La semaine où le gouvernement Ayrault a dépensé 5 milliards

La semaine où le gouvernement Ayrault a dépensé 5 milliards

« Recul sur l’écotaxe, pacte d’avenir de la Bretagne, transports marseillais… Le gouvernement a engagé près de 5 milliards d’euros cette semaine. Mais où trouvera-t-il l’argent ?

C’est ce qui s’appelle être pris à contre-pied. Alors que Bruxelles somme la France de s’employer à réduire son déficit et que Standard & Poor’s adresse un avertissement retentissant au gouvernement, celui-ci dépense sans compter. Faisant fi des plaintes de l’Europe et des institutions financières, il a engagé près de 5 milliards d’euros de dépenses cette semaine.

Jean-Marc Ayrault a promis «plus de 3 milliards d’euros» d’investissements dans les transports marseillais. La Bretagne, secouée par la mobilisation des bonnets rouges et minée par les plans sociaux, récoltera elle près d’un milliard dans le cadre du «pacte d’avenir» pour la région. Soit environ 4 milliards d’euros piochés dans les caisses publiques destinés à financer des projets locaux.

Un coûteux recul sur l’écotaxe

Le recul du gouvernement sur l’écotaxe grèvera lui aussi le budget de l’Etat. Non seulement l’Etat renonce – au moins provisoirement – aux 900 millions annuels qu’il aurait dû récolter grâce à la levée de cet impôt mais il s’est en outre engagé à payer la note des infrastructures détruites. La réparation d’un portique est facturée entre 500.000 et 1 million d’euros et celle d’une borne, 250.000 euros. Avec 4 portiques dégradés et 11 bornes endommagées, ce sont près de 6 millions qui devront être consacrés à la réparation de ces équipements. Sans compter les frais de remise en état ou de remplacement des 28 radars routiers détruits en Bretagne suite au mouvement contestataire.

Si, comme il l’affirme, l’Etat entreprend la renégociation du contrat qui le lie à Ecomouv’, il pourrait récupérer jusqu’à 32 millions d’euros au titre du retard pris par le projet. Et si Bernard Cazeneuve promettait il y a encore quelques jours «d’anticiper des mesures d’économies en compensation» de l’abandon de l’écotaxe, aucune piste n’a pour l’instant été évoquée à propos du financement des autres projets.

Le ministre du Budget a d’ailleurs discrètement rappelé ses collègues à l’ordre en estimant qu’il allait falloir intégrer «qu’on est entré dans une période où l’argent public sera durablement rare». Pour l’instant, il semble couler à flot et il sera d’autant plus difficile d’expliquer ensuite que les caisses sont vides ».

Le Figaro.fr, le 9 novembre 2013

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La semaine où le gouvernement Ayrault a dépensé 5 milliards

  1. OOPS dit :

    L’ennui est que cela fait vingt ans que la Commission somme la France de réduire ses dettes, tout en augmentant régulièrement les traitements des administrateurs européens et en augmentant les budgets européens, alors même que les comptes de la Commission ne sont jamais validés par la Cour des Comptes. En somme, un illusionniste donne des leçons à un autre illusionniste. Comment en serait-il autrement d’ailleurs puisque la contribution des Etats-membres au budget de l’UE est payée non par les ressources fiscales mais par la dette, le tout fonctionnant grâce à un jeu de vases communicants entre les banques, les Etats et l’UE dans un vaste jeu de recyclage de la dette en argent public transformé en subventions pour retourner aux banques sous la forme de crédits et autres moyens de financement.

    Ce qui se passe ici n’est ni plus ni moins que la faillite du structuralisme monétariste d’inspiration soviétique qui donne toute la preuve de sa nocivité dans son incapacité à produire de la valeur sous forme économique, sociale, artistique, enfin tout ce qui compose une civilisation, pour engendrer à la place gabegie et corruption chez ceux qui règnent par le pillage des producteurs/consommateurs et l’aliénation de l’être perdu dans des faux-semblants de Liberté ou d’Egalité. Les mots creux et les incantations laissent la place au grand vide existentiel créé par la pompe à trillions qui extrait la substance vitale de la société civile pour alimenter sa production d’argent-dette donnant la fausse impression d’un pouvoir absolu qui devient de plus en plus théorique à mesure que s’éloignent les centres de décision et que se consolide le capital transféré sous de cieux réputés meilleurs. Le pillage de l’Europe se double d’une pseudo-prospérité de l’Asie grâce au manège magique de la rotation des capitaux avides de rendement et d’opportunité d’investissement.

    Ce n’est pas tellement l’impéritie d’un gouvernement d’imbéciles qui est en cause, mais un système tyrannique, celui de l’usure talmudique, précipitant le monde dans l’enfer des illusions planétariennes se transformant en cauchemar environnemental et carcéral où les masses sont condamnées à la réaction violente face à un pouvoir absent et muet, parce que dénué de responsabilités. L’impasse est totale tellement les masses ont été conditionnées par trente ans de lavage de cerveau orchestré par un enseignement bâti sur des théories fausses et une culture faite de chimères matérialistes débiles martelés par les médias qui bombardent des écrans omniprésents de jour comme de nuit. Les Bretons par exemple sont irrémédiablement pris au piège de la mondialisation et du dirigisme étatique dans l’agriculture, dont le modèle économique est en pleine déshérence. Les entreprises portent aussi leur part de responsabilité en cédant aux mirages de l’économie intégrée vendues par les banques et Bruxelles. Lorsque tous les pays du monde s’alignent sur le même modèle économique productiviste, il y a fort à parier que le dernier arrivé en terme de productivité/modernisation des chaînes de production sera aussi le premier servi, au grand dam des bretons qui se retrouvent doublés par les Bulgares/Roumains/Polonais et autres Brésiliens.

    Nous sommes donc en face d’un défi de changement de civilisation qui réclame une mutation totale des mentalités par le changement des valeurs culturelles héritées des idéologies dialectico-matérialistes du XXème siècle dont les valeurs de Progrès et d’Egalité s’effondrent sous les coups de boutoir d’une réalité que nos gouvernants s’obstinent à ignorer, tant que la pompe à fric continue à fonctionner. Ces fantoches ne tiennent que par la volonté des mondialistes qui les ont portés au pouvoir pour appliquer leur agenda délirant sensé accoucher de la civilisation globale du XXIème siècle expliquée dans les documents prospectifs de la Commission et des Nations Unies (cf. Agenda 21 notamment).
    Le problème de Hollande et consorts est que l’application de ce programme requiert une poigne de dictateur génocidaire à la Staline. La copie ne correspond pas visiblement au modèle, au moins tant que la Communauté internationale ne vient pas donner un coup de pouce à l’apprenti sorcier. C’est ici qu’intervient la pression internationale pour faire bouger Hollande sans le renverser, ce qui paraît une gageure totale, eu égard à l’envergure du personnage. Jusqu’à présent la stratégie de la pression des marchés a toujours bien fonctionné tant qu’il s’agissait de faire migrer la périphérie vers le centre. Ici il s’agit de s’attaquer à un pilier de la zone euro, ce qui est autrement plus délicat à gérer. Alors, allons-nous assister à une révolution de palais, comme celle qui a eu raison du récalcitrant Berlusconi?

    • capitan dit :

      sociologiquement nous sommes mort
      aucune issue possible sans une remise en cause existentiel
      tout va de paire
      la fin du film est proche le scenario est écrit ,la mise en scène n est plus qu improvisation

  2. capitan dit :

    1 émission de dette
    2 achats de dette par les banques avec création monétaire
    3 Dépôt de ces mm dette auprès des banque central hop déblocage de liquidité pour les banques
    Le capitan nome cela une bouffonnerie a 0,25%
    Qui est le premier de cordé ?
    notre système est en échec depuis 40 ans
    bientot mat
    65% du pib est issue de l’ emprunt
    et que dire du système bancaire francais un ratio dettes 4 fois le PIB national

  3. Ping : La semaine où le gouvernement Ayrault a dépensé 5 milliards - gastraudiome

  4. OOPS dit :

    Nous assistons à la débandade des mondialistes (qui vendront chèrement leur peau):

    A stunning new Federal Security Services (FSB) report circulating in the Kremlin today confirms that the US Federal Bureau of Investigation (FBI) has placed a Russian national named Alexsey Belan on their “most wanted” list after it was discovered that this notorious hacker had gained access to, and still has in his possession, the private information of every single American who has, to date, registered their private data into what has been described as the Obamacare Healthcare Website System.
    According to this report, Belan is alleged by the FBI to have invaded the computer networks of three major United States-based e-commerce companies in Nevada and California. After hacking the systems, Belan is accused of stealing and exporting user databases with passwords to his server. Belan also allegedly negotiated the sales of the databases.

    http://www.eutimes.net/2013/11/us-in-shock-after-all-obamacare-signup-info-goes-to-russian-hacker/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+TheEuropeanUnionTimes+%28The+European+Union+Times%29

  5. OOPS dit :

    Suite du message précédant:

    “Ye are of your father the devil, and the lusts of your father ye will do. He was a murderer from the beginning, and abode not in the truth, because there is no truth in him. When he speaketh a lie, he speaketh of his own: for he is a liar, and the father of it.” John 8 :44

    This story illustrates the sheer stupidity of anyone who supports Obama, anyone who voted for him, and anyone who is not calling for his impeachment. America is not just sleeping, she is in a coma and the life support plug has now nearly slipped out of the wall. Honestly, what did this woman expect to happen?

    The defining character of the Devil is that he is a liar, and the father of lies. It is no coincidence that the defining character trait of Barack Obama is that he cannot tell the truth. He is an incessant liar. And, like the Devil, Obama takes great pleasure in destroying those who support him.
    http://www.nowtheendbegins.com/blog/?p=15620

  6. why not dit :

    5 milliards pourquoi pas… ..puisque la crise est finie et que le chômage commence à reculer dans un mois 🙂

  7. zorba44 dit :

    Tant que le secteur public ne sera pas déflaté de 25% de ses effectifs, que le secteur associatif ne sera pas rendu aux associations c’est-à-dire aux contributions volontaires et purement privées, que l’on cessera de soigner gratis… l’Etat dit providence continuera à creuser sa tombe dans la dette.

    C’est aussi « simple » que cela, le reste n’étant qu’illusions et doctriconneries…

    Jean LENOIR

  8. Geraldine dit :

    3 milliards pour Marseille et « seulement » 1 milliard pour Bretagne : on voit où vont les préoccupations des amis de Mennucci…

    Le député PS de Marseille et candidat aux municipales Patrick Mennucci s’est félicité vendredi 8 novembre du plan d’aide « considérable » annoncé pour la ville par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, estimant que les Marseillais « jugeront » lors des municipales.

    « Nous avons un plan complet, tout à fait remarquable, c’est la première fois qu’une ville française obtient une aide de cette nature, c’est absolument considérable », a déclaré l’élu socialiste, interrogé sur l’impact potentiel de ce plan sur les élections municipales. « Cette aide, les Marseillais la jugeront comme ils veulent. Ce n’est pas Patrick Mennucci qui l’a apportée, mais Patrick Mennucci, comme député, avec les autres parlementaires socialistes, a travaillé avec le Premier ministre. Il a fallu des dizaines d’heure de travail avec ses services pour arriver à cela. »

    http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/marseille-mennucci-salue-un-plan-d-aide-considerable-7766574296

  9. Josy CROIRE dit :

    Notre système est en perdition pour ne pas dire perdu.
    Faut pas jouer les riches quand on a pas le sou, disait Brel.
    Notre système social « à la Française » est en bout de course, nos politiques ne sont que dans des postures, notre économie est sous l’eau…
    Cette semaine, les professeurs des écoles et les parents font grève pour protester contre la semaine à 4 jours et demi telle qu »elle est organisée.
    Les artisans, commerçants, entrepreneurs manifesteront aussi leur mécontentement en se disant « les sacrifiés » !!!
    Les bonnets rouges continuent de casser :
    Jusqu’à quand ?
    Il faut bouger, le changement c’est obligatoirement maintenant !!!
    Des idées, chacun en a, des bonnes, des moins bonnes..échangeons, proposons et allons de l’avant.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s