Novlangue socialiste : « En inventant des mots, il s’agit de faire passer la pilule »

novlangue-delporte-guerre-motsINTERVIEW – Christian Delporte, professeur des universités en histoire contemporaine et spécialiste de la communication politique*, décrypte la novlangue socialiste.

LE FIGARO – Créée par George Orwell pour 1984, la novlangue, incarnation de la double pensée, consiste à inventer des mots empêchant tout germe de contestation future. Une définition qui colle à la novlangue socialiste ?

Christian DELPORTE – La novlangue politique est une variante de la langue de bois, avec une ambition particulière: enlever tout clivage, donner l’impression de rassembler tous les citoyens. C’est un rideau de fumée. En inventant des mots, il s’agit de faire passer la pilule, de rendre apaisantes des situations désagréables ou impopulaires. C’est masquer par le langage, avec des formules positives, des réalités politiques difficiles pour les rendre acceptables auprès de l’opinion. «Flexibiliser» cache «faciliter le licenciement» par exemple, et «ouverture du capital» signifie «privatiser». Le «pacte de responsabilité» de François Hollande est caractéristique de la novlangue : il ne veut rien dire mais l’association de deux mots puissants et symboliques veut conjurer une réalité négative, en l’espèce masquer une concession faite au Medef.

Ce gouvernement en abuse-t-il particulièrement ?

On utilise d’autant plus la novlangue qu’on est en difficulté. Mais c’est le cas depuis que le pays connaît la crise économique. C’est ainsi qu’est née la plus savoureuse formule: «croissance négative». Le «redressement productif» est un autre exemple parlant. Pour avoir travaillé dessus, les rapports européens sont truffés de mots et d’expressions issus de la novlangue. La langue de bois a toujours existé en démocratie, avec pour grand principe la loi du contournement, tout l’art des mots qui ne veulent rien dire. Mais comme ils sont désormais insuffisants, on s’ingénie à en inventer de nouveaux qui soient capables de faire pression sur la pensée. A l’enfermer même, car quand le langage s’impose dans l’usage c’est que sa réalité est admise. Tout le débat qui pourrait en découler est muselé. On empêche tout esprit critique. Le «Faire-France» de François Hollande est exemplaire : il nie toute discussion, tout antagonisme – social, ethnique, religieux ou autre – en donnant une coloration patriotique, que ne donnait pas le «vivre-ensemble».

La duperie fonctionne-t-elle ?

Le politiquement correct a toujours existé, et il a longtemps été spontané. Mais maintenant il s’élabore dans les cabinets ministériels, avec «les éléments de langage», et dans les agences de communication où l’on crée et teste les mots de la novlangue pour qu’ils passent le filtre des médias et soient acceptés par l’opinion. Si on en est à ce degré de sophistication, c’est que la population est de moins en moins dupe. D’abord parce qu’elle a perdu confiance, ensuite parce qu’elle est de plus en plus attentive.

La novlangue discrédite-t-elle la parole politique ?

Quand elle est outrancière, oui. Soit par excès d’angélisme, soit parce qu’elle est trop caricaturale. À ce moment-là, elle ne prend pas dans l’opinion. Le mot inventé n’est pas repris et ce qu’on retient n’est que la réalité négative que le mot voulait masquer. C’est alors très contre-productif. C’est quitte ou double. Et cela dépend beaucoup de la reprise ou non des médias. Un exemple caractéristique a été la «contribution climat énergie». Tout le monde a vite compris «taxe carbone», la formule positive n’est pas passée. Idem pour «la boîte à outils» de Hollande : cela se voulait concret, c’est devenu ridicule. On a aussi eu la «TVA sociale» contre la «TVA juste», mais la TVA n’est ni sociale ni juste, c’est un impôt sur la consommation, point barre. Quand le masque est trop forcé, la novlangue n’est pas adoptée et met au jour l’intention de tronquer.

* Une histoire de la langue de bois, Flammarion, 2009

Lefigaro.fr, le 21 janvier 2014

Rappels :

Le ministère de la Vérité

Franck Lepage – La langue de bois

—————————————————————–

Addendum : E. Zemmour : « Notre vie privée appartient à nos nouveaux maîtres »

(Eric Zemmour, RTL, 21 janvier 2014)

« La vie privée est sacrée. La vie privée ? Sa-crée ! C’est ce que nous répètent les éminences socialistes depuis des jours. Mais seulement la vie privée du président de la République. Parce que la nôtre – la mienne, la vôtre – est, au contraire, l’objet de toutes les attentions publiques. Il paraît qu’on se comporte mal avec nos femmes, nos enfants… On est plein de stéréotypes sexuels !

« La lutte contre les stéréotypes sexuels » c’est le nouveau mot de la novlangue de gauche pour remplacer la théorie du genre. En vérité ce sont des synonymes. Mais la théorie du genre fait peur… alors on combat les stéréotypes sexuels. A l’école d’abord (…) Mais déconstruire les stéréotypes sexuels à des enfants de 3 à 6 ans, en bon français ça s’appelle du bourrage de crâne ; ou du lavage de cerveau, au choix… C’est mettre les profs sous la surveillance de commissaires politiques du lobby homosexuel (…)

On exigera désormais des hommes qu’ils prennent un congé parental de six mois. Pour ceux qui refuseront de pouponner, les six mois seront perdus : la mère n’aura plus trois ans de congé maternité, seulement deux ans et demi. Mais ce n’est pas une punition, seulement une incitation. On ne se mêle pas de la vie privée des gens, on « lutte contre les stéréotypes sexuels (…) Ces « mauvais maris » et « mauvais pères » doivent être sanctionnés, rééduqués pour qu’on puisse enfin vivre dans le meilleur des mondes égalitaire possible.

(…) Il ne faut pas que Najat Vallaud-Belkacem s’arrête en si bon chemin. Elle doit mettre des mouchards dans chaque appartement pour vérifier que les hommes prennent bien leur tour de vaisselle, se réveillent la nuit pour donner le biberon, et que les femmes descendent les poubelles. Et l’amour alors ? Un nid de stéréotypes sexuels. C’est même son moteur principal. Il faudra donc interdire les positions sexuelles qui rappellent le stéréotype de la domination masculine et les insultes qui donnent une image dégradée de la femme. Sur les ruines de la famille traditionnelle, la gauche a en fait décidé d’imposer par la force un nouveau modèle de famille (…) Ceux qui renâclent ou refusent ce projet totalitaire devront se soumettre ou se démettre. Notre vie privée appartient à nos nouveaux maîtres. L’empire du bien veille sur nous ».

Lire aussi :

Allemagne : prison pour parents refusant les cours sur le gender (Voix de la Russie via Aux infos du nain)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Novlangue socialiste : « En inventant des mots, il s’agit de faire passer la pilule »

  1. yvan dit :

    Bonjour. Il y a deux sujets, je pense, sur cet article.
    Concernant la novlangue, il me semble qu’ils vont trop loin. Mais je ne comprends pas trop de coller cela sur le dos des socialistes. C’est planétaire.
    Et l’éducation sexuelle en maternelle, là, je suis resté scotché.
    Quand on regarde à qui profite le crime, il m’apparait que les psychologues sont en train de se faire une future clientèle, histoire d’assurer LEUR avenir.

  2. Ping : Novlangue socialiste : "En inventant des mots, il s’agit de faire passer la pilule" - gastraudiome

  3. OOPS dit :

    Faire passer la pilule de l’extermination nucléaire mondaile? Ne pas en parler reste encore le meilleur moyen d’assurer la chose, car lorsque la communauté internationale décidera une action concertée, pour le moment rejeté par le Japon, il sera beaucoup trop tard.Il est déjà question d’évacuer des lycées entiers en Californie suite aux symptomes inquiétants constatés sur les écoliers…

    The Japanese are behaving rather strangely […] First, for some reason, they do not hurry to clean up the consequences of the catastrophe until the situation becomes very critical for the entire humankind. Then, they start to do something, but, again for some unknown reason, they invent very complicated decisions, although they might have invented foreign specialists who would have helped them to build waste treatment facilities a long time ago. This would have been much cheaper and much more effective.”
    http://enenews.com/nuclear-expert-the-japanese-are-behaving-rather-strangely-fukushima-situation-very-critical-for-entire-humankind-nuclear-scientist-radioactive-emissions-still-taking-place-all-the-time

    Panic in paradise: Malibu high school community shaken by cancer fears
    Classes moved after teachers say contaminated buildings on campus caused migraines, breathing problems – and cancer
    http://www.theguardian.com/world/2013/oct/09/malibu-high-school-teachers-cancer-fears

    • yvan dit :

      La religion commence à me gaver grave, là…

      • yvan dit :

        Toutes.
        Et même celle de l’argent, soit, ce que vise aussi toute religion, soit, une secte qui a réussi.
        Donc, en tant qu’incroyant, je vais simplement fournir une explication.
        TOUTES les religions que j’ai approché et étudié ont UNE donnée qui leur est commune :

        Elles vivent sur le filon de la peur de la mort que nous avons tous forcément.

        Comble, j’ai aussi approché la mort de très près. Ou même trop, peut-être.
        Sinon, je n’en parlerais pas.

        Entre autres, bien sûr. Mais la mort est leur fond de commerce que nous retrouvons aussi dans les « assurances »… (d’où aussi l’assurance contre la perte d’argent, en passant…)

        Ceci ne veut BIEN ENTENDU pas dire NON PLUS se sentir un « dieu » vivant.
        Mais la vie en communauté intelligente peut aussi se faire avec des droits, mais SANS OUBLIER des devoirs.

        Medice, curate ipsum.
        Ite missa est.

    • yvan dit :

      Notes, heureusement que dieu était là pour un repostage d’article :
      http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/23/pour-le-pape-francois-internet-est-un-don-de-dieu_4353444_3224.html
      Tous cramés des neurones sans exception.

  4. Albert dit :

    Quand je vois tous ces cons (connes) à la télé nous raconter salade sur salade, comme quoi un petit garçon c’est la même chose qu’une petite fille, le noir c’est du blanc et le blanc du noir, la guerre c’est la paix, le vice une vertu, une quenelle ou un dirigeable un salut nazi… et la propagande officielle une vérité historique… je me demande ce que fout le peuple français !!! Existe-til encore le peuple français ? ou sa dissolution dans une bouillie informe est-telle déjà achevée ?
    N’attendez plus rien de l’Etat, des médias ni des politiques ! Quant aux sociologues et intellectuels rémunérés par l’argent public…

    Bon courage à tous. Résistez aux petits dictateurs de l’Empire du Bien. Et préparez-vous au pire, cette fois il est sûr ! – la seule incertitude étant la date.

    La France sortira victorieuse de ce combat à mort.

    Albert

    • yvan dit :

      C’est ce que je pense aussi.
      Sauf qu’il va y avoir du boulot pour se libérer des emprises du matérialisme actuel…
      Mais bon, Einstein nous avait tout de même bien cernés.
      Résultat de notre éducation et de nos grands penseurs, tout simplement.

      • zorba44 dit :

        Einstein, regrettait sincerement, a la fin de sa vie, d’avoir permis, par ses travaux anterieurs, a la confection de la bombe atomique…
        Maintenant, revenons a la novlangue svp

        Au nom de « l’equilibre politique citoyen », il convient de proposer que tout homme et toute femme remplace 6 mois dans sa vie, depute, senateur, maire, ministre, delegue du personnel, delegue syndical, prefet, directeur de cabinet etc …ou president lesquels, pendant ce temps, prendront le metro ou le bus matin et soir, rouleront a vitesse reglementee sur route, autoroute ou peripherique sans escorte et sans derogation, videront les poubelles, torcheront les gamins, feront les courses courantes …tout ce qui fait la vie !

        Nul doute que moins de conneries seront faites par les citoyens ordinaires que les politiques lesquels apprendront a rabattre de leur morgue…

        Tout le monde sera libre mais perdra 6 mois de salaires pour le citoyen et 6 mois de mandat, pour les politiques, s’il ne s’y soumet pas…

        Et longue vie a la quenelle : je vous en mets a tous une douzaine !

        Jean LENOIR

        pardon pour les accents, keyboard anglosaxon …a normaliser au nom de l’equite psychologique !

      • yvan dit :

        Heeu… Non. Désolé. Ce n’est pas que vous vous trompez, mais vous ne voyez que l’écume des choses.
        Le pouvoir rend fou. C’est une constante de l’esprit humain.
        Et l’impunité rapporte de l’argent. C’est une constante de la matérialité permise par l’argent qui ne devrait rester qu’un outil d’échange.

        Concernant Einstein, certes, il a bien regretté une avancée scientifique devenue guerrière.
        Mais c’est principalement sa citation sur son pays d’origine à laquelle je faisais référence.
        Citation dans laquelle il reconnaissait que les Français étaient les plus respectueux des peuples.

        Et sinon, en effet, quenelle à ceux qui nous abusent. Et si certains se sentent visés… une double.

  5. Ping : Novlangue socialiste : "En inventant des m...

  6. La Gaule dit :

    L’une des clés de la novlangue contemporaine et du camouflage de tous les faux-semblants qui la caractérisent, est de toujours paraître comme un rebelle même (surtout) si l’on est invariablement du côté du manche.
    Il faut lire ou relire Philippe Muray à ce sujet, qui a été à sa manière (concision, limpidité et drôlerie) le plus redoutable démystificateur de ceux qu’il appelait « les mutins de Panurge ».
    Muray se serait sans doute délecté du titre que j’ai vu en première page du Monde il y a quelques jours : le fils Bedos (Nicolas de son prénom) qui en appelait ni plus ni moins à la « subversion » contre Dieudonné.
    Heureuse subversion qui a la majorité des juges, des policiers (n’ayons pas trop d’illusions là-dessus), et la quasi-totalité des médias depuis que même le transparent Tadeï s’est fait éjecter.
    L’existence des « fils (et filles) de » à la Bedos ou à la Peillon (celui qui en appelait à la pendaison publique des contestataires du mariage pour tous), êtres apparemment formatés pour reprendre sans nuance voire avec fanatisme la logomachie de leurs géniteurs, me semblent intéressante pour faire le lien avec les propos de Zemmour.
    Je crois paradoxalement que la féminisation des sociétés occidentales (plutôt que planétaires, comme l’a dit quelqu’un), loin d’apaiser les tensions sociales et les fractures de classe, vont au contraire les exacerber.
    C’est le pédiatre Aldo Naouri qui constate depuis des décennies que le ravalement forcé des hommes à l’état de « nouveau père », de « papa poule », et de mère comme les autres en général -quand ce n’est pas son éradication symbolique pure et simple- crée des enfants incapable de sortir du temps et de l’espace de la mère, et surtout profondément angoissés de sentir devoir le faire.
    Le praticien y voit l’une des raisons principales de la violence exacerbée et imprévisible qui marque une grande partie de la jeunesse d’aujourd’hui.
    Arrivés à l’adolescence ces jeunes ressentent comme une menace intolérable la moindre contestation du véritable « utérus virtuel » que les mères et les pères déguisés en mères (réels ou symboliques) ont construit rien que pour eux.
    Cela peut donner des voyous poignardeurs pour un regard (autre constat, celui de Malika Sorel, qui souligne la duplicité des mères dans le cas particulier des maghrébins, lesquelles camouflent souvent derrière un commode « nous ne savons plus quoi faire avec eux » leur volonté profonde de saboter tout ce qui détacherait leur enfant de leur univers affectif et culturel), aussi bien que des fils Peillon « antifas », qui rêvent de camp cambodgien pour les méchants contradicteurs de leur papa maman.
    Une raison aussi pour laquelle je suis resté dubitatif sur la grande contestation du mariage pour tous. Dire « un père et une mère pour un enfant », cela est bel et bon. Mais de quel père parlait-t-on ?
    Et si toutes ces stratégies, de la théorie du genre à « l’initiation » sexuelle à la maternelle, n’était que la montée d’un cran dans un processus entamé depuis des lustres ?
    Le temps n’est-il pas venu d’en finir même avec la mère universelle (père et mère confondus), parce qu’encore incertaine de par sa condition de chair et d’os, pour lui substituer la mère institutionnelle absolue : l’état au service inconditionnel du Marché ou « Etat-Marché » (il est risible de voir encore des zozos ça et là opposer les deux).

  7. La Gaule dit :

    Un qui n’emploie pas la langue de bois et qui commence même à s’énerver. D’aucuns diront qu’il n’a qu’à surfer sur les marchés actions, comme tout le monde… To morrow is another day et l’avenir sera, de toute, façon radieux.

  8. Dani dit :

    Excellent Zemmour! il se lâche de plus en plus…

  9. Ping : NOVLANGUE ? = LANGUE DE BOIS NOUVEAU STYLE ! | uncitoyenindigné

  10. Geraldine dit :

    Du bon sens en provenance du Vatican (c’est vrai, comment lutterait-on contre la propagande officielle si internet n’existait pas ?) :

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/23/pour-le-pape-francois-internet-est-un-don-de-dieu_4353444_3224.html

    • zorba44 dit :

      L’intelligence seule est un don de Dieu, mais souvent son utilisation est un don du diable.
      Seuls le savent les etres normaux par intuition et les cerveaux superieurement dotes par humilite cognitive

      Jean LENOIR

  11. Enfin un article qui va droit au but !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s