La première guerre civile mondiale

war is peaceBillet trouvé sur le blog de Galuel, Création Monétaire :

« Chaque jour qui passe apporte son lot de confirmation sur une vérité que beaucoup voudraient ignorer : nous sommes en guerre. Une guerre larvée, relativement calme mais une guerre tout de même.

Contrairement à une guerre traditionnelle, une guerre civile n’a pas de front bien tracé, de belligérants clairement identifiables à la couleur de leur uniforme. Chaque camp est partout, au sein d’une même ville, d’un même quartier, d’une même famille.

D’un côté, nous avons une classe de pouvoir. Riches, puissants, ils ont l’habitude de contrôler, ils ne connaissent pas le doute. Ils décident et sont intimement persuadés de le faire dans l’intérêt général. Beaucoup, ni riches ni puissants, les soutiennent. Par peur du changement. Par habitude. Par intérêt personnel. Par crainte de perdre certains acquis. Ou par incapacité intellectuelle de comprendre la révolution à l’œuvre.

De l’autre, voici la génération numérique. Issus de tous les sexes, tous les âges, toutes les cultures, tous les emplacements géographiques. Ils discutent entre eux, s’échangent des expériences. Découvrant leurs différences, ils se cherchent des points communs en remettant tout en question, jusqu’à la foi et aux valeurs profondes de leurs parents.

Cette population a développé des valeurs qui lui sont propres mais également une intelligence analytique hors du commun. Les outils dont ils disposent leur permettent de pointer très vite les contradictions, de poser les questions pertinentes, de soulever le voile des apparences. À travers des milliers de kilomètres de distance, ils ressentent de l’empathie pour les autres.

Un fossé grandissant

Longtemps, j’ai été persuadé qu’il ne s’agissait que d’une question de temps. Que la culture numérique imprégnerait de plus en plus chaque individu et que les plus réfractaires finiraient par disparaître, au fil des générations et du renouvellement naturel.

Malgré la popularisation des outils tels que le smartphone ou Twitter, cette fracture ne s’est pas résorbée. Au contraire, elle n’a fait que s’empirer. L’ancienne génération n’a pas adopté la culture numérique. Elle s’est contenté de manipuler aveuglement les outils sans les comprendre, en une parodie désespérée du culte du cargo. Résultats : des musiciens qui insultent leurs propres fans, des journaux dont le site web, envahi de publicités, semble être une copie conforme de la version papier, des jeunes politiciens qui utilisent Facebook ou Twitter comme une machine à publier des communiqués de presse sans jamais tenter de communiquer avec leur électorat.

Il y a 40 ans, deux journalistes révélaient au monde que le président de la nation la plus puissante utilisait les services secrets pour mettre sur écoute ses adversaires politiques. Ce travail d’investigation leur vaudra le prix Pulitzer et mènera à la démission du président.

Aujourd’hui, des acteurs imprégnés de culture numérique révèlent au monde que le président à mis le monde entier sur écoute ! Qu’il envoie des hommes massacrer cyniquement des civils. Ces révélations leur vaudront 35 ans de prison pour l’un et une traque à travers le monde entier pour l’autre. Le président en question est, quand à lui, titulaire d’un prix Nobel de la paix.

La mort du journalisme

Contrairement au Watergate, il n’est plus possible de compter sur la presse. Une grand partie des journalistes ont tout simplement cessé tout travail de fond ou d’analyse. Les journaux sont devenus des organes de divertissement ou de propagande. Un esprit un peu critique est capable de démonter la majorité des articles en quelques minutes de recherches sur le web.

Et lorsque certains journalistes commencent à creuser, ils voient leur famille se faire arrêter et détenir sans raison, ils reçoivent des menaces politiques et sont forcés de détruire leur matériel. Le site Groklaw, qui fut un site déterminant dans la publication d’actualités liées à des grands procès industriels, vient de fermer car sa créatrice a pris peur.

La classe dirigeante a décidé que le journalisme devait se contenter de deux choses : faire craindre le terrorisme, afin de justifier le contrôle total, et agiter le spectre de la perte d’emplois, afin de donner une impression d’inéluctabilité face aux choix personnels.

Bien sûr, tout cela n’a pas été mis en place consciemment. La plupart des acteurs sont intiment persuadés d’œuvrer pour le bien collectif, de savoir ce qui est bon pour l’humanité.

On vous fera croire que l’espionnage des mails ou l’affaire Wikileaks sont des détails, que les questions importantes sont l’économie, l’emploi ou les résultats sportifs. Mais ces questions dépendent directement de l’issue du combat qui est en train de se jouer. Les grandes crises financières et les guerres actuelles ont été créées de toutes pièces par la classe actuellement au pouvoir. La génération numérique, porteuse de propositions nouvelles, est bâillonnée, étouffée, moquée ou persécutée.

L’état de panique

En 1974, pour la classe dirigeante il est plus facile de sacrifier Nixon et de faire tomber quelques têtes avec lui. Le parallèle avec la situation actuelle est troublant. La classe dirigeante a peur, elle est dans un état de panique et n’agit plus de manière rationnelle. Elle cherche à faire des exemples à tout prix, à colmater les fuites en espérant qu’il ne s’agit que de quelque cas isolés.

Ils n’hésitent plus à utiliser les lois anti-terroristes de manière inique, contre les journalistes eux-mêmes. Ceux qui prédisaient de telles choses il y a un an étaient traités de paranoïaques. Mais les plus pessimistes n’avait probablement pas imaginé aussi rapidement, aussi directement.

La destruction des disques durs du Guardian est certainement l’événement le plus emblématique. Son inutilité, son absurdité totale ne peuvent masquer la violence politique d’un gouvernement qui impose sa volonté par la menace à un organe de presse reconnu et réputé.

Cet épisode illustre la totale incompréhension du monde moderne dont fait preuve la classe dirigeante. Un monde qu’elle pense diriger mais qui échappe à son contrôle. Se drapant dans la ridicule autorité de son ignorance, elle déclare ouvertement la guerre aux citoyens du monde entier.

Une guerre qu’elle ne peut pas gagner, qui est déjà perdue. Mais qu’elle va tenter de faire durer en entraînant dans leur chute de nombreuses victimes qui seront injustement emprisonnées pendant des années, torturées, arrêtées, harcelées, détruites moralement, poussées au suicide, traquées à travers le monde.

C’est déjà le cas aujourd’hui. Et parce que vous aurez eu le malheur d’être sur le mauvais avion ou d’avoir envoyé un email à la mauvaise personne, vous pourriez être le prochain sur la liste. Il n’y a pas de neutralité possible. Nous sommes en guerre ».

Lionet Dricot (Ploum.net) via Création Monétaire, le 23 août 2013

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour La première guerre civile mondiale

  1. Ping : La première guerre civile mondiale - gastraudiome

  2. Lu dit :

    Le texte est sous licence libre mais demande à citer l’auteur original, soit Ploum. Merci pour lui.
    Billet importé, cc-by Lionel Dricot @ploum → http://ploum.net/la-premiere-guerre-civile-mondiale/

  3. Ping : La première guerre civile mondiale | Eco...

  4. Tillier dit :

    Ils ont détruit les DD du Guardian ?? Mais où on est là ???

  5. N.O.M dit :

    En mai 2013, le département de la sécurité intérieure américain a publié une demande de propositions visant à ajouter les visages, les empruntes digitales et l’ iris à son système d ‘identification. Le coût de ce projet : 102 millions de dollars. Nous allons vers un recensement biométrique généralisé. Le tatouage des camps de concentration façon  » moderne « .

  6. THEOPT NEWZE dit :

    Panique. L’élite sans autre possibilité que d’honteuses dérogations à la morale.
    Prix Nobel de la paix : sans aucune différence avec prix Nobel de la honte et de la conduite dépravée.

    Panique à bord : guerre perdue !

  7. brunoarf dit :

    Dette publique de l’Allemagne : 81,2 % du PIB, soit 2150 milliards d’euros. Je dis bien : 2150 milliards d’euros.

    Vendredi 23 août 2013 :

    « Euro-rettung, die rechnung, bitte ! »

    « Sauvetage de l’euro, l’addition s’il vous plait ! »

    Après l’annonce du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble d’un probable nouveau plan d’aide à la Grèce après 2014, le Handelsblatt consacre un dossier à « l’addition » que les Allemands doivent payer pour le sauvetage de l’euro.

    Le quotidien économique allemand critique Angela Merkel, qui s’était dite « incapable d’indiquer le montant du sauvetage de l’euro ».
    « La chancelière poursuit visiblement un but cet été : garder le calme sur le front de l’euro », commente le Handelsblatt, qui a fait ses propres calculs.
    Selon le journal, il en coûte à l’Allemagne quelque « 150 milliards d’euros, dont 42 devraient être rendus disponibles très vite. »

    Handelsblatt pose quelques questions urgentes :
    Est-ce que la politique de Merkel sauve le continent, ou est-ce qu’elle ne fait qu’apporter de la douleur ?
    Quels sont les coûts du sauvetage de l’euro pour le pauvre brave contribuable allemand ?
    L’Allemagne se surestime-t-elle, en voulant sauver la monnaie unique ?

    La une du Handelsblatt :

    Article en langue française :

    http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief/4079821-sauvetage-de-l-euro-l-addition-s-il-vous-plait

    • N.O.M dit :

      Allemagne : 2150 ME.
      Italie : 2025 ME.
      France : 1870 ME.
      Espagne : 945 ME.
      Portugal : 205 ME.
      Grèce : 201 ME.
      TOTAL : 7 396 000 000 000 D’ EUROS. Là il n’y a que 6 pays sur les 27 que compte l’ union européenne. Pas de panique ! Moscovici a dit que ça allait s’ arranger pour 2025.

  8. Hadès. dit :

    Bel article, fourni, étayé et détaillé.
    Il aurait pu être ajouté la formule de François Mitterrand : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique.

    Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort …apparemment.

    Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde…

    C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

  9. Ping : La première guerre civile mondiale | Int...

  10. Ping : La première guerre civile mondiale | Le ...

  11. Ghisse dit :

    ils sont devenus fous …le fou est celui qui abandonne la raison et qui n’accepte plus la réalité, il est dans un monde qui n’est que le sien à l’exclusion de tout autre. c’est ça le grand malade dont vient d’accoucher le capitalisme. sans compter les autres malades religieux, parler d’avenir dans ces conditions devient utopique, pourtant il faut bien ! l’humanité est malade de honte , elle massacre une planète, peut-être unique dans l’univers ( ? ) inconsciemment elle le sait mais la honte est tellement forte qu’elle continue à détruire l’objet de sa honte …plus d’objet plus de honte, les grands malades n’ont toujours qu’une seule solution, en cela ils ne sont plus humains , les » il n’y a pas d’autre d’alternative  » etc …, vous avez peur ? vous devriez encore plus avoir peur , nous sommes devant un sentiment nouveau, un truc total, un cancer qui vérole le monde à la vitesse transactionnelle, une peste noire type 1345/1348 qui a divisée la population de l’époque quasiment par 2. ceux qui ont survécu à cela étaient persuadés qu’ils étaient des élus ! le délire ne fait que recommencer . divertissement hollywoodien planétaire avec le grand méchant loup barbu vs l’amérique et dieu à ses côtés ( comme d’hab .). je n’aime ni l’un ni l’autre, nous sommes certainement un des peuples le moins con sur cette planète et il y aura toujours un Cambronne pour dire merde à ces messieurs de l’autre rive …enfin on peut se le souhaiter .pour finir ,il me semble que les cultures, plus elles avancent et plus elles génèrent du totalitarisme pour se maintenir ( cf allemagne, russie, chine, et autres pays merdiques ) et maintenant ce monstre économique américano-rosbif ! pas de doute ce n’est pas d’ennui que je vais mourir . pas de rire non plus !
    cet article est un bon article sans bla-bla, pensée claire et bien dans ses ballerines .

    • N.O.M dit :

      On ne peut pas balancer comme cela le terme de  » malades religieux  » Ghisse. Les terroristes qui agissent en Syrie sont avant toute chose des serviteurs de Satan. Dans ce monde de manipulations et de mensonges subsiste une vérité sur laquelle les hommes peuvent s’appuyer pour à la fois comprendre puis se sauver. Cette vérité traduit la parole de Jésus Christ, cette vérité ce sont les Evangiles. Et tout, absolument tout, est fait pour vous en écarter.

       » Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécessaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyauté aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux « . George Brock Chisholm ( 1896 – 1917 ), ex directeur de l’ OMS.

       » Il faut suivre la théorie marxiste… » Lionel Jospin, lors du 21° congrès de l’ internationale socialiste, le 8 novembre 1999.

       » Perdu. Perdu. Mon heure est venue. L’ horloge du Temps s’ est arrêtée, la maison pygmée s’ est effondrée.
      Bientôt j’ embrasserai sur mon sein l’ éternité,
      Bientôt je profèrerai sur l’ humanité d’ horribles malédictions « .
      Karl Marx, Oulanem.

      Le  » mystère de l’ iniquité « , qui agit déjà dans le monde, doit s’ intensifier. Mathieu 24 : 12.

       » Personne n’ entrera dans le Nouvel Ordre Mondial à moins qu’ il ou elle ne fasse le serment de vénérer Satan. Personne ne fera parti du Nouvel âge sans recevoir une initiation Luciférienne « . David Spangler, directeur des initiatives planétaires aux Nations Unies.

       » La Révolution est, ou plutôt serait la destruction totale de l’ ordre divin sur la terre, le règne parfait de Satan dans le monde. C’ est la grande révolte de la société contre l’ Eglise, de l’ homme contre le fils de de l’ homme, de la terre contre le ciel « . La Révolution expliqué aux jeunes gens, 1862, Edition du Trident, 1997.

      L’ esprit de la Révolution combat le règne social de Jésus Christ :
      – Les Femen.
      – Les Pussy Riot.
      – Le mariage homo. Etc… etc… etc…
      La Révolution a pour but de façonner un homme nouveau, en détruisant la constitution chrétienne de la France « . ( Constitution 1792 ). La République est effectivement dans sa mission !

      Les Prophètes de l’ Ancien Testament sont la continuation des lois des moissons de la Torah. Les sceaux de l’ Apocalypse 5- 8 sont les mêmes que ceux de Daniel ( 8 : 26, 12 : 4, 9 ). La significations des prophéties était scellé, les sceaux sont en train de s’ ouvrir.

       » Oracle sur Damas. Voici, Damas ne sera plus une ville, elle ne sera qu’ un monceau de ruines « . ( Esaïe 17 : 1 ).
      Il suffit de constater ce qui se passe en ce moment même.

      Le président de la gouvernance mondiale, le Roi des Juifs :
      Que personne ne vous séduise d’ aucune manière; car il faut que l’ apostasie soit arrivée auparavant, et qu’ on ait vu paraître l’ homme du péché, le fils de la perdition, l’ adversaire qui s’ élève au- dessus de tout ce qu’ on appelle Dieu ou de ce qu’ on adore, jusqu’ à s’ assoir dans le Temple de Dieu, se proclamant lui- même Dieu. ( Thessaloniciens 2 : 3 – 4 ).

      Mayer Amschel Rothschild, lors d’ une réunion qu’ il organisa en 1773 avec de grands argentiers ( Allemagne ). Page 114 et 115, Des Pions sur l’ Echiquier, W.G Carr :

       » Quand l’ heure sonnera pour notre Seigneur souverain du monde entier d’ être couronné, ces mêmes mains écarteront tout ce qui pourrait se tenir sur son chemin (…) Et pour cette raison, après que nous aurons obtenu le pouvoir absolu, nous rayerons à jamais du  » Livre de Vie  » le NOM MEME DE DIEU « .

      APOCALYPSE II, 9 et III, 9.

  12. N.O.M dit :

    Moscou met en garde contre une intervention militaire en Syrie. http://www.Romandie.com

     » Oracle sur Damas. Voici, Damas ne sera plus une ville, elle ne sera qu’ un monceau de ruines « . (Esaïe 17:1).

  13. laneuf dit :

    Je cherche un peu partout dans l’actu de quoi m’éclairer et cet article est très intéressant.
    En même temps, pour quelqu’un qui n’est pas très formé à la chose politique c’est un peu inquiétant.
    Les choses sont-elles aussi compliquées ?
    Certes, on sent bien que l’on est manipulé d’une manière ou d’une autre, que tout est de l’ordre de la perversion en matière d’info, mais à ce point ?….je m’interroge.
    Le seul signal d’alarme de mon inconscient est la méfiance systématique qu’il me distille chaque fois qu’un politique ou un journaliste s’avise de parler pour soi-disant expliquer. Mon inconscient est peut être plus intelligent que moi.

  14. Noam dit :

    très bon article merci. Pour la réflexion:

    Tous pouvoirs confondus – Etat, Capital et Médias à l’ère de la mondialisation de G. Geuens

    « Bienvenue dans les entrailles du nouvel ordre mondial. Découvrez les membres des plus grands cercles de l’élite et des principaux lobbies agissant en coulisses pour conforter la configuration actuelle de la  » mondialisation  » : la Commission Trilatérale, le Council on Foreign Relations, le Groupe de Bilderberg, Aspen France… Vous n’y êtes jamais convié ? Evidemment ! Top secret et réservé aux industriels, financiers, ministres, commissaires européens, journalistes célèbres, magistrats et militaires bardés d’étoiles… Quelles sont les 100 plus grandes compagnies dans le monde, les géants sur le plan européen et les plus puissants monopoles financiers de la planète ? En dévoilant les noms et le parcours politique de ceux qui siègent dans leurs conseils d’administration, l’auteur décapite la thèse selon laquelle les gouvernements seraient victimes des multinationales… La presse, les médias, un 4ème pouvoir ? En procédant à une analyse méticuleuse des actionnaires des grands groupes médiatiques, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe, ce livre dévoile à quel point l’information est sous contrôle. En décortiquant l’entrelacement des directoires politiques, économiques et militaires, l’auteur nous présente également le nouveau complexe militaro-industriel ou, comment la crise et la militarisation de l’économie sont à l’origine des nouvelles  » croisades guerrières « . Révéler tous ces réseaux croisés d’intérêts et de collusions, c’est dessiner le véritable organigramme de la  » mondialisation  » des grandes puissances. Indispensable pour entrer consciemment en résistance.  »

    http://www.decitre.fr/livres/tous-pouvoirs-confondus-9782872621934.html

  15. Ludo dit :

    et ceci qui risque de nous tomber dessus sans prévenir:

    http://hvtransformers.blogspot.fr/

Répondre à laneuf Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s