La garantie des dépôts est une fable (Olivier Berruyer)

« Le jour où il y aura un problème, ou vous ne garantissez pas – comme à Chypre -, ou vous garantissez ; si vous garantissez, vous levez des impôts ; si vous levez des impôts, vous diminuez ce qu’il y a sur les comptes en banque, par définition. C’est quand même assez enfantin… ».

 (BFM Business, 22 mars 2013)

A noter la fin : « Ce qui est dommage, c’est qu’on n’ait pas écouté le plan allemand la semaine dernière, qui proposait clairement de mettre les banques chypriotes en faillite, c’est-à-dire de faire payer les actionnaires, puis de faire payer les créanciers obligataires des banques, puis de faire payer les déposants de plus de 100 000 euros. Elle était là, la bonne solution… On a encore refusé d’écouter cette voix de la sagesse. On s’obstine à ne jamais vouloir mettre les banques en faillite. On voit que plus ça va, plus ça entraîne des dégâts colossaux dans le système économique et bancaire ».

A rapprocher de l’excellente synthèse de Vincent Bénard (Crise à Chypre : les faux scandales et les vrais) qui montre de la même manière qu’il était tout à fait possible de trouver 5,8 milliards d’euros sans faire appel aux déposants, « voire même de solder les 17 Mds sans toucher les dépôts ! » et qu’on ne l’a pas fait pour ne pas voir s’alourdir encore le bilan de la BCE…

Il se réfère aux calculs d’un gestionnaire de hedge fund à Toronto cité par Mish Shedlock (traduction Vincent Bénard):

“En évinçant 100% des détenteurs d’actions, 100% des obligataires, et 17% des dettes vers les banques centrales, les chypriotes pourraient, sur la base du chiffre de 5,8 Mds de besoin de financement complémentaire qui est discuté, stabiliser leur système bancaire sans pénaliser leurs épargnants.” (…) Si le système bancaire est en faillite, tout système de rétablissement autre que celui du pays des rêves (“alice in wonderland”) suppose que l’ordre de liquidation soit les actionnaires, les actionnaires à titres préférentiels, les détenteurs de dette, les banquiers centraux, et SEULEMENT APRES les déposants. Si il fallait 10 Mds ou même 17 Mds, et bien c’est ce qui est disponible en aditionnant les actionnaires, tous les détenteurs de dette financière et la banque centrale, sans porter atteinte à un seul euro des déposants. »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour La garantie des dépôts est une fable (Olivier Berruyer)

  1. Trend dit :

    Bonjour,
    J’aimerais apporter quelques précision(sauf erreur de ma part) concernant cette fameuse garantie de 100 000 €.( en cas de faillite)
    Cette garantie est à ne pas confondre avec celle qui préexistait, à savoir 20 000 € indexé par compte ou par personne (je ne sais plus) qui elle était garantie par l’ETAT!!.(directive européenne)
    Celle de 100 000 € n’est pas garantie par l’état mais une directive européenne oblige les états à créer un fond ( souvent logé dans les banques nationales) alimenté par les banques (uniquement) afin que ce fond atteigne un montant tel qu’il puissent garantir 100 000 € par déposant en cas de problème (good luck).
    Un précédent ? Bien sur L’Islande!
    Lors du problème de la banque Kauping qui n’a su rembourser ses clients, l’état islandais a activé la garantie de 20 000 € mais pour le solde ils peuvent toujours essayer Lourdes.
    Les Pays-Bas et le Royaume-Uni principaux lésés dans cette affaire on intenté une procédure judiciaires contre l’Islande devant la cour de justice européenne et ont perdu leur procès pour la raison évoquée ci-dessus.( le jugement se trouve sur le net)
    De toute façon s’il y a un effet domino et que plusieurs banques seraient en faillites et que certains états indemniseraient ( de leurs initiatives) à hauteur de 100 000 € chaque client , celà serait avec de la monnaie de singe, ( que vaudrait l’euro face au US$ ?, ne parlons pas de la hausse des taux, inflation qui aggraverait la situation actuelle, etc….

  2. zorba44 dit :

    La garantie des dépôts, dans le contexte actuel, est une aimable fiction sauf à imprimer des charrettes de billets et à les balancer par hélicoptères…
    On se raccroche malheureusement, sans arrêt, à la carotte qu’on nous met devant le museau.

    Sommes-nous aussi bêtes que des ânes pour continuer à accepter d’avancer ,

    Jean LENOIR

    • leducmichael dit :

      Je savais les Francais moutons , pigeons, mougeons, et maintenant bourricot par dessus le marché, n’en jetez plus !

  3. Trend dit :

    J’oubliais,
    La plupart des états européens ( si pas tous) n’ont pas assez d’argent dans ces fonds qui leur est propre , d’ou le fait qu’à chaque banque en faillite (Fortis, Dexia, …) c’est l’état qui nationalise(socialise les pertes) pour cacher à la population ce problème de garantie de 10 000 € tant vanté pour ne pas faire paniquer la clientèle.

  4. oops dit :

    Les guignols habituels chargés d’endoctriner le bon peuple sous prétexte de faire preuve « d’esprit critique » ou comment accréditer l’idée selon laquelle il est louable de prélever une taxe sur l’épargne, car il s’agit d' »argent sale », vous comprenez, de « sales mafieux » avec leur sale business de « blanchisserie ». Cerise sur le gâteau, il s’agit de gens « sérieux » qui nous servent l’info, la vraie, à la petite cuillère. Une cuillère pour maman , une cuillère pour papa, répète après moi: « mafia », Pus c’est gros, plus c’est infantile et mieux ça passe.

  5. gaïas dit :

    l’argent de la mafia russe c’est une légende..? et à chypre je croyais, pourtant que l’ex-KGB y avait placé ses fonds.. http://www.confluences-mediterranee.com/KGB-et-Cie-a-l-assaut-de-l-Europe

  6. oops dit :

    C’est le grand retour des vautours qui guettent les signes de défaillance de la zone euro:

    http://www.derivativesintelligence.com/Article/3176278/News/Big-Put-Trade-Rocks-Fx-Mart.html?LS=Twitter

  7. spiderman dit :

    Pourquoi le SPD allemand veut bloquer l’aide à Chypre.

    Les 17,5 milliards d’euros qu’a demandé Chypre au Mécanisme Européen de Stabilité pourraient échouer au Bundestag. Les Sociaux-démocrates allemands ne veulent pas payer pour les banques chypriotes. Or, sans eux, Angela Merkel ne dispose pas de majorité pour faire adopter cette aide.

    C’est un nouveau casse-tête pour Angela Merkel… et pour l’Europe. Selon le quotidien munichois Süddeutsche Zeitung, le parti social-démocrate SPD refuserait de voter en faveur d’une quelconque aide européenne à Chypre. «Je ne peux pas m’imaginer que les contribuables allemands sauvent les banques chypriotes dont le modèle est fondé sur l’évasion fiscale», a martelé le secrétaire général du SPD Sigmar Gabriel. Un peu plus tôt, les Verts avaient également émis des réserves sur l’aide à Nicosie.

  8. brunoarf dit :

    Vendredi 22 mars 2013 :

    Medvedev : « la Russie ne ferme pas la porte » à un soutien à Chypre.

    Le Premier ministre russe a, ce vendredi 22 mars, assuré que Moscou n’a pas encore abandonné l’île méditerranéenne. Mais il considère que l’Union européenne et Chypre doivent d’abord trouver eux-mêmes une issue à la crise.

    A l’issue d’une visite de deux jours du ministre des Finances de l’île ce vendredi 22 mars, Moscou s’est montrée inflexible vis-à-vis de son partenaire aujourd’hui au bord de la banqueroute : elle ne compte pas investir davantage à Chypre. Pire encore, elle conseille de quitter les banques et les institutions européennes.

    Le ministre des affaires étrangères russe a ainsi envoyé à toutes ses ambassades un courrier électronique urgent pour enjoindre l’ensemble de ses ressortissants et entreprises de quitter les banques et les institutions financières européennes…

    http://www.bfmtv.com/economie/chypre-russie-se-desolidarise-476052.html

  9. oops dit :

    Les Etats-Unis supportent de leur côté avec une facilité remarquable le poids de leur dette. dont le coût est historiquement faible.

    Even as the U.S. continues borrowing to cover this year’s projected $845 billion deficit, bond markets remain untroubled. Yesterday’s 1.91 percent yield in New York on the 10-year Treasury note was lower than on the day President Barack Obama was sworn in for his first term. It’s lower than on Aug. 5, 2011, when Standard & Poor’s lowered the U.S. credit rating. And it’s well below the 5.3 percent average over the past 25 years.
    “Financial markets are begging the government to borrow at negative real interest rates for 10-year maturities,” says Gagnon, now at the Peterson Institute for International Economics. “There’s no way our debt is slowing us today.”
    http://www.bloomberg.com/news/2013-03-22/economists-see-no-crisis-with-u-s-debt-as-economy-gains.html

    Dans le même ordre d’idée, le coût de la dette pour les PIGS, Grèce et Espagne en tête, n’a cessé de décliner depuis six mois:

    From Ireland to Spain, the austerity demanded by policy makers in exchange for aid amid three years of debt woes is starting to deliver the competitiveness needed to restore economic growth even as the turmoil risks reigniting in Cyprus.
    At the price of a doubling in unemployment and near-10 percent plunge in labor costs, the so-called peripheral euro nations are reviving manufacturing and trade. In Spain, exports reached a record 222.6 billion euros ($287 billion) in 2012. PSA Peugeot Citroen (UG) is hiring there and in Portugal.
    http://www.bloomberg.com/news/2013-03-21/even-greece-exports-rise-in-europe-s-11-jobless-recovery.html
    Réponse

  10. Ping : La garantie des dépôts est une fable (Olivier Berruyer) | Econopoli | Scoop.it

  11. zorba44 dit :

    Taux négatifs, prélèvements sur les comptes de déposants… On fait du saut à l’élastique avec la corde autour du cou…

    Jean LENOIR

  12. brunoarf dit :

    Samedi 23 mars 2013 :

    Chypre : taxe bancaire de 25 % au-delà de 100 000 euros envisagée.

    Les autorités chypriotes envisagent de taxer à hauteur de 25 % les comptes présentant un solde supérieur à 100 000 euros détenus à la Bank of Cyprus, a annoncé samedi le ministre des Finances Michel Sarris.

    Cette déclaration intervient au lendemain de l’adoption par le Parlement d’un plan de restructuration des banques.

    L’île, paralysée depuis une semaine, doit conclure un plan de sauvetage avant lundi avec ses partenaires européens pour éviter la banqueroute. Les discussions avec la troïka pourraient s’achever samedi dans la soirée, dans la foulée des premières mesures adoptées vendredi soir.

    La situation est devenue critique pour nombre d’entreprises chypriotes, incapables de payer leurs fournisseurs ou d’être payées. Les banques sont fermées depuis le 17 mars et tous les virements sont interdits.

    http://www.romandie.com/news/n/Chypre_taxe_bancaire_de_25__au_dela_de_100_000_euros_envisagee40230320131310.asp

    • Matho dit :

      ça va être la panique lundi à la réouverture des banques; tous les gros comptes vont se vider (ceux qui ne sont pas déjà envolés)……..

  13. du Soir au Matin dit :

    On prépare psychologiquement l’opinion chez nous :

    « Le tabou de l’inviolabilité des comptes bancaires en France est tombé (sondage) »

    Quatre Français sur dix estiment qu’une taxe sur les comptes bancaires des épargnants pourrait être mise en place en France en cas d’aggravation de la situation économique, selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Sud Ouest Dimanche.
    Cette enquête d’opinion a été réalisée les 21 et 22 mars, alors qu’une taxation directe des comptes bancaires est envisagée à Chypre, en contrepartie d’un plan de sauvetage de son système bancaire impliquant la Banque centrale européenne.

    Elle a été réalisée auprès de 1.005 adultes dont 41% pensent que cette taxe « pourrait être mise en place » et parmi eux, 13% estiment que cette situation se produira de manière « certaine ». Ils sont cependant encore 59% à considérer que c’est « improbable ».
    Selon l’analyse qui en est faite par l’Ifop, « cela reflète également une forme de méfiance vis-à-vis de la situation de notre économie et les contraintes que pourraient fixer les instances internationales ».
    Ces réponses démontrent « en quelque sorte que le précédent chypriote a fait tomber, pour quatre Français sur dix, le tabou de l’inviolabilité des dépôts bancaires », estime l’institut.
    Cette perception, note-t-on encore, ne semble pas faire l’objet de clivages importants au sein de la population, bien que les professions libérales et cadres supérieurs soient moins nombreux (35%) à envisager cette possibilité.
    Ils sont en revanche légèrement plus enclins à y croire parmi les sympathisants du Front de gauche (44%) et du Front national (41%).
    La marge d’erreur de ce sondage est de 1,8%.
    Chypre doit trouver d’ici à lundi sept milliards d’euros — plus du tiers de son PIB annuel –, condition au déblocage par la troïka d’une aide de dix milliards qui lui éviterait la faillite.
    La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu’elle n’apporterait plus de liquidités d’urgence aux banques chypriotes non solvables à partir de lundi faute d’un accord acceptable sur le sauvetage de l’île, les condamnant de facto à la faillite.
    L’idée d’une taxe sur les dépôts bancaires a refait son apparition. Les deux grandes banques de Chypre, Bank of Cyprus et Popular Bank (Laiki), ont plaidé vendredi en faveur d’un tel prélèvement sur les dépôts supérieurs à 100.000 euros.

    http://www.leparisien.fr/bordeaux-33000/le-tabou-de-l-inviolabilite-des-comptes-bancaires-en-france-est-tombe-sondage-23-03-2013-2664663.php

Répondre à oops Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s