Philippe Béchade : « Nous sommes dans un énorme mensonge mais qui arrange tout le monde »

(BFM Business, 30 janvier 2013)

La bulle boursière inquiète de plus en plus. « Un marché qui n’a plus aucune limite, plus aucune retenue, où on paie tout et n’importe quoi à n’importe quel prix… » Merci la Fed et les banques centrales ! L’exemple d’Amazon est parlant : PER à 100, un titre qui prend 10% alors que des pertes sont annoncées…

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Philippe Béchade : « Nous sommes dans un énorme mensonge mais qui arrange tout le monde »

  1. Ping : PART 04 | JANV 2013 | LES BANKSTERS DE LA FINANCE | Pearltrees

  2. njaisson dit :

    Il n’empêche que sa boîte est la première à se sucrer sur le dos du client en vendant des options sur des valeurs dont elle prétend elles-mêmes qu’ils ont une valeur sans rapport avec la réalité. La recette d’Agora est simple: ils prennent systématiquement le contre-pied du marché, sur l’air de « on vous raconte n’importe quoi », « il est temps d’avoir peur », etc. Résultat: ils ont vendu l’effondrement du dollar, planté, puis de l’euro, planté, puis de l’effondrement des valeurs US et Euuropéennes, encore plantés. Ces gens sont aussi irresponsables que Wall Street et la City. Normal, car ils jouent dans la même arène, sauf qu’ils ne sont pas du même côté de la corbeille. Dans tous les cas, le particulier se fait avoir par des maîtres chanteurs, experts dans l’art d’influencer l’opinion dans le sens qui va profiter à leur business.

  3. matbee dit :

    Amazon l’exemple typique de ces multinationales anglo-saxonnes qui pratiquent « l’optimisation fiscale » et le chantage à l’emploi auprès des Etats…
    Son siège européen est au Luxembourg, paradis fiscal.

    « Amazon est en effet une entreprise de commerce électronique basée à Seattle, aux États-Unis, et dont le siège européen est lui basé au… Luxembourg, pays où une entreprise paye très peu d’impôts. Le site a été l’une des principales cibles d’un rapport du Sénat, en 2010. Et il fait même l’objet d’une enquête du Fisc, qui lui réclame près de 200 millions d’euros. Selon le Sénat, Amazon Europe réalisait en 2008 un chiffre d’affaires de 930 millions en France, mais n’y déclarait que 25 millions de chiffre d’affaires.

    Grâce à son « optimisation fiscale », le site ne déclare que ses activités de logistique et de manutention. Chaque vente de livres, CD et autres DVD est déclarée au Luxembourg. Et le même système sévit en Angleterre : en avril dernier, The Guardian révélait que le fisc britannique avait lancé une enquête sur Amazon. Le groupe aurait vendu pour 8,6 milliards d’euros de produits, sans payer un seul kopec au titre de l’impôt sur les sociétés.

    Du chantage à l’emploi? Il faut dire que le site dispose d’un atout non négligeable : il crée de l’emploi. Amazon possède déjà trois sites en France, à Saran, dans le Loiret, Montélimar, dans la Drôme et Sevrey, en Saône-et-Loire. Au total : 1.400 salariés y travaillent en permanence, hors des périodes de fêtes. Et le site prévoit la création de 2.500 emplois d’ici 2015, avec notamment l’ouverture d’un site à Douai, dans le Nord. Et Amazon en joue. Aux Etats-Unis, comme le raconte Rue 89, le groupe a réussi à marchander avec l’Etat du Texas l’abandon de 269 millions de dollars dû au Fisc, en échange de la non fermeture d’une plateforme. Et en France, il vient même de toucher 1,125 millions d’euros d’aides publiques venant du Conseil régional de Bourgogne au titre du soutien à l’emploi. Le Conseil du Nord-Pas-de-Calais devrait également lui en verser.

    Amazon est-il un cas isolé ? Plusieurs pays, dont la France, ont ouvert des enquêtes sur les pratiques d’optimisation fiscale de géants d’internet. « C’est facile pour des très grosses entreprises mondialisées de localiser leur siège au Luxembourg ou en Irlande pour échapper à l’impôt sur les sociétés et à la TVA », a taclé Aurélie Filippetti mercredi. eBay et Apple sont par exemple domiciliées au Luxembourg, tandis que Google et Facebook ont choisi l’Irlande.

    http://www.europe1.fr/Economie/Pourquoi-Filippetti-s-en-prend-a-Amazon-1373129/

  4. njaisson dit :

    Le camarade Béchade confirme son habitude de raconter n’importe quoi en restant dans les approximations, les phrases chocs, et les tirades dramatisant la situation. Manque de chance: AMZM est une valeur phare du ecommerce dont le business model est en pleine mutation et remporte un succès prometteur:
    Amazon (NASDAQ:AMZN) reported its FY 2012 earnings Tuesday, with revenues growing to $61 billion, up 27% year-over-year. Most of its sales growth was driven by the strong sales of electronics and other general merchandise, which grew at about 34% in the North American markets and 35% in international markets. Amazon’s operating margins as a percent of consolidated sales rose to 3.2% from 2.7% a year ago.

    The primary factor behind the growth in margins was the success of third party sellers on Amazon’s marketplace. We believe that the company’s push towards setting up fulfillment centers will result in further margin improvement in 2013. The growing popularity of the content and web services businesses which have higher margins will also help profitability going forward. Amazon competes in the e-commerce and e-content space with companies such as eBay (NASDAQ:EBAY) and Apple (NASDAQ:AAPL).

    http://seekingalpha.com/article/1146111-amazon-s-third-party-sellers-drive-margins-and-stock-higher

  5. Ping : Philippe Béchade : "Nous sommes dans un énorme mensonge mais qui arrange tout le monde" | Econopoli | Scoop.it

  6. njaisson dit :

    Mensonge ou réalité?: la Grèce semble bel et bien sortir du trou où elle est tombée….

    High quality global journalism requires investment. Please share this article with others using the link below, do not cut & paste the article. See our Ts&Cs and Copyright Policy for more detail. Email ftsales.support@ft.com to buy additional rights. http://www.ft.com/cms/s/0/91ca3d86-6a32-11e2-a3db-00144feab49a.html#ixzz2JaHpWQCR

    But Mr Provopoulos said: “What is important is that, although GDP continues to contract, confidence is steadily improving.” Even at the tensest moments, the stability of the banking system had been preserved, with not a single depositor suffering a loss. “We have seen the worst in my country. We have turned the corner.”
    By June last year Greek banks had seen deposits drop by €87bn. In the second half of the year, €15bn had returned, mainly from “under the mattresses” of Greeks, and Mr Provopoulos expected “another €15bn over the next year-and-a-half from this source alone”. Some funds had also returned from overseas, he added
    http://www.ft.com/intl/cms/s/0/91ca3d86-6a32-11e2-a3db-00144feab49a.html#axzz2JaFr6pww

  7. njaisson dit :

    Comment la Turquie s’en est sortie avant la Grèce:

    High quality global journalism requires investment. Please share this article with others using the link below, do not cut & paste the article. See our Ts&Cs and Copyright Policy for more detail. Email ftsales.support@ft.com to buy additional rights. http://www.ft.com/cms/s/0/61e5d966-6ba1-11e2-8c62-00144feab49a.html#ixzz2JaMxfu10

    Ankara has worked hard to manage its debt. The Turkish lira-denominated government bond market has swollen more than sevenfold since 1996, to the equivalent to $208bn by mid-2012, according to the Bank for International Settlements.
    It has also become a longer-term market, as inflation has fallen to about 6 per cent and as quantitative easing in developed economies has encouraged a flood of money. Turkey sold its first 10-year lira government bond in January 2010, carrying a coupon of 10.5 per cent. The yield has now declined to 6.6 per cent.
    http://www.ft.com/intl/cms/s/0/61e5d966-6ba1-11e2-8c62-00144feab49a.html#axzz2JaFr6pww

  8. njaisson dit :

    Le graphique qui tue: http://twitpic.com/bzyb4a

    Spanish Manufacturing #PMI up to 46.1 in January (Dec: 44.6). Although still well below 50.0, that’s a 19-month high

  9. THEOPT NEWZE dit :

    Dites moi Olivier Demeulenaere, njaisson a-t-il l’exclusivité des posts sur certains de vos articles ?
    C’est du lavage de cerveau ou quoi ?
    Cordialement

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s