L’outil qui permet à la NSA d’examiner « quasiment tout ce que fait un individu sur le Web »

xkeyscore« L’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) dispose d’un outil, appelé « XKeyscore », qui permet aux agents du renseignement américain d’accéder à l’historique de navigation et de recherche, aux contenus des courriels, et aux conversations privées sur Facebook, selon des documents publiés le 31 juillet par le Guardian.

Si l’existence de XKeyscore était déjà connue, ces documents en détaillent le fonctionnement et les capacités. On apprend ainsi que la NSA le considère comme son outil doté de la « portée la plus grande » permettant d’examiner « quasiment tout ce que fait un individu sur Internet ». « Qu’est-ce qui peut être stocké ? Tout ce que vous voulez extraire », se félicite ainsi l’une des pages du document.

Et pour cause : XKeyscore ressemble à un véritable Google pour espions. A l’aide d’une interface très simple d’utilisation, les personnes habilitées peuvent rechercher dans le corpus de données amassé par la NSA le contenu des courriels, des numéros de téléphone ou encore des messages privés échangés sur Facebook et croiser les informations obtenues selon la langue, le type de logiciel utilisé ou le pays dans lequel l’internaute ciblé se trouve. Le tout en ne justifiant que « vaguement » leur recherche, selon le Guardian.

  • Contenu et destinataires des courriels

Il permet, par exemple, de chercher sur les pages Web indexées par la NSA, mais également dans les champs « destinataire », « copie carbone » (« CC ») et « copie carbone invisible » (« CCI ») de lire les courriels ou de trouver une adresse électronique à partir d’un nom ou d’un pseudo.

  • Facebook et messageries instantanées

Les analystes de la NSA, lorsqu’ils utilisent un outil appelé « DNI Presenter » en plus de XKeyscore, sont en mesure de lire les messages privés échangés sur Facebook par n’importe quel internaute, à partir d’un simple nom d’utilisateur.

  • La navigation et les recherches sur Internet

C’est un des aspects les plus surprenants de ces nouvelles révélations. En scrutant l’activité HTTP, la NSA est capable de retrouver l’historique de navigation d’un utilisateur, des sites visités ou recherches effectuées, toujours selon les documents publiés par le Guardian. L’agence est également capable d’obtenir les adresses IP de toute personne qui visite un site choisi par l’analyste.

  • Documents, technologies utilisées…

XKeyscore permet aussi de cibler des internautes en fonction des technologies utilisées, comme la cryptographie, ou d’avoir accès à des fichiers échangés ou stockés sur Internet.

DES RECHERCHES EXTRÊMEMENT PRÉCISES

Les documents de présentation donnent plusieurs exemples de recherches. Il est ainsi possible de « trouver une cellule terroriste » en « cherchant des activités anormales, par exemple quelqu’un dont le langage ne correspond pas à la région où il est situé, quelqu’un qui utilise la cryptographie ou quelqu’un qui fait des recherches suspicieuses sur Internet ».

Une page du document de présentation de XKeyscore vante aussi la possibilité de procéder à des recherches aussi précises que « montre-moi tous les fournisseurs de réseaux privés virtuels [des systèmes permettant une connexion à Internet sécurisée] dans un pays X et affiche les données afin que je puisse déchiffrer et en découvrir les utilisateurs », de trouver le ou les utilisateurs parlant allemand et se trouvant actuellement au Pakistan ou tous les documents mentionnant Oussama Ben Laden.

En revanche, des recherches comme « tous les documents textes cryptés venant d’Iran » sont trop larges et renvoient trop d’informations : il est cependant possible de les faire, mais en les affinant, explique le document.

STOCKAGE LIMITÉ

La quantité faramineuse de données concernées par ce programme oblige la NSA à faire du tri : seuls trois à cinq jours de données sont conservés. En revanche, l’agence stocke pour une durée plus longue des contenus qu’elle estime importants.

Selon le document, qui semble être avant tout destiné à promouvoir les capacités de l’outil auprès des analystes et des sous-traitants de l’agence, 300 terroristes auraient été arrêtés grâce à XKeyscore.

Dans un communiqué au Guardian, la NSA s’est mollement justifiée : « Les allégations d’un accès généralisé et sans contrôle des analystes à toutes les données récoltées par la NSA sont simplement fausses. L’accès à XKeyscore est limité aux personnels qui en ont besoin dans le cadre de leur mission. »

Le Monde.fr, le 31 juillet 2013

Rappels :

Les appels téléphoniques des Américains sur écoute !

Maintenant, le gouvernement américain veut vos mots de passe

But premier de l’espionnage américain de l’UE : « défendre les intérêts économiques »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour L’outil qui permet à la NSA d’examiner « quasiment tout ce que fait un individu sur le Web »

  1. zorba44 dit :

    On a du mal à imaginer la création de dette supplémentaire pour inventer tout cela …limitant quand-même le stockage à 3-5 jours.
    Voilà qui incite à rester à l’écart des réseaux sociaux !
    Ceci dit, Cher Olivier, je viens de passer un lien pour mettre une muraille autour de soi dans un autre article avec des mots de passe indestructibles (il faudrait des années selon ce qui est indiqué, voire des siècles) et j’ai du mal à appréhender si cela est suffisant ?
    Votre avis ?

    Amicalement

    Jean LENOIR

    • Bonjour Jean,

      J’ai cliqué sur votre lien mais j’avoue mon incompétence technique : Est-ce vraiment suffisant pour se protéger de toute intrusion pendant des années, voire des siècles… ? Je n’en ai aucune idée.

      Amicalement.

      • N.O.M dit :

        Il s sont capables de craquer n’importe quel code, pourquoi ? Parce que ce sont eux qui ont mis le système en place.

  2. François dit :

    La NSA reconnaît qu’elle stocke TOUTES NOS DONNEES mais dit qu’elle n’en exploite qu’une partie… lol

    http://www.zerohedge.com/news/2013-07-31/nsa-admits-we-do-store-all-your-data-we-dont-look-it-all

  3. Ping : L’outil qui permet à la NSA d’examiner "quasiment tout ce que fait un individu sur le Web" - gastraudiome

  4. Momo dit :

    Pensez que, de toutes façons -et si ces « alertes » sont exactes- le personnel affecté, éventuellement, à ces tâches est en nombre limité, qu’il ne peut travailler que 365, 25j x 8-10h par jour et qu’il existe environ 7 milliards d’individus sur Terre.
    Alors, bon courage aux explorateurs de nos précieuses »données ».
    Restons « cools » et cessez de nous faire gaspiller notre temps à lire tout celà !
    Merci.

    • Merci du conseil, c’est très gentil. Et vraiment désolé pour votre temps si précieux.

      • nick tesla dit :

        Pas d’accord du tout Momo, on est peut etre 7 Milliard, mais, il faut enlever ceux qui ne sont pas connectés et tout ceux qui ne sont pas reveillés et la tout de suite la liste est bien moins grande. (200 000 max en France)
        Je pense que tout les gens qui regarde ce blog, zero hedge, Asselineau, Article50, Soral, le cercle des volontaires, Etienne Chouard, le reseau voltaire, les recherches sur le 9/11, etc etc en gros tout ce que la presse bien pensante a classé « fachosphère/complot » ont droit a une petite fiche et un suivi un peu plus « serré » que le mouton lambda.

    • N.O.M dit :

      Ce qui est important Momo, plus que l’exploitation des données, c’est de bien comprendre que nous entrons dans une phase totalitaire qui va se durcir. Rester  » cool  » lorsque l’on piétine votre vie privée ? La lettre anonyme est aujourd’hui numérique.

      Les nouvelles installations de la NSA ( Big brother ) sont 7 fois plus grandes que le Pentagone ( 228 hectares ). Elles seront prêtes en septembre 2013. Cette gigantesque installation sera fournie par une station autonome de 65 MEGAWATTS, pour un coût total énergétique de 30 millions d’ euros par an ( source : Wired ). 6500 entrepreneurs et 150 ingénieurs militaires ont travaillés sur ce programme, montant : 1,2 milliards de dollars.

      Ce qui compte Momo, ça n’ est pas qu’ ils vous surveillent en temps réel, mais qu’ ils arrivent à collecter toutes vos données ainsi que vos messages personnels sur le Web. Hier l’ on dénonçait les gens qui cachaient des familles juives dans leurs greniers. Qui vous dit que demain ce ne sera pas pareil à partir de vos opinions personnelles et notamment exprimées sur le Net ? Depuis 2007, la NSA a collectée 850 milliards d’ appels téléphoniques et 150 milliards de données internet. Comment s’appelle le petit jeune de 23 ans qui a fait de la prison en France parce qu’ il disait haut et fort qu’ il était contre le mariage homo ?

      La vrais perte de temps c’ est de ne pas vouloir regarder la réalité en face. Il faudra se passer d’ internet pour préserver son intégrité.

  5. Ping : L'outil qui permet à la NSA d'examiner &...

  6. zorba44 dit :

    Olivier,

    Tout à fait d’accord. Quand on n’a rien à dire, on se tait… LOL
    Jean

  7. Hat dies auf silbershark110neverdie rebloggt und kommentierte:
    f**k Nato pigs and his sisters

  8. Gaby dit :

    Momo il faudra repasser…. oui vraiment, si c’est pour nous gratifier de remarques si intéressantes…

  9. Roman dit :

    Goldman Sachs : Fabrice Tourre condamné, Lloyd Blankfein insubmersible

    Alors qu’il attendait la décision du jury dans le procès qui lui était intenté par la Securities & Exchange Commission (SEC), jeudi 1er aout, Fabrice Tourre lisait une version abrégée du classique d’Edward Gibbon, L’histoire du déclin et de la chute de l’Empire romain. Une fois le jugement, de culpabilité, rendu, l’ancien trader de Goldman a pu voir comme un message personnel l’analyse de Gibbon, pour qui la perte du sens civique est à l’origine de l’effondrement de l’empire. Son ex-patron, Lloyd Blankfein, aime aussi l’histoire. Si celle-ci distribuait les lauriers au mérite, le PDG de Goldman Sachs n’aurait rien à craindre puisqu’il est plus que jamais au sommet de sa profession à l’issue de ce retentissant procès.

    Lorsqu’en avril 2010, le gendarme boursier porte plainte contre Goldman pour avoir vendu à des clients des crédits douteux en tranche dont elle se débarrassait en douce, Lloyd Blankfein veut à tout prix éviter un lavage de linge sale en public, voire une condamnation qui serait catastrophique pour la banque alors en plein redressement. Quatre mois plus tôt, le Financial Times l’avait proclamé « homme de l’année » pour avoir rétabli la bonne santé de l’enseigne. Un accord à l’amiable avec la SEC, sans reconnaissance de culpabilité, est la priorité des priorités.

    Mais un obstacle de taille subsiste : le sort de Tourre, dont la SEC réclame la tête pour l’exemple. Blankfein décide alors de sacrifier son jeune collaborateur et accepte d’exclure son cas du réglement négocié avec la SEC : une amende de 550 millions de dollars versée en juillet 2010 contre l’abandon des poursuites contre la banque. Le trader, arrogant, vantard et étranger, sera un bouc-émissaire idéal. Pour faire taire « Fab-le-Fabuleux », Goldman règlera les honoraires de ses avocats.

    http://fr.news.yahoo.com/goldman-sachs-fabrice-tourre-condamn%C3%A9-lloyd-blankfein-insubmersible-084956620.html

  10. robert espierre dit :

    les filtres véhiculés par la peur
    permettent à la NSA de se faciliter la vie
    auto censure

  11. Sagnol dit :

    Indignation du Venezuela, de l’Uruguay, du Brésil et de l’Argentine

    « Le journaliste Glenn Greenwald, collaborateur du Guardian basé au Brésil, a déclaré mardi avoir reçu jusqu’à 20.000 documents secrets des mains du fugitif américain Edward Snowden qui a reçu l’asile de Moscou.

    Greenwald a fait ces déclarations devant la Commission des relations extérieures du Sénat du Brésil, qui l’auditionnait sur les révélations de l’ex-consultant de la NSA Edward Snowden sur l’ampleur du programme de surveillance des communications électroniques par le renseignement américain.

    « Je n’ai pas compté exactement, mais il m’a remis entre 15.000 et 20.000 documents, très très complets et très longs », a déclaré Greenwald, un journaliste américain à l’origine des premières révélations de l’affaire Snowden pour le quotidien britannique The Guardian.

    « Les articles que nous avons publiés représentent une portion très petite » du contenu de ces documents, a-t-il ajouté sans en préciser la teneur.

    « Il va y avoir en toute certitude plus de révélations sur l’espionnage du gouvernement des Etats-Unis et des gouvernements alliés (…) qui, comme les premiers ont pénétré les systèmes (de communication) du Brésil et d’Amérique latine », a ajouté le journaliste, questionné par des sénateurs brésiliens.

    Greenwald a publié récemment dans le quotidien brésilien O Globo des articles basés sur des documents remis par Snowden, selon lesquels le Brésil faisait partie d’un réseau de 16 bases d’espionnage opérées par le renseignement américain.

    Dans un entretien à l’AFP, Greenwald avait expliqué le 10 juillet s’être fait remettre ces documents en mains propres par Snowden, qu’il avait rejoint à Hong Kong où l’ex-consultant de la NSA avait temporairement trouvé refuge après avoir fui les USA.

    Les pays membres du Mercosur ont réitéré lundi au secrétaire général de l’ONU leur « indignation » devant les pratiques d’espionnage des Etats-Unis révélées par Snowden, sans réclamer toutefois des mesures précises. Lors d’une rencontre avec Ban Ki-moon, les ministres des Affaires étrangères du Venezuela, de l’Uruguay, du Brésil et de l’Argentine lui ont transmis la déclaration finale du récent sommet du Mercosur condamnant ces pratiques. « Il s’agit de tirer la sonnette d’alarme sur des pratiques qui suscitent de graves inquiétudes dans le monde pour la souveraineté des Etats, la confiance nécessaire dans les relations entre les Etats et les droits des individus, dont le droit à la protection de la vie privée et à l’information », a souligné lundi le ministre brésilien Antonio de Aguiar Patriota. »

    http://actu.voila.fr/actualites/a-la-une/2013/08/06/the-guardian-a-recu-20-000-documents-secrets-de-snowden_14299731.html

  12. brunoarf dit :

    Mardi 6 août 2013 :

    D’abord, la cause :

    Evoquant les achats d’actifs que la Fed entreprend depuis le début de l’année au rythme de 85 milliards par mois pour soutenir l’économie, Dennis Lockhart, président de la Fed d’Atlanta, a déclaré dans un entretien à Market News International mardi que leur réduction « pourrait intervenir, comme beaucoup s’y attendent, dès septembre ».

    « Mais je ne pense pas que ce soit forcément septembre », a-t-il ajouté n’excluant ni la session du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) d’octobre, ni celle de décembre.

    Ensuite, la conséquence :

    Wall Street a nettement reculé mardi, de nouveau gagnée par la fébrilité alors que plusieurs membres de la Banque centrale américaine ont évoqué un ralentissement de son aide à l’économie : le Dow Jones a cédé 0,60% et le Nasdaq 0,74%.

    «De nouveau, la rhétorique de la Fed (la Banque centrale des Etats-Unis) a donné aux courtiers un prétexte pour retirer leurs mises», a estimé Peter Cardillo de Rockwell Global Capital.

    Dennis Lockhart, président de l’antenne locale de la Fed d’Atlanta, a d’une part indiqué que l’institution pourrait commencer à réduire ses injections de liquidités dans le circuit financier «dès septembre» si la croissance économique des Etats-Unis et les créations d’emplois s’accélèrent.

    Ces propos ont été confortés par des déclarations de son homologue de la Fed de Chicago, Charles Evans, pour qui l’institution va réduire son programme de soutien à l’économie «d’ici la fin de l’année», voire même dès le mois prochain.

    Pour stimuler la croissance, la Fed injecte notamment chaque mois sur les marchés financiers quelque 85 milliards de dollars en rachetant des bons du Trésor et des titres adossés à des prêts immobiliers, une mesure qui a largement participé à l’embellie de Wall Street depuis le début de l’année.

    La perspective de la disparition progressive de cette aide «incite le marché à reprendre son souffle après ses récents records», comme le démontre «le faible volume des échanges» observés sur la séance, a noté M. Cardillo.

    http://www.liberation.fr/economie/2013/08/06/wall-street-ouvre-en-legere-baisse_923188

  13. galix dit :

    Surveillance: Obama promet des réformes au nom de la « transparence »…. ahaha

    « Le président américain Barack Obama a promis vendredi des réformes dans la surveillance des communications au nom de la « transparence » et de la « confiance », mais a démenti tout abus, après la polémique déclenchée par les révélations d’Edward Snowden.

    Consacrant une grande partie d’une conférence de presse aux programmes de l’agence de sécurité nationale (NSA) mis en lumière par les révélations de M. Snowden, un ancien consultant actuellement réfugié en Russie, M. Obama a dit sa volonté de « travailler avec le Congrès pour mettre en place des réformes appropriées » de la disposition du Patriot Act qui chapeaute ces opérations.

    Le Patriot Act est un ensemble de lois sécuritaires adoptées peu après les attentats du 11-Septembre. L’un de ses articles a été utilisé par l’administration pour justifier la collecte des métadonnées téléphoniques (durée des appels, numéros appelés) par la NSA, puissante agence de renseignement chargée des interceptions électroniques.

    Promettant une « nouvelle ère » dans le renseignement avec « davantage de supervision, davantage de transparence et de garde-fous », M. Obama a dit comprendre « les inquiétudes de ceux qui craignent qu’il pourrait y avoir des abus », mais il a assuré que les Etats-Unis ne souhaitaient pas espionner « les citoyens ordinaires ».

    Le programme de collecte des métadonnées téléphoniques, dénoncé par M. Snowden début juin, est « un outil important dans nos efforts pour prévenir les complots terroristes », a toutefois rappelé M. Obama.

    http://actu.voila.fr/actualites/a-la-une/2013/08/09/surveillance-obama-promet-des-reformes-au-nom-de-la-transparence_14343568.html

    Tiens, Obama fait partie des théoriciens du complot ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s