Tout est prétexte à plus d’étatisme (B. Bertez)

étatisme patrimoine politique« Ce que nous voulons souligner, c’est le fait que tout, y compris les dérapages, les vices de l’étatisme, tout est prétexte à organiser une intervention accrue de l’Etat.

On prouve la corruption de ministres ou d’ex ministres et de fonctionnaires et que se passe-t-il ? On augmente les pouvoirs de l’Etat et de ses fonctionnaires.

Le terrorisme a conduit à une étape incroyable, inimaginable de perte de libertés, la crise financière idem, la crise économique idem, la crise de moralité idem, tout va dans le même sens.

On refuse de voir que les fautes, les détournements, les malhonnêtetés sont produits par le système et que plus on va de l’avant dans ce système, alors plus on contrôle, plus on incite aux fautes et malversations.

La vérité est que ce système produit de la faute et du vice de façon exponentielle.

Ni la droite ni la gauche ne veulent le reconnaitre.

De la même manière que la hausse idiote, imbécile, scandaleuse des prix du tabac a produit un marché noir considérable, la hausse des taxes, impôts et prélèvements produisent obligatoirement des tentatives d’y échapper.

Ces gens sont des criminels, ils créent une société de fraudeurs, ils déshonorent le pays.

En modifiant sans cesse les lois, en déplaçant sans cesse le curseur entre ce qui est permis et ce qui est interdit, ils fabriquent une société de criminels.

Nous insistons, car les conséquences de cette évolution sont dramatiques. Le salissement de la société française a des conséquences morales et politiques considérables.

Plus un seul débat important, plus une seule parole de bon sens ne parviennent à se frayer un chemin dans ce cloaque de pourriture étatique et para étatique. Il est faux de dire et de penser que la politique lave plus blanc, la politique salit tout ce qu’elle touche.

Tous les vrais problèmes sont escamotés.

Ce qui devrait être marginal, comme la fraude devient le principal et c’est cela qui est terrible, insupportable.

Au lieu de lutter de l’intérieur pour une société saine, efficace, juste, les élites ne songent qu’à une chose, s’échapper : écœurés de tant de fange.

Et nos porcs politiques se vautrent dedans, s’ébrouent, s’éclaboussent entre eux avec leurs copains coquins de la presse et de la TV.

Détournement d’attention, détournements d’énergie, ceux qui se trouvent au milieu de ces affaires sont doublement ou triplement criminels tant les torts à la société sont multiples et profonds : On détruit la citoyenneté ».

Bruno Bertez, Le blog à Lupus, le 10 avril 2013

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Tout est prétexte à plus d’étatisme (B. Bertez)

  1. xavib dit :

    Summum d’étatisme et de centralisme, summum de corruption et de fraude : tout à fait d’accord.
    On l’a vu en URSS. On le voit en France, aux Etats-Unis, on le voit aussi avec l’Europe de Bruxelles.

    Et plus la corruption, la fraude et la tricherie sautent aux yeux, plus on renforce le centralisme pour officiellement mieux « superviser » et « moraliser »… n’est-ce pas Mr Hollande ?

    Vive le capitalisme d’Etat, ce nouveau socialisme, et longue vie à sa Nomenklatura suceuse de richesses !!

  2. matbee dit :

    Le guignol de l’Elysée s’agite pour tenter de faire accroire qu’il reprend la main dans la lutte contre la corruption…….mais qui le croit ? vous avez vu les déclarations de patrimoine des politiciens ? A mourir de rire : on leur donnerait presque la pièce ! C’est à qui paraitra le plus pauvre.

  3. THEOPT NEWZE dit :

    ILS PAIERONT… COMPTE A REBOURS COMMENCÉ !

  4. brunoarf dit :

    Jeudi 11 avril 2013 :

    Chypre : la Troïka vient de publier ses prévisions.
    2012 : dette publique de 86,5 % du PIB.
    2013 : dette publique de 109 % du PIB.
    2014 : dette publique de 123 % du PIB.
    2015 : dette publique de 126,3 % du PIB.

    Chypre fonce vers le défaut de paiement.

    C’est terminé pour Chypre.

    http://www.boursorama.com/actualites/chypre-profonde-recession-jusqu-en-2014-6da9c805b1c6f57bd1a12defd3762d74

  5. zorba44 dit :

    Question à cent balles : quel élu va-t-il déclarer qu’il détient de l’or ou de l’argent métal ?
    S’il n’y en a aucun : ce sont tous des c…. Mais comme il y a beaucoup de c…. malhonnêtes, vous n’en verrez aucun le déclarer
    Qui veut parier ?

    Jean LENOIR

    Autant dire que la crédibilité des déclarations restera totale à défaut d’un audit sur deux fois la période suspecte fiscale : soit 6 ans

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s