L’or de la BuBa

Par Menthalo (L.I.E.S.I.) – « La Bundesbank va mettre 7 ans pour rapatrier 300 tonnes d’or jusqu’ici théoriquement stockées dans les entrepôts sécurisés de la Fed.

or-allemand

Les Etats-Unis prétendent détenir 8.133 tonnes d’or, plus une grande partie de l’or du Monde. La Réserve Fédérale de New York est supposée conserver dans les 122 caves de son entrepôt souterrain 530.000 barres d’or, dont seulement 34.021 appartiendraient au Trésor Américain. Autrement dit, 495.979 barres d’or étrangères ont été confiées à la garde de cette banque privée américaine. Ces barres d’or pèsent 28 livres, donc 12,7 kilos. Il y aurait donc environ 6,3 k-tonnes d’or dans cet entrepôt. L’Or allemand conservé aux Etats-Unis est réparti dans plusieurs entrepôts probablement situés au milieu de bases militaires comme celle de Fort Knox. Sauf que pour défendre le Dollar, les Etats-Unis ont vendu une grande partie de leur or sur le marché de Londres en 1968. Ce n’est pas une théorie du complot, c’est tout à fait officiel.

Avec la guerre de Corée, puis l’implication des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam, la politique américaine devient de plus en plus laxiste. Certains pays, dont la France, vendent les dollars de leurs surplus d’échanges commerciaux pour encaisser de l’or, mettant le Trésor américain en danger. Tant et si bien que le 1er novembre 1961, à l’instigation de John Kennedy, huit banques centrales créent le « London Gold Pool », pour essayer de contenir la valeur de l’or à 35$. Le principe de fonctionnement est simple. Chaque fois que les investisseurs du marché de Londres se ruent sur l’or, les Banques Centrales vendent de grosses quantités pour faire baisser les cours. Les Etats-Unis doivent fournir 50% de l’or proposé à la vente. Quand l’Or baisse, les Banques Centrales rachètent l’or pour regarnir la caisse commune. Cela va fonctionner parfaitement jusqu’à ce que la France se retire de cette organisation, après le célèbre discours du Général de Gaulle. Dans ce discours, de Gaulle s’élève contre l’Amérique qui s’endette gratuitement sur le dos de l’étranger et rembourse ses dettes en faisant marcher la planche à billets. « Nous estimons nécessaire que les échanges internationaux soient établis comme c’était le cas avant les grands malheurs du monde, sur une base monétaire indiscutable et qui ne porte la marque d’aucun pays en particulier. Quelle base ? En vérité on ne voit pas qu’il puisse y avoir réellement de critère, d’étalon, autre que l’or. »

Joignant le geste à la parole, de Gaulle va non seulement exiger des Américains d’échanger les dollars de la BdF contre de l’or, mais va également rapatrier les réserves conservées par la Fed sur le sol français. En 1967, une attaque sur la livre sterling va obliger la Banque d’Angleterre à la dévaluation. Il s’ensuit une forte poussée spéculative sur l’or, les investisseurs craignant une dévaluation identique sur le dollar. Le London Gold Pool est mis à rude épreuve. Pour contenir la ruée vers l’or, le 5 mars 1968, Londres est obligé de vendre 100 tonnes d’or dans la journée, soit 20 fois plus que d’ordinaire. Le Président de la Fed, William McCesney-Martin déclare alors qu’il défendra les « 35$ l’once jusqu’au dernier lingot ». Un véritable pont aérien fut mis en place entre les Etats-Unis et Londres. Le mercredi, 175 tonnes furent vendues et 225 tonnes le jeudi. Le vendredi 15 mars, « à la demande des Etats-Unis », le marché de l’or de Londres fut fermé. Sur les autres places restées ouvertes, l’or s’envolait à 44$.

Sachant que dans les 8 derniers jours de trading, la Fed a jeté plus de 1000 tonnes sur le marché, combien de milliers de tonnes d’or a coûté cette bataille de plus de 6 mois au Trésor américain ?

Incapables de créer 16 Milliards de Dollars ?

Depuis, la bataille continue sous une autre forme. Sur le seul marché de Londres, ce sont 20 millions d’onces qui sont vendues chaque jour, soit 625 tonnes. Mais ces tonnes d’or n’ont aucune réalité, sinon les Etats-Unis, d’un coup de planche à billets électronique, créeraient 16,32 Milliards de Dollars pour acheter 300 tonnes d’or et les livrer à la Bundes Bank. Cela n’est pas possible, parce que si on cherche à prendre livraison de l’or, cela fait monter les cours. C’est ce qui se passe depuis que la Chine et d’autres acteurs exigent la livraison de physique. Depuis 10 ans, les cours de l’or ont été multipliés par 6,8 passant de 250 à 1700$ et ce n’est qu’un début.

L’Allemagne demandant le rapatriement de 50% de ses réserves d’or, va forcément peser très lourdement sur les marchés. La production mondiale culmine à 2700 tonnes mais les réserves s’amenuisent alors que toutes les banques centrales qui ont été longtemps nettes vendeuses sont devenues nettes acheteuses. Les réserves d’or allemandes ont été en partie louées à des tiers, qui les ont eux-mêmes sous-louées aux commerciaux qui jouent sur les marchés pour contenir le prix de l’or. Nul ne sait aujourd’hui où est l’or de la BuBa ou même l’or de la France. Les différents scandales de ces deux dernières années montrent qu’un lingot dans un entrepôt peut avoir plusieurs propriétaires, chacun d’eux se croyant tous les droits sur cette barre de métal. Pour finir, comme dans la Fable de La Fontaine « le chat, la belette et le petit lapin », Raminagrobis mettra tout le monde d’accord en croquant l’un et l’autre, confisquera l’or des uns ou l’or des autres.

Si vous voulez détenir de l’or, il ne faut le confier à personne. Il ne faut pas non plus le laisser dans le coffre privé, que vous aurez loué dans la salle des coffres d’une banque, car si la banque fait faillite, les coffres sont saisis et vous ne verrez pas la couleur de votre or, qui servira à dédommager les créanciers de la banque ».

L.I.E.S.I., le 17 janvier 2013

Lire aussi de Menthalo : L’or sur le devant de la scène

Et cette interview d’Egon von Greyerz :

(Goldbroker.com, 10 janvier 2013)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour L’or de la BuBa

  1. Ping : L’or de la BuBa | Econopoli | Scoop.it

  2. Ping : PART 02 | JANV 2013 | LES BANKSTERS DE LA FINANCE | Pearltrees

  3. Momo dit :

    Sur la sécurité du contenu des coffres loués dans les Banques et leur possible appropriation par des créanciers de ladite Banque, je croyais savoir qu’à l’instar du contenu d’un appart. loué par ex.cette action était, en droit, impossible puisque la Bque ne fait que louer une enveloppe et ne se préoccupe ^pas du contenu.
    Suis-je dans l’erreur ?
    J’aimerais connaitre la réponse exacte !

  4. zizou100 dit :

    « Il ne faut pas non plus le laisser dans le coffre privé, que vous aurez loué dans la salle des coffres d’une banque, car si la banque fait faillite, les coffres sont saisis et vous ne verrez pas la couleur de votre or, qui servira à dédommager les créanciers de la banque ».
    Ceci est totalement faux.

    • Alcide dit :

      Pourtant , lors de la faillite de MF Global , les comptes alloués furent saisis , la justice US a confirmé cette scandaleuse spoliation.

      Nous pouvons imaginer qu’il en sera de même en Europe car soumise aux mêmes banquiers crapuleux rothshildiens .

      Nous avons déjà la fraude de la dette publique inventée et payée par le peuple , la vente ou le nantissement contre du PQ du FMI de notre or national , dans ces conditions , la saisie des coffres privés au sous sol d’une banque est vraiment l’hypothèse basse.

      Dans tous les cas mieux vaut se prémunir plutôt que de faire confiance à ces voyous.
      C’est quand même élémentaire de prudence.

  5. zorba44 dit :

    En face d’une banque vous ne pesez rien…
    Si la banque décide de vous prendre votre or, même dans un coffre individuel loué, soyez sûr qu’elle trouvera à faire avaliser la mesure par les politiques et qu’un joli habillage légal viendra empêcher le retrait de votre coffre sous prétexte, par exemple, que ce que vous pourriez en faire déséquilibrerait le marché.
    Cela fait des années que la banque du signataire ne veut plus livrer l’ordre du métal acheté chez elle au prétexte du risque et du coût que comporte le transport physique et se tire par la pirouette d’un certificat de dépôt chez elle. Pas sûr, c’est à espérer, que beaucoup aient accepté ce calamiteux montage…
    Confieriez-vous votre jolie femme à la garde de votre voisin, alors que vous partez quelques mois en voyage ?!

    Jean LENOIR

    • Trend dit :

      Entièrement de votre avis, le législateur n’est somme toute qu’une marionnette des banques , tout s’achète, ce n’est qu’une question de prix.

  6. Yannick dit :

    « si la banque fait faillite, les coffres sont saisis » : Ceci est totalement faux

  7. zizou100 dit :

    Etonnamment(ou pas) quasiment à chaque fois que je lis quelque chose sur la confiscation de l’or, je vois le nom de « goldbroker » dans le même article. Ca laisse à réfléchir…Mais au moins àa c’est un fait au contraire du dernier paragraphe qui n’est que pure spéculation et posé comme une affirmation.

  8. Ping : La ruée vers les pièces d’or se poursuit | Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie | LA PILULE ROUGE

  9. Ping : L’or détenu par les Etats-Unis pourrait avoir disparu (E. von Greyerz) | Philippehua's Cellule 44

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s