Le ministre japonais des Finances : « Que les personnes âgées se dépêchent de mourir »

taro aso ministre japonaisDes propos dignes du « meilleur des mondes » que certains voudraient voir advenir. La crise aidant…

« Que le ciel vous aide si l’on vous force à vivre lorsque vous voulez mourir. Rien qu’à penser que c’est payé par le gouvernement, on a du mal à dormir », a déclaré le ministre japonais des Finances, Taro Aso, lui-même âgé de 72 ans, au cours d’un meeting du Conseil National pour les réformes de la Sécurité Sociale, lundi dernier. Aso pense que les personnes âgées devraient « se hâter de mourir ». « On ne trouvera pas de solution à moins de les laisser se dépêcher de mourir », a-t-il estimé, précisant qu’il avait déjà donné des instructions pour empêcher que l’on prolonge artificiellement son existence. « Je n’ai pas besoin de ce genre de soin. Je veux mourir vite», a-t-il précisé.

Durant la réunion, Aso a évoqué ce qu’il appelle les « personnes à tube», les personnes qui ne peuvent plus se nourrir par elles-mêmes.

Aso a déjà occupé la fonction de Premier ministre, et il est connu pour son franc-parler et ses gaffes. En novembre 2008, il avait déjà mis en cause les personnes âgées : Lorsque je me rendais à des réunions de classe, quand j’avais 67 ou 68 ans, je voyais des personnes âgées affaiblies qui allaient constamment voir le médecin…mes dépenses médicales sont bien plus faibles, parce que je marche et ainsi de suite…. Pourquoi devrais-je payer pour ceux qui se contentent de manger et de boire et ne font aucun effort ?

Ses propos peuvent sembler choquants à première vue, mais ils prennent tout leur sens lorsqu’on connait la situation démographique catastrophique du Japon. « Petit à petit, mais inéluctablement, le Japon évolue vers un type de société dont les contours et les rouages ont seulement été envisagés dans la science fiction », avait écrit Nick Eberstadt, un démographe, dans le Wilson Quaterly.

Eberstadt est spécialisé dans les problèmes posés par le déclin de la fertilité dans le monde. Il estime que le cas du Japon est unique. Le taux de fécondité du pays s’établit à 1,3 enfant par femme, bien en deçà du niveau nécessaire pour que la population puisse seulement se renouveler. Avec le développement de l’espérance de vie, en 2040 le pays pourrait bien se trouver dans la situation inédite de compter un centenaire par nouveau-né. D’ici là, la population devrait se réduire de 20%, ce qui pose le problème du déclin économique et de la viabilité du welfare-state.

En dépit de son ton bourru, le ministre des Finances est connu pour son humour et son sens de la répartie. En septembre 2008, lors d’un discours à l’ONU durant lequel il avait rencontré des difficultés avec le micro d’un interprète, il avait cessé son allocution pour observer : « Ce n’est pas une machine japonaise, je pense ».

Mylène Vandecasteele, Express.be, le 22 janvier 2013

Lire aussi : L’Allemagne délocalise ses seniors (Charles Sannat)

Et pendant ce temps, des scientifiques nous annoncent l’immortalité à brève échéance. Drôle de paradoxe, non ? A moins que ce recul indéfini des limites de la vie humaine, ce « bricolage du vivant », ne soit réservé à la toute petite minorité qui pourra se le payer – pénurie de ressources oblige. Le meilleur des mondes, vous dis-je…

(conférence du TED, via Aux infos du nain)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Le ministre japonais des Finances : « Que les personnes âgées se dépêchent de mourir »

  1. lapotre dit :

    Donc, ce ministre japonais ne veut pas que l’état continue de payer  » pour ceux qui se contentent de manger et de boire et qui ne font aucun effort  » mais, ceux auxquels il fait allusion ont derrière eux une vie de labeur; que dire des chômeurs à vie qui rentrent dans la même catégorie, que pense-t-il faire d’eux, car il est certain que son pays doit faire face comme le reste du monde à une crise économique sans précédent.

  2. hirondo dit :

    c’est un copain d’Attali ce ministre jap’ ?

  3. Ping : PART 03 | JANV 2013 | LES BANKSTERS DE LA FINANCE | Pearltrees

  4. Ping : Le ministre japonais des Finances : « Que les personnes âgées se dépêchent de mourir » | Géopoli | Scoop.it

  5. Dieu tout puissant ! dit :

    Ben voyons , pour le Monseigneur de la vidéo , 7.000.000.000 de bipèdes pour passer au garage pour changer ses pièces pour vivre 1000 ans pour voir notre planète en peau de chagrin d’avoir tout pomper ses matières premières pour faire tourner la machine infernal , de quoi se foutre de notre gueule , je préfère un cercueil pour mes 80 ou 90 balais pour pas voir tant de connerie !

  6. thinkerview dit :

    en réponse aux savants qui nous voient bientôt vivre 1000 ans…. Jacques Blamont, un autre savant

  7. Theopt Newze dit :

    Taro Aso, c’est un nouveau jeu de cartes où le grand méchant ordonnateur des finances décide de qui vivra et de qui mourra. Lorsque les hommes se prennent pour des dieux le bout de la raison n’est pas loin.

  8. zorba44 dit :

    @Theopt Newze
    …Correct, mais ceci n’empêche pas un défi impossible que celui du financement de la vieillesse, comme tant d’autres défis techniques ou sociaux.

    Jean LENOIR

  9. njaisson dit :

    Les scientifiques tirent prétexte des problèmes communs (mort, maladies, vieillesse, etc) pour proposer des solutions privatisées reposant sur la manipulations brevetée du vivant. Malheureusement derrière le discours alléchant se cache une réalité souvent décevante, si ce n’est menaçante à causes des nouvelles menaces pour la santé et l’environnement posées par les bricoleurs du vivant, qui sous une apparence de grande intelligence et un discours trompeur sont encore des aventuriers démiurges qui ne maîtrisent pas les conséquences de ces technologies. Non seulement leur bricolage ne débouchent pas sur les progrès annoncés en termes de recul des maladies (voir l’échec des vaccins basés sur les nano technologies), mais en plus il crée plus de problème qu’il n’en résout du fait de l’apparition de nouvelles maladies parfois terrifiantes comme les Morgellons avec la multiplication anarchique de nano organismes sous la forme de fibres qui s’aliment avec l’énergie tirée des cellules vivantes. D’ailleurs le postulat de départ qui est celui de l’augmentation continue de l’espérance de vie sous la forme d’une moyenne globale est faux. Se baser sur une moyenne globale à travers les âges relève de la grossière estimation d’une espérance de vie variable entre les civilisations et les classes d’âge en fonction de multiples facteurs qui ne sont pas forcément influencés par la technologie. Ensuite la technologie elle-même peut faire reculer l’espérance de vie avec l’épuisement des sols, une alimentation carencées, des thérapeutiques viciées parce que fondées trop exclusivement sur des solutions chimiques, les errements de la vaccination systématique dont on s’aperçoit qu’elle pose plus de problèmes qu’elle n’en résout.la fragilisation du vivant par la pollution de l’environnement. Mais l’élément moteur de ces dialecticiens du vivant est justement de tirer parti des problèmes causés par leur méthodes pour proposer leurs solutions en faisant croire que l’avenir est conditionné par le Progrès, alors que le progrès qu’il nous vante est la cause de nos errements.

    • Dieu tout puissant ! dit :

      En bref il faut sortir ces pseudos savants du laboratoire , pour un séjour à long terme dans des bidonvilles pour trouver une solution à la misère !

  10. ph11 dit :

    Voilà où mène l’état providence… Toujours vers la servitude. Hayek nous avait prévenu…
    C’est ce qui se passe lorsqu’on veut par le politique ce qu’on ne peut avoir par soi-même. On crée une bulle de facilité, aboutissant à relâcher l’effort individuel, on provoque la croissance de ce qui ne le devrait pas. Peut-on supposer que la retraite publique aurait provoqué une bulle de l’espérance de vie sur le point d’éclater ?

    En voulant nous soustraire par la politique des conséquences naturelles de la vie, on finit par les remplacer à terme par des pires et imposées arbitrairement par la politique.

    On va donc entrer dans un système où on ne mourra plus de façon naturelle, mais on mourra parce qu’un fonctionnaire l’a décidé…

  11. F Claebots dit :

    La mort ! Sujet passionnant… C’est la peur de notre propre mort qui pousse la société à maintenir nos vieux au delà d’un âge respectable.

    Analyser ces deux axiome :
    Brel : « Avec le temps le cœur ça perd la vue »
    &
    Le mythe d’Asclepios : on ne doit pas faire vivre un corps sans âme.

    La sagesse est bien du côté nippon !

    • lapotre dit :

      Ce que vous dîtes n’a aucun sens, quel que soit l’état du corps ou de l’ esprit, qu’il soit jeune ou plus âgé, l’ âme est toujours présente; quant à l’heure de la mort, c’est
      Dieu qui en décide, que vous le vouliez ou non. Si l’ homme intervient dans les plans
      divins et se permet d’en bouleverser le déroulement, l’issue ne peut être que catastrophique pour l’humanité, à plus ou moins longue échéance.

      • akpoonne dit :

        C’est aussi la peur de la mort qui a inventé l’âme immortelle et les Dieux.
        Est-ce la volonté divinne qui a créée les camps de concentration, les guerres, les terroristes, un chauffard quelconque etc. etc.

      • lapotre dit :

        Non, certes, mais vous oubliez la puissance de Satan à qui Dieu a laissé un certain pouvoir pour tester les hommes. Dieu a accordé à ces derniers le libre arbitre, la liberté de choisir entre le Bien et le Mal. L’homme prend ses responsabilités, tout simplement, Dieu ne lui impose rien.

  12. zorba44 dit :

    @ F Claebots,
    C’est bien d’être un partisan d’Esculape, mais qui vous autorise à prétendre qu’un grabataire n’a pas d’âme. Souvenez-vous qu’on peut écrire avec des battements de paupière ! S’il vous plaît…
    Jean LENOIR

  13. sven dit :

    « De l’euthanasie du rentier à celle du dentier…. »

    Il me reste des lettres, quand les chiffres m’écrasent…

Répondre à zorba44 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s