Le Financial Times a retiré l’article qui évoquait la possibilité d’une manipulation du cours de l’or

or-manipulation-prixVous vous en souvenez peut-être, je vous ai parlé de cet article il y a un mois (La ruée vers les pièces d’or se poursuit)

Or Express.be rapporte que « le Financial Times a retiré de son site un article datant du 23 février dernier, où l’on pouvait lire que les cours de l’or semblaient avoir fait l’objet de manipulations près de la moitié du temps entre janvier 2010 et décembre 2013. Grâce au cache de Google, il est encore possible de lire cet article dans son intégralité.

L’article s’appuyait sur une analyse d’un cabinet de conseil, Fideres. Ses travaux ont mis en évidence que les cours de l’or montent ou descendent fréquemment au début d’une « conference call » que se donnent biquotidiennement un groupe de 5 grandes banques, puis qu’il atteint le maximum de cette tendance au moment de la fin de l’appel, avant de subir un retournement de tendance. Le cabinet de consultance suggère donc que ce groupe se rend coupable d’un « comportement collusif ».

Cet appel en conférence biquotidien relève de la procédure du « Gold Fixing », qui permet de fixer le cours de l’or qui servira pour les transactions du marché. Les cinq banques en question sont la Deutsche Bank, HSBC, Barclays, Bank of Nova Scotia et Société Générale.

« Ceci indiquerait que les banques du panel feraient monter les cours de l’or sur la base d’une stratégie qui était probablement prédéterminée avant le début de l’appel, de telle sorte que leurs positions existantes ou les ordres en cours puissent en bénéficier », conclut Fideres. « Le comportement du cours de l’or est très suspect dans 50% des cas. Ce n’est pas une chose à laquelle on devrait s’attendre lorsque l’on prend en compte les facteurs de marché normaux », ajoute-t-il.

On suppose que ces banques manipulent le cours de l’or afin d’optimiser leurs propres positions dans cette valeur. Les fonds de pension, les fonds spéculatifs, les traders sur les marchés de matières premières sont les plus susceptibles d’avoir supporté des pertes à la suite de ces éventuelles manipulations de cours.

Le régulateur de la bourse allemande, Bafin, a lancé une enquête et réclamé des documents à la Deutsche Bank. Cette dernière a indiqué le mois dernier qu’elle se retirait du Gold Fixing : « La Deutsche Bank retire sa participation dans le processus de fixation du cours de référence de l’or et de l’argent à la suite de l’important réajustement de nos activités sur les matières premières. Nous demeurons engagés sur les marchés des métaux précieux », indique son communiqué.

La Financial Conduct Authority du Royaume-Uni et la Commodity Futures Trading Commission des États-Unis enquêteraient également sur cette affaire.

Selon Zéro Hedge, la manipulation du prix de l’or au cours des quatre dernières années n’est pas surprenante, elle satisfait une majorité d’opérateurs (qui préfèrent acheter de l’or à un faible cours, même s’il est artificiel, plutôt qu’à un cours élevé), et elle semble évidente à tous, parce que n’importe quel autre produit financier a été ouvertement manipulé au cours des dernières années. « On prend pour acquis que l’alternative la plus évidente à la monnaie fiat, et la plus grande menace au statu quo monétaire n’a pas évité un sort comparable », écrit le site américain. Il insinue également que le Financial Times a dû subir des pressions de la Banque d’Angleterre, ou de quelque autre institution similaire pour procéder au retrait de son article.

Le graphique suivant de GoldStockBull, qui présente l’évolution moyenne quotidienne du cours de l’or d’heure en heure entre les années 2009 et 2013, est particulièrement éloquent :

gold-price-rigging-manipulation-suppression-fix-goldsilver_com

Audrey Duperron, Express.be, le 27 février 2014

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le Financial Times a retiré l’article qui évoquait la possibilité d’une manipulation du cours de l’or

  1. Ils en avaient publié beaucoup d’autres, notamment à propos du changement des règles du fixing du prix de l’or héritées du XIXème siècle.

  2. Ping : Le Financial Times a retiré l’article qui évoquait la possibilité d’une manipulation du cours de l’or - gastraudiome

  3. Il faut aussi prendre en compte le fait que ce sont les transactions en or papier qui guident le prix de l’or plus que celles sur le marché spot de l’or physique. Le volume des transactions sur les ETF basés sur l’or n’a cessé d’augmenter et avec elles l’amplification des mouvements à la baisse lorsque les institutionnels jouent à la baisse le prix des commodities.

    • Bien sûr, c’est en développant le marché de « l’or papier » que les autorités bancaires et monétaires ont pu contrôler (certains disent « supprimer ») le prix de l’or depuis tant d’années…

  4. http://www.ft.com/cms/s/0/b386aa16-6358-11e3-886f-00144feabdc0.html#ixzz2uctVHta4

    The London gold fixing has been a benchmark for the market since the end of the first world war. Until 2004, the fixings were conducted in person at the London offices of Rothschild and each trader had a Union flag on his desk which he lowered to indicate that he had concluded his business.
    The other banks that take part in the gold fixing are Barclays, Bank of Nova Scotia, HSBC and Société Générale. The other banks involved in silver fixing are Bank of Nova Scotia and HSBC. As the only German member of either fixing, Deutsche is the only bank to come under BaFin’s remit.

  5. WHAT IS THE FIX?

    The fixing of the gold price in London dates back to 1919, originally involving NM Rothschild & Sons, Mocatta & Goldsmid, Samuel Montagu & Co, Pixley & Abell and Sharps & Wilkins. Silver price-setting started in 1897.

    Gold fixing happens twice a day in a teleconference between banks, which numbered five prior to Deutsche Bank’s withdrawal and also included Bank of Nova Scotia-ScotiaMocatta, Barclays Bank Plc, HSBC Bank USA and Societe Generale. The fixings are used to help determine prices globally.

    Chairmanship of the Gold Fixing rotates annually among the member banks.

    At the start of each fixing, the chairman announces an opening price to the other four members, who relay that to their customers and, based on orders received from them, then instruct their representatives to declare themselves as buyers or sellers at that price.

    The gold price is adjusted up and down until demand and supply is matched, at which point the price is declared « Fixed ».

    The fixings are used to determine spot prices for the billions of dollars of the two precious metals traded each day.

    Buyers and sellers can get insight on price changes and the level of interest during the fixing process. They can cancel, increase or decrease their interest based on that information.

    Gold and silver price setting has long been the subject of debate, and the CFTC looked at complaints about the silver market in 2008.

    But most say that the process is transparent.
    http://uk.reuters.com/article/2014/01/17/uk-gold-fix-idUKBREA0G19J20140117

  6. Ping : Le Financial Times a retiré l'article qu...

  7. suzuki dit :

    London gold fix study finds signs of bank manipulation

    http://the-japan-news.com/news/article/0001075468

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s