dans une économie factice », écrit le blog américain The Idealist. Les gens réclament des emplois, et les politiciens les leur promettent, mais les politiciens ne peuvent créer d’emplois. Et il ne faut pas compter sur les médias pour nous ouvrir les yeux, tout occupés qu’ils sont à glorifier les ‘people’, parce qu’ils sont riches. Ainsi, la semaine passée, Kim Kardashian a fait la une du Huffington Post parce que son chat est mort, rappelle-t-il.

Il cite 10 autres preuves qui attestent de l’illusion de nos économies :

1/ Les faux emplois. Non seulement les chiffres du chômage sont minimisés artificiellement par les instances gouvernementales, mais 80% des emplois ne produisent aucune valeur. Ils pourraient disparaître demain sans menacer la survie et le bonheur de l’humanité.

2/ Les problèmes créent des emplois, et non des solutions. Nous ne réglerons jamais les problèmes de la drogue, de la violence, des codes des impôts trop complexes, etc., parce que ces problèmes permettent d’employer des policiers, des percepteurs, des gardiens de prison, des fonctionnaires… En d’autres termes, nous avons besoin de ces problèmes totalement fabriqués pour créer de l’emploi artificiel.

3/ L’argent n’a pas de valeur. L’argent est l’illusion la plus trompeuse. L’argent n’a de la valeur que parce que la loi le décrète. Mais l’argent n’est que du papier avec de l’encre, et sa valeur réelle est nulle. Les seules choses qui aient de la valeur, c’est le travail, les matériaux, la nourriture, l’eau et l’énergie.

4/ Les banques centrales rachètent les dettes des nations. Aux Etats Unis, la Fed prête de l’argent au gouvernement américain qui émet des obligations pour financer ses dépenses. Ces obligations sont ensuite proposées aux investisseurs. Mais en pratique, c’est la Fed qui en rachète près de 90%. C’est ce que l’on appelle la monétisation de la dette. Dans la zone euro, cette monétisation de la dette a aussi lieu lorsque la BCE rachète des obligations souveraines des pays en difficulté, comme Mario Draghi s’est engagé à le faire en juillet de l’année dernière.

Or ceci ne consiste en rien de moins qu’une chaîne de Ponzi. Dans ce système, les taux d’intérêt sont artificiellement maintenus à un bas niveau (s’ils étaient le reflet de la demande réelle des investisseurs pour ces dettes, ils seraient plus élevés).

5/ La détermination de la valeur est faussée. Le mécanisme de fixation des prix est désormais tellement affecté par des variables exogènes qu’il devient difficile de déterminer quelle est la valeur réelle des choses. Les subventions de l’Etat, les taxes, les lois et les règlements, la manipulation des taux d’intérêt, et la spéculation sur les matières premières sont autant de facteurs qui compliquent la valorisation des biens et des services.

6/ L’échec est récompensé. On demande aux citoyens de se serrer la ceinture pour porter secours à des gouvernements, des institutions financières, ou des entreprises. Et lorsque quelqu’un réussit par la force de son travail, il est lourdement imposé pour financer les plans d’aide d’institutions qui se sont mal comporté.

7/ Les organisations privées ont les mêmes droits que les êtres humains, mais pas les mêmes sanctions. Cela devient évident lors de catastrophes industrielles : à quoi aurait été condamné un homme qui aurait provoqué une catastrophe de l’ampleur de celle de la plateforme Deepwater Horizon? Il aurait été jugé comme un tueur psychopathe, et on aurait veillé à ce qu’il ne puisse plus jamais nuire.

8/ Les gens achètent des choses avec de l’argent qu’ils n’ont pas. Malgré l’inflation, le chômage en hausse et l’effondrement des marchés immobiliers, l’achat à crédit ne ralentit pas. Or, rien n’est pire pour une économie que des emprunts adossés à des valeurs dont les retours sur investissement sont négatifs : voitures, cartes de crédit, et prêts étudiants, par exemple.

9/ Les créateurs d’entreprises sont punis. Réglementations abusives, multiplication des considérations écologistes (pas toujours fondées)… Nos économies créent de la dépendance là où il n’y en a pas besoin. La bureaucratie toujours plus lourde entrave les entreprises, quand elle ne les étouffe pas de façon fatale.

10/ L’esclavage moderne. Les banques centrales et les banques commerciales créent de l’argent à partir de rien, et cette création monétaire transforme les gouvernements, les industries et les familles en esclaves. Et même en l’absence d’endettement lié à un crédit, il faut payer des impôts et les effets de l’inflation… »

Audrey Duperron, L’Express.be, le 6 janvier 2012

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, Environnement, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour 10 preuves que nous vivons dans des économies factices

  1. zorba44 dit :

    Oui plus aucune valeur humaine qui compte ne fait que devenir comme un fond photographique argentique, obscurci par des valeurs factices mises sous le feu de la rampe.
    Ce constat est terrible et l’addition ne peut plus être payée.
    Le crime institutionnel est devenu la norme…
    Quelle norme ou quel talion viendra faire payer la débâcle avec ceux qui l’ont créée de toutes pièces ?.

    Jean LENOIR

  2. C’est évidence même ,,les crises de 29 ,les ménages ne vivaient pas à crédit ,en 36 très peu ,les couples vivaient ensemble ,pas d’Aides comme maintenant pour les mères célibataires chargées de familles les polygames ,ceux qui sont arrivés l’année dernière sont logés^eau électricité , nourris soigné gratuitement des aberrations ,,Aujourd’hui ils sont partis pour plus de la moitié à crédit ,alors que leur vacance d’été à crédit n’est toujours pas remboursé ,les couples il n’y a plus de Moralité ,ni de Fierté ni d’Honneur ,depuis 1968 on nous rabâche serrez-vous la ceinture ,ils nous ont littéralement mis sous tutelle ,je ne veux pas de passeport ni carte d’identité avec puce ,j’ai pensé que avant 2013 mon passeport arrive à échéance ,ils allaient se révolter ,Non ils vont accepter plus d’alcool ;sans ^penser que la drogue les médicaments sont pire qu’un verre de vin à table ,pour verbaliser encore les gogos ,les mêmes ,les Raves-Parties 3 jours se défoncer peuvent prendre leur véhicule ,démentielle ,les peuples sont anesthésiés ,plus de réaction
    Vous pouvez toujours écrire dire ,je me mets en colère ,nous nous faisons escroquer partout ,de la SNCF aux Syndics ,ext vivement que les banques ferment ,la seule façon de les réveiller ,ça sera pas beau à voir car si pendant les guerre ils ont respecté les campagnes la les campagnes seront ravagés ,

  3. Ping : 10 preuves que nous vivons dans des économies factices | Econopoli | Scoop.it

  4. Galuel dit :

    « Les seules choses qui aient de la valeur, c’est le travail, les matériaux, la nourriture, l’eau et l’énergie »

    Affirmation péremptoire qui ne dit rien sur rien. Que signifie « travail » si chacun dit qu’il travaille lequel donc parmi tous aura l’outrecuidance de déclarer que ceci est du « travail produisant de la valeur » et « cela non » ? Ainsi où sont donc les valeurs produites à titre libres de droit ? Ce blog même utilise WordPress sous licence libre. Où est la « valeur » de WordPress dans le sacro-saint « PIB » prétendant mesurer des valeurs monétisées alors que WordPress n’est pas monétisé ? Les créateurs des valeurs libres meurent souvent avant même que leurs oeuvres soient un jour monétisées.

    Quant au matériaux, quant à l’eau, choses uniquement matérielles, qui donc se prétend propriétaire de la matière au détriment d’autrui sans compensation ? De quel droit les uns disent « cette matière est à moi » au détriment de ceux qui sont dénués de droit de propriété sur la matière originelle, sans aucune compensation ? La valeur ajoutée n’étant pas la matière, seule la compensation Lockéenne permettrait d’accepter un droit de propriété sur le support.

    Quant à déclarer que ceci ou cela serait du travail à valeur ajoutée parce que ceci ou cela ferait l’objet d’un échange monétisé, qu’en est-il donc des valeurs ajoutées libres de droit vendues sur de la matière déclarée illégitimement propriété des uns et pas des autres ?

    Sans résoudre ces fondamentaux il ne peut y avoir d’accord sur quoi que ce soit.

    Quel homme naissant sur terre en 2012 accepterait un état de fait où ses contemporains se sont auto-déclarés propriétaires de la Terre au détriment de sa liberté et de son propre droit de propriété sur la matière originelle ?

    A aucun moment, à aucune origine dans le temps la Terre n’a pu faire l’objet d’une appropriation légitime. Comment donc le serait-elle aujourd’hui ?

    On peut donc déclarer de façon tout aussi axiomatique que seul le contrat social a de la valeur, seule une monnaie librement établie par des vivants entre eux, et transmise aux nouveaux nés entre eux, sans début ni fin a de la valeur.

    Et sans définir ce contrat, il n’y a pas de définition d’aucune valeur acceptable.

    Je la nie intégralement.

    • Barckicke Jean dit :

      Vous délirer complètement! Revenez aux choses réelles, il ne sagit pas de construire une quelconque théorie, mais de faire le constat des choes vraies. l’auteur a peut-etre utilisé un raccourci, mais votre intelligence devrait permettre d’interpéter correctement. Si tout s’écroule, comme c’est le cas actuellement, c’est effectivement le travail, les matériaux, la nourriture, l’eau et l’énergie qui resteront les choses de valeur. Je parle concrètement, pas de délire philosophique. Plus de monnaie, plus d’industrie, de police, de gouvernement, etc. Je pourrai TOUJOURS offrir mon travail et obtenir quelque chose en échange. Soit en travaillant la terre, en allant chasser ou en allant faire un bricolage chez une voisine qui en échange me donnera du pain. MON TRAVAIL OU LE VOTRE ONT UNE VRAI VALEUR, c’est un fait. pareil pour les matériaux. Dans le bricolage chez la voisine qui ne peut y arriver seule, il faut utiliser du bois, du ciment, produits a partir de la terre. Sans cela, rien. ce n’est pas la meme chose pour les biens fumeux du type paperasse produite par un banquier. On en connait le résultat. Le bois et le ciment auront également été produits en consommant nourriture, eau et energie.

  5. Galuel votre point de vue ,est très bien ,il faudrait revenir comme les indiens de Guyane ,c’est à dire ,un chef du village qui est le détenteur de la Justice ,,Je pense qu’il faut une Autorité ,comme pour construire une maison il faut une base solide ,sinon tout s’écroule ,voyez dans les banlieues pas d’autorité ,des sauvages ,en Guyane ils vivaient dans leur village ,le chef du village ,était obéis ,depuis que nous avons inondé leur terre leur forêt ,installé dans des immeubles avec le RMI la drogue l’alcool ,les viols vols ext plus de CHEF ,il faut des exemples probe Honnête ,nous avons que des chacals carnassiers comment peut-on dire aux jeunes travaillés ,pour être honnête ,dans les Tribunaux ils disent ( oui monsieur le Président j’ai volé ,où emprunté mot magique ,mais Monsieur le Président ceux qui sont à la tête qui nous dirigent ce sont des milliards qu’ils ont volé ,)) aujourd’hui le Fisc passe chez des petits commerçants artisans ,pour les achever ,plus de Moral le Drame est là ,le Mérite doit avoir une reconnaissance

  6. OK pour le mécanisme décrit mais le "patrimoine", c'st quoi,en la matière? La privatisation va-telle si gnifier la disparition de celui-ci Dans les études comparatives que j'ai pu voir, rien n'indiquait que la gestion publique de l'eau -et même de bc dit :

    Tout celà, M. O.D., nous le savons depuis longtemps et il ne sert de rien de le ressasser ICI car, vous-même, êtes -ou disposez- un « média » et…vous ne faites pas autre chose que ceux qui ne font rien (de ces médias)
    Alors, on attend toujours que vous préchiez sérieusement pour le rétablissement d’une économie réèlle, en commençant par démolir (ce sera « dur », c’est vrai !) progressivement le crédit à la consommation pour le réserver, enfin, à des investissements productifs, seule possibilité d’un accroissement de biens REEL s’il en est besoin et non pour produire pour produire.
    Le racine de tout le mal est là, installée depuis 40-45 ans au moins mais, même enfoncés loin dans l’aberration économique, il n’est écrit nulle part que la volonté ne peut exister de s’en défaire. Il revient à VOUS et aux autres médias d’entamer ce combat crucial.
    Tout le reste n’est que bavardages inutiles et même décourageants.

    • Inutile de vous dire que je ne partage pas du tout votre opinion… 😦 Avez-vous lu sérieusement mon blog ?

      • Barckicke Jean dit :

        Qu’est-ce qui ne vous convient pas dans le discours de « OK bla bla bla » ? Le fait qu’il affirme qu’il revient aux média de démarrer la révolution ? il na pas complètement tort…

  7. Il y a beaucoup de points intéressants à étudier dans le nouveau pacte de stabilité, dont la réalisation a été suivi d’une vague d’optimisme généralisé de la part des investisseurs sur les marchés. L’ambiance est au beau fixe avec les superbes prévisions de croissance annoncées en Chine comme aux Etats-Unis. Et pourtant il y a une disposition du pacte de stabilité qui porte en elle toutes les dérives budgétaires à venir, celle de l’autorisation donnée aux gouvernements nationaux de faire défaut sur leur dette de façon partielle et d’un commun accord avec Bruxelles. Cette reconnaissance du défaut partiel est une violation caractérisée du droit des investisseurs privés de faire respecter les clauses du contrat portant sur le remboursement des titres de dette aux conditions acceptées par l’acheteur ou le vendeur. Autrement dit, le marché libre a vécu. Il est maintenant remplacé par une gouvernance mixte de type soviétique où c’est l’Etat qui décide de la valeur de la monnaie et des prix sur les marchés. Cf. ce très intéressant article paru dans « Die Welt »: http://www.welt.de/finanzen/article112468144/Euro-Staaten-fuehren-Enteignungsklausel-bei-Bonds-ein.html

  8. Il y a beaucoup d’excès dans ces 10 vérités. Les faux emplois ou ceux crées par des problèmes, ne peuvent pas être présentés comme le résultat d’un « complot administratif ». Beaucoup sont la conséquences de positions morales aveugles (la drogue), au genre humain (la criminalité) et bien souvent à la bétise et à la démocratie qui impose des compromis. L’immoralité des grandes entreprises est le résultat de leur statuts de sociétés « anonymes » et d’un chantage permanent facilité par une colusion d’intérêts entre les « élites ». Les gains du PIB des 15 dernières années ont été affectés à une minorité, à la majorité on a donné le crédit, ce qui fût un piège mortel. La sphère financière est devenue tellement énorme que tout le PIB de la planete ne suffit plus pour en payer les seuls intérêts. Mais il est faux de dire que les créateurs d’entreprises sont punis. Le nombre de fortunes ne cesse d’augmenter. Ce sont les salariés qui ont été punis.

    • Barckicke Jean dit :

      Ah non! la, je ne peut pas vous laisser continuer! Bien sur que les créateurs d’entrprise sont punis! j’en sais quelque chose, ayant crée peu avant la crise, n’ayant eu aucun crédit des banques, donc travail stoppé, et je travaille comme esclave afin de payer les taxes d’entreprises (2 SARL) qui ne gagnent pas d’argent! Si par une chance extraordinaire je recupérais mon argent durement gagné, JAMAIS PLUS JE NE FERAI D’ENTREPRISE DANS CETTE FRANCE! SOYEZ EN SUR! j’ai fait l’erreur, j’ai été PUNI et j’en paye le prix quodidiennement. C’est unne évidence. Que d’au tres plus doués ou plus chanceux y arrivent ne change rien. Et ce que je dénonce, c’est la crise elle-meme, c’est a dire ce système quasi-maffieux dans lequel des oligarches de tout bords, sarkozistes ou hollandistes, issus d’elites incompétentes ou élus véreux, s’engraissent en étouffant l’économie, les créateurs et les forces vives comme disait l’autre…

  9. Geraldine dit :

    Pour ceux qui croient encore que Sarkozy est autre chose qu’un chef mafieux…

    La mafia règle ses comptes au grand jour maintenant, jusque chez Ruquier !

    « Dans cette interview grand public de Ziad Takieddine, homme d’affaires franco-libanais très connu, pas mal d’informations et d’accusations sont faites sur ce que d’aucuns appellent le « criminel de guerre Nicolas Sarkozy ». Attendons de voir ce que fera la justice, si elle demandera à Ziad Takieddine d’apporter les preuves de ses « très graves accusations » sur un personnage très largement surpayé par les tenants du Système pour des conférences… comme son cher ami britannique : Tony Blair.

    Si rien n’est fait, il faudrait nécessairement conclure que la France est sous la coupe d’une dictature politique à double visage qui se partage le pouvoir en étouffant les scandales des uns et des autres. »

    http://liesidotorg.wordpress.com/2013/01/07/la-verite-finira-t-elle-par-simposer-sur-nicolas-sarkozy/

  10. zorba44 dit :

    Cher Olivier,
    Pouvez-vous me dire (de ma lointaine bourgade) quels organes d’informations ont relayé cette émission – et maintenir sur ce sujet la pression qui s’impose pour que cette affaire (si il y a) soit instruite jusqu’au bout ?
    Merci et bien amicalement

    Jean LENOIR

  11. Ping : Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie | MG Conseil

  12. zorba44 dit :

    Olivier bonjour,
    Il s’agissait du post de Geraldine…
    Jean

  13. Barckicke Jean
    vous avez raison c’est arrivé dans ma famille ,il a construit son entreprise ,ne prenait pas de salaire pour lui ,des taxes ,3 ans après le Fisc ,ma filleule ne savait pas qu’il fallait mettre ces bons dans la caisse enregistreuse ,elle les avait gardé pas un seul manquait ,mais 2000 euros ,impossible de continuer ,étouffé par ces paperasses ,ces Personnes inhumaine n’ont rien à foutre du travail honnête ,idem une jeune Antillaise une boutique ,vendant des produits Africo Antillais en 5 ans 2 fois le fisc ,,Alors que les grossiste lui disaient de faire comme les Chinois déclarer un produit sur cent elle n’a pas accepté son mari une bonne situation,,,les étrangers paient 20%de taxes en moins que les Français ,voila pourquoi sur les marchés où il n’y a plus un stand français que la police ne passe plus ,ils peuvent vous vendre 3 mètres de tissus ,vous font payer un seul ,c’est un Sénateur qui m’a dit pour les taxes Voila pourquoi la France n’est plus aux Français qu’on se le dissent

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s