Affaire HSBC / Listes Falciani : l’énigme s’alourdit (F. Schaller)

« Liste Falciani. Ce qui frappe dans la double page du Monde d’hier : l’absence de personnalités politiques ».

scandale-HSBC-Falciani-énigme

« En attendant de revenir plus tard sur la signification de l’événement considérable que représente la publication par le quotidien Le Monde de noms de ressortissants français ayant des comptes en Suisse (lire notre édition d’hier), on ne s’étonnera pas que L’Agefi se concentre de nouveau sur la question de la falsification des listes Falciani. Elle semble loin d’être réglée. Pour mémoire, un rapport de l’Office fédéral de la police à Berne démontre que les listes restituées par la France en 2010 n’étaient ni des originaux, ni des copies conformes. Juste des reconstitutions desquelles un grand nombre de noms avaient été retranchés. Le rapport a été envoyé aussitôt à Paris (où nous avons pu le consulter récemment, c’est-à-dire trois ans après).

Le 22 janvier dernier, le Monde reprenait longuement l’information, avec le démenti du ministre Bernard Cazeneuve. Rappelant encore que l’hypothèse de la falsification des listes venait en fait du Monde lui-même il y a quelques mois, au conditionnel, sans que le quotidien se fût avancé sur les motifs. Pour conclure que L’Agefi avait tort, Cazeneuve s’appuyait sur les conclusions du rapport de la commission d’enquête parlementaire présidée par le député Christian Eckert. Le lendemain, Eckert répondait à L’Agefi qu’il n’avait même pas su que le rapport de l’Office fédéral de la police existait, ce qui laisse songeur sur les conditions dans lesquelles la commission a enquêté. Dans son édition d’hier, Le Monde n’a pourtant plus aucun doute : n’est-ce pas le procureur de Paris lui-même qui lui a confirmé (ces tout derniers jours apparemment) qu’aucun élément ne permettait de penser que les fichiers avaient été manipulés ?

Dans ce cas, et pour autant que l’on parle bien des mêmes fichiers (qui ne seraient pas passés par les copistes de plusieurs services avant d’aboutir chez les enquêteurs actuels), on ne comprend toujours pas pourquoi Paris a envoyé à Berne des documents manipulés. Ni pourquoi aucune contre-démonstration (ou original) n’a été retournée établissant que les fichiers livrés n’avaient pas été falsifiés. Il ne s’agit pas seulement d’une question de politesse. L’enjeu politique est bien plus important. Il concerne les interlocuteurs habituels de la Suisse : tant que le doute n’aura pas été levé, le fait qu’un service de l’administration française ait pu falsifier des fichiers à destination de Berne accrédite l’hypothèse que le même service – ou un autre – a pu supprimer des noms sur des listes à usage interne. Le motif qui vient à l’esprit est évidemment la protection des politiciens (ou de politiciens).

Ce qui frappe tout de suite à la lecture de la très bonne double page de l’édition du Monde d’hier (mesurée et nuancée), c’est précisément l’absence de politiciens parmi les noms évoqués. Le quotidien fait ressortir implicitement cette lacune – qui ne semble troubler à peu près personne en France – en mentionnant quelques profils types de détenteurs de comptes à Genève : commerçants, chirurgiens, avocats, comédiens, chanteurs, antiquaires, sportifs… Il est tout juste question d’un vague sénateur de la petite formation UDI (Union des démocrates et indépendants). Rien du côté des socialistes, UMP ou Front national. Alors de deux choses l’une : ou bien le fond Falciani a été réaménagé à certains stades de transmission pour protéger la classe politique. Ou alors on se trouve très loin, de manière même fort peu crédible, des affirmations péremptoires habituelles – et de leur apogée l’été dernier lors de l’épisode Condamin-Gerbier – sur les innombrables comptes suisses des politiciens français. Entre les deux, il y a aussi la possibilité que leurs illustres noms aient été gardés pour plus tard dans l’ordre des révélations, en vue d’atténuer l’effet de surprise par exemple (ce qui irait également dans le sens d’une certaine protection). En tout état de cause, il semblerait normal que des explications circonstanciées et convaincantes soient enfin données sur la généalogie de ces listes. Accessoirement sur les raisons pour lesquelles la version envoyée à Berne n’était pas la bonne. Le Monde précise d’ailleurs dans son article d’hier, en conclusion, qu’une des personnalités mises en cause avait déposé plainte pour faux et usage de faux. Il n’y a guère qu’une enquête pénale dans ce genre de cas pour lever des doutes aussi pesants ».

François Schaller, L’Agefi.com, le 28 janvier 2014 (via Le blog à Lupus)

Rappels :

Affaire HSBC : La France a effectivement falsifié les listes de Falciani

Gérard Dalongeville : « Cahuzac ? Ce n’est que le début »

Lire aussi :

Fraude HSBC : une soixantaine de personnalités sur les listes transmises par Falciani

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Affaire HSBC / Listes Falciani : l’énigme s’alourdit (F. Schaller)

  1. Ping : Affaire HSBC / Listes Falciani : l’énigme s’alourdit (F. Schaller) - gastraudiome

  2. yvan dit :

    il existe deux sortes de crabes :
    – ceux qui se bouffent dans le panier,
    – ceux qui bouffent ceux qui sont à l’extérieur.

    La mode est au second choix.

  3. Nasser dit :

    C’est bizarre je n’ai pas entendu parler de cette énorme affaire dans les journaux télévisés… ni à la radio… ni dans Closer ou Paris-Match auxquels je suis pourtant fidèlement abonné… Cacherait-on quelque chose au bon peuple ?

    • zorba44 dit :

      Pensez-vous que la Maffia qui infiltre tout se laisse exposer sur la place publique ?!

      Jean LENOIR

    • Loulotte dit :

      ni Closer ni Paris-Match ne sont occupés de ce qu’était devenu le soldat polonais qui combattait au Mali …………….. qui avait mis une tête de morte sur sa figure – ni le second d’ailleurs plus récemment qui portait je ne sais quel signe ?????

      Alors qu’attendre d’eux ………

  4. guyem dit :

    Et l on voudrait que les  » habitants  » aillent voter ,,,,

  5. brunoarf dit :

    Turquie, Inde, Indonésie, Afrique du Sud, Brésil : les commentateurs anglophones sont très inquiets de l’effondrement de ces « fragile five »

    Ces « fragile five » sont en train d’entraîner toute la planète dans leur chute.

    Mardi 28 janvier 2014 :

    Inde : hausse du taux directeur de la Banque centrale de 0,25 point, à 8%.

    La Banque centrale indienne (RBI) a augmenté mardi de 0,25 point son taux directeur, pour le porter à 8%, une décision surprise destinée à maîtriser l’inflation qui reste supérieure à l’objectif visé par l’institution.

    A l’issue d’une réunion à Bombay, la capitale financière indienne, la RBI a annoncé que son taux repo, auquel elle prête aux banques, était relevé à 8%, contre 7,75% auparavant.

    Mercredi 29 janvier 2014 :

    Turquie : la banque centrale augmente ses taux pour sauver la livre.

    La banque centrale turque a décidé mardi soir de procéder à la hausse significative de ses taux d’intérêt attendue par les marchés pour endiguer la chute continue de la livre, contre l’avis du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan hostile à cette mesure.

    Lors d’une réunion d’urgence de son comité de politique monétaire, l’institution financière a procédé à un changement complet de stratégie et annoncé une augmentation de son taux au jour le jour, qui passe de 7,75 à 12%, et de son taux hebdomadaire repo, poussé de 4,4 à 10%.

  6. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur raimanet.

  7. Ping : Affaire HSBC / Listes Falciani : l'énigm...

  8. Ping : Affaire HSBC / Listes Falciani : l’énigme s’alourdit (F. Schaller) | Pour un débat sur le libre-échange et sur l'euro…

Répondre à yvan Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s