Or, Titanic et canot de sauvetage – Pourquoi il est important de détenir de l’or aujourd’hui

Et pourquoi les variations de son cours n’ont, en revanche, que peu d’importance…

(Goldbroker.com via Le blog à Lupus)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

37 commentaires pour Or, Titanic et canot de sauvetage – Pourquoi il est important de détenir de l’or aujourd’hui

  1. Galuel dit :

    Pourquoi pas, mais il reste la question : Pourquoi donc alerter tous les passagers de cet état de fait ? Les détenteurs de canot prendraient le risque de voir déferler une demande telle, qu’ils pourraient perdre leur bénéfice à détenir un canot pour eux-mêmes.

    Donc à moins que ce ne soit la croyance elle-même en la réalité de l’efficacité du canot, qui fasse du canot un sauvetage possible, si c’était dû à sa seule qualité intrinsèque, il n’y aurait pas besoin de le clamer ainsi haut et fort.

    C’est donc sur un fond douteux que le raisonnement causal finit son travail d’analyse…

  2. Achille Tendon dit :

    S’il fallait absolument avoir de l’or pour les éventuels pépins, cela se saurait depuis la nuit des temps et le prix serait de l’ordre de 1 mio de dollars l’once.
    Mais les élites bancaires sont passées par-là et elles dégomment le prix du métal jaune au gré de l’incurie des autorités de surveillance et s’en mettent plein les poches !!!
    Alors le refrain de mèèèèèère-grand pour accumuler de l’or, vous pouvez vous le carrer …au plus profond de votre mémoire !!!
    Parce qu’en cas de besoin, the Goldeli ne vaudrait plus rien, foi de trader !!!
    Le veau d’or ne vous dit rien ? Relisez vos classiques, alors !!!

    • Marty dit :

      « S’il fallait absolument avoir de l’or pour les éventuels pépins, cela se saurait depuis la nuit des temps »

      Mais cela se sait, justement…. relisez vos classiques ! ça fait 6000 ans que l’or est LA monnaie de l’humanité, boudiou !!

    • master t dit :

      En periode d’hyperinflation, l’or est au plus haut, logique puisque la valeur nominale de la devise est archi dépréciée. Pour trouver une once a 1 million de dollar il faudrait que la monnaie des gros poissons investisseurs fuit le risque du marché action et obligataire:
      le marché action est en bulle absolue,et les dettes souveraines gonflent exponentionellement a mesure que le risque de défaut semble de plus en plus une issue probable avec a la clé un effet financier contagieux de chute de dominos. « Foi de trader », les chimeres sont des reves éveillés qui vous plongent dans le cauchemar de la réalité … « Ayez confiance! », on vous le répete sans cesse… mais quand la musique s’arretera, cela faira mal au portefeuille et a l’égo. « le veau d’or » moderne ce sont les fausses belles et juteuses promesses de nos oligarques qui déversent du « papier » conçus/perçus « money like » et qui font courir les fous vers l’abime.

  3. Ping : Or, Titanic et canot de sauvetage – Pourquoi il est important de détenir de l’or aujourd’hui - gastraudiome

  4. Ping : Or, Titanic et canot de sauvetage - Pourquoi il...

    • zorba44 dit :

      Le physique sous la main (pas à Fort Knox), comme les stocks alimentaires et autres produits de nécessité, n’oubliant ni les allumettes (ou la loupe) ni les produits pharmaceutiques…
      Ceci dit comparer l’or et l’argent à des canots de sauvetage est limite …en effet les lingots sont une bonne alternative aux ceintures de plongée sous-marines.
      Or c’est à de vastes plongées des actifs virtuels auxquels on va assister.

      Jean LENOIR

  5. Hat dies auf silbershark110neverdie rebloggt und kommentierte:
    Silber Das Bessere Gold
    Le Meilleur Or est l’Argent Métal

  6. N.O.M dit :

    De l’or ?
    Ils vont vous interdire d’en posséder.
    La taxe sur les métaux précieux va grimper à mesure que la monnaie fiduciaire se dévaluera.
    Il faut que la situation s’aggrave encore pour que les gens comprennent que le vrais canot de sauvetage sera dans l’entraide et le partage.

    Semences ( non hybrides ) pour le potager.
    vins de qualité :
    – Saint-Emilion.
    – Gevrey-Chambertin.
    – Aloxe Corton, etc…
    Les bons millésimes ont un rendement sûr avec les années passent et vous serez moins déçus qu’ avec le livret A.

    • master t dit :

      La crise ne durera pas éternellement, question de cycle (kondratieff 2020). Maintenant la monnaie est en peril et l’épargne est son compagnon d’infortune… alors l’or est une alternative bien plus sure, d’autant que celui ci est inscrit dans un mouvement séculier.
      Mais il y a mieux ou au mieux c’est complémentaire:
      Un bon potager dans une maison de campagne constitue aussi une vraie richesse bien mieux qu’un appartement surcoté (effet richesse par le boulet de la dette) dans une mégalopole surbondée ou la classe moyenne a un horizon terrible:
      perte de salaire (30% ou plus -conseil lumineux de goldman sach-), chomage bullesque, chute des rentrées fiscales pour l’état couplé a une désorganisation/troubles sociaux qui rendent obsolettes et non perennes la « paix » sociale avec les couches défavorisées (2005 n’était qu’une répétition )… et rien n’interdit une envolée future des cours du pétrole ce qui accelererait, par la stagflation, les ennuis socio économiques pour le pays… mais pas pour l’or. Bref, cette crise est conçue pour durer car il y a de la résilience, nos oligarques/politiques font tout leur possible pour que la musique continue « as usual » ,mais les chaises se font rares! il faut changer de paradigme et faire son propre saut quantique, le nouveau monde balaie irréductiblement l’ancien, il faut en etre conscient, ensuite, il faut articuler la pensée a l’action et la commence l’épreuve!.

      • N.O.M dit :

        Une envolée du Brent avec une économie mondiale qui se dirige tout droit vers une dépression économique majeure ?
        A l’ image de Chypre, les banquiers n’ hésitent plus à se servir sur les comptes en banque. Que va t’il se passer pour les métaux précieux ? moi, mon idée est faite.
        Le projet du nouvel ordre mondiale est que vous deveniez esclave, pas seulement à moitié, mais complètement.

      • N.O.M dit :

        1- Comptabilité catastrophique des banques ( CDS, insolvabilité des ménages, faillite des entreprises, etc… ).
        2- Les entreprises n’ arrivent plus à emprunter.
        3- Chômage de masse.
        4- Recettes fiscales en chute libre pour les Etats.
        5- Chute de la consommation des ménages.
        6- Récession.
        7- Plus de débouchés commerciaux pour les entreprises.
        8- Dépression économique majeure.
        9- les populations dans la misère ne peuvent plus acheter de denrées alimentaires.
        10- Chute des prix agricoles qui conduit à la destruction de la surproduction : brûler le blé, vider le lait dans les fossés, les paysans qui détruisent leur production d’ œufs en ce moment même… ).
        11- Guerre.

      • OOPS dit :

        Tout ne va pas si mal que d’aucuns le prétendent. Il faut tenir compte de la volatilité de la baisse dans les achats d’or physique:

        Signs of strength in the global economy are bolstering the outlook for Britain. Euro-area services expanded for the first time in 19 months in August, and Chinese data this week showed manufacturing unexpectedly expanded.
        The U.S. economy grew 1.7 percent annualized rate in the second quarter. Based on that measure, the U.K. grew 2.9 percent in the period.
        West Sussex, England-based Rentokil Initial Plc (RTO), which offers pest control and hygiene services, reported an increase in profit and revenue for the first half as growth accelerated in the second quarter and business outside Europe picked up.

        http://www.bloomberg.com/news/2013-08-23/u-k-economy-grows-a-more-than-estimated-0-7-as-exports-rise.html?alcmpid=breakingnews

      • N.O.M dit :

        Tout va même très bien, la question est de savoir pour qui ?

    • master t dit :

      les rapports sociaux c’est essentiel tout autant que tendre a l’independance, le « par soi meme ».

    • OOPS dit :

      Tout va très bien pour ceux qui spéculent sur la forme des courbes à court terme. Il n’y a plus que ça pour gagner du fric. C’est ce que font les banques tous les jours. Mais le fric ils se le gardent pour eux en vous le revendant à crédit, alors que ces ressources devraient être gratuites. Ceci dit les malfrats sont en train de se faire sauter le caisson en poussant à la roue dans le sens de la guerre. A priori, la violence est leur domaine de prédilection. Il n’y a donc plus qu’à attendre qu’ils pressent sur le bouton et le reste suivra naturellement. Poutine est en train d’envoyer ses nouveaux joujoux en Méditerranée. Attendons la suite.

  7. antonio dit :

    Les lingots ça coule……le parallèle n’est pas évident!

  8. THEOPT NEWZE dit :

    Or, Argent : détention bientôt interdite (certains sites)
    Aucune utilité… anti-patriotisme… pour cela la détention labellisée détention terroriste !
    Une première donc, une marchandise rebutée avec interdiction de possession !
    Pourquoi ? au profit de qui ?

  9. excel dit :

    Se reporter simplement à l’Histoire et alors les choses deviennent claires. L’or c’est l’assurance tous risques et tous terrains.

    • master t dit :

      Quand le systeme échappera aux maitres, nul doute qu’ils auront assuré leurs arrieres:
      la possession d’or et d’argent meme dans une situation les rendant illegaux reste une voie de sortie/survie de son épargne, on trouvera toujours quelqu’un de tres patient pour se débarrasser de sa monnaie de pacotille quand bien meme les cours des metaux seraient stratosphériques… le marché noir, cela a toujours existé et d’autant plus dans des situations chaotiques (guerre, répression financiere…). Alors oui, l’or constitue  » l’assurance tous risques et tous terrains »…. c’est un fait vérifiable tout au long de l’Histoire.
      Un exemple me revient: CHYPRE. Imaginez que vous aviez 130 000 euros chez LAIKY et qu’un ami mefiant vous conseilla l’achat d’or, ce que vous fites a hauteur de 40 000 eurs, soit 1 bon kilo de pieces conservé chez soi. Un autre, dans les memes conditions fit l’inverse c.à.d rien. RESULTAT : Quand la tempete repressive se fit jour et que la grande spoliation des comptes fut decider l’un fut heureux, aujourd’hui, d’avoir suivis les conseils précieux de son ami tandis que l’autre n’a plus que ses yeux pour pleurer. La morale de l’histoire c’est que toute décision est un pari sur le reel alors autant correctement s’informer, éviter la peur tout autant que l’exces de confiance et agir lumineusement en connaissance de cause, le tout c’est d’avoir une strategie de survie claire .

      • N.O.M dit :

        3 hectares de terres près d’un ruisseau ou avec un puits = 10 000 euros.
        Un mobil home neuf comportant 4 chambres = 25 000 euros.
        10 pommiers + 10 poiriers + 10 pruniers = 600 euros.
        Outillage de jardin = 400 euros.
        Farine de froment type 55 en sacs de 5 kilos = 500 euros.
        Arme de chasse avec munitions + matériels de pêche = 1 000 euros.
        Trousse médicale d’urgence = 50 euros.
        Vins grands millésimes + tabac ( excellent pour le troc ) = 1 500 euros.
        TOTAL : 39 550 EUROS.
        Il reste de quoi acheter 5 pièces d’ or 20 francs Napoléon et la somme de 40 000 euros est atteinte.

  10. zorba44 dit :

    @ N.O.M Votre liste de causes à effets et d’effets à cause, cela ne doit pas porter le qualificatif de dépression mais d’effondrement cataclysmique comme votre serviteur l’a écrit dès 1996.
    Si vous permettez, c’est bien plus parlant que les références historiques, et, on préfère sans doute vous lire ainsi.

    Jean LENOIR

    • N.O.M dit :

      Si les gens étudient sérieusement notre histoire, ils comprendront que nos problèmes actuels ne viennent pas des Musulmans pour ne citer que cet exemple. Comment sortir des manipulations sans culture ?
      Du Golgotha aux révolutions.
      Des révolutions à la république.
      De la république au Nouvel Ordre Mondial.

  11. brunoarf dit :

    Lundi 19 août 2013 :

    Banques espagnoles : nouveau record des créances douteuses en juin à 11,61%.

    Les créances douteuses des banques espagnoles ont bondi vers un nouveau record en juin, à 11,61% du total. Ces chiffres, publiés lundi, reflètent la fragilité persistante du secteur malgré le sauvetage européen.

    Ces créances, surtout présentes dans l’immobilier (crédit de promoteurs et de particuliers risquant de ne pas être remboursés), ont atteint 176,42 milliards d’euros en juin, soit six milliards de plus qu’en mai (11,2% du total), a annoncé la Banque d’Espagne.

    Indice de la vulnérabilité des banques, les créances douteuses ont commencé à grimper dans le bilan de tous les établissements financiers du pays après l’éclatement de la bulle immobilière en 2008. Elles ont désormais dépassé le précédent record atteint en novembre dernier (11,37%, chiffre révisé).

    Fortement fragilisé par son exposition à l’immobilier, le secteur bancaire bénéficie d’un plan d’aide européen accordé en juin 2012, dont 41,3 milliards d’euros ont été versés. Dans le cadre de ce sauvetage, l’Espagne a créé une structure de défaisance, ou « mauvaise banque », baptisée « Sareb ».

    Pour la première fois en 17 mois, le taux et le montant des créances douteuses avaient baissé en décembre après le transfert des actifs toxiques des quatre banques nationalisées vers la Sareb. Mais il est depuis reparti à la hausse.

    Si l’Espagne bénéficie d’une nette accalmie sur les marchés par rapport aux conditions extrêmement difficiles rencontrées il y a un an, avec notamment une réduction notable de ses coûts de financement, tant le Fonds monétaire international (FMI) que la Commission européenne ont rappelé en juillet le contexte économique délicat pour le pays, plongé dans la récession depuis mi-2011.

    « Les risques pour l’économie et par conséquent sur le secteur financier restent élevés », avait mis en garde le FMI dans un rapport publié à la mi-juillet. La quatrième économie de la zone euro doit en effet encore corriger un certain nombre de déséquilibres, via un assainissement budgétaire, une baisse encore plus marquée des prix des logements et une diminution de la dette privée.

    Le taux de chômage espagnol, qui atteignait 26,26% de la population active au deuxième trimestre, inquiétait notamment la Commission.

    http://www.romandie.com/news/n/Banques_nouveau_record_des_crces_douteuses_en_juin_161_RP_190820131337-12-391309.asp

    Chiffres Eurostat pour le mois de juin 2013 :

    Espagne :

    26,3 % de chômage.

    56,1 % de chômage des jeunes de moins de 25 ans.

  12. zorba44 dit :

    @ N.O.M l’essentiel sur les dictatures des empires… Les « grands » ne se refont pas

    http://www.sovereignman.com/trends/this-failure-rate-will-shock-you-12610/

    Jean LENOIR

    • N.O.M dit :

      Nous avons à faire à une minorité qui lutte contre la volonté du Seigneur, par conséquent, leur défaite est déjà actée. En attendant et pour n’ affoler personne, nous dirons que la vie ne va pas être très  » facile  » dans les décennies qui viennent. La victoire ne sera grande que lorsque les hommes se rassembleront autour du Christ Roi sur la base des Evangiles, à savoir vers un Retour à la nature et la tradition de nos ancêtres.

  13. brunoarf dit :

    Mardi 20 août 2013 :

    Pour Schäuble, la Grèce aura besoin d’un troisième plan d’aide.

    Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a déclaré mardi que la Grèce aurait besoin d’un nouveau plan d’aide international.

    « Il faudra qu’il y ait un autre plan en Grèce », a-t-il dit lors d’un meeting électoral dans le nord de l’Allemagne.

    Il a toutefois réaffirmé l’opposition du gouvernement à une nouvelle décote (« haircut ») sur la dette grecque.

    Jusqu’à présent, Wolfgang Schäuble avait déclaré que les créanciers internationaux d’Athènes pourraient devoir envisager un nouveau plan d’aide pour succéder au plan actuel, qui arrive à échéance fin 2014. Mais il n’avait jamais affirmé que cette issue était inévitable, ce qu’il a semblé reconnaître mardi.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters-00543680-pour-schauble-la-grece-aura-besoin-d-un-troisieme-plan-d-aide-596494.php

    En clair :

    – Les deux premiers plans d’aide ont déjà coûté 240 milliards d’euros aux contribuables européens, mais la Grèce est toujours en faillite.

    Donc maintenant, les Etats européens qui sont déjà surendettés vont emprunter des dizaines de milliards d’euros supplémentaires, et ensuite ils vont prêter cet argent à la Grèce : ce sera le troisième plan d’aide.

    – Dans deux ans, la Grèce sera toujours en faillite.

    Donc dans deux ans, les Etats européens qui sont déjà surendettés vont emprunter des dizaines de milliards d’euros supplémentaires, et ensuite ils vont prêter cet argent à la Grèce : ce sera le quatrième plan d’aide.

    – Dans quatre ans, la Grèce sera toujours en faillite.

    Donc dans quatre ans, les Etats européens qui sont déjà surendettés vont emprunter des dizaines de milliards d’euros supplémentaires, et ensuite ils vont prêter cet argent à la Grèce : ce sera le cinquième plan d’aide.

    Etc, etc.

    L’Union Européenne, c’est des pays surendettés qui se surendettent encore plus, pour pouvoir prêter de l’argent à des pays en faillite qui ne les rembourseront jamais.

    L’Union Européenne, c’est un suicide collectif.

  14. xavib dit :

    Les jours du dollar US comme monnaie de réserve mondiale sont comptés… cf. ici :

  15. N.O.M dit :

    Pour les journalistes mainstream qui passent leur temps à taxer les éveilleurs du Net de complotistes.
    A ne pas rater :
    1995 Obama Revealed the NWO Plan Being… ( You Tube : 2 min 55 s ).

    Obama nous explique dans cette interview comment les puces RFID seront implantées sur la main droite ou sur le front.

    Apocalypse 13 : 16.18 :
    13 : 16 Elle amena ( la Bête, le président de la gouvernance mondiale ). Tous les hommes, gens du peuple et grands personnages, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, à se faire marquer d’ un signe sur la main droite ou sur le front.
    13 : 17 Et personne ne pouvait acheter ou vendre sans porter ce signe…

    Obama explique aussi les stratégies de manipulation de l’ économie, les récessions, la création d’ états policiers et l’ arrivée au pouvoir du socialisme marxiste pour établir une puissance mondiale unique. Obama a tout dit il y a 18 ans.

  16. brunoarf dit :

    Un internaute, JoeLeTaxi, a traduit en français une interview explosive de Kai A. Konrad, conseiller en chef du ministre allemand des Finances, parue dans DIE WELT le samedi 17 août 2013.

    « L’Allemagne ne peut pas sauver la zone euro »

    Kai A. Konrad, conseiller en chef du ministre allemand des Finances, s’attend à l’effondrement de la zone euro. Il propose que l’Allemagne quitte l’union monétaire – c’est l’Europe, non l’euro, qu’il faudrait sauver selon lui.

    Die Welt: Monsieur Konrad, le gouvernement a reporté toutes les décisions importantes concernant la crise de l’euro à l’après-élections. Tente-t-on de tromper les électeurs ?

    Kai A. Konrad: Je crois plutôt à un statu quo après les élections. Depuis l’apparition de la crise, la classe politique a toujours tenté de remettre au lendemain les décisions et de procrastiner.

    Die Welt: Considérant le niveau extrême des dettes, presque tous les économistes tiennent des répudiations au moins partielles pour inévitables.

    Konrad: En réalité, les Grecs possèdent suffisamment de richesses pour pouvoir s’acquitter sans aide de leur dette. Mais ils refusent, ou se trouvent dans l’impossibilité, de prendre des décisions aliénant ces avoirs. De ce fait, un nouveau défaut constituerait sûrement une option.

    Die Welt: Selon les estimations de la Bundesbank, la Grèce aura besoin début 2014 d’un troisième plan d’aide. Admettra-t-on alors enfin que ce pays est un puits sans fond ?

    Konrad: Mais la Grèce est déjà un puits sans fond, personne n’ayant jamais prédéfini une limite à ce qu’elle peut engloutir. Le taux d’endettement grimpe, entre autres parce que l’économie du pays se réduit comme peau de chagrin. Ce qui n’empêche nullement la Troïka, c’est-à-dire l’UE, la BCE et le FMI,de continuer imperturbablement à publier pour ce pays les prévisions les plus déconnectées de la réalité.

    Die Welt: Ne vaudrait-il pas mieux que la Grèce quitte l’euro, au moins temporairement ?

    Konrad: Non. Le pays serait alors étranglé par sa dette extérieure. Si l’on veut en finir avec l’Union Monétaire, c’est par les pays du nord de la zone euro qu’il faut commencer. Et si on en arrive là, alors l’Allemagne doit quitter l’euro.

    Die Welt: Il faudrait que l’Allemagne fasse pour la troisième fois exploser l’Europe ? Aucun gouvernement allemand ne s’y résoudra jamais.

    Konrad: L’euro n’est pas l’Europe. C’est l’Europe, et non l’euro, qu’il s’agit de sauver ! Il est vrai que, pour des raisons politiques, l’Allemagne n’est pas en position de sortir la première. Mais les autres pays membres pourraient l’y contraindre. Ce vers quoi nous allons, c’est cela. Dans certains pays, les conditions économiques sont devenues proprement insupportables. Par surcroit, une certaine agitation politique s’y est fait jour. Et si l’Allemagne et quelques autres économies fortes quittaient la zone euro, la valeur de cette monnaie baisserait, permettant aux économies du Sud de recouvrer la santé.

    Die Welt: Le prix à payer serait la ruine de la capacité exportatrice de l’Allemagne.

    Konrad: Cette capacité exportatrice pourrait au contraire en sortir renforcée. L’Allemagne s’est fort bien accommodée, lors des décennies passées, de l’appréciation continue du mark allemand, et a ainsi appris à maintenir sa compétitivité. La situation actuelle n’est pas, à beaucoup près, aussi exigeante. Mais pour cette raison précisément, la capacité qu’elle avait eu de réagir sous la pression s’est évaporée, et cela est dangereux.

    Die Welt: Il n’en reste pas moins que la banque centrale allemande va devoir faire tourner la planche à billet, pour contrer une appréciation excessive du nouveau mark.

    Konrad: En effet, la Bundesbank va devoir acheter des devises étrangères pour des montants considérables, afin de contenir cette appréciation du nouveau mark dans des bornes acceptables.

    Die Welt: Ce qui pourrait précipiter l’Allemagne dans une dépendance sévère – comme la Chine d’aujourd’hui, qui est coincée avec des réserves « himalayesques » de dollars.

    Konrad: Mais les avantages dominent cependant. Les bénéfices dus au seigneuriage seraient gigantesques. On pourrait investir les réserves en devise d’une manière moins conventionnelle, par exemple en instituant notre propre fonds souverain, qui investirait à l’étranger dans des entreprises, de l’immobilier ou des stocks de matières. Par ailleurs, le pouvoir d’achat de la population allemande serait dopé: les voyages, l’essence et bien d’autres choses deviendraient meilleur marché.

    Die Welt: Mais ne craindriez-vous pas une guerre des devises, si l’Allemagne, armée de sa planche à billets, se mettait à racheter le monde ?

    Konrad: Tout au contraire. L’Allemagne n’autoriserait une appréciation du mark que dans les bornes de ce qui serait justifié, ce qui reste impossible à faire aussi longtemps que nous faisons partie de l’euro.

    Die Welt: Revenons au présent. Outre la Grèce, il y aura le Portugal et Chypre, voire peut-être l’Irlande, qui se verront contraints de demander une aide. Sera-t-il possible à l’Allemagne de supporter ce fardeau dont l’ombre menace?

    Konrad: L’étranger se représente l’Allemagne comme une sorte d’Hégémon hésitant. Mais c’est là une surévaluation injustifiée. Les récentes statistiques comparant les richesses respectives des divers peuples européens ont montré que l’Allemagne ne se classait pas si haut. La classe politique et les médias sont restés d’une discrétion de violette sur ce sujet. Nous devons cependant l’admettre: l’Allemagne n’est pas tellement grosse en comparaison de l’UE. Et en comparaison de ses voisins, l’Allemagne, au cours de ces quinze dernières années, s’est sensiblement appauvrie.

    Die Welt: Et donc l’Allemagne ne pourra pas supporter ce fardeau?

    Konrad: L’Allemagne ne peut pas sauver la zone euro. Qui le croit, s’illusionne. Il est vrai que la BCE a la capacité de prolonger la situation présente, à grand renfort de trombes d’argent, et ce jusqu’à finir par interférer avec les politiques fiscales des pays membres. Mais où cela nous conduit-il ? Le ralentissement de la dynamique économique constaté dans l’ensemble de l’Europe devrait de toutes façons notablement s’accélérer.

    Die Welt: Concrètement, cela signifie ?

    Konrad: L’Allemagne va continuer, dans les prochaines années, à profiter de la crise et à attirer un supplément de main d’œuvre. Cela va conduire à l’apparition, d’un côté de l’Europe, de centres de productivité et de l’autre, des régions emplies de retraités et d’autres bénéficiaires de transferts fiscaux. L’Europe va ainsi se retrouver dans la situation du Mezzogiorno. Ce que cela signifie concrètement, on peut l’observer depuis des décennies en Italie, où le Nord riche et industrieux entretient le Sud pauvre au moyen de transferts fiscaux. Déjà, en Italie, ça ne passe pas très bien. Les tensions que la même chose produirait en Europe constituent pour l’euro un danger létal.

    Die Welt: Quand en serons-nous donc là ?

    Konrad: Il nous reste sans doute quelques années. En 2010, au début de la crise [de l’euro spécifiquement, NdT] je m’étais dit : maintenant ça va aller vite. Mais l’euro a survécu jusqu’à ce jour. Apparemment, un processus de ce genre peut jouer les prolongations.

    Die Welt: La Banque centrale a, en se disant prête à acheter, en cas de nécessité, des emprunts d’État en quantité illimitée, ramené le calme dans les marchés. Mais cet automne, le tribunal constitutionnel allemand va devoir décider s’il y a lieu d’interdire ou de limiter ces achats. Et si c’est ce qu’il décide, que va-t-il alors se passer ?

    Konrad: Rien dans un premier temps. Le tribunal constitutionnel allemand ne peut donner d’ordres à la BCE – et donc ce programme de rachat, l’OMT, resterait intact. Le tribunal pourrait peut-être interdire à la Bundesbank d’y participer. Mais qu’est ce qui empêcherait alors, disons, la Banque de France, de se charger de la part de la Bundesbank en sus de la sienne propre? Et l’Allemagne n’en resterait pas moins caution de la BCE pour 27% du total. Tout du moins, aussi longtemps que l’union monétaire se maintient.

    Die Welt: Et qu’advient-il si l’union monétaire ne se maintient pas ?

    Konrad: A ce moment-là, chacune des banques centrales se retrouve avec ce qui figure dans ses livres de compte à elle. De ce fait, ces rachats de titres que prescrit la BCE fonctionneraient comme un gage politique : si la Bundesbank se trouvait avoir beaucoup participé à ces acquisitions, un retrait de l’Allemagne de la zone euro coûterait plus cher. Conséquemment, il deviendrait plus facile de convaincre les Allemands de participer à d’éventuels programmes d’aides. Mais si le tribunal constitutionnel interdit ces achats à la Bundesbank, cela apparaitra comme une bonne chose en cas d’éclatement de l’euro ; et de plus une telle interdiction aurait de toutes façons l’avantage de réduire la pression que les autres pays peuvent exercer sur l’Allemagne..

    Die Welt: Somme toute, est-ce qu’une union monétaire sans union politique peut fonctionner ? Et sinon, est-ce que la tentative de créer un super-état européen ne risquerait pas de mettre fin à l’Europe ?

    Konrad: Une union monétaire sans union politique peut fonctionner, mais seulement si les États endettés sont véritablement contraints de se désendetter et si tous appliquent une discipline fiscale beaucoup plus stricte qu’il ne serait nécessaire s’ils étaient en dehors de l’union monétaire. Je pense ici à un ordre de grandeur de 10% du PIB. Mais les réalités politiques, on le sait, sont tout autres. Une autre alternative serait une union politique véritable, formant un État central unique, très fort, ayant une légitimité politique très forte aussi… mais il s’agit là de pensée magique, qui n’a rien à voir avec les réalités politique de l’Europe.

    Article traduit par JoeLeTaxi.

    http://www.welt.de/politik/deutschland/article119104708/Deutschland-kann-die-Euro-Zone-nicht-retten.html

    • zorba44 dit :

      Procrastination, le mot est enfin lâché. Depuis quarante ans la classe politique ne cesse de procrastiner… Il faudra la fournaise du feu s’emparer d’eux pour qu’ils tentent des décisions réalistes, mais il sera alors trop tard.

      Jean LENOIR

  17. brunoarf dit :

    Vendredi 23 août 2013 :

    Nouvelle aide à la Grèce : Schäuble défend sa thèse et minimise le montant.

    Encore un plan de sauvetage pour la Grèce ? Le ministre allemand des Finances l’a déjà envisagé. Mais Wolfgang Schäuble prévient cependant : en cas d’octroi d’un nouveau programme d’aide, le montant alloué sera bien moins élevé que pour les deux plans précédents.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130823trib000781393/nouvelle-aide-a-la-grece-schauble-defend-sa-these-et-minimise-le-montant.html

    Les deux premiers plans d’aide à la Grèce ont déjà coûté 240 milliards d’euros aux contribuables européens, mais le troisième plan d’aide sera moins élevé !

    Et ça, c’est un point positif !

    Ensuite, le quatrième plan d’aide à la Grèce sera moins élevé !

    Et ça, c’est un point positif !

    Ensuite, le cinquième plan d’aide à la Grèce sera moins élevé !

    Et ça, c’est un point positif !

    Ensuite, le sixième plan d’aide à la Grèce sera moins élevé !

    Et ça, c’est un point positif !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s