Le FMI se répète : « Il est temps de mettre en place une taxation opaque sur l’épargne »

fmi taxation epargne« Le fardeau de la dette est tel dans la plupart des économies développées que seuls des défauts de paiement sur les dettes souveraines, une taxation de l’épargne et une inflation plus élevée pourront permettre réduire les niveaux de dettes historiquement élevés à un niveau gérable, affirme un nouveau rapport du FMI, rédigé par les économistes de Harvard Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff.

Ils ont observé que l’endettement des pays occidentaux a atteint son point le plus élevé depuis 200 ans.

[Reinhart & Rogoff]

« Il est difficile de surestimer l’ampleur du problème général de l’endettement auquel les économies développées doivent faire face. L’endettement actuel du gouvernement central dans les économies avancées approche son niveau le plus élevé depuis 200 ans ».

L’étude expose que les élites ont toujours l’illusion que les pays riches se distinguent des pays les plus pauvres et qu’ils peuvent se sortir progressivement de leurs dettes avec un mélange d’austérité, de croissance et d’ajustements.

Mais selon l’étude, cette façon de voir les choses reflète une « amnésie collective » de l’histoire américaine et européenne, et les hypothèses « exagérément optimistes » sur lesquelles elle repose risquent de faire durer la crise plus longtemps, et de compromettre la mise en place d’une solution plus réaliste. « Ce déni a mené à des politiques qui dans certains cas risquent d’exacerber les coûts finaux », écrivent les deux économistes.

[Reinhart & Rogoff]

«L’ampleur du problème suggère que des restructurations seront nécessaires par exemple, dans la périphérie de l’Europe, bien au-delà de ce qui a pu être discuté en public jusqu’à présent ».

Dans les années trente du siècle dernier, la plupart des pays riches ont tout simplement annulé une partie de leurs dettes, de différentes manières. En 1934, les Etats-Unis ont renoncé à se faire rembourser les prêts qu’ils avaient accordés à la France, à la Grande-Bretagne et à l’Italie pendant la Première Guerre mondiale, ce qui a permis à ces pays de soulager leur fardeau de dette de respectivement 24%, 22% et 19% de leurs PIB.

En 2014, on s’attend à ce que le ratio de dette sur PIB dépasse les 95% dans la zone euro, et qu’il s’approche de 110% aux Etats-Unis. Pour l’ensemble des pays riches, le ratio est en moyenne de près de 110%, alors qu’il n’est que de 33,6% pour les pays émergents qui ont souvent réussi à se désendetter dans les années qui ont précédé la crise financière.

Selon Reinhart et Rogoff, le temps est venu pour les pays occidentaux d’appliquer la même recette sur eux :

[Reinhart & Rogoff]

«À la lumière des niveaux d’endettement public et privé historiques, (…) il est difficile d’imaginer une résolution de cette crise actuelle déjà vieille de 5 ans sans qu’elle n’implique que l’on donne un rôle plus important à une restructuration explicite »

Les deux économistes préconisent un cocktail de mesures, incluant une inflation plus élevée, des restructurations, voire des défauts et la répression financière, qu’ils définissent comme « une taxation opaque sur l’épargne » (voir ci-dessous l’extrait du document de travail du FMI, « Financial and Sovereign Debt Crises : Some Lessons Learned and Those Forgotten, p.4), c’est à dire des remèdes similaires à ceux que le FMI a pu mettre en œuvre pour de nombreux pays en développement en difficulté.

En Octobre, dans sa revue « Fiscal Monitor », le FMI s’était référé à une étude de l’économiste allemand Stefan Bach (page 27, partie 2 « Taxing Our Way out of—or into?—Trouble ») qui avait calculé en 2012 que si l’on opérait une taxation de 3,4% sur les comptes bancaires des Allemands disposant de dépôts supérieurs à 250.000 euros, il serait possible d’effacer 4% de la dette publique allemande, soit 100 milliards d’euros.

Les économistes du FMI avaient alors écrit, à propos d’un échantillon de 15 pays de la zone euro :

« L’intérêt, c’est que si une telle taxation est mise en place avant que les gens ne prennent leurs dispositions pour l’éviter et qu’il y a une forte croyance qu’elle ne sera pas répétée, elle ne perturbera pas les comportements (et que certains pourront même considérer qu’elle est juste) (…) Les taux de taxation requis pour ramener la dette publique à ses niveaux d’avant-crise, cependant, sont quantifiables : réduire les ratios de dette pour leur faire retrouver leurs niveaux de fin 2007 (pour un échantillon des 15 pays de la zone euro nécessiterait un taux de taxation d’environ 10% sur les ménages disposant d’une fortune nette positive ».

Dans ce nouveau rapport de Reinhart et Rogoff, il est donc question d’une taxation de l’épargne, comme en octobre, et comme en octobre également, le FMI indique la mention selon laquelle « les opinions exprimées dans ces documents de travail sont celles des auteurs et qu’elles ne représentent pas nécessairement celles du FMI ou de la politique du FMI ». »

opaque_tax_on_savers_IMF

Audrey Duperron, Express.be, le 8 janvier 2014

Rappels :

La riche idée du FMI  : une supertaxe de 10% sur l’épargne pour réduire les dettes publiques

Banques, la spoliation des déposants est décidée, un accord historique ! (B. Bertez)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Le FMI se répète : « Il est temps de mettre en place une taxation opaque sur l’épargne »

  1. Ping : Le FMI se répète : "Il est temps de mettre en place une taxation opaque sur l’épargne" - gastraudiome

  2. René. dit :

    Dette la plus élevée depuis 200 ans ! La bonne blague…
    Historiquement voilà comment se sont déroulées les choses.
    Les banquiers du nord de l’Italie de l’époque prêtaient sur leurs fonds propres. Leur clientèle s’enrichissant, celle-ci lui a confié la garde d’une partie de leur fortune. ces banquiers ont décidés de prêter aussi en fonction des fonds détenus qui ne leur appartenaient pourtant pas. Ensuite on a rétribué ceux qui confiaient ainsi leur richesse. Mais voilà, la révolution industrielle à constitué les ouvriers payés juste pour survivre. Afin qu’ils puissent bénéficier du progrès on leur a fait … … crédit ! Pareil pour les états qui ne peuvent plus créer la monnaie de leur propre pays pour emprunter au taux minimal.

    _ Mais ce que l’on ne dit pas c’est qu’il est régulièrement arrivé que la dette soit supprimée ou remboursée en partie seulement. Des exemples : les templiers, exterminés leur richesse récupérée par l’état ; la dette totalement effacée par le roi, ou alors seulement remboursée au tiers (les deux autres tiers pouvant aller se faire voir !), par tirage au sort, … Bref, si l’histoire était votre passion vous ne seriez pas si inquiets car au point où nous en sommes les plus endettés n’ont aucun moyen de rembourser intégralement la dette et celles aussi à venir car chaque jour que Dieu fait (paix à son âme) ces mêmes pays continuent d’emprunter !
    Le pitoyable cirque infernal des pigeons de haute volée vous salue bien bas.

  3. Ping : Blogpresso Le FMI se répète : « Il est temps de mettre en place une taxation opaque sur l’épargne »

  4. La taxe opaque est constituée par la paupérisation continue des classes moyennes, point n’est besoin pour cela d’inventer une nouvelle taxe sur l’épargne, dans la mesure où l’érosion continue des revenus par l’inflation des prix et la raréfaction de l’emploi se chargent très bien toutes seules de liquider ce qu’il reste de l’épargne des ménages. En réalité l’objectif recherché par l’ONU et les autres organisations internationales est l’application du Protocole de Rio, encore appelé Agenda 21, passant par la mise en ouvre des nouvelles normes internationales encadrant sévèrement les modes de vie et de consommation. Sous couvert de sauver la planète, des centaines de normes contraignantes sont en train d’être mises en oeuvre de façon à convertir les masses de gré ou de force à un mode de vie fait de frugalité et de fraternité dans une soumission sans limite à un Etat sécuritaire qui se charge d’exproprier les personnes privées par tous les moyens à sa disposition, sous prétexte d’assurer la santé et la sécurité des populations incarcérées dans des camps de concentration urbains, encore appelés « smart cities », où les moindres faits et gestes seront contrôlés par des systèmes de surveillance inédits type « smart meters » et « internet of things » dont l’interconnexion permettra une surveillance intégrale des individus réduits à la portion congrue. Les populations des émergents comme des pays développées peuvent dire adieu au confort moderne que nos gouvernants juge trop onéreux, eu égard aux moyens financiers de l’Etat et aux exigences environnementales qui réclament que l’humanité laisse la place aux autres espèces vivantes qui partagent le même « espace vitale » où les ressources doivent être partagées sur la base de l’égalité des espèces vivantes devant la vie. Certes les conséquences de la catastrophe de Fukushima rendent quelque peu risibles ce plan de sauvetage de la planète, mais il constitue néanmoins le coeur du programme politique de nos gouvernements qui ont déjà annoncé la réduction de moitié de la consommation énergétique, l’égalité des espèces vivantes; la promotion du transhumanisme et la mise au normes internationales des modes de consommation alimentaire ou de déplacement (cf. L’extension des moyens de locomotion collectif ou loués, le contrôle des semences, l’interdiction des réseaux de distribution alimentaire alternatifs etc). Voir ci-après lé détail du programme politique de l’Agenda 21 dont nos gouvernants sont de fidèles adeptes….

    The real brains behind the unfolding Agenda 21-inspired mass migration from the suburbs to the inner cities is Mike Kruglig and his new group of community advisers, Building One America. Most of you have never heard of Kruglig or Building One America and there is a good reason for their anonymity. If a majority of the American people ever discovered Kruglig’s true intentions for suburban dwelling Americans, they would chase him down the street and string he and his people up from the nearest light pole.

    The secretive agenda of Building One America has been mostly achieved by Obama’s appointment of like-minded community activists to his staff. In fact, Kruglig was one of Obama’s original community organizing mentors from the President’s Chicago Southside days. The word stealth applies because of a damning photo depicting Kruglig and Obama meeting at the Whitehouse in 2011 which appeared on the Building One America website. (The photo is displayed above). However, this type of publicity would not have been good for the swing voters living in America’s suburbs in the 2012 election. Obama’s people had the video scrubbed as well as the search engine links. However, the Breitbart people retained a copy of the picture. This begs the question, if the Building One America plan is so good for America, then why would the Obama people conceal his affiliation with Kruglig and his group of Agenda 21 social engineers?

    http://beforeitsnews.com/agenda-21/2014/01/say-goodbye-to-your-car-hose-and-your-freedom-272.html

    http://murninghanpost.com/2014/01/03/smart-cities-and-sustainable-development-where-hope-and-history-meet/

  5. yvan dit :

     » si une telle.. »
    Pour ceux qui n’auraient pas suivi cette petite affaire depuis 2008, lorsqu’un « dictateur » se fait éjecter de son poste, sa fortune réelle se révèle le DOUBLE de sa fortune officielle.
    En effet, ceux qui ont vraiment le pouvoir de l’argent n’ont aucun mal à planquer dans les paradis fiscaux.
    Et ce n’est découvert que par hasard ou fuites…

    Donc, tout comme le cas de Chypre où les oligarques russes ont eu le temps d’enlever leurs fonds, c’est la classe moyenne qui sera atteinte.
    Comme d’hab’

    Le fmi est vraiment à jeter.

    • yvan dit :

      Un truc, néanmoins.
      Si le fmi commence à avoir vraiment peur pour son système, c’est bon signe.

    • tikehau dit :

      C’est peut être à jeter aujourd’hui parce que nous sommes directement concernés par le « sauvetage » de nos banquiers, mais lorsque le FMI à saigné les pays d’Amérique centrale dès les années 80 qui en a parlé en France ? Et qui d’autres que les USA y trouvaient alors un intérêt direct ?

      Nous allons enfin pouvoir apprécier le pouvoir du FMI sur les peuples et peut être remettront nous en cause sa partialité avérée dans l’Histoire.

      J’ai des souvenirs très précis de cette époque ainsi que de l’impact des politiques spoliatrices du FMI dans de petits états de l’arc antillais, d’anciennes colonies britanniques faisant toujours partie du commonwealth.

      C’est qui ? c’est quoi le FMI ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Fonds_mon%C3%A9taire_international

      • yvan dit :

        Bien vu, Tikehau.
        Mais…. QUI sait que SEUL récemment, l’Equateur a répudié ses dettes illégitimes..??
        Pas UN mot dans la presse. Et sujet largement évité même dans les sources d’infos les plus réelles.
        Soit, je ne peux me jeter la pierre car les manipulations que nous subissons ont été, heureusement, révélées par cette magnifique crise.

  6. L’avenir des populations urbaines tel qu’il est envisagé par les organisations internationales et leurs experts en développement durable à l’horizon 2050. Mais comme chacun sait, « l’avenir c’est maintenant (cf. le projet du Grand Paris conçu à partir du concept de la mégapole « smart city »):

  7. tikehau dit :

    La création monétaire par le crédit est une pyramide de Ponzi.

    Définition d’un système de Ponzi : montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants.

    Pour faire simple, comment rembourser capital ET intérêts si la création monétaire correspond au seul capital et que celui-ci doit faire l’objet du remboursement du capital ET des intérêts ?

    Règle immuable dans la procédure de création monétaire : le capital remboursé à la banque fait disparaitre la monnaie crée ex-nihilo (c’est à dire à partir de rien !).

    La seule monnaie véritablement crée est celle qui doit faire l’objet d’une nouvelle création monétaire par un nouveau crédit.

    La question qui tue est donc : vous remboursez avec quelle monnaie l’intérêt que vous devez ?

    Le FMI peut dire et faire ce qu’il veut. Le système est proche d’une implosion INEVITABLE car inscrite dans les gènes de la création monétaire par les banques privées.

    Toutes les fraudes sont un jour découvertes et ce jour là ça va faire mal !

  8. Ping : Le FMI se répète : "Il est t...

  9. zorba44 dit :

    Si le NOM consiste à systématiquement rendre responsable les titulaires de comptes bancaires des errements de la dette, alors la seule fuite raisonnable réside dans leur épongeage.
    Plus que jamais, planquez le produit de ce que vous avez durement acquis en dehors du système.
    Il n’y aura, en effet, aucune rédemption pour les titulaires restés passifs car leurs actifs sont la contrepartie obligée de la dette aux yeux de ceux qui la fabriquent.

    Jean LENOIR

  10. barrez-vous, c'est maintenant dit :

    ça aussi c’est pas beau comme spectacle… personne n’en pipe mot sur les merdias mainstream en france.
    ça en fait des comiques à punir (le plus sauvagement possible) si on ajoute les pitres du gouvernement aux voyous des merdias qui désinforment à longueur de journée.
    tandis que françois le mou a annoncé qu’il allait gouverner par ordonnance pour éviter que les gens déplacent leur argent le temps que l’assemblée vote

    Tout est en place pour l’escroquerie du siècle : voler les gens vertueux (sans dette) pour payer les dettes immondes de cette kleptocratie de gens ineptes.
    Vous devriez encore avoir le temps de vous barrer… ils peuvent rien faire avant les élections europuantes. ça ferait mauvais genre des eurosceptiques en masse.
    Et pour les gens qui ont peu d’argent comme moi, c’est facile ; faites comme cette bonne mamie chypriote qui gardait ses quelques billets hors des banksters, et pensez à un livret d’épargne en biens non périssables type boite de conserve

    je pense qu’il est désormais trop tard pour l’acquisition immobiliaire ou agricole vu le temps de réalisation de ce type de projets.

  11. Ping : Désormais, chaque Italien qui recevra de l’argent de l’étranger se verra confisquer automatiquement 20% de cette somme | Pour un débat sur le libre-échange et sur l'euro…

  12. Ping : Désormais, chaque Italien qui recevra de l’argent de l’étranger se verra confisquer automatiquement 20% de cette somme | Forum Démocratique

  13. Ping : A GRANDE GOLPADA: FMI E BUNDESBANK PREPARAM O ASSALTO ÀS NOSSAS POUPANÇAS, II ª PARTE – UMA MONTAGEM POR JÚLIO MARQUES MOTA | A Viagem dos Argonautas

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s