Scandale au bac ES (Jacques Sapir)

Scandale au Bac ES Jacques Sapir« Le Bac est, cette semaine, le sujet à la mode. Il revient ainsi tous les ans, avec ses polémiques (faut-il supprimer le Bac ?), avec ses scandales, réels ou imaginaires. Il y a une bonne raison à cela. Premier examen universitaire (et c’est pour cela qu’un professeur des universités préside le jury), il conditionne pour de nombreux jeunes la possibilité d’avoir accès aux études supérieures. L’idée de faire passer le Bac par contrôle continu aurait probablement pour conséquence de conduire les universités à instaurer des concours d’entrée, puis à créer leurs propres filières de préparation à ces concours d’entrée, ouvrant par là même la porte à des abus multiples.

Le formatage par le MEDEF commence au Bac !

On trouve donc de tout dans les sujets du Bac ; parfois des « perles » et même de la propagande. C’est le cas pour les sujets de 2014 dans l’épreuve de sciences économiques et sociales pour la section ES (Sujets: BAC-ES2014). Cette propagande peut être grossière, comme c’est le cas pour les (malheureux) élèves qui auront choisi l’épreuve composée. La première question de cette dernière (valant 6 points) se compose de deux sous-questions :

  1. Comment la flexibilité du marché du travail peut-elle réduire le chômage ?
  2. À quels risques économiques peuvent s’exposer les pays qui mènent une politique protectionniste ?

On ne saurait imaginer choix plus tendancieux, et plus erroné du point de vue de la science économique.

Commençons par la première sous-question ; il est ainsi implicitement suggéré à l’élève que la « rigidité » du marché du travail peut-être une cause du chômage. Or, ce que l’on appelle la « rigidité » ce sont des contrats de travail assurant une stabilité et une protection au salarié. Poussons alors le raisonnement à l’absurde : si la flexibilité du travail permet de réduire le chômage, il nous faut revenir à des contrats journaliers ou hebdomadaires, comme aux premiers jours de la révolution industrielle. Il n’y avait rien de plus flexible que le marché du travail au début du XIXème siècle. Pourtant, comme c’est étrange, tous les commentateurs de l’époque s’entendent pour dire qu’il régnait alors un chômage important… Par ailleurs, si une personne n’a aucune garantie quant à son lendemain, si elle vit dans une insécurité permanente, aura-t-elle la moindre incitation pour s’instruire et développer sa force de travail ? On oublie trop que l’extrême flexibilité du travail a pour corolaire une productivité extrêmement faible. Inversement, ce sont les industries qui avaient besoin d’un travail qualifié (comme Krupp en Allemagne ou Schneider en France) qui ont, les premières, instauré des mécanismes rigidifiant le marché du travail afin de stabiliser une main d’œuvre avec des caractéristiques spécifiques. En réalité, la segmentation du marché du travail est issue du développement même du capitalisme. Les gains très importants en productivité du travail que l’on a connu depuis plus de 100 ans dans l’industrie sont le résultat de ces stabilités qui sont aussi, pour ceux qui les combattent, autant de « rigidités ». Or, ces gains permettent des hausses régulières du salaire réel, qui assurent ainsi les débouchés (la consommation) à la production, et contribuent par là à la baisse du chômage. Il faut ici rappeler que l’introduction du SMIG puis du SMIC a fortement contribué à une croissance rapide dans les années 1960.

Quant à la seconde question, elle passe sous silence le fait qu’il n’y a pas eu un seul pays qui ait réussi à s’industrialiser et à se développer économiquement sans recourir à des méthodes protectionnistes. De la France au Japon, des États-Unis à l’Allemagne, tous les pays ont eu recours au protectionnisme, et ceci a correspondu à leurs périodes de croissance les plus importantes. Dans un papier célèbre[1], le regretté Paul Bairoch et Richard Kozul-Wright ont montré le rôle largement positif des réglementations protectionnistes ».

Lire la suite de l’article de J. Sapir

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Scandale au bac ES (Jacques Sapir)

  1. Benoit dit :

    Malheureusement, le système scolaire français est sur le déclin depuis très longtemps et n’est plus qu’une usine à chômeurs … Et encore, je pèse mes mots …

  2. Pendant que la France disserte sur les sujets du Bac (une rengaine annuelle), les Russes du Donbass meurent par dizaines sous les obus ukrainiens. C’est un lâchage en règle de la « Nouvelle Russie » qui est train de se produire, qui n’est pas soutenu par de l’armement lourd que les chefs des forces russes rebelles au pouvoir de Kiev étaient en droit d’attendre de la part de Poutine. Les rodomontades du pouvoir russe paraissent risibles à côté de la situation sur le terrain, où les civils doivent fuir par centaines des zones urbaines prises sous le feu de l’artillerie lourde ukrainienne. Le scénario de délitement des villes qui deviennent des cibles régulières, sans que les rebelles puissent réagir efficacemen,t faute de moyens appropriés en chars et avions ne peut conduire qu’à une reddition prochaine des forces pro-russes, comme l’a annoncé le chef de la rébellion à Donetsk.

    « Нынешний « разгром » экономики и населения я предвидел еще полтора месяца назад и призывал к вводу миротворцев, чтобы его предотвратить. Никто не обратил внимания. Теперь поздно – миротворцы сюда без боев войти тупо не смогут. Теперь я призываю к срочному оказанию масштабной военной помощи. Она не поступает. Через неделю-другую (а то и раньше) может последовать военный разгром значительной части вооруженных отрядов ДНР и ЛНР. Потому как соотношение в тяжелом вооружении просто неподъемное, – отмечает Стрелков. – Когда Донецк и Луганск будут полностью заблокированы так же, как Славянск, в полный рост встанет вопрос о либо: 1) прямом вводе войск (который прямо провоцируют укры) и полномасштабной войне; 2) полном « сливе » Новороссии (на что они сильно надеются). И не уверен, что данная дилемма будет решена первым способом. Скорее наоборот ».

    http://www.regnum.ru/news/polit/1814512.html

    • xavib dit :

      Poutine n’est pas fou. Il ne va pas tomber dans le piège tendu par ses ennemis, une guerre où il a tout à perdre. Il sait que l’OTAN est préparée à lancer les premières frappes nucléaires.
      N’avez-vous pas entendu ses différentes déclarations (entre autre sur TF1) ? Il le dit et le répète depuis toujours : à part le cas très particulier de la Crimée, la Russie ne sortira pas de ses frontières, elle n’envahira pas l’Ukraine… C’est l’Occident qui veut enflammer la région, pas lui.

      • zorba44 dit :

        Poutine veut tenir l’Occident par les C…. pardon par la Crimee et pouvoir user de l’arme du gaz (robinet ouvert ou ferme a volonte. Les morts sont horribles mais le temps travaille pour Poutine et il le sait (le fruit pourri financier est tout pret de tomber de la branche)

        Jean LENOIR

      • Lavrov et Poutine ont déclaré à maintes reprises qu’ils ne laisseraient pas massacrer leurs ex-compatriotes en Ukraine et qu’ils accueillaient favorablement la demande de rattachement du Donbass à la Russie baptisé « Nouvelle Russie », dont ces régions constituent la prolongation géographique naturelle, comme le principal débouché du fait de l’intégration industrielle héritée des Kombinat soviétiques. Si la Russie peut se passer du Donbass en remplaçant ses fournisseurs traditionnels dans le secteur de l’armement et du nucléaire par de nouveaux partenaires chinois ou indiens, il n’en va pas de même pour des régions qui attendaient un soutien actif de la part de la Russie, du fait de leur position de glacis contre l’OTAN. A la longue les manoeuvres militaires perdent de leur crédibilité à la frontière ukrainienne, et ce d’autant plus que la Russie laisse violer son territoire par les garde-frontières ukrainiens. Le pouvoir de Kiev sait parfaitement qu’en multipliant les provocations, il entame l’image de Poutine, protecteur des Russes à l’étranger, tout en consolidant leur position de bastion avancé contre une survivance de l’empire soviétique. Cette crise aura au moins servi de révélateur quant à la dépendance de la Russie par rapport à l’Occident dans les technologies militaires avancées. La Russie reste un gros importateur d’équipements de télécommunication et d’électronique embarquée. De même la Russie de Poutine paye au prix fort sa volonté d’entraver le capitalisme privé et la libre entreprise, ce qui lui aurait permis de générer par elle-même ses ressources financières, au lieu d’emprunter en émettant de la dette sur les marchés internationaux. La Chine comme l’Inde ne semblent pas en mesure, au moins pour le moment, de prendre la relève, à en juger par les appels de fonds de leurs entreprises sur les marchés obligataires en dollars US et en euros, du fait des restrictions apportées au crédit bancaire par leurs gouvernements nationaux. Cette situation pourrait changer avec le développement des marchés financiers en Renmimbi, notamment à Londres, qui seraient capables d’émettre des instruments de financement suffisamment liquides pour concurrencer les marches en dollars. Le Royaume-Uni laissera-t-il les entreprises russes emprunter en monnaie chinoise à la City? En attendant, l’OTAN installe tranquillement ses systèmes anti-missiles en Europe de l’Est et dans le Pacifique, sans que la Russie ne puisse réagir militairement pour contrer cet encerclement décisif sur le plan de la guerre électronique, autrement que par des gesticulations militaires et des protestations qui ne sortent pas du terrain juridique. Autant dire que la Russie avoue son impuissance et sa demi-défaite face à l’OTAN, qui ne demande qu’à se transformer en échec et mat.

      • @ZORBA

        Le problème est que la Russie, et surtout la Chine, sont autant dépendants des marchés financiers que l’Occident. Que je sache le prix des matières premières est coté sur les marchés. Et puis plus de ressources financières, plus d’acheteurs de gaz ou de pétrole. Voir à ce sujet l’évolution du prix du cuivre et du zinc suite à la faillitesdes conglomérats industriels chinois et du dégonflement de la bulle immobilière en Chine. A côté les « subprimes » américains, c’est de la rigolade. Donc entre technocrates accros aux drogues dures de l’argent et du pouvoir, on s’entend dans le partage des turpitudes du Nouvel Ordre Mondial adepte des arguties juridiques. Quand le juriste Medvedev porte le différent entre les Etats-Unis et la Russie devant les tribunaux internationaux, on ne peut que sourire. Est-ce un signe de naïveté, de faiblesse ou de complicité??

      • zorba44 dit :

        @Nicolas Jaisson
        Nul ne cherche a detenir une verite dominante, mais apparemment le robinet est ferme et avec l’Irak les choses se gatent aussi…

        Jean LENOIR

  3. Seven Ukrainian troops and as many as 300 pro-Russian rebels were killed in overnight fighting in Ukraine’s restive east, an official said Friday, as clashes between government forces and pro-Russian rebels flared before Ukraine’s Interior Ministry announced a weeklong unilateral cease-fire would begin later in the evening.

    Insurgents who want to split from the government in Kiev were operating tanks in the region — a particular sore point for Ukraine, which accuses Russia of letting the vehicles and other heavy weaponry cross their border.
    The figures for the scores of dead pro-Russian separatists could not be independently confirmed, though a rebel commander said Thursday that the rebels sustained « heavy losses » when they were outgunned by government forces backed by heavy armor, Reuters reported.

    http://america.aljazeera.com/articles/2014/6/20/ukraine-russia-border.html

  4. Poutine avait promis d’intervenir militairement pour protéger les populations civiles de l’Est de l’Ukraine. Apparemment il se montre plus sensible à la protection des intérêts de Gazprom en Syrie ou en Irak, qu’à celle de ses frères de race:

    “Southeastern Ukraine is in the grips of a humanitarian disaster and it has a tendency towards a sharp growth,” he said at a meeting of a governmental workgroup for emergency situations response.
    More than 18,000 Ukrainian citizens who fled the country’s southeastern Lugansk and Donetsk regions are currently staying in the regions of Russia adjoining the Ukrainian-Russia border. Another 2,000 or so people have left for other regions.
    http://en.itar-tass.com/world/737252

    So what does Putin – who as a reminder is heavily invested in Iraq’ massive West Qurna-2 oil field via Lukoil – do? Why announce his undying support for Maliki, of course, and as AP reported, the former KGB spy offered Iraqi premier Nuri al-Maliki Russia’s total backing for the fight against fighters who have swept across the country, as well as his full support for the embattled prime minister.
    http://www.zerohedge.com/news/2014-06-20/russia-reignites-proxy-war-putin-offers-complete-support-iraq-prime-minister-scorned

  5. coockburn dit :

    n attacher aucunes importance a ce jeux de dupe
    nul besoin de guerre ,le cheval de Troie est depuis longtemps dans la place
    toujourt la mm rengaine divisé pour mieux régner , la partition des nations donné une spécialité a chaque nations pour l une le tourisme pour l autre l industrie ,une autres les finances etc….
    toute dépendante les unes des autres, voila ce qu est la mondialisation
    la route est encore longue ;;;;;;;
    ( rapel post du 25 mai)
    les mouvement graphique du gold index engagé des mi 2011 a ce jour est un copié collé démultiplié du mouvement engagé fin 2007
    le prix du gold est passé de 700 a 1300doll ce jour avec une pointe a 1900doll
    la résistance haussier très long terme na jamais été cassé ,celle long terme engagé mi 2005 non plus
    la prochaine phase de hausse a commencé elle nous amènera a 1900 doll d ici fin décembre la cible visé proche des 4000 post 2015
    le mouvement selon moi devrai démarré ces été, pour s accéléré ces automne
    la distorsion flux vendeur et flux acheteur accolé a des mèche basse sur chandelier acheteur le tous comprimé dans un range stable indique un mouvement haussier extrêmement puissant
    tous cela n est que théorie et n engage que moi
    quant je regarde le contexte géopolitique
    nos soucis interieur
    les chiffres du SGE de Shanghai ceux de lus mint ,pearl mint ,austria mint etc…..
    la chute des rendement des mines etc…..
    le gold n a qu une direction celle des étoiles MM si mes dires graphique ne sont que theorie

    tous ce met en place
    la figure tète épaule inversé joue sont rôle
    tous ceci est parfait ,trop parfait !!!! sauf les volumes
    je maintient mes dires ,mais possible flasch back sur un petit 1150 doll ,
    le dernier tran avant la lune

    pour le plus gros marché physique de gold , le sge , le précédent record de 330 tonnes
    sera explosé autour des 400 tonnes voir peut étre un rusch

    bref les choses semble aller plus vite que mes dires ,je doute que le mouvement de jeudi soit un jeu de dupe le mondiale,l irak ,les petit soulèvement ci et la , de type alstom ,fed
    dans tous les cas, la piéce est bien planté pour contenir ce qui va se produire sur le jaune
    les magicien appel cela la misdirection
    agiter la main d un coté pour glisser l autre dans la poche ,haha
    my french is ;;;;;;;

    • zorba44 dit :

      Sorry, mais lle gold n’est rien en comparaison de ce qui se passe> Si vous en avez, gardez le et si vous n’en possedez pas, achetez en

      Jean LENOIR

  6. brunoarf dit :

    L’OCDE vient de publier ses prévisions : 11 pays sont en faillite.

    Le Japon, la Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la France, Chypre, l’Espagne, la Belgique, les Etats-Unis, le Royaume-Uni vont se déclarer en défaut de paiement.

    La question est :

    « QUAND ces 11 pays vont-ils se déclarer en défaut de paiement ? »

    Prévisions de l’OCDE :

    A la fin de l’année 2014, la dette publique du Japon atteindra 229,6 % du PIB.

    La dette publique de la Grèce atteindra 188,7 % du PIB.

    La dette publique de l’Italie atteindra 147,2 % du PIB.

    La dette publique du Portugal atteindra 141,3 % du PIB.

    La dette publique de l’Irlande atteindra 133,1 % du PIB.

    La dette publique de la France atteindra 115,1 % du PIB.

    La dette publique de l’Espagne atteindra 108,5 % du PIB.

    La dette publique de la Belgique atteindra 106,8 % du PIB.

    La dette publique des Etats-Unis atteindra 106,2 % du PIB.

    La dette publique du Royaume-Uni atteindra 101,7 % du PIB.

    Mais l’OCDE ne parle pas de Chypre :

    Au 31 décembre 2013, la dette publique de Chypre était de 18,442 milliards d’euros, soit 111,7 % du PIB.

    (La dette publique de l’Argentine est de 45 % du PIB.)

    http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2014/06/19/la-grosse-dette-qui-monte-qui-monte%E2%80%A6-vers-un-%C2%AB-defaut-%C2%BB-partiel/

    • Quand vous aurez compris qu’un Etat ne peut pas faire faillite; Ca devient lassant ces listes de chiffres qui ne veulent rien dire.

      • brunoarf dit :

        C’est le mot « faillite » qui ne va pas ? Disons « défaut de paiement », alors.

        En Europe, quels sont les Etats qui ont été en défaut de paiement ?

        Réponse :

        1- L’Espagne a été 13 fois en défaut de paiement.

        2- L’Allemagne a été 8 fois en défaut de paiement.

        3- La France a été 8 fois en défaut de paiement. Rappel : le dernier défaut de paiement de la France remonte au 30 septembre 1797 (les historiens l’appellent « la banqueroute des Deux Tiers »).

        4- L’Autriche a été 7 fois en défaut de paiement.

        5- La Hongrie a été 7 fois en défaut de paiement.

        6- Le Portugal a été 6 fois en défaut de paiement.

        7- La Turquie a été 6 fois en défaut de paiement.

        8- La Grèce a été 5 fois en défaut de paiement.

        9- La Russie a été 5 fois en défaut de paiement.

        10- La Pologne a été 3 fois en défaut de paiement.

        11- La Roumanie a été 3 fois en défaut de paiement.

        12- L’Italie a été 1 fois en défaut de paiement.

        13- Les Pays-Bas ont été 1 fois en défaut de paiement.

        (Carmen Reinhart, Kenneth Rogoff, « Cette fois, c’est différent », édition Pearson, page 120)

  7. « Cette fois, c’est différent », en effet, dans la mesure où contrairement aux périodes précédentes les actifs sont mondialisés du fait de l’intégration économique mise en oeuvre par les organismes supranationaux suivant la doctrine libre-échangiste des avantages comparatifs; Les banques ont fait en sorte de créer des avantages fictifs, lorsque les pays développés sacrifiaient leurs capacités productives qui étaient transférées dans les pays émergents ou leur population agricole, sous prétexte d’alignement sur les pratiques commerciales dictées par les marchés financiers des matières premières agricoles. Ces avantages synthétiques se nomme redistribution sous la forme de subventions ou création de valeur fictive par la spéculation sur les marchés financiers, dont l’Etat récolte sa part par l’imposition des sociétés et autres TVA. Ainsi lorsqu’un pays fait défaut sur sa dette, il doit remplacer les ressources financières externes par des ressources internes. Les sans-culottes avaient imaginé d’envoyer les armées révolutionnaires au pillage des monarchies européennes sous couvert de libération des peuples opprimés, afin de reconstituer l’encaisse or de l’Etat, ce qui a permis par la suite de créer le Franc Germinal et la Banque de France.
    Si la France veut faire défaut à nouveau, il faudra bien qu’elle trouve des actifs sur lesquels adosser sa nouvelle monnaie, autrement que de s’appuyer sur l’or de la BdF qui ne suffira pas à financer le « mille feuille administratif ». Les politiques ayant une prise limitée sur l’économique, dans la mesure où les centres de décision sont mondialisés, ils devront s’arranger avec les partenaires économiques de la France pour maintenir les structures existantes nées de l’intégration du Marché, par exemple par le retour à une monnaie commune à défaut de conserver une monnaie unique. L’échec du FN dans sa tentative de créer un groupe parlementaire au Parlement européen est révélateur de l’impossibilité qu’il y a à agir seul, quelles que soient les justifications d’amour propre, qui ne réussissent pas à cacher l’impuissance de la France à imposer ses vues unilatérales.
    Il lui faudra donc composer avec la vision britannique d’une simple zone de libre échange protégée par la préférence communautaire, quitte à l’élargir à nos lointains voisins de l’Est. Les Grecs l’ont bien compris qui jouent à fond la carte chinoise en profitant de la manne des investisseurs qui créent des infrastructures aptes à développer l’intégration économique entre l’Europe et la Chine qui rêve de réinventer la « route de la soie ». Le basculement vers l’Est du centre de gravité économique semble irréversible, pour autant que le modèle économique chinois ne sombre pas dans les ornières du structuralisme technocratique dont les excès sont clairement visibles dans la destruction des terres arables, la pollution nucléaire ou la destruction des ressources aquifères. Après l’impérialisme américain l’invasion jaune de populations en recherche de nouvelles terres d’installation?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s