A propos du 70ème anniversaire du 6 juin 1944

Un petit rappel historique bienvenu. N’oublions pas que le débarquement de Normandie n’aurait jamais pu se faire sans les énormes sacrifices consentis par les Soviétiques sur le front de l’Est. Plus qu’ailleurs, c’est à Stalingrad que s’est joué le sort de l’Europe.

pertes-militaires-ww2-europe-usa-urss(source : Les-crises.fr)

Addendum : 6 juin 1944 : ce qu’on ne vous dira pas (Michel Collon)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour A propos du 70ème anniversaire du 6 juin 1944

  1. Les pertes russes ont surtout été causées par l’absurdité de leur systèmes politique et le manque totale de considération pour la,vie humaine de leur commandement qui ont rendu possibles des pertes humaines gigantesques qu’aucune autre nation civilisée n’eut accepté. Les erreurs tactiques commises par les Russes sont innombrables, à commencer par le Maréchal Joukov qui n’aurait jamais accédé à,ce grade, après avoir traversé les purges staliniennes des années trente, sans des méthodes génocidaires caractérisées par des pertes gigantesques dans des assauts frontaux voués par avance à l’échec qui rappellent la stratégie d’un certain Joffre en 1914; Les défections de soldats russes ont été énormes à commencer par des armées entières qui se sont rendues aux Allemands en 1941 presque sans résistance, tellement le régime communiste de l’époque était exécréepar les populations de l’empire, et se sont poursuivie ensuite, à tel point que les effectifs allemands engagés sur le Front de l’Ouest étaient composées de presque 20% de troupes non allemandes, en grande majorité des slaves, mais on trouvait aussi des Hindous! Par ailleurs il est maintenant connu que le conflit a été prolongé de deux ans (comme pour la première guerre mondiale), car le haut commandement allemand lassé de la folie de son chef était prêt à se rendre (voir les tentatives de négociation avortées par la faute des Anglais). Un débarquement dans les Balkans en 1943 aurait été moins coûteux en vie humaines pour les Alliés et aurait permis de prendre les troupes allemandes à revers en portant le fer au coeur de l’Europe orientale, au lieu de s’éterniser en France puis en Hollande. Tout a été fait pour prolonger un conflit d’origine satanique qui avait avant tout pour objectif d’accélérer la mise en oeuvre du Nouvel Ordre Mondial sur les ruines des nations européennes. Il n’y a pas de meilleur moyen que la guerre pour accélérer le changement de l’aveu même des fondations Rockefeller et Carnegie Mellon; Les institutions et agences onusiennes destinées à relever les nations européennes de leurs ruines pour les intégrer dans un ordre nouveau dominé par les Etats-Unis ont été conçues pendant la guerre par l’administration Roosevelt, président qui n’a jamais caché ses sympathies communistes et les liens d’amitié indéfectible qui l’unissaient à Staline.

    • Sur l’incompétence de la hiérarchie militaire et son peu de considération pour la vie humaine, ce n’est pas un cas exceptionnel… les exemples historiques sont malheureusement très nombreux. Souvenez-vous par exemple de la Première guerre mondiale…

      • Tout est affaire de proportions. Et toutes choses égales par ailleurs, les généraux russes ont battu tous les records connus à ce jour en matière de massacres de leurs propres troupes envoyées à l’abattoir, sans prendre la peine de réviser leur stratégie opérationnelle manifestement déficiente. Voir à ce sujet les très bons ouvrages de Jean Lopez. Il suffit de comparer les pertes allemandes aux pertes russes pour se rendre compte des déficiences criantes du commandement soviétique qui a eu du mal à se remettre des multiples purges staliniennes ainsi que d’une chaîne de commandement encore trop dominée par la peur de désobéir aux ordres du commandant suprême des forces armées soviétiques. Si les Allemands sont arrivées à contenir aussi longtemps le rouleau compresseur russe, malgré une infériorité criante en effectifs et en quantité de matériel qui ne pouvaient plus être renouvelé suffisamment rapidement, c’est d’abord et avant tout à cause de la stupidité criminelle des chefs soviétiques qui ne faisaient même pas confiance à leurs propres troupes jugées encore peu sûres sur le plan idéologique. Il aura fallu aussi l’aide immense apportée par les Etats-Unis qui n’ont pas hésité à prélever du matériel indispensable sur leurs propres stocks de guerre, en toute illégalité, pour que les Russes puissent reprendre l’initiative face à des Allemands à bout de souffle.

      • On est bien d’accord ! Il n’en reste pas moins vrai qu’Hitler a été vaincu par Staline, quelles que soient les pertes en vies humaines – effrayantes – de la Russie et l’aide matérielle apportée par Roosevelt.
        Et que le front de l’Est, sur lequel on a pu voir ce que signifiait la notion de « guerre totale », a mobilisé et englouti un tel nombre de divisions allemandes que l’opération alliée en Normandie en a été grandement facilitée.

      • Remarquez qu’il y aurait aussi un livre à écrire, si ce n’est déjà fait, sur les erreurs stratégiques commises par Hitler pendant la seconde guerre mondiale. De ce point de vue l’occasion manquée d’attaquer la Russie par son flanc sud, au lieu de se lancer dans une attaque frontale depuis la Pologne est en soi assez remarquable. En 1941/42, quelques divisions motorisées supplémentaires auraient permis à l’Afrika Korps d’enfoncer les maigres résistances britanniques au Moyen Orient pour remonter ensuite vers le Caucase en passant par le Levant et l’Iran, de façon à priver la Russie de ses ressources en hydrocarbures. Cette stratégie avait été défendue par le Haut commandement allemand devant Hitler mais sans succès, lequel a préféré épuisé les forces allemandes dans la poche de Stalingrad et les montagnes du Caucase tandis que les Britanniques envahissaient l’Iran. Hitler agent double des Illuminati?: certains défendent cette thèse.

      • On retrouve la même indifférence à la vie humaine dans les bombardements à l’aveugle sur les villes française qui n’ont servi à rien d’autres qu’à créer des champs de ruine dans lesquels pouvaient s’embusquer les chars allemands, à l’abri des avions alliés, de manière à retarder les troupes d’invasion. Les Etats-Unis ont lâché sur la France plus de bombes que les Allemands pendant le Blitzkrieg sur les villes anglaises. Les protestations françaises n’ont modifié en rien les plans alliés qui voulaient démolir les restants architecturaux d’une civilisation millénaire qui leur était parfaitement indifférente. Partout où les Américains ont mis les pieds, ils ont répété systématiquement cette stratégie de démolition culturelle. Voir à ce sujet ce qu’il reste des vestiges archéologiques en Irak, en Libye ou en Syrie.

        « Rien ne changea jusqu’en 1944, où un long rapport de mars sur « les bombardements de l’aviation anglo-américaine et les réactions de la population française » exposa les effets de « ces raids meurtriers et inopérants » : l’indignation enflait tant depuis 1943 qu’elle ébranlait l’assise du contrôle américain imminent du territoire. Depuis septembre 1943 s’étaient intensifiées les attaques contre la banlieue de Paris, où les bombes étaient comme « jetées au hasard, sans but précis, et sans le moindre souci d’épargner des vies humaines ». Nantes avait suivi, Strasbourg, La Bocca, Annecy, puis Toulon, qui avait « mis le comble à la colère des ouvriers contre les Anglo-Saxons » : toujours les mêmes morts ouvriers et peu ou pas d’objectifs industriels touchés. Les opérations préservaient toujours l’économie de guerre allemande, comme si les Anglo-Saxons « craignaient de voir finir la guerre trop vite ».

        http://www.mondialisation.ca/le-debarquement-du-6-juin-1944-du-mythe-daujourdhui-a-la-realite-historique/5385061

      • Garfy dit :

        http://www.paulcraigroberts.org/2014/06/03/ready-nuclear-war-paul-craig-roberts/
        pas de problème – si ce que dit paul Craig est vrai, plus de soucis et ce sera rapide

    • J’ajouterais que malgrès les immnombrables erreurs du commandement soviètique qui en l’espèce pouvait guère faire pire (sans compter les purges de 36 qui décapitent tout l’encadrement), les Allemands n’ont pas réussit à gagner cette guerre.
      En effet les pertes Russes dans les premiers mois de guerre sont tout simplement allucinantes.
      C’est probalement qu’elle n’était pas gagnable (en toius cas sans l’aide des Japonnais, vois mon post ci-dessous) compte tenu du potentiel militaire soviétique en hommes et en capacité d’usines d’armenents qui dès les premiers jours du conflit on été transférés d’Ouest en Est (plus à l’Est de Moscou) et à l’archaîsme du réseau routier qui ont ralenti la progression des panzers.

    • Geraldine dit :

      Face aux blindés des Panzerdivisionen les Russes de toutes façons n’avaient pas le choix, faute de matériel équivalent ils ont envoyé à la mort, par millions, du « matériel humain » (désolée pour cet affreuse expression)…

  2. Pour Stalingrad, c’est un mythe dû effectivement à la première défaite allemande qui marque un point d’inflexion.
    Mais les allemands même s’ils avaient pris Stalingrad (qui n’avait aucun aspect stratégique décisif) cela n’aurait rien changé à l’issue de la guerre, car les soviétiques produisaient déjà beaucoup plus de chars, d’avions et de canons que le troisième Reich.
    Et compte tenu du rapatriement des hommes de l’Asie, la guerre était déjà perdue.
    (le vraie tournant de la guerre c’est un espion au Japon qui prévient que le Japon n’arraquera pas l’URSS en Asie ce qui permet le déplacement de millions d’hommes d’Est en Ouest).
    La bataille qui suivra Stalingrad à Koursk sera autrement plus damatique pour les Allemands qui perdront définitivement toute potentialité offenvive.

  3. aviseurinternational dit :

    A reblogué ceci sur Aviseur international.

  4. Rebels in Ukraine fix WWII tank, intend to drive it into battle – if they can get it off the pedestal:

  5. zorba44 dit :

    Sans JP Morgan & Consor, Hitler ne serait pas monté au pouvoir… Les guerres sont l’ultime case des banquiers pour faire de l’argent et masquer leurs échecs.
    Ne l’oublions surtout pas…

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s