La Nef, la banque éthique et solidaire qui veut prêter plus

(France 2, 14 novembre 2012, rediffusé sur Public Sénat le 29 avril 2013)

A l’exact opposé des mégabanques qui spéculent sur les marchés et ne roulent que pour elles-mêmes, « il existe en France un établissement bancaire unique, singulier : la Nef, banque éthique européenne et coopérative constituée de 27 000 sociétaires et d’une cinquantaine de salariés. Le film accompagne l’aventure de ces banquiers singuliers, qui réinventent la banque ou plutôt la rendent à sa fonction initiale d’intermédiation. Pas de placements en Bourse, pas de produits complexes ou toxiques… Mais le financement de projets dans l’économie réelle, et une attention portée à l’homme au coeur des projets financés ». La Nef, c’est aussi la garantie pour l’épargnant d’une complète transparence dans l’usage de son argent, puisque c’est le seul établissement à publier intégralement chaque année la liste des prêts accordés. Il ne lui manque plus que l’agrément bancaire pour pouvoir passer à la vitesse supérieure.

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Environnement, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour La Nef, la banque éthique et solidaire qui veut prêter plus

  1. Ping : La Nef, la banque éthique et solidaire qui veut prêter plus - gastraudiome

  2. arno dit :

    Et quel est le dépositaire des comptes ouverts chez eux ?

    • Pour la gestion des comptes courants la Nef est adossée au Crédit coopératif, car elle n’a pas encore l’agrément bancaire de la Banque de France.

      • arno dit :

        Et le crédit coopératif ? Je crois me souvenir avoir lu qu’il était adossé à son tour à une des 3 banques françaises bien connues… Me trompe-je ?

      • Pas à l’une des 3 plus importantes mais à Natixis, du groupe BPCE, qui détient 20% du capital du Crédit coopératif (celui-ci détenant 1% du capital de BPCE).

  3. Pierre dit :

    Sait-on si la NEF a fait d’une demande d’agrément bancaire et si oui à quel stade en est la procédure ?

  4. Momo dit :

    Je pensais à ce genre d’Etablissement dans mon post sur « Moi… »Mais, en ce qui concerne les Banques éxistantes, un bon moyen de les dissuader de « jouer l’argent des autres » consisterait à obliger leurs dirigeants à détenir un très gros paquet d’actions de leur Etablissement en permanence et à gager toute leur fortune en sus.
    Si je ne m’abuse, un système analogue a existé, avec les « names » pour les Assureurs

  5. Ping : La Nef, la banque éthique et solidaire q...

  6. camadulle dit :

    Je n’ai pas pris le temps de regarder le documentaire sur la NEF. Mais il y a quelques années déjà je me suis intéressé à cette structure. À l’époque de nombreuses personnes m’ont affirmé que le NEF était une courroie de transmission avec un mouvement sectaire. Les membres de la NEF sont en effet très proches des mouvements de l’anthroposophie et de la pensée de son fondateur, Rudolf Steiner. Je ne porte aucun jugement, j’aimerais juste en savoir davantage. Avez-vous des infos sur ce sujet ?

    • Non, je sais simplement que Valérie Denesle a déclaré qu’elle n’avait absolument rien trouvé de sectaire à la Nef en réalisant son enquête et que c’étaient des rumeurs sans fondement.
      Je n’ai pas plus d’information à ce sujet, mais j’imagine que s’il y avait quelque chose le tout-puissant lobby bancaire se serait depuis longtemps engouffré dans la brèche…

  7. zorba44 dit :

    @Momo,

    Exact, ce sont les Names du Lloyd…

    Jean LENOIR

  8. OOPS dit :

    On aimerait en savoir un peu plus sur le business model de la banque qui ne dit pas grand choses sur ses sources de profit. Si le funding est plus cher qu’ailleurs faute d’accéder au marché, il faut bien que la banque collecte des intérêts quelque part. Donc ils sont a priori plus chers que leurs concurrents et demandent davantage de garanties de remboursement des prêts, même s’ils sont compatissants envers les victimes des prédateurs financiers. J’attends de voir émerger une banque locale créée à partir du modèle PPP (partenariat public, privé) qui fonctionne avec des ressources fiscales locales transformées en capital equity dans des sociétés d’investissement productif locales au profit de la population ayant abondé aux ressources de cette banque.

    • Ivan dit :

      Leur site internet est très détaillé si vous vous intéressez à leur « business model », terme qui me semble mal convenir au projet éthique de cette banque. Les taux sont dans la moyenne du marché, mais ils dépendent de la nature du projet. Les taux sont plus faibles, par exemple, pour ce qui concerne l’éco-construction ou les investissements dans les énergies renouvelables…
      http://www.lanef.com/index.php

      • OOPS dit :

        Tel que vous présentez les choses, ils doivent bénéficier d’un soutien de l’Etat qui veille à la préservation de notre « business model » national décidé par les instances supranationales toutes anglophones qui s’occupent de bien d’autre choses que la monnaie, comme définir par exemple les grandes orientations de la politique économique et sociale en fonction des thématiques habituelles: écologie, énergies renouvelables accompagné d’un flicage à tous les étages, diffusion des méthodes productrices de comportement responsable vis à vis de l’environnement destinées à justifier la diminution drastique des revenus au nom de la préservation de la diversité des espèces vivantes Si vous voulez avoir un avant goût de l’enfer qu’ils nous préparent, déjà visibles à travers l’effondrement des revenus dans les pays dits développés, dont souffrent avant tout les jeunes qui pâtissent d’un salaire à l’embauche de plus en plus faible.,vous allez consulter le programme de l’Agenda 21, alias protocole de Rio qui déterminent les grands axes du développement dans les pays signataires.

      • Ivan dit :

        Non, l’état n’a rien à voir la dedans ! Il s’agit de convictions personnelles, de modèle de développement…

  9. @ Pierre : La Nef est en train de constituer un dossier d’agrément bancaire. En outre, la règlementation européenne est en train de changer, mais l’autorité de contrôle prudentiel (ACP) ne s’est pas encore prononcée sur ces changements qui affectent l’agrément bancaire, ce qui fait que l’on ne peut se prononcer sur le délai. Enfin, la Nef est une PME de 60 personnes environ, sa transformation en banque de plein exercice prendra donc plusieurs années a minima. Toutefois, le partenariat avec le Crédit Coopératif permet d’avoir un service bancaire tout à fait convenable, plus de 32 000 sociétaires sont à la Nef, contre 7 000 en 2002.
    @ Camadulle : Effectivement, parmi les fondateurs de l’association en 1978 il y avait de nombreuses personnes influencées par Rudolf Steiner. La Nef a été accusée de financer l’anthroposophie dans un rapport parlementaire de 1999, que vous trouverez facilement sur Internet. Toutefois, la Nef n’a jamais été condamnée pour quoi que ce soit, notamment parce qu’un de ses principes est de publier la totalité des prêts qu’elle réalise (coordonnées de l’entreprise, description de son activité). Vous pouvez donc vérifier l’utilisation de votre argent concrètement.
    Aujourd’hui, la Nef est très distincte de l’anthroposophie, les personnes qui travaillent à la Nef ou qui sont membres du conseil de surveillance ne sont pas anthroposophes. La grande majorité des sociétaires n’est pas anthroposophe non plus.
    @OOps : le rapport annuel 2012 est disponible, il vous permettra de comprendre le « business model » de la Nef. La Nef prête l’argent que lui confient ses sociétaires, tout simplement. Elle obtient une marge d’intérêt entre le taux auquel elle prête à ses sociétaires emprunteurs et le taux qu’elle verse à ses sociétaires épargnants. Comme les autres banques. http://www.lanef.com/lanefenaction/documents/rapport_annuel_technique_2012.pdf
    Pour plus d’informations, Ivan vous a indiqué le site de la Nef, mais je suis à votre disposition si vous souhaitez plus d’informations. Voici l’adresse du groupe local de Paris qui réunit des sociétaires de la Nef groupelocalnefparis@gmail.com. Voici également un lien vers mon blog où j’ai écrit un article sur la Nef : http://financeethique.blogspot.fr/2012/02/la-finance-ethique-concretement-choisir.html

  10. hbr dit :

    Vivement que la NEF ait cet agrément ! qu’on puisse lui confier notre argent comme à une vraie banque, en toute sécurité et transparence.
    Le Crédit coopératif j’ai quand même moins confiance.

    • sophiem dit :

      Pourtant le Crédit coopératif c’est plutôt bien du point de vue solidaire :

      Crédit Coopératif: année 2012 exceptionnelle pour les produits de partage

      (NEWSManagers.com) – Selon le Crédit Coopératif, 5 048 000 euros de dons ont été reversés à des associations en 2012 qui marque une année exceptionnelle pour les produits de partage de l’établissement. Les sommes ont été reversés à 52 associations partenaires, soit une augmentation de 31 % par rapport à 2011.

      Pour sa part, l’investissement solidaire généré par les produits de placement (OPCVM gérés par Ecofi Investissement) a représenté un encours de 13 360 100 ? et a permis de financer 53 entreprises solidaires.

      http://www.boursorama.com/actualites/credit-cooperatif-annee-2012-exceptionnelle-pour-les-produits-de-partage-51457243f3a6fc37a692626228f20ab7

  11. Ping : Alternatives aux grdes banques | Pearltrees

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s