Trop de banques ont survécu à la crise financière, estime le président de l’Autorité Bancaire Européenne ! (Ph. Herlin)

trop de banques europeennes ont survecu« Trop peu de banques européennes ont été démantelées et ont disparu du marché ». Ces paroles n’ont pas été prononcées par un révolutionnaire voulant mettre à bas le capitalisme, mais par Andrea Enria qui n’est autre que le président de l’Autorité Bancaire Européenne (European Banking Authority), lors d’un entretien au Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il poursuit en donnant des chiffres éclairants : « seules 40 banques européennes ont disparu depuis la crise financière de 2008, contre près de 500 aux Etats-Unis. Les gouvernements ont voulu maintenir en vie leurs banques, et cela a freiné le processus de convalescence ».

L’Autorité Bancaire Européenne n’a pas toujours fait preuve de clairvoyance, on l’a même accusée, à juste titre, de négligence et de déni de la réalité lorsqu’elle a réalisé des stress-tests en 2011 pour en conclure que seulement 9 banques européennes avaient besoin de renforcer leurs fonds propres, et ce pour un montant total de 2,5 milliards d’euros. Un chiffre ridicule, qu’elle dément donc aujourd’hui sans le reconnaître. Mieux vaut tard que jamais.

Cette déclaration signifie que trop de banques-zombies existent encore en Europe, que trop de créances douteuses n’ont pas été purgées, que la crise rôde encore dans les bilans bancaires. Elle dit aussi que les Etats soutiennent des banques contre toute raison économique, c’est-à-dire uniquement pour des raisons politiques. Et le président de l’Autorité Bancaire Européenne veut mettre fin à cette complaisance coupable en expliquant que l’Europe, dans le cadre de l’union bancaire, doit mettre en place des mécanismes de restructuration et démantèlement des banques, mais qu’à ce jour les dirigeants européens n’ont pas réussi à s’entendre sur la forme que prendra cette « résolution », à qui sera confié le pouvoir de décision et qui en assurera le financement. Voilà qui promet de sacrées batailles en perspective.

Alors il faut s’attendre à des faillites bancaires. Enfin, plus exactement à des « restructurations », dont on sait comment elles se passent désormais : par la ponction des comptes des déposants, comme cela a été pratiqué une première fois à Chypre. Et comme cela est en train d’être formalisé par une directive européenne. Les Etats et les banques s’entendront pour faire porter la facture sur les épargnants, et tant pis pour eux. Les Etats sont trop endettés, les banques prennent trop de risques, mais c’est encore eux qui ont le pouvoir et il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils payent le prix de leurs erreurs.

Au moins nous voilà prévenus. Car cette déclaration est aussi un avertissement. Après Chypre, après la « suggestion » du FMI (de ponctionner 10% des comptes bancaires pour réduire la dette des Etats), voici l’autorité de contrôle des banques en Europe qui nous dit que de nombreuses banques sont en situation de faillite virtuelle. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas ».

Philippe Herlin, Goldbroker.com, le 21 novembre 2013

Rappels :

Marc Faber : « Il faut laisser les pays et les banques en difficulté faire faillite, même si la solution est douloureuse »

Jim Rogers : « Je vois des temps dangereux devant nous »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Trop de banques ont survécu à la crise financière, estime le président de l’Autorité Bancaire Européenne ! (Ph. Herlin)

  1. Ping : Trop de banques ont survécu à la crise financière, estime le président de l’Autorité Bancaire Européenne ! (Ph. Herlin) - gastraudiome

  2. THEOPT NEWZE dit :

    La gangrène : sans amputation …la mort inévitable au terme

  3. Ping : Trop de banques ont survécu à la ...

  4. brunoarf dit :

    Dimanche 24 novembre 2013 :

    Le journal SUD OUEST DIMANCHE publie un sondage sur l’intégration européenne :

    Qui sont les Français les plus favorables à l’intégration européenne ?

    Les sympathisants de l’UDI : 69 %
    Les sympathisants du MODEM : 67 %
    Les sympathisants écologistes : 61 %
    Les Français âgés de 65 ans et plus : 58 %
    Les sympathisants du PS : 56 %
    Les sympathisants de l’UMP : 53 %
    Les professions libérales et les cadres supérieurs : 51 %

    http://www.sudouest.fr/2013/11/23/les-francais-et-l-europe-un-vote-de-mefiance-est-a-prevoir-aux-elections-europeennes-1238414-710.php

    L’intégration européenne, c’est un truc de vieux riches, fait par des vieux riches, pour des vieux riches.

    Mardi 14 février 2012 :

    Le Medef s’invite dans la campagne présidentielle.

    La présidente du Medef, Laurence Parisot, a présenté mardi les propositions du patronat dans la perspective de l’élection présidentielle. Articulées en une vingtaine de points, elle fait du déficit public nul en 2015 une des priorités pour la France, avec le fédéralisme européen.

    Une Europe plus intégrée, des entreprises plus compétitives ou encore une flexibilité du marché de l’emploi…Le programme du Medef a été présenté ce matin par Laurence Parisot. Un programme intutilé « Besoin d’aire » en référence à celui de la dernière campagne mais cette fois ci avec un e à la fin.

    « Les entreprises ont besoin de respirer », a expliqué Mme Parisot. « Elles ont besoin de nouveaux horizons, de nouvelles frontières, besoin de conquérir », a-t-elle poursuivi, en présentant le programme 2012. La « top priorité », c’est l’Europe et « il faut oser le fédéralisme ».

    http://lexpansion.lexpress.fr/election-presidentielle-2012/le-medef-s-invite-dans-la-campagne-presidentielle_282832.html

    • zorba44 dit :

      Pour une fois je vous taxe d’exagération… 2/3 de vieux riches en France quelque soit le bout par lesquels on prend vos chiffres …ça fait un pays très, très riche. LOL

      Jean LENOIR

  5. Ping : Trop de banques ont survécu à la ...

  6. zorba44 dit :

    …et très très vieux !!!

    Jean LENOIR

  7. brunoarf dit :

    L’explication est la suivante : en France, les jeunes sont dégoûtés par la politique, les jeunes ne vont plus voter. Mais en revanche, les vieux vont voter en masse.

    Cette différence de comportement se retrouve dans le sondage SUD OUEST DIMANCHE et elle se retrouve aussi dans les résultats aux élections.

  8. brunoarf dit :

    En Europe, il y a des nouvelles dépenses qui vont apparaître.

    Ces nouvelles dépenses vont venir s’ajouter aux dépenses déjà existantes : nous allons vivre l’explosion des dépenses publiques.

    En Europe, aucun Etat ne respectera la soi-disant « règle d’or ».

    Croire à l’équilibre budgétaire des Etats européens, c’est croire au petit papa Noël.

    Lundi 25 novembre 2013 :

    La transition énergétique coûtera des centaines de milliards d’euros en Europe.

    La transition énergétique nécessitera des centaines de milliards d’euros d’investissements pour l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne au cours des prochaines décennies, selon une étude publiée lundi par la grande-école HEC Paris et le cabinet de conseil Kurt Salmon.

    Le constat est implacable : ce sont des centaines de milliards d’euros que nos pays vont devoir financer au cours des deux prochains décennies pour atteindre leurs objectifs en matière de réduction de gaz à effet de serre, souligne l’étude.

    Les trois pays passés sous revue représentaient à eux seuls 40% de la consommation pétrolière de l’Union européenne en 2012. Ils ont chacun emprunté des trajectoires différentes pour réduire la dépendance de leur économie aux énergies fossiles émettrices de CO2.

    La facture devrait être la plus élevée pour l’Allemagne, qui a engagé sa sortie du nucléaire et recherche un nouveau modèle de croissance économique en favorisant les énergies renouvelables.

    Jusqu’à 400 milliards d’euros seront nécessaires d’ici à 2030 pour financer la transition, sans que l’impact sur l’emploi puisse être quantifié avec précision, estiment les auteurs de l’étude.

    Cela correspond à un tiers de l’effort engagé pour la réunification de l’Allemagne et de l’Ouest et de l’Allemagne de l’Est (1300 milliards d’euros), soulignent-ils, évoquant notamment comme pistes de financement une augmentation des prix de gros de l’électricité et de la tonne de CO2.

    La facture pourrait même atteindre 580 milliards d’euros en 2050.

    http://www.romandie.com/news/n/_La_transition_energetique_coutera_des_centaines_de_milliards_d_euros_en_Europe_21251120131208.asp

  9. Lucie dit :

    Aujourd’hui, il faut se demander pourquoi les jeunes ne vont plus voter surtout… Honnêtement, comment voulez-vous qu’ils soient intéressés par la politique actuelle… Mensonge, ragot, arrêtons !

    Cependant, merci beaucoup pour l’article 😉

    • Jules dit :

      La politique sur un plan national est reléguée au rang de « folklore local » … et ça, même si les djeuns ne savent le dire, ils le sentent… et ne vont donc pas voter.

  10. You read that right: in the past five years the total assets on US bank books have risen by a paltry $2.1 trillion while over the same period, Chinese bank assets have exploded by an unprecedented $15.4 trillion hitting a gargantuan CNY147 trillion or an epic $24 trillion – some two and a half times the GDP of China!

    Putting the rate of change in perspective, while the Fed was actively pumping $85 billion per month into US banks for a total of $1 trillion each year, in just the trailing 12 months ended September 30, Chinese bank assets grew by a mind-blowing $3.6 trillion!
    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/china-is-on-a-debt-binge-and-a-buying-spree-unlike-anything-the-world-has-ever-seen-before

  11. brunoarf dit :

    En décembre 2011 et février 2012, la Banque Centrale Européenne a prêté 1019 milliards d’euros aux banques privées.

    Durée du prêt : trois ans.

    Taux d’intérêt : seulement 1 %.

    Résultat : échec total. Les banques privées prêtent de moins en moins aux entreprises. L’économie réelle n’a pas du tout profité de cet argent.

    Jeudi 28 novembre 2013 :

    Zone euro : les crédits au secteur privé reculent davantage en octobre.

    Le recul de l’octroi de crédits au secteur privé en zone euro s’est accentué en octobre, avec une baisse de 2,1% sur un an, après un repli de 2% en septembre, a annoncé la Banque centrale européenne (BCE).

    Le recul de septembre a finalement été supérieur à ce que la BCE avait annoncé initialement (-1,9%).

    Les crédits aux entreprises non-financières se sont dégradés avec un recul de 3,7% sur un an, contre un recul de 3,6% en septembre, a précisé l’institution monétaire de Francfort dans un communiqué.

    http://www.romandie.com/news/n/Zone_euro_les_credits_au_secteur_prive_reculent_davantage_en_octobre58281120131116.asp

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s