Olivier Delamarche : « Il n’y a pas de reprise en Europe »

(BFM Business, 7 octobre 2013)

Pas plus qu’aux Etats-Unis ou au Japon… « Regardez comment c’est fait ! Regardez comment est faite la croissance maintenant en Europe, aux Etats-Unis et au Japon… La contrepartie c’est de la dette, uniquement de la dette ! ».

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Olivier Delamarche : « Il n’y a pas de reprise en Europe »

  1. Ping : Olivier Delamarche : "Il n’y a pas de reprise en Europe" - gastraudiome

  2. Geraldine dit :

    « Les Japonais sont en train de nous payer les 30 Airbus avec des billets de Monopoly… »

    J’adore… c’est tellement vrai !!!

  3. Nicolas Jaisson dit :

    Le carry trade de la dette entre la Chine et le Japon d’une part et les Etats-Unis d’autre part est menacé à travers la dégradation prévisible de la note de crédit américaine qui remet en cause la valeur des T-bonds. Or ces titres servent de moyen de financement ou de collatéral à la masse des produits dérivés de taux qui servent à la gestion du bilan des banques, à travers notamment des opérations de hedging servant à contrôler leurs risques de marché et de crédit sur leurs positions de bilan ou hors bilan. On est donc face à un risque systémique de première grandeur. Certes il faut aussi tenir compte de la guerre des monnaies entre les BRICS et les Etats-Unis, mais pour le moment les « émergents » ne sont pas en mesure de rivaliser sérieusement avec le dollar dans la mise en place d’une monnaie de réserve mondiale, comme on l’a vu avec la plongée des monnaies indiennes et brésiliennes, lors de la remontée des taux par la FED.
    L’enjeu principal réside dans la fourniture de liquidités pour alimenter le commerce mondial. Ce rôle était occupé jusque là par la FED qui à travers ses plans de rachat de titres alimentait le financement des déficits et donc les exportations vers le marché américain. Les faiblesses structurelles des économies chinoises et russes qui reposent sur un centralisme bureaucratique monétariste ne semble pas en mesure de répondre à la demande en liquidités de la part du reste du monde, ne serait-ce que parce que leur marché intérieur est incapable de fournir des débouchés suffisants à leurs partenaires commerciaux.
    Le jeu de vases communicants des flux monétaires entre banques centrales et banques commerciales est donc menacé d’un arrêt complet faute d’une alternative crédible au dollar, eu égard aux faiblesses constatées des systèmes financiers asiatiques qui partagent les mêmes travers que leur homologue américain avec une masse énorme d’actifs dépréciés au bilan des banques dont la valeur ne résiste pas à l’arrêt de la spéculation et de la planche à billets des banques centrales, chinoise ou américain peu importe.
    Le système financier mondial est menacé d’un gel complet si la machine à créer des dettes s’arrête pour de bon. Peut-être est-ce la révolte populiste américaine qui provoquera cet arrêt fatal à la création de fausses liquidités, du fait d’une part du fiasco total dans la mise en oeuvre de l’Obamacare obérée dès son lancement pas des vices de fonctionnement graves. et d’autre part par le mécontentement résultant de la montée de l’Etat sécuritaire à travers la terreur que fait régner la Homeland security parmi les citoyens américains, tous suspectés d’être des terroristes en puissance.

    http://www.naturalnews.com/042376_Obamacare_epic_fail_Healthcaregov.html

    .

  4. Ping : Olivier Delamarche : "Il n'y a pas de repr...

  5. Nicolas Jaisson dit :

    Disons qu’il n’y a pas de reprise nulle part, même chez les émergents émergés, comme la Chine ou la Russie, si les Etats-Unis arrêtent de produire de la dette transformées en liquidités primaires par la FED qui rachètent leurs titres de dette aux banques privées. Ci-dessous le graphe de la plongée aux enfers de l’Etat américain, si son plafond de dette n’est pas relevé une nième fois – en violation de la Constitution et des accords passées précédemment avec le Congrès pour réduire la dette – ce qui n’est qu’une prolongation du mandat de la FED comme prêteur de dernier ressort, ou fournisseur de liquidité primaire, pour le système financier international:

    The Bipartisan Policy Center has projected daily cash inflows and outflows and has narrowed the possible range for the « X date » — the first day the government can’t make all its payments due — as Oct. 22 to Nov. 1.
    Most days in late October, the government will be sending out a little more money than it takes in. But even if we make it all the way to the end of the month, there’s no way we’ll be able to make the approximately $55 billion in payments that are due on Nov. 1, when Social Security benefits, Medicare provider payments, active duty military pay and military pensions are all scheduled to go out.
    Read more: http://www.businessinsider.com/this-chart-shows-when-the-government-is-actually-going-to-run-out-of-money-2013-10#ixzz2h8xI7tBN

  6. Nicolas Jaisson dit :

    Les Américains auraient une culture rebelle à l’idée d’assistanat?? Eh bien, voilà un simple graphe qui démolit cette idée reçue communément émise pour dissimuler le fait que les Etats-Unis pratiquent un dirigisme socialiste prononcé au profit des grandes entreprises et des lobbies mondialistes:

  7. Trend dit :

    Quelques remarques concernant la discussion de monsieur Delamarche:
    Concernant l’assistanat des banques , qui est quasi perpétuel en Europe, aux USA les banques ont toutes remboursés leur aide envers la Fed. De manière subtile ( étonné que monsieur Delamarche ne l’ait pas remarqué!! Le remboursement s’est fait via une augmentation de capital lorsque les bourse ont monté de manière spectaculaire après le crack de 2008.Et de ce remboursement des banques,l’état s’est fait un max de blé, certains return ont atteint plus de 20 % .Seul IAG les les caisses d’épargnes(Freddy & ….) n’ont pas encore tout remboursé.N’oublions pas que la Fed a aidé la pluspart des banques centrales mondiales après ce crack. Les banques européennes s’en foutaient car elles savaient que les états seraient derrières elles ( voir Dexia, Parisbas, Deutchbank,Natixis,….. il y en a tellement! .
    La grosse erreur d’Obama est d’avoir aidé des industries qui n’ont pas remboursé.(Ford,..)

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s