Embargo américain : ce que révèle l’affaire BNP Paribas (J.-M. Quatrepoint)

Au-delà de l’argent facile, au-delà de l’acharnement contre les banques européennes, il y a la dimension (géo)politique de l’affaire : « BNP Paribas se trouve aujourd’hui, bien malgré elle, au centre d’un Kriegspiel mondial qui la dépasse ».

(Xerfi Canal, 28 mai 2014)

« (…) Cette arme de l’embargo peut être sélective pour certains produits, dans les hautes technologies ou l’armement, ou bien totale. Elle est redoutable, car elle peut dissuader, elle dissuade, bon nombre de banques et d’entreprises de commercer avec les ennemis des Etats-Unis, dont le manichéisme est bien connu : il y a les bons et les méchants.

BNP Paribas se trouve aujourd’hui, bien malgré elle, au centre d’un Kriegspiel mondial qui la dépasse. Car derrière le procès qui s’esquisse, se profilent les prémices d’une nouvelle guerre froide avec la Russie, voire la Chine. Si jamais les sanctions et les embargos montent en puissance contre ces deux pays, il va devenir plus compliqué pour les entreprises européennes de travailler avec eux. Car si elles le font, elles risquent de perdre le marché américain.

On comprend mieux pourquoi les Chinois, depuis plusieurs années, proposent à certains de leurs partenaires, notamment des BRICS, de libeller leurs échanges en se passant du dollar. Un dollar qui reste l’arme fatale des Américains, l’euro n’ayant pas réussi à s’imposer comme l’autre grande devise mondiale ».

Lire aussi :

Les Etats-Unis imposent partout leur logique juridique (AGEFI via Le blog à Lupus)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Embargo américain : ce que révèle l’affaire BNP Paribas (J.-M. Quatrepoint)

  1. Ping : Embargo américain : ce que rév&eg...

  2. Ping : QUELLE AVENIR POUR LES BANQUES EUROPEENNES ?

  3. Ping : Cela se passe près de chez vous du Mardi 3 Juin 2014: A lire et écouter absolument, dans Agefi France au sujet de Paribas. | Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

  4. King dit :

    De l’impérialisme US, comme d’hab…
    et nous Français encore des pigeons.

  5. Comment les transactions financières des citoyens américains sont systématiquement espionnées en vertu de la réglementation FATCA…

    We got FATCA’ED. We received a FATCA notice from one of our banks in Eastern Europe. They told us that we must comply and contact them immediately. We contacted them and let them know that the company is not a US company and no US citizen is involved with the company nor the bank account. They told us that one of the phone numbers they had on file for us was a US number and therefore they’d have to close our account. We informed them that the number they had was a virtual Skype number, one of many we have, that forwarded to the property departments in our companies around the world. We are still dealing with this issue.
    http://dollarvigilante.com/blog/2014/5/28/capital-controls-rolling-into-high-gear-under-fatca.html#

  6. Interdire à la BNP l’accès aux liquidités en dollars reviendrait à exposer la BNP à un risque de défaut sur ses obligations en dollars, notamment sur le marché obligataire, le marché des fonds d’investissement dans les commodities, les swaps de taux et les swaps de devises, les dérivés de crédit, les instruments de financement de hors-bilan, etc. D’où un risque systémique certain, tant sur le marché américain que sur le marché asiatique.ou à Londres, qui pourrait s’étendre par ricochet à la zone euro. Les Américains font comme si la mondialisation des échanges, en particulier des transactions financières comprenant des obligations croisées n’existait pas, ce qui est particulièrement absurde dans un pays qui se réclame de la prévalence de la Loi contre les abus de pouvoir de l’exécutif qui de toute évidence n’est pas innocent dans cette affaire. Les Etats-Unis s’octroient le privilège de réécrire le droit à leur convenance, en s’asseyant sur les règles du droit international dont ils étaient les plus ardents défenseurs,en remettant en cause des contrats privés par des mesures discrétionnaires rétroactives. En utilisant la violence à tort et à travers les Etats-Unis prennent le risque de révéler leur vrai visage, c’est-à-dire celui d’une voyoucratie prête à employer les moyens les plus brutaux pour assurer sa domination quitte à démolir les principes mêmes sur lesquels a été édifiée la mondialisation dite libérale, au premier desquels le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes qui avait motivé l’entrée en guerre des Etats-Unis au cours des deux conflits mondiaux.

  7. A propos du risque de contrepartie en dollars des banques US sur les banques françaises et allemandes, qui laisse apparaître l’absurdité de mettre la BNP en situation de défaut sur sa dette en dollars:

    According to the Bank of International Settlements, U.S. banks have loaned only $60.5 billion to banks in Greece, Ireland, Portugal, Spain and Italy – the countries most at risk of default. But they’ve lent $275.8 billion to French and German banks.

    And undoubtedly bet trillions on the same debt.

    There are three key takeaways here:

    There is not enough capital on hand to cover the possible losses associated with the default of a single counterparty – JPMorgan Chase & Co. (NYSE: JPM), BNP Paribas SA (PINK: BNPQY) or the National Bank of Greece (NYSE ADR: NBG) for example – let alone multiple failures.
    That means banks with large derivatives exposure have to risk even more money to generate the incremental returns needed to cover the bets they’ve already made.
    And the fact that Wall Street believes it has the risks under control practically guarantees that it doesn’t.
    http://moneymorning.com/2011/10/12/derivatives-the-600-trillion-time-bomb-thats-set-to-explode/

  8. Ping : Scandale de la FIFA : Vladimir Poutine dénonce une manoeuvre des Etats-Unis pour nuire à la Russie | News360x

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s