Olivier Delamarche : « Sans QE, il n’y a plus de marché »

(BFM Business, 26 février 2013)

Aux Etats-Unis, la Fed fait mine de se poser des questions sur la poursuite de sa politique de quantitative easing mais la fuite en avant va continuer [En effet, Bernanke a confirmé cet après-midi NDLR]. Et en France : « Comme d’habitude, les déclarations des politiques vous pouvez vous asseoir dessus…. Regardez Cahuzac qui nous disait que c’étaient les dernières augmentations d’impôts il y a encore quelques semaines et qui aujourd’hui va nous en rajouter 6 milliards. Il faut arrêter de prendre les gens pour des crétins à longueur de journée. Bon alors ça marche vous me direz, les gens sont contents… »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Olivier Delamarche : « Sans QE, il n’y a plus de marché »

  1. brunoarf dit :

    Mardi 26 février 2013 :

    L’Italie provoque la panique dans les Bourses européennes.

    À l’instar des autres marchés européens, la Bourse de Francfort a flanché mardi, perdant plus de 2 % face aux inquiétudes d’un réveil de la crise de la zone euro à cause de l’incertitude politique régnant en Italie à l’issue d’élections serrées. Nettement dans le rouge toute la journée, l’indice vedette Dax s’est encore davantage enfoncé en fin de séance, pour clôturer en baisse de 2,27 % à 7 597,11 points.

    La Bourse de Paris a plongé elle de 2,67 % mardi, dans un marché effrayé par l’impasse politique qui se profile en Italie et ses conséquences économiques potentielles pour l’ensemble de la zone euro. À la clôture, l’indice CAC 40 a perdu près de 100 points (99,41 points) pour s’inscrire à 3 621,92 points, dans un volume d’échanges nourri avec plus de 4 milliards d’euros échangés.

    Du côté de la City, la Bourse de Londres a clôturé mardi sur une forte baisse de 1,34 %, toujours pour les mêmes raisons, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a reculé de 84,93 points par rapport à la clôture de lundi, à 6 270,44 points.

    À Madrid, la bourse termine en baisse de 3,2 %.

    C’est en Italie que la baisse est la plus forte : la Bourse de Milan a connu une journée noire mardi, s’effondrant de près de 5 %. L’indice vedette FTSE Mib a clôturé en baisse de 4,89 % à 16 552 points.

    http://www.lepoint.fr/economie/l-italie-provoque-la-panique-dans-les-bourses-europeennes-26-02-2013-1633178_28.php

  2. THEOPT NEWZE dit :

    FED UP

  3. Ping : Olivier Delamarche : "Sans QE, il n'y a plus de marché" | Econopoli | Scoop.it

  4. jack dit :

    Les Italiens viennent de démontrer l’échec du système Euro auprès des peuples
    et la main mise de l’Allemagne sur la BCE, sosie de la Bundesbank. Il faut détruire cette Anschluss avant une guerre totale.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s