La logorrhée du système, véritable repoussoir

logorrhee systemeJ’ai eu exactement la même impression en regardant Valls au 20 heures de TF1 : un vrai robot, froid comme le métal et antipathique à souhait, qui répétait mécaniquement l’insupportable ronron du système. Les médias subventionnés louent à l’envi l’« autorité » et l’« énergie » du personnage. En réalité, tout ça est d’une médiocrité et d’un ennui mortels. OD

« J’écoutais Valls hier. Ce matin Le Foll et Sapin… Toujours ce même discours creux, sans vision, lisse, technocratique, cette fausse compassion insupportable et ce misérabilisme mielleux… On a l’impression d’être dirigés par des ordinateurs…

J’en peux plus de les entendre… Ils me sortent par les trous de nez…

De la même manière que la messe en latin, ça devait être franchement gonflant, le discours des curetons mondialistes est devenu insipide et vomitique à volonté…

Quiconque a encore un minimum de dignité ne peut décemment pas voir dans cette soupe indigeste tenue par des médiocres, véritable insulte à tout notre héritage historique fait d’intelligence, de virilité et de panache, le moindre espoir pour demain…

J’ai développé une véritable allergie à ces sermons maçonnico-mondialistes. Et je ne pense pas être le seul dans ce cas là. Ils sont devenus un véritable repoussoir…

Le mondialisme, c’est le seul totalitarisme de l’histoire qui essaie de s’imposer par l’ennui… Ils veulent nous anesthésier, nous plonger dans l’anomie. Mais personnellement, je n’entends même plus leurs mots creux… Je n’entends plus que le ton liturgique insupportable. Et tout ce qu’ils obtiennent de plus en plus, c’est surtout un profond sentiment de révolte…

On l’a bien vu d’ailleurs aux audiences des interventions de Hollande. Plus personne n’écoute. Quand un de ces curetons passe à la radio, je suis persuadé que tout le monde zappe également, dans sa voiture ou sa salle de bains, et que les audiences plongent… Tout ceci a de plus en plus des airs de l’URSS des dernières années… »

Aux infos du nain, le 3 avril 2014

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour La logorrhée du système, véritable repoussoir

  1. Garfy dit :

    notre futur président ??? ou du moins il le croit

    • C’est vrai que dans le genre pisse-froid insipide et chiant comme la pluie, ils font mieux que n’importe quel sous-apparatchik du parti communiste de feu l’URSS qui avait au moins le charme du chapeau mou d’Allemagne de l’Est et du parapluie bulgare. Ici rien, absolument rien dans ces regards vides, à vous glacer le dos en plein réchauffement climatique transhumaniste sans sexe, ni verve, ni la moindre once d’un caractère franchouille à la Depardieu. Ce langage asexué de lobotomisé est aussi inquiétant que de regarder dans le vide intersidéral du songe creux marxisant vaguement teinté d’illuminisme kabbalistique qui nous tient de potiche Premier Ministre remplissant la fonction du parler dans le vide, pour ne rien dire qui puisse déranger ceux qui détiennent la réalité du pouvoir.On est dans la post-trahison des zombies mâchouillant leur crayon, pour passer le temps à ne rien faire d’autre qu’à contempler leur néant renvoyé par une image médiatique sur papier glacé dans le cm carré de leur Iphone.

  2. xavib dit :

    Il prend des airs d’Imperator romain, l’oeil noir et le menton en avant…mais ce n’est que du cinéma.

  3. Ping : La logorrhée du système, véritable repoussoir - gastraudiome

  4. This guy is dangerous: he is a smoking and drinking outsider…

    • zorba44 dit :

      Chacun est ce qu’il est. Nigel Farage fume et boit : so what ?
      Il n’a pas, à ma connaissance, embouti de taxi à Strasbourg comme Lionel Jospin complètement ivre…

      Jean LENOIR

      • Garfy dit :

        what’s new pussy cat !!! c’est un anglais, normal qu’il boive – ça ne l’empêche pas de dire la vérité et c’est parfois drôle de voir la tête de l’entourage ………. à peine troublés les crétins de Bruxelles

  5. Ping : La logorrhée du système, v&eacute...

  6. En ces temps de langage asexué essayant de justifier l’égalité des sexes par l’aplanissement des des différences biologiques, il me paraît opportun de redécouvrir une notion plus juste de l’alliance de l’homme et de la femme fondées sur la redécouverte des vertus propres aux deux sexes, que l’on s’évertuera à distinguer dans une saine recherche de la valorisation des différences. Ici « la pornocratie ou les femmes dans les sociétés modernes »de Proudhon:
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111425h.r=proudhon.langFR
    Réponse

  7. soyouZ dit :

    Valls = faux dur, vrai opportuniste : dans le sillage de Rocard puis de Jospin puis de DSK puis de Hollande…

  8. La Gaule dit :

    Le « troisième pouvoir » de la démocratie. Peut-être le pire ? (Suite).
    http://metamag.fr/metamag-1938-INTERNET-ET-LA-NOUVELLE-INQUISITION.html

    • zorba44 dit :

      Rappelez-vous : la terre était plate et le soleil tournait autour de la Terre…
      Ceux qui prétendirent le contraire furent persécutés par l’ignorance et l’imbécillité !

      Jean LENOIR

  9. La France ressemble au général A. Sharon maintenu dans un coma artificiel pendant des années grâce à la gratification du prix de la dette souveraine qui est manifestement trop faible, compte tenu du risque pays propre à la France dont tous les indicateurs macro sont au rouge vif. La déflation est une bonne chose dans la mesure où elle permet l’élimination des mauvaises dettes et partant la reconstitution d’une base capitalistique saine avec la remontée des salaires et la reconstitution d’un tissu économique en adéquation avec la demande. C’est tout le contraire que pratique nos banquiers centraux de concert avec les politiques qui permettent aux banques de refinancer leurs portefeuilles de prêts par le rachat massif de ces actifs par la BCE, en violation des traités européens qu’elle passe son temps à fouler aux pieds en monétisant la dette. Moyennant quoi la cour constitutionnelle allemande valide ces infractions graves à la législation communautaire, en se justifiant par une exigence de transparence accrue vis à vis du Bundestag. Encore de l’enfumage réglementaire. Les banques sont maintenues artificiellement en vie et partant la dette est maintenue avec un coût exorbitant pour le consommateur qui la paie par des baisses de salaires et l’inflation monétaire, soit l’inflation des prix. Celle-là, la BCE n’en a cure, puisqu’elle considère d’abord le prix des actifs bancaires pour décider sa politique monétaire anti-déflationniste. Entendez par là qu’il faut redonner de la valeur aux actifs bancaires, même si la demande s’effondre faute de solvabilité des entreprises, en les acceptant comme collatéral contre de la monnaie banque centrale. Cette politique de gribouille est une pure trahison vis-à-vis des peuples européens auxquels on impose le remboursement d’une dette dont seule les banques devraient supporter le poids financier, puisqu’elles ont déjà facturé le risque crédit aux emprunteurs. La perpétuation du socialisme étatique passe donc par la ruine du public asphyxié par la compression des salaires, la raréfaction des moyens de paiement et l’augmentation des prix et des taxes. L’Ukraine est l’avenir de l’Europe, c’est-à-dire la misère et le chaos pour sauver quelques gueules de malfrat dorées sur tranches qui empochent leur bonus en tradant la dette et ses dérivés (700 trillions de dollars ts dérivés confondus) pour prix de la continuation du financement de la dette souveraine.

  10. Voilà ce qui se trame derrière le QE décidé par Mario Draghi: la relance de la titrisation des prêts de la banque de détail (dans les choux en Europe depuis le durcissement de la réglementation Bâle III), par une politique de rachat des titres émis composant la tranche sénior et de garantie des tranches intermédiaires, la banque rachetant la tranche la plus risquée dans la plupart des cas, de façon à permettre aux banques de libérer du capital réglementaire et de refinancer plus facilement leurs prêts aux entreprises en refilant le risque crédit au marché, pardon à la banque centrale européenne…

    Banks do not find it profitable, both due to the credit risk embedded in lending to SMEs and to the capital charges imposed by regulation, to extend credit and securitize loans. Hence, some form of public intervention seems necessary. The ECB could announce a QE program directed at buying senior tranches of ABS or it could guarantee mezzanine tranches, for example.

    Even though this program would be much more limited in size than a QE program of government bond purchases because of the limited size of the ABS market (according to ECB data, there is EUR716bn of eligible ECB collateral in the form of ABS, of which about EUR300bn has already been posted), it would still have the merit of making SME loans more attractive from the perspective of private investors and of sending a strong signal that the ECB is ready to prevent deflation by stimulating credit and the economy

    http://www.zerohedge.com/news/2014-04-04/ecb-models-%E2%82%AC1-trillion-qe

  11. coocburn dit :

    manu
    le personnage a l’image de notre caste ,pitoyable
    les marionnettes ont de moins en moins de charisme
    l homme fort du gouvernement déjà tricard
    hahahaha

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s