Olivier Delamarche : « Le point de non-retour est dépassé »

(BFM Business, 14 mai 2013)

J’ai bien aimé la remarque finale… sur la prétendue « anticipation des marchés » : « Les marchés n’ont absolument rien anticipé depuis des années. Ils réagissent à des chiffres. Vous pensez bien que les programmes de trading à la milliseconde, ça n’anticipe rien, ça réagit ! »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Olivier Delamarche : « Le point de non-retour est dépassé »

  1. Ping : PART 01 | MAI 2013 | Business BANKS | Pearltrees

  2. OOPS dit :

    Certes, les bonnes recettes ne marchent pas, mais est-il possible de faire autrement dans l’état actuel des choses? Il faut tenir compte de l’inertie du système et de son intégration au niveau mondial qui rend les partenaires commerciaux et financiers tellement interdépendants, qu’il en devient impossible de dévier la ligne de conduite habituelle des banques centrales, sous peine de créer un déséquilibre qui risque de compromettre les bonnes relations entre banquiers qui constituent le socle du système. Alors plutôt que de provoquer une catastrophe immédiate, on préfère la reporter au lendemain, tout en restant sans illusion sur les chances de perdurer dans cette voie à long terme. Les banquiers doivent se dire qu’il existe une Providence faite toute exprès pour eux, qui les gardera bien au chaud quoi qu’il arrive, les moyens de garder les masses sous contrôle étant proprement faramineux comparés aux époques antérieures. Ceci dit, le boulot de Delamarche n’est pas de philosopher mais de gagner des sous pour ses clients. Or je m’étonne que ce fin connaisseur des marchés n’exploite pas davantage sa capacité à prévoir les tendances (après tout, les banquiers sont d’une effrayante banalité dans leur manière d’investir), ce qui lui permettrait d’engranger des gains conséquents. J’en viens à me demander s’il n’est pas foncièrement handicapé par l’encadrement réglementaire des gestionnaires par une réglementation qui leur interdit par exemple d’utiliser les dérivés qui permettent de développer des stratégies tendancielles (même en intraday) comme de gérer le risque. Il est vrai qu’à chaque opération, il leur faut remplir des tonnes de formulaires, ce qui tendrait à ramener la gestion de fonds à la française au niveau de la banque chinoise des années 60. Bon, j’arrête là. Tout le monde aura compris que l’argent se fait ailleurs, ce qui oblige ce genre de manager à vendre des considérations certes justes et amusantes, mais qui laisse le client sur sa faim.

  3. Ping : Olivier Delamarche : "Le point de non-retour est dépassé" - gastraudiome

  4. zorba44 dit :

    @ Oops,

    Est-ce qu’en phase terminale, un malade connaît-il le jour et l’heure ?
    Prendriez-vous alors un pari sur un gain, dans un gain de temps ? Sans doute non, à moins d’être un optimiste béat.
    Quant à rester sur sa faim, il semble que le ton d’Olivier Delamarche garde une aune d’humour afin d’éviter que ses auditeurs ne se pendent ou ne se tirent une balle dans la tête…

    Plus rien n’est sous quelque contrôle que ce soit : vous serez seulement surpris de la rapidité avec laquelle cela se fera – beaucoup plus vite que lors du krach de 1987 auquel, bizarrement, on ne fait jamais référence.

    Il est vrai que les programmes ne fonctionnaient pas à la nanoseconde et qu’on pouvait sentir le moment venir – ce que le signataire fit vendant tout son petit portefeuille huit jours avant sa survenance.

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s