Quand (pour une fois) la vérité sort de la bouche d’Arnaud Montebourg

(source : UPR vs UE)

« Les seuls qui sont les idiots du village mondial, ce sont les Européens… On est sous surveillance [de Bruxelles] en permanence, donc on n’ose plus rien faire… »

Voir aussi :

La production d’automobiles françaises en France s’est effondrée de -12,2 % en 2013 et retombe à son niveau vieux de 18 ans

Haute trahison ou crétinerie ? Le sabotage de la présence française en Iran

Rappels :

Eric Zemmour : « Le casse-tête Montebourg »

Washington sur Seine ? Ces ministres de François Hollande qui ont été formés par les Américains

François Hollande, la finance n’est plus son adversaire

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Quand (pour une fois) la vérité sort de la bouche d’Arnaud Montebourg

  1. Alcide dit :

    Au mieux un connard , comme les autres qui vient de découvrir l’eau tiède .
    Au pire un traître , comme les autres.

    • THEOPT NEWZE dit :

      Defaut d’accord sur l’essentiel : demission immediate de l’homme de probite et d’honneur. Ce n’est pas le cas…

  2. Amusant: on entend beaucoup moins Asselineau citer en exemple les BRICS comme exemples d’autonomie financière conduisant à une forte croissance, a contrario des pays prisonniers de la politique monétaire de la BCE dans la zone euro. Et pourtant ces pays prennent le bouillon avec une frénésie qui surprend tout le monde, à commencer par ceux qui n’avaient pas bien saisi l’interconnexion des économies nationales et leur intégration économique (voir le rôle joué par la Russie et la Pologne pour l’industrie allemande par exemple), par le biais des mécanismes de financement pilotés par les banques centrales des principales monnaies de réserve mondiales.

  3. Mais où est donc passée la banque de développement et son fonds de soutien monétaire (cf sommet de Durban), qui devait voler au secours des BRICS, en cas de trou noir monétaire, comme aujourd’hui en lieu et place des bailleurs de fonds traditionnels, que sont le FMI, la BERD, la Banque mondiale, etc?? Déjà en novembre dernier la Russie avait brillé par son silence, lorsque les monnaies de l’Inde et du Brésil s’étaient retrouvées dans les choux, suite à la fuite massive des capitaux hors de ces pays. Les bons du Trésor américain étaient alors de nouveau présentés comme des « actifs de qualité », alors que la Chine et la Japon battaient tous les records d’achat de titres américains. Encore une nouvelle illustration que les thèses d’Asselineau sont pour le moins incomplètes (et pas du niveau d’un inspecteur des finances).

    http://fr.ria.ru/world/20130325/197893514.html

  4. Où l’on découvre que la FED est la banque centrale des « pays émergents » (Asselineau n’était pas au courant)…
    http://www.ft.com/cms/s/0/43203fc2-8cab-11e3-8b82-00144feab7de.html#ixzz2sFZngjPr

    Last week, India‘s central bank governor hit out at the US for its selfish policies as its economic recovery brings turmoil to emerging markets. His words echoed earlier complaints from finance officials in Indonesia.
    The US Federal Reserve has begun to taper its ultra-loose monetary policy, which has contributed to falls in the currencies of some emerging markets. India, Turkey, Brazil and South Africa all lifted borrowing costs last month to defend their currencies.

  5. Ping : Quand (pour une fois) la vérité sort de la bouche d’Arnaud Montebourg - gastraudiome

  6. viggo1 dit :

    J’adore de lire ceci: donc on n’ose plus rien faire… »
    Naturellement qu’il est même possible de faire beaucoup de choses. A commencer par virer la clique Barroso et Cie. 🙂
    Amicalement
    Viggo
    http://www.b-a-r-f-com

  7. brunoarf dit :

    Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud, Argentine, Indonésie, Turquie, Thaïlande, etc : les pays émergents s’effondrent.

    Les pays émergents sont en train de provoquer une crise financière mondiale.

    Les investisseurs ont retiré 9,1 milliards de dollars des fonds d’actions et d’obligations des marchés émergents dans la semaine arrêtée au 29 janvier, montrent les statistiques d’EPFR Global. Celles-ci reflètent surtout les décisions d’investissement de la clientèle privée. Dans le détail, les fonds actions émergents ont connu 6,3 milliards de dollars de retraits, soit un flux de sorties hebdomadaires comparable aux alertes d’août 2011 ou de mai 2013 lors des premières allusions de la Fed à son «tapering». Depuis le début de l’année, les retraits sur fonds actions émergents atteignent 11,5 milliards. Les fonds obligataires ont connu quant à eux 2,7 milliards de dollars de retraits hebdomadaires.

    http://www.agefi.fr/articles/les-fonds-emergents-connaissent-une-forte-decollecte-1306040.html

    Lundi 3 février 2014 :

    Tokyo termine en forte baisse de 1,98%, inquiète pour la croissance.

    La Bourse de Tokyo a terminé la séance de lundi en forte baisse de 1,98%, inquiète des risques pesant sur la croissance mondiale et préoccupée par un rebond du yen nuisible aux groupes exportateurs japonais.

    Les opérateurs ont été pris dans un faisceau de nouvelles décevantes ou inquiétantes qui les ont incité à vendre, particulièrement des titres de petites entreprises.

    Ils ont gardé un oeil sur la situation des pays émergents, victimes d’une fuite des capitaux provoquée par la décision de la Banque centrale américaine (Fed) de réduire l’ampleur de son programme de soutien monétaire à l’économie des Etats-Unis – des liquidités qui ont souvent terminé indirectement sur les marchés émergents ces derniers mois et que les investisseurs retirent désormais.

    Les acteurs du marché ont aussi été pris d’un regain d’anxiété pour la zone euro où l’inflation a encore ralenti en janvier, à 0,7%, alimentant les craintes de déflation dans cette région frappée par une crise de la dette et une cure d’austérité.

    http://www.romandie.com/news/n/BOURSETokyo_termine_en_forte_baisse_de_198_inquiete_pour_la_croissance23030220140826.asp

  8. Ping : Economie | Pearltrees

  9. A propos du rapatriement en France des industries délocalisées dans les pays émergents, l’industrie textile en Inde est un cas d’école intéressant, car ce pays a accepté de s’ouvrir largement aux nouvelles technologies en l’échange des investissements étrangers sur son territoire. Or ces technologies, parfois non maîtrisées en ce qui concerne leurs effets sur la santé humaine, comme la production de nano fibres à base de nano particules en argent ou en or,qui sont incorporées dans les textiles, type anoraks ou doudounes d’hiver, produisent sur la population vivant à proximité des usines des effets terrifiants:

    A truly frightening “Red Alert” report prepared by Health Care Minister Veronika Skvortsova on the mysterious deaths of nearly 200 children in the Indian State of Bihar earlier this month says that our world has suffered its first “nano-disaster” and warns that an “apocalyptic event” involving nanotechnology is much nearer than anyone will admit.
    Nanotechnology (sometimes shortened to “nanotech”) is the study of manipulating matter on an atomic and molecular scale. Generally, nanotechnology deals with developing materials, devices, or other structures with at least one dimension sized from 1 to 100 nanometers. Quantum mechanical effects are important at this quantum-realm scale.
    http://www.eutimes.net/2012/06/obama-gives-total-power-to-clinton-as-nano-apocalypse-nears/

    • yvan dit :

      L’Inde…
      Qualifiée de « plus grande « démocratie » au monde » par les libéraux qui ne voient que leurs profits…
      Pourquoi ne pas être étonné..?

  10. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur raimanet.

  11. Tous les BRICS réagissent de la même manière au resserrement de la politique monétaire américaine, c’est-à-dire par par le relèvement conjoint des taux par les banques centrales, ce qui ne peut qu’accentuer le phénomène de récession au niveau mondial. Tous les espoirs d’indépendance des pays émergents conduits par la Chine et la Russie vis à vis de la FED et de ses relais comme le FMI et la Banque mondiale se sont envolés avec la révélation de l’exposition de ces pays au risque crédit couvert artificiellement par les liquidités de la FED transformées en dettes court terme par les économies émergentes échangeant leurs titres dette émis par les entreprises ou les Etats contre les liquidités américaines. Exit donc le bloc asiatique ou sud-américain pour l’unité dans la copie de la politique monétariste restrictive pratiquée par la FED, au détriment de deux milliards de personnes se retrouvant exposés au risque de récession mondiale prenant des allures de déflation interminable, à mesure que les banques centrales entretiennent les dettes bancaires pour assurer la pérennité dus système bancaire..

    We now have a situation where the world’s two biggest economies – the US and China – are both winding down stimulus in lockstep. Call it simultaneous G2 tightening if you want. Europe is tightening passively as its balance sheets shrinks, and M3 money fizzles out. So let us call it G3 tightening (even if the Europeans are doing it by mistake)
    This amounts to something of a shock to large parts of the emerging market nexus. Is it therefore proper for these EM states to further compound the shock with pro-cyclical monetary (or fiscal) tightening, and to do so on a scale that could ultimately push the global economy closer to a deflation trap
    http://blogs.telegraph.co.uk/finance/ambroseevans-pritchard/100026543/emerging-markets-risk-repeating-eurozone-blunder-of-synchronised-tightening/

  12. brunoarf dit :

    Lundi 3 février 2014 :

    L’économie mondiale, c’est comme un avion.

    Le kérosène qui faisait voler l’avion, c’était la liquidité fournie par les banques centrales.

    Aujourd’hui, les banques centrales commencent à fermer le robinet à liquidité.

    Quand il n’y a plus de kérosène, l’avion descend et reprend contact avec le sol.

    1- Soit l’avion reprend contact avec le sol en s’écrasant.

    2- Soit il reprend contact avec le sol tout en douceur, en planant, en atterrissant gentiment, sans aucune casse.

    Maintenant, à 18 heures 30, nous pouvons faire le bilan de la journée de lundi : sur les marchés, c’est la baisse.
    Rome : baisse de 2,63 %
    Tokyo : baisse de 1,98 %
    Madrid : baisse de 1,96 %
    Bruxelles : baisse de 1,63 %
    Taïwan : baisse de 1,58 %
    Bombay : baisse de 1,48 %
    Paris : baisse de 1,39 %
    Francfort : baisse de 1,29 %
    Séoul : baisse de 1,09 %
    Londres : baisse de 0,69 %
    Moscou : baisse de 0,60 %

    Pour la Bourse des Etats-Unis et la Bourse du Canada, le suspens est insoutenable.

    http://www.romandie.com/news/n/BOURSEWall_Street_preoccupee_poursuit_sa_degringolade94030220141823.asp

  13. brunoarf dit :

    Depuis plusieurs années, l’économie mondiale était en lévitation.

    Depuis plusieurs années, l’économie mondiale montait haut, très haut dans le ciel, car elle reposait sur … le kérosène fourni par les banques centrales.

    Les banques centrales étaient devenues des distributeurs automatiques de kérosène.

    Mais aujourd’hui, les banques centrales arrêtent de distribuer le kérosène.

    Et donc notre avion va reprendre contact avec le sol.

    Notre avion a commencé sa descente.

    Mardi 4 février 2014 :

    La Bourse de Tokyo chute de 3% peu après l’ouverture.

    La Bourse de Tokyo chutait mardi peu après l’ouverture, victime d’une inquiétude généralisée pour l’économie américaine, la zone euro et les pays émergents.

    Les opérateurs suivaient le mouvement de baisse poursuivi lundi à Wall Street, où le Dow Jones a perdu 2,07%, après avoir enregistré en janvier son pire mois depuis mai 2012, et son pire début d’année depuis 2009.

    A Tokyo comme à New York, les investisseurs ont mal pris la publication lundi de deux indicateurs manufacturiers décevants dans les deux premières économies mondiales, aux Etats-Unis et en Chine. Cette mauvaise nouvelle a alourdi davantage un climat déjà anxiogène, où les craintes de déflation pour la zone euro s’ajoutent aux turbulences dans les marchés émergents.

  14. Ping : La phrase de la semaine par Montebourg «  »Les seuls qui sont les idiots du village mondial, ce sont les Européens… On est sous surveillance [de Bruxelles] en permanence, donc on n’ose plus rien faire… » »

  15. Ping : La phrase de la semaine par Montebourg «  »Les seuls qui sont les idiots du village mondial, ce sont les Européens… On est sous surveillance [de Bruxelles] en permanence, donc on n’ose plus rien faire… » »

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s