Hoenig (FDIC) : Deutsche Bank, Société Générale et Crédit Agricole sont en danger

Deutsche Bank« Quatre-vingt ans après que le président Franklin Delano Roosevelt a libéré les Etats-Unis du contrôle de Wall Street, grâce à la loi Glass-Steagall qui a séparé les banques d’ »investissement » des banques commerciales et de dépôt, Thomas Hoenig, le vice-président de l’Agence fédérale de garantie des dépôts FDIC, a vertement critiqué les défenseurs des « banques universelles » en Allemagne dans une entrevue publiée le 13 juin par l’agence de presse Reuters.

Qualifié d’ »ennemi de Wall Street » par le quotidien de la finance allemande Handelsblatt, Hoenig a dénoncé le géant bancaire Deutsche Bank pour son gigantesque portefeuille de produits financiers dérivés dont l’impact sur l’ensemble de son bilan n’est pas correctement évalué, selon lui, en cas de crise, et ce en dépit d’un effort de recapitalisation récent visant à satisfaire les règles de Bâle III. « C’est horrible, je veux dire qu’ils sont horriblement sous-capitalisés », a-t-il déclaré à Reuters, avant de préciser: « Ils n’ont aucune marge d’erreur. »

La Deutsche Bank, qui est aujourd’hui la plus grande détentrice de produits dérivés dans le monde, (elle en détient 10 % du total mondial avec un portefeuille de 72 000 milliards de dollars, comparés à des actifs totalisant 2700 milliards de dollars [1]), a répondu à Hoenig par la voix de son directeur en chef pour les opérations financières Stefan Krause que « de dire que nous sommes sous-capitalisés n’est pas correct car si vous regardez les accords de Bâle, nous sommes aujourd’hui l’une des banques les mieux capitalisées dans le monde à la suite de notre levée de capital ».

Rappelons qu’à la suite de la crise de 2007-2008, la banque avait bénéficié d’un renflouement massif de la part de la Réserve fédérale américaine (dont Hoenig, un critique avéré des méthodes de renflouement, dirigeait la branche du Kansas à l’époque). Rien qu’en novembre 2008, la Fed avait injecté 66 milliards de dollars dans la vénérable institution allemande, dont les activités sur produits dérivés sont centralisées dans sa filiale de Londres. De plus, elle avait reçu 12 milliards de dollars du gouvernement américain dans le cadre du renflouement du géant américain de l’assurance, AIG, un important partenaire de jeu de Deutsche Bank (et de plusieurs autres banques dont la Société Générale) dans le domaine des produits dérivés. Et ce sans compter les gigantesques sommes allouées par la Fed à la BCE (quelque 8000 milliards de dollars !), dont la partie réservée à Deutsche Bank n’a jamais été divulguée.

Soulignons que Hoenig a également écorché au passage d’autres banques pour les mêmes raisons, dont nos vénérables institutions universelles françaises que sont le Crédit Agricole et la Société Générale ».

Solidarité & Progrès, le 17 juin 2013

[1] Soulignons ici que les produits dérivés ne sont pas des actifs, mais des paris sur l’évolution à venir de la valeur des actifs sur lesquels il portent. Les produits dérivés détenus par les banques ne sont par conséquent pas inscrits au bilan, ce dernier étant constitué de la comparaison entre les actifs et les passifs.

Rappels :

Produits dérivés : Deutsche Bank plus exposée que JP Morgan

La Deutsche Bank est-elle la banque la plus dangereuse du monde ?

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Hoenig (FDIC) : Deutsche Bank, Société Générale et Crédit Agricole sont en danger

  1. THEOPT NEWZE dit :

    La DB un corps sain, avec des pilules de cyanure partout : les produits dérivés…
    Voilà le sort des grandes banques ,,,le sort du monde !
    Les poisons financiers…
    Tremblez que les fioles cassent !

  2. Garfy dit :

    Juste un copié/collé intéressant :
    Nouvel Ordre Mondial: JP Morgan (Rockefeller) demande plus d’autoritarisme aux gouvernements européens…

    Pour ceux qui en doutaient encore: Les banksters, l’économique, ont phagocyté le politique depuis belle lurette. Leurs diktats sont suivis à la lettre par les larbins de la politique. Croire encore que voter c’est pouvoir changer quoi que ce soit n’est même plus de la naïveté mais quasiment de la complicité de crimes contre l’humanité !

    La banque JP Morgan Chase est la résultante de la fusion des intérêts financiers des familles Morgan et Rockefeller, gérés par les Rockefellers… Ces mêmes ordures étaient déjà derrière le financement de la révolution russe de 1917 avec Lénine et Trotski, d’Hitler, puis de Staline et de Mao.

    Ces mêmes criminels monopolistes imposent maintenant les états policiers partout pour vérouiller la grille de surveillance de leur gouvernance mondiale tant souhaitée par les sbires tels Attali and Co…

    A un moment donné, il faudra bien que les peuples se réveillent et reprennent les commandes, sans intermédiaire !..

    – Résistance 71 –

    JP Morgan réclame des régimes autoritaires en Europe

    Stefan Steinberg

    20 Juin 2013

    url de l’article:

    http://www.cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=11326

    Dans un document publié à la fin du mois de mai, le géant des banques d’in

  3. zorba44 dit :

    @ THEOPT NEWZE et @ Garfy

    Pour abonder dans votre sens, les criminels de guerre et de crimes contre l’humanité connaissaient le cyanure « choisi » ou la corde « infligée »…

    Jean LENOIR

  4. Je reviens à ma proposition initiale: organiser des illuminations nocturnes en crucifiant quelques centaines de banquiers sur les Champs Elysées, à l’image du châtiment infligé aux troupes de Spartacus par Crassus sur la voie Apienne

  5. Ping : Hoenig (FDIC) : Deutsche Bank, Société Générale et Crédit Agricole sont en danger - gastraudiome

  6. Magnifique, le seul portefeuille de produits dérivés de Deustch bank est donc supérieur au PIB mondial, c’est à dire supérieur à la création de richesse annuelle des 7 milliards d’humains.(60.000 milliards de $) …

  7. N.O.M dit :

    Le niveau culturel et intellectuel des populations est tellement faible que je ne sais pas comment nous allons éviter le pire qui arrive. Plus de 18 millions d’électeurs sont encore allés mettre un bulletin dans l’urne aux présidentielles 2012. Pour beaucoup, les quatre cavaliers de l’Apocalypse mentionnés dans les écrits eschatologiques relèvent de l’imaginaire aujourd’hui; ça va bientôt leur faire tout drôle… c’est de toute manière trop tard. On va payer notre rébellion et notre infidélité au Christ Roi par le soutient à l’esprit antéchrist au travers de notre adhésion à la République. Le 21 janvier 1793 la France a tué le Roi prêtre Louis XVI. Et bien exactement 220 ans plus tard il faut payer la facture :

     » Chaque goutte de sang de Louis XVI en coûtera des torrents à la France… » Joseph de Maistre. Et bien nous avons eu deux guerres mondiales avec plus de 60 millions de morts et nous sommes à la veille d’en faire une troisième.

     » Je manifesterai ma gloire parmi les nations; Et toutes les nations verront les jugements que j’exercerai, et les châtiments dont ma main les frappera. » Ezéchiel 39 : 21.

     » Et les nations sauront que c’est à cause de ses iniquités que la maison d’Israël a été conduite en captivité. A cause de ses infidélités envers moi; Aussi je leur ai caché ma face, et je les ai livrés entre les mains de leurs ennemis, afin qu’ils périssent tous par l’épée. » Ezéchiel 39 : 23.

    La guerre de Syrie en est l’élément déclencheur, à ceci va s’additionner l’écroulement générale par le plus grand krach financier jamais connu dans notre histoire car il va cette fois- ci se produire à l’ échelle du monde.

    Les sceaux de l’Apocalypse 5 – 8 sont les mêmes que ceux de Daniel ( 8 : 26, 12 : 4, a ). La signification des prophéties était scellé. Les sceaux sont en train de s’ ouvrir.

    • Vous êtes trop pessimiste. Je vous conseille l’eau ozonée. Sans blague, c’est vraiment super comme remède :-): http://www.a2zozone.com/product.php?id_product=18

      • N.O.M dit :

         » Oracle sur Damas. Voici, Damas ne sera plus une ville, elle ne sera qu’ un monceau de ruines. » ( Esaïe 17:1 ).

         » C’ est pourquoi lorsque vous verrez l’ abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établi en lieu saint, que celui qui lit fasse attention, alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes. » ( Mathieu 24:15-16 ).

         » Car alors, la détresse sera si grande qu’ il n’ y en a point eue de pareille depuis le commencement du monde jusqu’ a présent, et qu’il n’ y en aura jamais. » ( Mathieu 24:21 ).

  8. Il semble que le crash sur le marché obligataire soit en partie lié au remboursement des prêts consentis par la BCE aux banques européennes en mal de liquidités qui ont été placées en obligations américaines qui elles-mêmes servent de funding pour les produits dérivés dits de financement (type interets rate swap). Les banques européennes ont commencé à se débarrasser massivement des bons du trésor américains pour les convertir en cash dans la cadre d’opérations de carry trade entre les Etats-Unis et l’Europe jouant sur les différences de taux de financement entre les Etats-Unis et l’Europe avec la remontée des taux US.

    That is exactly what happened and is happening. Banks are aggressively selling the Treasuries and other paper that they had bought with the LTRO funds to pay down the LTRO loans. Lately they have been forced into a bit of a panic– a long squeeze–to do so. Carry trade losses are mounting, and so is the selling in the Treasury market.

    http://wallstreetexaminer.com/2013/06/18/the-fed-is-not-to-blame-this-time-as-treasuries-sell-off-but-theres-a-lesson-here/

  9. Ping : Hoenig (FDIC) : Deutsche Bank, Sociét&ea...

  10. zorba44 dit :

    @ Geraldine

    Eh bien non ça ne me plaît pas quand le sang doit le céder à la raison. La vie humaine devrait être précieuse… Seulement, voilà, voilà …la déraison organisée en système épouvantable est la somme de tous les crimes contre l’humanité possible.

    L’enfer c’est l’oligarchie : qu’elle paye, c’est certain pour son obstination criminelle et le cortège infini de malheurs qu’elle aura fabriqué à son apparent profit.

    A dire en guise de conclusion : ces gens sont bêtes comme des bourricots.

    Jean LENOIR

  11. brunoarf dit :

    Vendredi 21 juin 2013 :

    La zone euro renforce l’architecture de l’union bancaire.

    Sur les 500 milliards d’euros du Mécanisme européen de stabilité (MES), 60 milliards d’euros seront consacrés à la recapitalisation directe des banques. Ce montant pourra être révisé par le conseil des gouverneurs du MES si cela est « jugé nécessaire », a précisé M. Dijsselbloem.

    http://www.romandie.com/news/n/La_zone_euro_renforce_l_architecture_de_l_union_bancaire18210620130156.asp

    En réalité, le MES n’a pas les 500 milliards d’euros dont parle l’article ci-dessus.

    En réalité, ces 500 milliards d’euros n’existent pas.

    En réalité, le MES disposera de près de 80 milliards d’euros de capitaux propres, dont 27,1% sont financés par l’Allemagne et 20,4% par la France. Et ensuite, grâce aux fonds qu’il pourra lever sur les marchés, sa capacité de prêts s’élèvera EN THEORIE à 500 milliards d’euros en 2014.

    Je rappelle les sommes que vont payer les Etats européens surendettés pour doter le MES du capital :
    – Capital du MES : 80 milliards d’euros.
    – Sur ces 80 milliards d’euros, l’Allemagne va devoir payer 21,717 milliards d’euros.
    – La France va devoir payer 16,308 milliards d’euros.
    – L’Italie va devoir payer 14,330 milliards d’euros.
    – L’Espagne va devoir payer 9,522 milliards d’euros.
    – Etc.

    Pour aider les Etats européens surendettés, les neuneus ont créé une coquille vide, le MES. Mais pour doter cette coquille vide de 80 milliards d’euros de capital, ce sont les Etats européens surendettés qui vont devoir se surendetter encore plus !

    Les Etats européens surendettés vont emprunter des milliards d’euros sur les marchés, et avec cet argent ils vont ensuite doter le MES de 80 milliards d’euros de capital !

    Etape suivante : le MES va emprunter sur les marchés des sommes pouvant atteindre EN THEORIE 500 milliards d’euros. Ensuite, le MES pourra prêter ces sommes aux banques en difficulté.

    La phrase qui tue : « Si besoin est, les Etats devront aussi mettre au pot avec une contribution pouvant aller jusqu’à 20% de la somme injectée dans les banques pendant les deux premières années du plan d’aide. Ce ratio sera ensuite ramené à 10%. »

    Et enfin, le bouquet final, si les banques aidées ne peuvent pas rembourser les prêts accordés par le MES, la France s’est engagée à garantir 142,701 milliards d’euros !

    La zone euro, c’est un suicide collectif.

  12. Ping : PART 02 | MAI 2013 | Business BANKS | Pearltrees

  13. NEXUS 3.0 dit :

    Les produits dérives ne sont pas des actifs mais des engagements contractuels dont les impacts sont connus; à ce titre, je ne vois pas pourquoi ne pas les mettre au passif (regle de gestion prudentielle) des bilans des banques comme de simple creance

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s