Le FMI reconnaît s’être trompé sur le sauvetage de la Grèce

Il manque évidemment le principal aveu : La Grèce n’a pas sa place dans ce grand bazar qu’est l’euro et elle aurait dû en sortir depuis longtemps. Mais il ne faut pas demander l’impossible aux gardiens du temple mondialiste…

« Mea culpa. Le Fonds monétaire international (FMI) a reconnu, mercredi 5 juin, ses erreurs au sujet du premier plan de sauvetage de la Grèce en 2010. Il a admis que celui-ci s’était soldé par des « échecs notables », dans un rapport évaluant les résultats du plan d’aide de 110 milliards d’euros accordé à Athènes en mai 2010, en contrepartie d’un plan d’économies drastiques.

fmi erreurs grece

1. Des prévisions trop optimistes

Le FMI souligne d’abord que ses prévisions économiques se sont révélées « trop optimistes ». Il avait en effet tablé sur un retour de la croissance en Grèce dès 2012 et une amélioration sur le front de l’emploi. Les faits lui ont donné tort : le pays s’enfonce actuellement dans la récession pour la sixième année consécutive avec un taux de chômage de 27%, malgré un deuxième plan d’aide international au printemps 2012.

Selon le rapport, les exigences posées par le FMI et ses partenaires en contrepartie de l’aide accordée à Athènes ont été inadaptées. Lorsque le plan d’aide à la Grèce a été approuvé par la Troïka (formée par le FMI, Commission européenne et la Banque centrale européenne), il a été demandé à Athènes de réduire immédiatement son endettement et de mettre en place des réformes structurelles. Ces exigences ont provoqué des « échecs flagrants », ajoute le document. Certes, la Grèce a pu demeurer dans la zone euro et réduire en partie son endettement, mais elle n’est pas parvenue à regagner la confiance des marchés.

2. Les lacunes de la Troïka

Ce n’est pas la première fois que le FMI fait son aggiornamento sur la Grèce. En janvier, son chef économiste Olivier Blanchard avait fait sensation en admettant avoir sous-estimé les « mutiplicateurs budgétaires » qui évaluent l’impact des mesures d’austérité sur la croissance.

Mais le Fonds va plus loin aujourd’hui en remettant en cause l’efficacité même de la Troïka, qui est aujourd’hui en charge de quatre plans de sauvetage dans la zone euro. Selon le rapport, cette cohabitation a obligé le Fonds à « négocier d’abord avec les pays de la zone euro (…) et ensuite avec les autorités grecques ». Une situation qui a créé une source d' »incertitude considérable » alimentée par les hésitations et les revirements européens.

3. Une restructuration de la dette trop tardive

Décryptant les relations au sein de la Troïka, le FMI s’attache enfin à un point crucial du plan de sauvetage grec : la restructuration massive de la dette privée au printemps 2012. Le Fonds estime aujourd’hui que cette opération, la plus importante de l’histoire, aurait dû être menée dès 2010. Mais cette solution n’était pas « politiquement réalisable » en raison de l’opposition des Européens. « La restructuration de la dette avait été envisagée par les parties à la négociation [du programme grec] mais elle a été exclue par les dirigeants de la zone euro », qui craignaient qu’une telle mesure ne soit pas approuvée par les Parlements nationaux, indique le rapport.

Cette décision a été lourde de conséquences, selon le Fonds. Elle a permis à de nombreux créanciers privés (banques, fonds d’investissement) de « s’échapper » du pays sans subir la moindre perte et de « passer le fardeau » aux Etats, et donc aux contribuables, qui ont dû de nouveau renflouer la Grèce en 2012″.

Francetv info avec AFP et Reuters, le 6 juin 2013

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Le FMI reconnaît s’être trompé sur le sauvetage de la Grèce

  1. Ping : Le FMI reconnaît s’être trompé sur le sauvetage de la Grèce - gastraudiome

  2. N.O.M dit :

    Mea culpa avec une augmentation de 26% des suicides rien que pour l’année 2011 en Grèce.

  3. xavib dit :

    Que d’erreurs… et il ne leur viendrait même pas à l’idée de démissionner en bloc après avoir fait leurs excuses au peuple grec ainsi qu’à tous les peuples qu’ils ont étranglés avec leur politique criminelle ?

    C’est comme Stéphane Richard, l’ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde : mis en (La)garde à vue dans l’affaire Tapie mais ne quitte pas ses fonctions de Pdg du groupe Orange…

  4. Ping : Le FMI reconnaît s'être tromp&eacut...

  5. THEOPT NEWZE dit :

    AL CAPONE ? des excuses ? …plaisanterie !

  6. JACK dit :

    Ces gens là sont des criminels, ils faut les enfermer au plus vite. Faire subir à des peuples de tels humiliations, c’était courru d’avance que ce qu’ils éxigeaint ne pouvait pas fonctionner, pas besoin de faire des études, c’est celà qui les rends bêtes et méchants derrière leurs ordinateurs et leurs calculettes, ils ne pensent même plus par eux-mêmes, lobotomisés qu’ils sont par leurs idéologies, comme l’ont été les vieux communistes avant la chute du mur de Berlin. Ils ne faut plus suivre aucune de leurs directives, pour aucun pays. Compris Messieurs les politiques, n’accepter plus rien , que celà viennent de Bruxelles ou du FMI, tous des pourris qui sont payez comme des ministres pour balancer leurs conneries. EMFERMEZ LES OU NOUS ALLONS TOUS MOURIR !

  7. marius dit :

    Les banques, je les ferme !
    Les banquiers, je les enferme !
    qui encore disponible pour faire ça maintenant ! ?

  8. Mills dit :

    « Cette décision a été lourde de conséquences, selon le Fonds. Elle a permis à de nombreux créanciers privés (banques, fonds d’investissement) de « s’échapper » du pays sans subir la moindre perte et de « passer le fardeau » aux Etats, et donc aux contribuables, qui ont dû de nouveau renflouer la Grèce en 2012″. »
    Ca ça veut dire que chez les prochains, les banques et fond d’investissement vont être mis à contribution, c’est à dire que Chypre est le nouveau modèle et que les créanciers privés à savoir nous autres détenteurs de comptes bancaires et d’assurance vie devront passer à la caisse… Pas sûr qu’au final le peuple apprécie beaucoup plus…

  9. brunoarf dit :

    Mardi 11 juin 2013 :

    Grèce : l’échec de la vente du gaz porte un coup au plan de privatisation.

    Le naufrage de la privatisation du groupe gazier grec DEPA, après le retrait surprise de l’offre déposée par le géant russe Gazprom lundi, porte un coup à l’ambitieux programme de privatisations grec exigé par les bailleurs de fonds du pays, UE, BCE et FMI.

    Déjà en retard sur son calendrier initial de privatisations, qui prévoyait des encaissements de 2,6 milliards d’euros en 2013 pour renflouer l’état grec dans une situation financière toujours fragile, Athènes sera contrainte de reporter de nouveau son objectif.

    Le Premier ministre Antonis Samaras a déploré cet échec, en assurant immédiatement qu’un nouvel appel d’offres serait lancé très prochainement. Au cours des mois passés, M. Samaras avait eu au moins trois entretiens à Athènes avec le président de Gazprom, Alexey Miller.

    Une source gouvernementale a précisé à l’AFP qu’il y avait du coup très peu de chances que cette énorme privatisation soit finalisée en 2013, réduisant ainsi beaucoup le potentiel de rentrée d’argent dans les caisses grecques.

    http://www.romandie.com/news/n/_Grece_l_echec_de_la_vente_du_gaz_porte_un_coup_au_plan_de_privatisation_RP_110620131600-25-369312.asp

    Du coup, les prévisions de l’OCDE concernant la Grèce vont devoir être revues.

    Il va y avoir encore moins d’argent que prévu qui va rentrer dans les caisses grecques : les conséquences concrètes de ce manque à gagner pour la Grèce seront un nouveau coup dur pour le peuple grec.

    Prévisions de l’OCDE pour l’année 2013 :

    Pour l’année 2013, le PIB de la France va baisser de 0,3 %.

    Zone euro : – 0,6 %.

    Pays-Bas : – 0,9 %.

    République Tchèque : – 1 %.

    Espagne : – 1,7 %.

    Italie : – 1,8 %.

    Slovénie : – 2,3 %.

    Portugal : – 2,7 %.

    Grèce : – 4,2 %.

    http://www.oecd.org/fr/economie/perspectives/leconomie-mondiale-progresse-mais-le-rythme-de-la-reprise-varie.htm

  10. brunoarf dit :

    Mercredi 12 juin 2013 :

    La Grèce ravalée au rang de pays émergent par MSCI.

    Le fournisseur d’indices MSCI a sévèrement déclassé la Grèce en lui redonnant un statut de pays émergent, avec une pondération bien plus faible que lorsqu’elle avait quitté cette catégorie il y a 12 ans pour intégrer l’indice des pays développés.

    La décision de MSCI, mardi soir au terme de son examen annuel de reclassement des indices boursiers, contribue à faire reculer la Bourse d’Athènes de 1,5% mercredi à mi-séance, tandis que la courbe des rendements a accentué son inversion, avec des rendements à court terme plus élevés que pour la dette à long terme – signe d’un manque de confiance dans la capacité de la Grèce à rembourser.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters-00527920-la-grece-ravalee-au-rang-de-pays-emergent-par-msci-574776.php

    Au quatrième trimestre 2012, la Grèce avait une dette publique de 303,918 milliards d’euros, soit 156,9 % du PIB.

    Le premier défaut de paiement de la Grèce avait effacé 107 milliards d’euros de dettes. Mais depuis, la dette publique continue à augmenter, à augmenter encore, à augmenter toujours. Le soi-disant « plan de sauvetage » de la Grèce est un échec total.

    La Grèce va de nouveau se déclarer en défaut de paiement.

    Problème : cette fois-ci, ce sont les créanciers PUBLICS qui vont subir des pertes.

    Combien de dizaines de milliards d’euros le deuxième défaut de paiement de la Grèce va-t-il coûter aux CONtribuables européens ?

    Combien de dizaines de milliards d’euros ?

  11. zorba44 dit :

    @ Brunoarf

    Il semble que la Grèce ne se révèle qu’un pays « détergent », en plein effondrement…

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s