Derrière « l’affaire Dieudonné », la mise en place programmée d’une dictature de la pensée (N. Bourgoin)

Nicolas Bourgoin est démographe, maître de conférences à l’Université de Franche- Comté, membre du Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université de Franche-Comté (LASA-UFC). Il est l’auteur de trois ouvrages : La révolution sécuritaire aux Éditions Champ Social (2013), Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008).

mise en place programmée d’une dictature de la pensee« Sous les décombres, les dégâts collatéraux de « l’affaire Dieudonné » apparaissent peu à peu. Libération de la parole raciste et islamophobe dans la presse et sur les réseaux sociaux (voir ici mon précédent billet sur cette question), atteintes à la démocratie et censure d’Etat avec la « jurisprudence Dieudonné » (voir ici), véritable traque aux dissidents quenelliers orchestrée par des extrémistes sionistes. Un humoriste chassé de France faute de salles de spectacle pour l’accueillir, ne trouvant asile qu’en Suisse comme au temps de l’Ancien Régime (voir ici). Mais il y a encore plus grave. Sous le prétexte de sanctionner « l’antisémitisme » (en clair : la parole critique à l’égard de la politique israélienne ou même la simple opposition au pouvoir en place) le gouvernement va généraliser la censure sur Internet. La liberté d’expression vit sans doute ses dernières heures.

La volonté d’éradiquer « l’antisémitisme » sur le net ne date pas d’hier, le précédent gouvernement en avait déjà fait l’une de ses priorités (voir ici). Elle est réaffirmée par la Ministre Fleur Pellerin qui a rappelé que l’anonymat ne protégeait pas les internautes (voir ici). Et on peut la croire… Dans sa traque aux dissidents, l’Etat français dispose d’outils de contrôle de plus en plus en performants, notamment le système d’écoute Frenchelon mis en place par la DGSE permettant de collecter systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France ainsi que les données personnelles laissées par les utilisateurs des réseaux sociaux, notamment facebook (voir ici). Sur le plan juridique, les différentes lois votées depuis 10 ans, sous couvert de « guerre contre le terrorisme » ou contre la « criminalité organisée », facilitent la surveillance du net par les services de renseignement :

– obligation faite à la charge des intermédiaires techniques de l’Internet, de conserver les données permettant d’identifier toute personne ayant contribué à la création d’un contenu en ligne (Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la Confiance dans l’Economie Numérique) ; cette loi est complétée par le décret n°2011-219 du 25 février 2011 obligeant les fournisseurs de services sur Internet à conserver pendant 1 an les mots de passe, les traces d’achats et les commentaires laissés sur le Web par les internautes et les mettre à disposition de la police, du fisc, de l’URSSAF, des douanes ou des services de répression des fraudes

– obligation faite aux opérateurs télécoms, aux FAI et à tout établissement public proposant un accès au net, de conserver les données de connexion jusqu’à 1 an (Loi n°2006-64 du 23 janvier 2006 relative à la lutte contre le terrorisme et portant dispositions diverses relatives à la sécurité et aux contrôles frontaliers)

– limitation de l’information communiquée à la CNIL dans le cas de fichiers intéressant la sûreté de l’État, la Défense ou la sécurité publique (même loi)

– possibilité de filtrer des adresses IP désignées par arrêté du ministre de l’Intérieur et de bloquer les sites Web publiant un contenu de nature pédo-pornographique (LOPPSI 2)

La multiplication de ces dispositifs et lois sécuritaires ont valu à la France, en 2012, d’être placée par l’association Reporters sans frontières dans le groupe des « pays à surveiller » (en compagnie de 13 autres parmi lesquels la Tunisie et la Turquie…) en raison d’atteintes à la liberté de la circulation de l’information en ligne.

Mais le gouvernement actuel va encore plus loin que le précédent : après avoir promulgué une énième loi antiterroriste dans le sillage de l’affaire Merah, qui pénalise la consultation de certains sites Internet (voir ici), il vient d’autoriser, par l’article 13 du projet de loi de programmation militaire, la possibilité de capter les données numériques de dizaines de milliers de personnes par an, en dehors de toute action judiciaire et sans aucune autorisation auprès de la CNCIS (Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité), et sous couvert de guerre contre « le terrorisme » ou la « criminalité organisée », afin de repérer les « comportements suspects » sur Internet. Pourront être mobilisées, non seulement les forces de l’ordre mais également toute la «communauté du renseignement», de l’Intérieur à la Défense en passant par Bercy, pour éplucher tout ce que conservent et traitent les opérateurs d’Internet et de téléphonie « y compris les données techniques relatives à l’identification des numéros d’abonnement , mais aussi « à la localisation des équipements terminaux utilisés », sans parler bien sûr de « la liste des numéros appelés et appelant, la durée et la date des communications ». Bref, les traces des appels, des SMS, des mails… L’adoption du projet par le Sénat s’est faite malgré une forte mobilisation des acteurs du numérique et sans consultation de la CNIL (pour une information plus complète, voir ici).

Jamais aucun Etat totalitaire désireux de contrôler étroitement ses citoyens, leurs communications et leurs déplacements n’a disposé de tels moyens techniques et juridiques. On commence à voir un aperçu de ce qui attend désormais les contestataires de demain avec la « traque aux quenelliers » organisée par les nervis sionistes de la LDJ et du magazine franco-israélien JSS News (un geste « antisystème » ne pouvant être, semble-t-il, qu’antisémite…) qui a lancé un véritable appel à la délation (voir ici), sans doute avec la complicité active des services de renseignement français. Plusieurs dizaines de personnes ont déjà perdu leur emploi suite à ces identifications, d’autres ont été violemment battues (voir ici). Repérage, fichage, traque, censure, délation… l’affaire Dieudonné a levé le voile sur la société de demain, voulue et programmée par l’oligarchie (voir ici). Un Etat policier totalement voué à la répression de la dissidence sociale et politique ».

Blog de Nicolas Bourgoin, le 15 janvier 2014

dictature de la pensée

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Derrière « l’affaire Dieudonné », la mise en place programmée d’une dictature de la pensée (N. Bourgoin)

  1. Ping : Derrière "l’affaire Dieudonné", la mise en place programmée d’une dictature de la pensée (N. Bourgoin) - gastraudiome

  2. yvan dit :

    Un premier bémol : dans l’analyse du document de jpmorgan, il est écrit « les partis dirigeants sont en train d’encourager le développement de partis néofascistes tel le mouvement Aube dorée en Grèce. »
    Hors, des dirigeants d’aube dorée ont été enfermés, ce qui a même alerté l’extrême-droite à travers l’Europe…
    Sinon, en effet, les banques ont tout intérêt au contrôle absolu de l’ensemble de la population et, si non obtenu, son éradication par une bonne guerre.
    C’est de l’ordolibéralisme de base, ça.

  3. Ping : Derrière "l’affaire Dieudonn&...

  4. zorba44 dit :

    Amusons nous a ecrire manuscriptement comme avant Gutenberg et envoyons nos emails juste avec une photo format jpg a nos destinataires.

    Jean LENOIR

    • yvan dit :

      Les lettres sont systématiquement analysées et parfois ouvertes.
      La reconnaissance de jpg ou jpeg est une pratique qui a été industrialisée depuis 8 ans et permet même aux appareils photos numériques de cadrer sur un visage.
      Les bases de données ont d’ailleurs vu leur taille devenir sans limite contrairement à l’access que j’utilisai depuis sa version 2.0.
      Ainsi, la « chasse à l’échange » est maintenant générale et sans prise de contrôle des fibres par des « révolutionnaires terroristes », il ne restera plus que les Anonymous qui auront une certaine liberté.
      Car il existera bientôt des camions espions du wifi, qui ont déjà fait leur apparition grâce à des sociétés privées.
      Voilà où nous en sommes malheureusement…

      • zorba44 dit :

        Je précise ma pensée : c’est l’écriture manuscrite qui est envoyée sous format jpg… Là je crois que cela devient plus compliqué pour big brother à en juger par les lettres d’authentification twistées qu’on nous demande de reproduire parfois pour être sûr que c’est bien une personne physique qui écrit ou répond…

        Jean LENOIR

  5. http://www.lejournaldepersonne.com/2014/01/le-tableau/
    Un empereur, nommé Valse, fit effacer une cascade dans un tableau, parce que le bruit de l’eau l’empêchait de dormir. …

  6. LEMAIRE dit :

    Déjà, dans les années 50, Sartre écrivait : « L’enfer, c’est les autres » (Huis clos)… Il n’imaginait certainement pas que cela deviendrait une religion…

  7. Biostormy liner dit :

    Bonjour,

    La Mafia ne pas passe pas par internet…L’argent circule sur les marchés parallèles avec des codes connus d’eux seuls…L’excuse est bidon…

    A qui de droit

    L’esclavage c’est maintenant !!! Faites moi rire…

  8. Ping : ← L’euro est-il une monnaie solide ? [avec Olivier Delamarche] L’Europe du Sud redémarre sur un champ de ruines (A. Mirlicourtois) → Derrière « l’affaire Dieudonné », la mise en place programmée d’une dictature de la

  9. Ping : Censures Médias mensonges Répression policière Manifs | Pearltrees

  10. stressvox dit :

    bonjour,
    Observateur et acteur du web, j’en arrive au même constat que vous…
    « …le gouvernement va généraliser la censure sur Internet…. »
    il nous appartient en tant que citoyen responsable de mettre en place individuellement des contre mesures face a cette censure …avant qu’il ne soit trop tard…
    voici un petit article d’introduction sur ces contre-mesures :
    https://stressvox.wordpress.com/2014/01/23/cyber-anonymat-creer-vous-une-nouvelle-identite-web/
    (tous les contributeurs sont les bienvenus…)
    « Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être. »

  11. awrassi dit :

    Tous les peuples opprimés ont réussi à se libérer de leur joug. Ce sera idem pour nous demain ! La violence engendre la violence, ils le savent.

  12. Sparty dit :

    Ils poussent juste les usagers à chiffrer de plus en plus leurs données et à se connecter à internet en passant par des proxys anonymiseurs…

  13. Julia dit :

    Je partage tout à fait le point de vue visant à dénoncer cette dictature de la pensée, qui rappelons le ne s’exprime pas uniquement sur le terrain du racisme et de l’antisémitisme, mais aussi sur celui de le ce qui a été appelé « la théorie des genres » avec l’abcd égalité entre autre qui sera inculqué dans l’esprit de nos plus jeunes dès la maternelle…
    Toutefois, il semble que ce billet, comme tout ce qui circule aujourd’hui sur le net, et comme bien d’articles, ou discours, manque de pédagogie.
    Il me semble , et c’est mon humble avis, que la liberté d’expression devrait être quasi absolue, à l’image de la pratique des pays anglo-saxons; autrement dit, tant qu’il n’y pas s’appelle à la violence concrète, on peut tout penser, et tout dire. C’est d’ailleurs aussi le meilleur moyen de décortiquer les arguments de son adversaire idéologique.
    Ainsi, aujourd’hui, les mots se perdent, et j’en reviens au manque de pédagogie de ceux qui sont sensés bus transmettre l’info ou le savoir. Antisémite est devenu anti-juif , alors que signifie anti-sémites (regroupant juifs et musulmans), anti-sionisme est devenu anti action du gouvernement israélien, alors que signifie être contre la création d’un État juif. Dès lors, ce qui est gênant c’est de se cacher derrière ces déformations de langage, ce qui est gênant et qui participe à cette dictature de la pensée, c’est obligation faite à ceux qui s’exprime de redéfinir les termes du sujet.
    Ne nous cachons pas, l’anti-sionisme signifie la volonté de la destruction d’israël, mais ne signifie pas pour autant d’être « anti-juif » si on s’en tient à la logique pure. De même un juif n’est pas nécessairement sioniste, et quelqu’un qui s’oppose à la politique menée par israel n’est pas anti-sioniste.
    Bref, tout cela pour dire, parlons bien, parlons franc, donc parlons libres. Mais ne nous cachons pas derrière des signification erronées et manipulées par ceux qui les utilisent.

    • brehard dit :

      Ben heureusement que tu es là pour éclairer nos lanternes. Mais tu n’as pas complètement tort , les gens utilisent trop souvent une dialectique qu’ils ne maîtrisent pas

    • Charly dit :

      Bonjour
      Vous avez fait un condensé assez complet et général sur le problème un genre de diagnostic sur le malaise de notre société.

  14. Ping : Derrière "l’affaire Dieudonn&...

  15. Carnot dit :

    R Cukierman trouve qu’on ne parle pas assez de la Shoah; il veut qu’on l’enseigne dès la maternelle…

  16. jbtrendy dit :

    Reblogged this on Jbtrendy's Blog and commented:
    Ajoutez votre grain de sel personnel… (facultatif)

  17. zorba44 dit :

    C’était il y a 60 ans, le signataire de la présente de découvrir « Neige et Brouillard » et toutes les atrocités contre les juifs vers ses 10 ans. Choc immense…
    Laissez les petits à leur monde d’enfant et d’imaginaire ! Ce monsieur n’a donc aucun coeur ?…ou alors on leur apprend tout le reste : le sionisme, la déstructuration organisée de l’économie et de la finance et ses origines ?
    Est-ce cela que vous voulez monsieur Cukierman ?

    Jean LENOIR

  18. Beni-alnahyaan dit :

    C’est vraiment étonnant de voir le « pays des droits de l’homme » pris en otage par un lobby pro-sioniste, fasciste. Pourquoi Cukiiermachintruc, s’il est si humaniste que ça et si attaché à ce qui se passe au Proche-Orient ne s’est jamais exprimé sur l’extermination des familles palestiniennes massacrés avec des bombes à fragmentation par l’armée israélienne. Soyons sérieux, celui qui n’est pas heureux de vivre avec les français, il n’a qu’à aller en Israël ou ailleurs où bon lui semble. En 2014, je crois qu’il y a d’autres préoccupations plus pressantes que l’histoire de la SHOA, je crois. Mais vu que l’économie, les finances, les médias et même la politique est gangrenée par les sionistes, je crois que la France est mal partie pour restaurer sa tolérance, voire sa vivacité et son rayonnement culturel séculaires.
    Il faut dire stop. « L’affaire Dieudo » est très révélatrice d’une réalité qui est là et qui a longtemps été détournée de l’esprit des citoyens par toute une diversion médiatico-politique. Je constate que la France se réveille et prend conscience de cette gangrène. Bravo et tout mon soutien à tous les français qui ont du bon sens

    • Dobby dit :

      Beni-alnahyaan: Vous parlez de famille massacrée, mais savez vous combien de mort ont été causé par le conflit israelo-palestinien ? Les 2 intifadas ont fait moins de 10 milles morts.
      Mais il vaux mieux parler de complot sioniste plutôt que de parler des morts causé par les chinois ou les russes. Parce que en parlant uniquement des Israéliens (la seul vrai démocratie de la région avec toutes les confession représenté dans son parlement) on peux être antisémite en se cachant derrière son petit doigts.

  19. Bonnal dit :

    Laisse nos enfants tranquilles Roger !
    Roger, je dois te dire ceci : la France il faut que tu l’aimes ou que tu la quittes. Cesse de lui faire la leçon ou retourne dans le pays de ton coeur, il y fait certainement meilleur temps qu’ici…

  20. bulle12 dit :

    Je reviens en même temps sur le commentaire de Julia, ce qu’elle explique dans son com je l’ai moi même expliqué à quelqu’un qui malheureureusment était juive et sioniste mais ça je ne le savais pas, depuis je suis devenue une néo-nazi en puissance, fan de l’extrême droite !…dire que mes grands parents ont fuit Mussolini ça me fait légèrment sourire.
    Saviez vous que Taubira avait ^été traité de néo-nazi par israël en 2001 je crois que c’est l’année car elle était anti sionniste, elle a bien tourné sa veste depuis…En tout cas une chose est sûre c’est que tant Terminator (Valls) sera là on pourra dira dire adieu à la liberté d »expression.

  21. Petitpois dit :

    Une image de la « moutonisation » ambiante, peut-être meilleure que celle affichée sous votre texte :
    http://suburbanliberty.com/category/sections/social/

  22. choukroun dit :

    En plus, il lance les nains !!
    MDR Quenelle d’or de la connerie journalistique pour Agnès Soubiran, la neuneu de France Info :

    http://www.legrandsoir.info/en-plus-il-lance-les-nains.html

  23. Ping : Derrière « l’affaire Dieudonné », la mise en place programmée d’une dictature de la pensée (par N. Bourgoin démographe, membre du Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université de Franche-Comté) | Forum D

  24. Ping : Derrière « l’affaire Dieudonné », la mise en place programmée d’une dictature de la pensée (par N. Bourgoin démographe, membre du Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université de Franche-Comté) | Pour un

  25. Valls à mille temps dit :

    Insécurité : quand les préfets relaient «l’exaspération» des policiers

    Dans une note confidentielle, ils décrivent le «découragement» des forces de l’ordre face au laxisme judiciaire.

    La révolte gronde dans les rangs policiers. Alors que le bilan 2013 du ministère de l’Intérieur, fraîchement accueilli, atteste d’une hausse de la délinquance, notamment des cambriolages et des vols à la tire, Le Figaro publie les meilleurs extraits d’un rapport assassin des préfets, en date du 17 janvier, sur ce qui pourrait expliquer cette contre-performance.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/29/01016-20140129ARTFIG00634-insecurite-quand-les-prefets-relaient-l-exasperation-des-policiers.php

  26. Ping : Comment les opposants au Jour de colère ont créé un clivage mortifère et absurde | Le blog de Fikmonskov

  27. Ping : Liberté d'expression | Pearltrees

Répondre à stressvox Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s