« Les totems sacrés tombent les uns après les autres » (Nicolas Doze)

(BFM Business, 27 mars 2013)

« Infaillibilité des obligataires souverains » (cf. Grèce, Irlande), « infaillibilité des dépôts bancaires » (cf. Chypre) … et bientôt aussi infaillibilité de l’euro – quoi qu’en dise Nicolas Doze, qui préfère parler de la zone euro, sans doute pour se rassurer (nous rassurer) un peu. Il aurait pu ajouter « infaillibilité de la libre circulation des capitaux »… Tout part à vau-l’eau, chers téléspectateurs !

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour « Les totems sacrés tombent les uns après les autres » (Nicolas Doze)

  1. Ping : PART 03 | MARS 2013 | LES BANKSTERS DE LA FINANCE | Pearltrees

  2. oops dit :

    Personne n’avait rien vu venir? Des choses étaient encore impensables en Europe.?Ce Nicolas Doze est d’une naïveté confondante. La faillite bancaire des banques chypriotes était au menu de l’Eurogroup depuis six mois. Le bilan des banques est ouvert à tout à chacun pour y mesurer l’exposition aux risques des engagements bancaires ainsi que leur source de financement. Les liens entre Chypre et la Russie et la nature des opérations menées souvent par des filiales de banques européennes (cf BNP Chypre et BNP Vostok) entre ces deux pays étaient un secret de polichinelle. Et tout cela nous est tombé du Ciel comme par hasard.

  3. soyouZ dit :

    Et le totem Hollande, il tombe quand ?

    • Jenny dit :

      Ah ! Ça ira ! Ça ira ! Ça ira !
      Les aristocrates à la lanterne
      Ah ! Ça ira ! Ça ira ! Ça ira !
      Les aristocrates, on les pendra !

  4. oops dit :

    Il aurait dû lire le rapport de juillet 2012 édité par la Commission européenne à propos de l’état des finances chypriotes. La surexposition des banques au risque de crédit y était largement expliquée et dénoncée…

    The boom in the real estate sector was supported by strong credit expansion, which significantly increased the exposure of banks to developments in the real estate sector. Loans to households for housing increased from EUR 4.1 billion in January 2006 to EUR 12 billion in May 2011, with their relative share in total bank loans to households growing from 33.1% to 53.3%. Financing by banks of the domestic real estate sector, excluding loans to households, was very high at 20.6% of total loans to domestic residents at end-September 2010. Together with loans to households for house purchase, the total exposure of banks to real estate and 34
    housing reached EUR 21.3 billion, or 35.7% of their total loan portfolio. Within the sub-category of loans to non-financial corporations, the financing of real estate activities stood at 44% of the total at end-September
    2010.
    The property market in Cyprus is affected by a title-deeds problem. For a number of administrative and regulatory reasons, between 120,000 and 130,000 properties are currently lacking title deeds. The average time or obtaining a title deed is just under 12 years and more than 200,000 owners are affected by this. The title deeds problem is a significant impediment to concluding transactions in the housing market

    http://ec.europa.eu/economy_finance/publications/occasional_paper/2012/pdf/ocp101_en.pdf

  5. zorba44 dit :

    Olivier,
    Bankia ne vaut plus rien …un nouveau cas spécial ? …pour sûr

    Jean LENOIR

  6. money dit :

    Nicolas Doze a raison, il oublie d’ajouter que nous sommes obligés de vivre avec un compte bancaire – pour nos salaires, nos achats et ventes de maison, voiture, tout ce qui est supérieur à 5000 euros et fin de l’année à 3000 euros etc…, personne n’en parle, nous n’avons pas choisi, les Etats nous les ont imposés – ces comptes bancaires – et maintenant, nous sommes des citoyens esclaves – nous ne possédons plus nos avoirs.

    • Boule de cristal dit :

      Juste , des esclaves et ensuite la révolte, le chaos social, la guerre , c’est toujours une histoire qui finit au final en eau de boudin , la preuve dans les livres d’histoires qui nous racontent pas la résurrection des millions de morts par l’Homme mais des millions de squelettes sous terre par la conquête du pouvoir et des richesses .

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s