Olivier Delamarche : « Tout ça, c’est du vent »

(BFM Business, 22 janvier 2012)

Politique monétaire du Japon : rien de nouveau sous le soleil (levant :-)) – Résultats meilleurs que prévu chez Goldman Sachs : « inversement proportionnels à la bêtise des gérants », qui suivent comme des moutons les recommandations de LA banque

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Olivier Delamarche : « Tout ça, c’est du vent »

  1. brunoarf dit :

    Mercredi 23 janvier 2013 : chiffres de la dette publique pour le troisième trimestre 2012.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats atteint des sommes inimaginables.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats est devenue hors de contrôle.

    Plus personne ne contrôle quoi que ce soit.

    Nous entrons dans une nouvelle époque : l’époque des défauts de paiement de plusieurs Etats européens.

    1- Médaille d’or : la Grèce. Dette publique de 301,193 milliards d’euros, soit 152,6 % du PIB. Tous les soi-disant « plans de sauvetage » de la Grèce ont échoué. Le premier défaut de paiement avait effacé 107 milliards d’euros de dettes. Mais la dette publique continue à augmenter, à augmenter encore, à augmenter toujours. La Grèce va de nouveau se déclarer en défaut de paiement.

    2- Médaille d’argent : l’Italie. Mario Monti laisse derrière lui une dette publique de 1995,143 milliards d’euros, soit 127,3 % du PIB. Mario Monti a fait la preuve de sa nullité. Mario Monti a fait la preuve de son incompétence.

    3- Médaille de bronze : le Portugal. Dette publique de 201,003 milliards d’euros, soit 120,3 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique du Portugal continue à augmenter. Le gouvernement portugais a annoncé que le Portugal était incapable de rembourser comme prévu les 78 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».

    4- Dette publique de l’Irlande : 190,954 milliards d’euros, soit 117 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique de l’Irlande continue à augmenter. Le gouvernement irlandais a annoncé que l’Irlande était incapable de rembourser comme prévu les 85 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».

    5- Dette publique de la Belgique : 380,923 milliards d’euros, soit 101,6 % du PIB.

    L’Irlande bénéficie depuis novembre 2010 d’un plan de sauvetage sur trois ans de l’Union européenne et du FMI. Le Portugal a quant à lui dû solliciter un plan de sauvetage sur trois ans en mai 2011.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6N0ARB6520130122?pageNumber=3&virtualBrandChannel=0

  2. Ping : Olivier Delamarche : « Tout ça, c’est du vent » | Géopoli | Scoop.it

  3. njaisson dit :

    “The ECB is taking back some of the extra liquidity it injected into the banking system a year ago,” said Christian Schulz, senior economist at Berenberg Bank in London. “This is a stark contrast to other central banks such as the U.S. Federal Reserve, the Bank of England and the Bank of Japan, who are still blowing up their balance sheets. No wonder that the euro exchange rate is going up.”

    http://www.bloomberg.com/news/2013-01-25/ecb-says-banks-to-make-137-billion-euro-loan-repayment-next-week.html

  4. marbles dit :

    « some of the extra liquidity » : OUI mais COMBIEN ? Parce que ça m’étonnerait que ce soit beaucoup. Et puis c’est pas tout bonnement les remboursements anticipés des prêts à 3 ans accordés aux banques il y a un an ? Dans ce cas-là c’est normal…

    • njaisson dit :

      Réponse le 30 janvier.

    • Geraldine dit :

      Zone euro: les banques vont rembourser 137,16 milliards d’euros à la BCE

      Les banques de la zone euro vont rembourser dès mercredi plus d’un quart du premier prêt à long terme (LTRO) que leur avait consenti la Banque centrale européenne l’an dernier, une démarche précipitée ou le signe du retour de la confiance selon les analystes. 278 instituts bancaires vont rembourser à la BCE 137,16 milliards d’euros sur les 468 milliards empruntés pour trois ans en décembre 2011. C’est davantage qu’attendu par les analystes, qui tablaient en moyenne sur un montant de 100 milliards.

      L’opération de décembre 2011, suivie d’une seconde en février -800 établissements avaient emprunté 529 milliards d’euros- avait été décidée par la BCE pour tenter de remédier à une crise de confiance qui menaçait d’étrangler certaines banques de la zone euro, dans l’incapacité de trouver des liquidités sur le marché interbancaire. Défiance découlant directement de la crise de la dette. En prêtant aux banques pour cette durée inédite -jusque-là la BCE n’avait prêté au maximum que sur 13 mois- et à très bon marché, la BCE espérait les voir à leur tour desserrer les cordons de la bourse et prêter davantage aux entreprises et ménages pour soutenir la croissance.
      Un espoir quelque peu déçu, de l’aveu même de son président Mario Draghi.

      AFP

  5. Geraldine dit :

    Opération séduction/réhabilitation ! Goldman Sachs : le diable de la finance tente de redorer son blason

    http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/20/goldman-sachs-finance-diable-volcker-bonus-blankfein_n_2514133.html?utm_hp_ref=tw

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s