La solution de l’Eglise orthodoxe de Chypre : sortir de l’euro

eglise- orthodoxe - sortir de l'euroLe chef de l’Eglise orthodoxe de Chypre, Mgr Chrysostomos, qui en a mis la fortune à disposition de l’Etat face au risque de faillite, se déclare en faveur d’une sortie, à terme, de la zone euro.

« Ce n’est pas facile, mais nous devons y consacrer autant de temps que celui dépensé pour entrer dans l’eurozone », juge ce prélat, réputé pour son sens aigu des affaires à la tête d’une Eglise qui est le premier propriétaire foncier de l’île méditerranéenne et l’un de ses grands acteurs économiques. « Avec de tels comportements, l’euro ne peut pas tenir, je ne dis pas qu’il va s’effondrer demain mais avec les cerveaux qu’ils ont à Bruxelles il est certain qu’à long terme il ne tiendra pas, et le mieux est de réfléchir au moyen d’y échapper », affirme-t-il au quotidien Realnews.

Mgr Chrysostomos confirme aussi que son offre d’hypothéquer les biens de l’Eglise pour dégager des fonds pour l’Etat, présentée mercredi au président chypriote Nicos Anastasiades, reste en vigueur.

Le Monde.fr, le 23 mars 2013

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour La solution de l’Eglise orthodoxe de Chypre : sortir de l’euro

  1. brunoarf dit :

    « Les cerveaux qu’ils ont à Bruxelles »

    … et les cerveaux qu’ils ont à la BCE ?

    Un journaliste du journal espagnol « EL CONFIDENCIAL » a retrouvé deux phrases exceptionnelles.

    Ce sont deux phrases prononcées par deux neuneus exceptionnels : Jean-Claude Trichet et Jean-Claude Juncker :

    « Pour une petite économie dynamique comme Chypre, intégrer l’euro c’est se protéger des crises financières internationales », Jean-Claude Trichet (2008).

    « Quand les choses deviennent sérieuses, il faut mentir », Jean-Claude Juncker (Avril 2011).

    « Para una economía pequeña y dinámica como Chipre, incorporarse al euro supone protegerse de las crisis financieras internacionales », Jean Claude Trichet (2008).

    « Si la cosa se pone seria, hay que mentir », Jean Claude Juncker (Abril 2011).

    http://blogs.elconfidencial.com/economia/lleno-energia/2013/03/23/chipre-y-el-circo-europeo-otro-caso-ldquoexcepcionalrdquo-8208

  2. brunoarf dit :

    Samedi 23 mars 2013 :

    Un article ahurissant :

    Plan de sauvetage : le président chypriote espère un accord bientôt.

    Le président chypriote Nicos Anastasiades a affirmé samedi soir qu’il espérait bientôt un accord sur un plan de sauvetage de l’île, au moment où il tenait des négociations-marathon avec la troïka pour lever les milliards d’euros nécessaires à l’obtention du plan.

    Nous sommes ici et nous travaillons avec énergie pour sauver l’économie, a écrit le président conservateur sur Twitter. Nous déployons tous les efforts possibles. J’espère avoir un résultat bientôt, a-t-il dit à la veille de son départ prévu pour Bruxelles pour rencontrer les ministres de l’Eurogroupe.

    Des représentants de la troïka composée de l’Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international étaient samedi soir au palais présidentiel pour poursuivre les négociations, avant une réunion prévue avec les responsables des partis politiques de l’île.

    Faute d’accord avant lundi, selon des sources européennes, les pays de la zone euro sont prêts à en éjecter Chypre pour éviter que la crise ne menace par contagion d’autres pays ployant sous leur dette comme la Grèce, l’Espagne et l’Italie.

    http://www.romandie.com/news/n/_Plan_de_sauvetage_le_president_chypriote_espere_un_accord_bientot63230320132009.asp

    Cette dernière phrase est extraordinaire.

    Les pays de la zone euro sont prêts à éjecter Chypre comme un malade choisirait de se scier un pied atteint de gangrène.

    Je me scie le pied, mais au moins je vais survivre.

    Mais en revanche, si je ne me scie pas le pied, la gangrène va continuer, et après ce sera la jambe …

  3. zorba44 dit :

    A propos de culte, cher Olivier, la proposition de l’Eglise Orthodoxe vise, peut-être, à garantir un bailout de dernière minute en provenance de la Russie. C’est le grand patriarche de Russie qui doit être content ! Il agrandira sa paroisse à coup sûr et à proche perspective.

    Ici c’est déjà dimanche. Rendez-vous dans vingt quatre heures !

    Jean LENOIR

    • oops dit :

      Mgr Chrysostomos confirme aussi que son offre d’hypothéquer les biens de l’Eglise pour dégager des fonds pour l’Etat,

      Il y a comme un net progrès de la part des prélats qui hypothèquent volontairement leurs biens pour permettre l’émission d’une nouvelle monnaie, alors que sous la Révolution, il avait fallu s’en emparer de force pour rembourser les créanciers avec les biens nationaux. D’ailleurs je ne suis pas ¨sûr que les biens de l’Eglise soient suffisants pour rétablir la situation financière de l’île, autrement qu’en revenant à une économie pastorale qui était celle de Chypre jusqu’à la guerre avec la Turquie. Je pencherais plutôt pour la réunification de l’île afin de l’amarrer à l’Anatolie, autrement plus solide économiquement que ne pourrait l’être Chypre même débarrassé de l’euro. La Turquie a rappelé que les gisements de gaz lui appartiennent et qu’elle considérerait l’appropriation de ce capital par Chypre comme un casus belli. D’où l’idée de se rapprocher d’Israël qui rêve aussi d’indépendance énergétique. Mais cette alliance passe par un maintien de l’île dans la zone euro.

      PS Attention aux retombées radioactives de Fukushima. La population marine et atmosphérique dans le Pacifique Sud n’est pas un vain mot.

  4. brunoarf dit :

    Grand prix du neuneu 2013 :

    La médaille d’or du neuneu 2013 est attribuée à …

    … Jean-Claude Trichet.

    Nous savions que Jean-Claude Trichet était un neuneu, mais à ce point …

    Le 18 janvier 2008, Jean-Claude Trichet déclarait :

    « En outre, pour une petite économie ouverte comme Chypre, l’adoption de l’euro offre une protection contre les turbulences financières internationales, qui ont souvent un effet disproportionné sur les petites économies. »

    « Furthermore, for a small open economy such as Cyprus, the euro adoption provides protection against international financial turmoil, which often has a disproportionate effect on smaller economies. »

    http://www.bis.org/review/r080122a.pdf

  5. xavib dit :

    Au moins ils sont couillus ces prélats orthodoxes ! C’est pas comme nos évêques et notre Eglise de France, notre Eglise romaine et apostolique, qui ne se mouillent jamais ou presque… et donnent presque envie de croire qu’ils ne sont plus chrétiens.

    S’occuper des pauvres c’est bien beau, mais c’est beaucoup plus efficace et crédible si on commence par lutter contre ce(ux) qui les fabrique(nt).

    • Geraldine dit :

      Bien dit xavib. Je trouve aussi que la sécularisation de nos sociétés a rejeté l’église catholique dans une aphasie totale sur les questions politiques, économiques et sociales. En gros il ne reste plus que la spiritualité et la compassion.

  6. brunoarf dit :

    Bank of Cyprus : pour les comptes bancaires supérieurs à 100 000 euros, les déposants subiront une perte de 40 %.

    Lundi 25 mars 2013 :

    Accord sur un plan de sauvetage pour Chypre.

    Un accord a été trouvé, dans la nuit de dimanche à lundi 25 mars, entre le président chypriote, Nicos Anastasiades, et ses bailleurs de fonds internationaux pour parvenir à un plan de sauvetage de Chypre.

    L’accord prévoit que le premier établissement du pays, Bank of Cyprus, soit conservé, mais que les déposants de cette banque, au-dessus de 100 000 euros, subissent des pertes pouvant aller jusqu’à 40 %.

    L’accord prévoit en outre la disparition de la banque Laïki, la deuxième du pays, selon une source européenne.

    Les petits déposants seront épargnés, mais ceux avec des dépôts au-dessus de 100 000 euros subiront des pertes.

    « Les dépôts sécurisés seront mis dans une ‘good bank’ les autres dans une ‘bad bank’. Les dépôts non-sécurisés de plus de 100 000 euros seront gelés et participeront à la recapitalisation nécessaire », a précisé lors d’un point de presse le ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble.

    Interrogé sur la réaction des Russes à cet accord qui les affectera via la restructuration du secteur bancaire, le ministre des Finances de Chypre a reconnu que « nombre de nos partenaires internationaux loyaux sont très déçus ».

    Les banques chypriotes ont prévenu dimanche qu’elles limitaient encore un peu plus les retraits d’espèces aux guichets, à 120 euros pour les clients de la Bank of Cyprus et 100 euros pour ceux de la Popular Bank.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/24/reunion-au-sommet-a-bruxelles-pour-sauver-chypre-de-la-faillite_1853427_3234.html

  7. oops dit :

    L’UE va devoir traiter le cas de la France quand elle aura réglé le problème Chypriote. Seulement le manque de compétitivité/productivité constaté par les organismes financiers ne vient pas tellement de l’économie privée réduite à la portion congrue, qu’à un secteur public très largement surdimensionné qui emploie plus de la moitié de la population active. Le dégonflement de la bulle immobilière qui faisait vivre l’Etat avec l’argent de la spéculation (comme toujours la magie de la comptabilité publique consiste à financer les dépenses avec de la monnaie fictive, la dette publique achetée par les banques avec de la monnaie banque centrale, et à assurer les recettes fiscales avec de la monnaie réelle, contrepartie de la valeur travail en diminution constante. Naturellement cette situation ubuesque ne peut perdurer bien longtemps. Même à l’Euro Disneyland, la magie comptable a ses limites.

    The need for labour market reforms in France is urgent. The labour market is
    characterised by rigidity and in the latest Competitiveness Report of World Economic
    Forum France was placed at number 141 out of 144 countries on ‘hiring and firing
    practices’. Additionally, France’s competitiveness has weakened and unit labour costs are
    well above the euro area average, while real labour productivity per person employed is
    below. No French government has succeeded in undertaking substantial structural
    reforms that would improve competitiveness in the past 20 years. In January, Hollande
    changed the history of his predecessors as he won a union accord on labour flexibility,
    which allowed companies to reduce hours and wages during economic slumps and also
    made it easier to fire people and at lower cost.
    http://www.danskebank.com/en-uk/ci/Products-Services/Markets/Research/Documents/Research_France_220313.pdf

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s