La dernière lubie de Montebourg : créer des emplois en pénalisant l’emploi « non créé » !

montebourg_alstom_bfm

« Arnaud Montbourg vient d’avoir une nouvelle grande idée appelée à un bel avenir : imposer des pénalités financières par emploi “non créé”.

50 000 euros par emploi “non-créé”

“Sur les créations d’emplois, nous avons demandé des pénalités financières : 50 000 € par emploi non créé”. C’est ce que Montebourg a déclaré ce matin sur RMC à Jean-Jacques Bourdin qui l’interrogeait sur les garanties obtenues en matière d’emploi dans l’acord Alstom-GE… Et, ravi des perspectives de généralisation que son idée géniale allait avoir, il a ajouté : “C’est la première fois qu’une entreprise mondiale accepte de la part d’un État de prendre des engagements et qu’ils soient sanctionnés de façon financière. C’est un précédent qui pourrait être un exemple”…

Mais dans quel monde vit Montebourg ? — lui qui n’a jamais créé un seul emploi de sa vie. Si General Electric a promis de créer les 1000 emplois, c’est uniquement qu’il est sûr de les créer – et pas pour échapper à la pénalité-Montebourg ! Autrement dit, c’est de la fumée pour l’avocat de province promu ministre.

montebourg_tweet_alstom_bcUne entreprise ne crée pas des emplois à cause des menaces de “sanctions financières”. Elle n’en crée pas non plus en “contrepartie” d’aides financières que lui distribuerait l’État. Elle en crée si elle sait que les embauches supplémentaires lui permettront de vendre davantage de produits ou services, qu’elle gagnera de nouvelles parts de marché, qu’elle fera des bénéfices …

Une entreprise ne crée pas d’emplois sous la menace de pénalités !

Un chef d’entreprise ne se lève pas le matin en se disant : “tiens, il fait beau, je sens que je vais créer 10 emplois aujourd’hui”… Il crée des emplois s’ils correspondent à un besoin de l’entreprise – pas aux vœux d’un ministre parisien. Un chef d’entreprise est contraint de fabriquer des produits qui soient les meilleurs possibles pour en vendre le plus possible. Il étudie la concurrence, l’évolution des carnets de commandes et les perspectives du marché, il évalue le montant des salaires des employés supplémentaires (qui s’ajoutent aux frais généraux, aux impôts, aux charges sociales, aux loyers, aux investissements à réaliser etc) et il calcule ce que ces embauches rapporteront comme bénéfice à l’entreprise… Si ça marche, il continuera à embaucher de nouveaux commerciaux pour gagner de nouveaux marchés, de nouveaux ouvriers spécialisés pour faire tourner les machines, puis des secrétaires ou des comptables, pour avoir une intendance qui suive, faire croître son chiffre d’affaires, et — après avoir payé ses charges et ses impôts — générer l’argent qui lui permettra de continuer à payer tout cela les années suivantes…

L’emploi est lié aux opportunités du marché, et surement pas à la menace pesant sur le chef d’entrprise d’avoir à payer des sanctions financières s’il n’embauche pas. Un patron ne crée pas d’emplois pour se soumettre aux injonctions de l’État, ou parce qu’un Montebourg veut faire rentrer de l’argent dans les caisses d’un État en faillite en imposant aux entreprises des charges, des contraintes ou des “pénalités financières”. Mais où Montebourg a-t-il appris l’économie ? Personne n’embauche pour échapper à une pénalité ou toucher une prime !

Et si on imposait des pénalités financières à Pôle emploi ?

Si ce système de pénalités financières marchait comme “incitation” à créer des emplois, alors Montebourg devrait commencer par imposer des pénalités à Pôle emploi pour tout emploi “non placé”. Il verrait bien que ce n’est pas la menace financière qui fait que les postes se libèrent et que les emplois se créent !

Le pire est que Montebourg est intimement persuadé que c’est comme ça qu’il va générer de la croissance et des emplois en France. Du haut de leurs palais dorés, ces ministres-Étatiques sont tout simplement en train de ruiner la France, l’État, les entreprises et les Français. Il faudrait leur imposer des stages en entreprise : qu’ils y apprennent les rudiments de l’économie et comprennent enfin ce que sont la concurrence, les contraintes du marché, la bataille pour remplir les carnets de commandes et ce qui fait qu’un pays est – ou non – attractif, innovant, compétitif et créateur de richesse et d’emplois. Les rudiments et les bases des lois du marché et de la libre entreprise en quelque sorte.

Et la folie fait école !

Dans son projet de “plan pour l’emploi des seniors”, dont il a détaillé aujourd’hui les grandes lignes, le ministre du Travail, François Rebsamen propose carrément de …. doubler la prime du contrat de génération à l’embauche d’un senior… Ben voyons ! Jusqu’à présent, les entrepreneurs touchaient 2.000 € pour le maintien en activité d’un senior, à la condition de recruter un jeune en CDI, pour lequel ils touchent 2.000 € supplémentaires. François Rebsamen propose de doubler la prime pour la porter à 4.000 € annuel. Avec cette nouvelle formule, l’employeur pourrait donc bénéficier de 6.000 € d’aides annuelles. Je propose que le Gouvernement ne s’arrête pas en si bon chemin : triplons la prime ! que dis-je quadruplons la prime ! Multiplions-la par 10 ou 20 ou 30 tant qu’à faire ! Je me demande bien où ces ministres trouvent tout cet argent pour “subventionner” toutes les activités qu’ils financent ainsi royalement. Est ce qu’ils ont prévenu les contribuables qu’ils allaient les ruiner pour faire baisser les statistiques du chômage avant les Présidentielles ? »

rebsamen_prime

Blog de Switchie5, le 23 juin 2014

Rappels :

Eric Zemmour : « Le casse-tête Montebourg »

Quand (pour une fois) la vérité sort de la bouche d’Arnaud Montebourg

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour La dernière lubie de Montebourg : créer des emplois en pénalisant l’emploi « non créé » !

  1. fip dit :

    – Montebourg à l’entrepreneur : « T’embauches pas ? Sanctionné ! »

    – Hamon à l’élève : « Tu bosses pas ? C’est pas grave ! »

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/06/24/01016-20140624ARTFIG00051-benoit-hamon-veut-en-finir-avec-les-notes-sanctions-a-l-ecole.php

  2. Quand Paulson reprend du service pour lutter contre le réchauffement climatique et relancer l’idée des dérivés climatiques basés sur « les droits à polluer » (source de scandales mémorables impliquant la mafia feuje). On remarquera que, face au journaleux de service, il a du mal à garder son sérieux au début de l’interview vu l’énormité de l’entourloupe.requérant des affaires surhumains pour ne pas éclater de rire. « Give me a break, man, it is too much »!:

    http://www.bloomberg.com/video/paulson-climate-change-is-the-enemy-we-all-face-sLEa4d0zTrKpLbHGdr7LRg.html

  3. L’Autriche vient d’enfoncer un coin dans l’unité de façade de l’Union européenne face à la Russie, en annonçant la signature d’un accord gazier avec Gazprom prévoyant le prolongement du pipeline « South Stream » d’une cinquantaine de kilomètres en territoire autrichien. Les affaires continuent malgré l’attitude réticente des politiques eurocrates qui persistent à jouer leur agenda belliqueux contre les peuples, alors que les impératifs économiques sont ignorés. Apparemment pas par tout le monde, puisque les partenaires européens continuent individuellement à tirer leur épingle du jeu, conscients qu’ils sont de la nocivité d’une politique fondée sur l’opposition frontale des blocs qui est contraire à l’intérêt bien compris d’une saine collaboration entre la Russie et l’Europe. De ce point de vue l’Ukraine ne peut sortir gagnante, lorsque ces anciens occupants que sont la Pologne et l’Autrice se rapprochent de la Russie. La proposition d’approvisionnement énergétique de l’Europe par les Etats-Unis est en train de s’échouer sur le rivage des projets absurdes laissant la place progressivement à des initiatives plus pragmatiques, tendant à rapprocher des intérêts convergents, dans le contexte de la diminution des ressources gazières d’une l’Europe à la recherche de sources d’énergie propre.

    Austrian President Heinz Fischer also defended the South Stream project, saying: « No one can explain to me – and I can’t explain to the Austrian people – why a pipeline that crosses EU and NATO countries can’t go 50 km into Austria. »

    He said he opposed sanctions against Moscow, but also told Putin Moscow’s annexation of Crimea violated international law.

    The mood turned jovial when the head of Austria’s chamber of commerce reminded Putin that part of Ukraine had belonged to Austria in 1914.

    « What is that supposed to mean? What are you proposing? » Putin quipped, eliciting laughter from the business elite.
    http://www.reuters.com/article/2014/06/24/austria-russia-southstream-idUSL6N0P53C620140624

  4. brunoarf dit :

    Mercredi 25 juin 2014 :

    L’EIIL et al-Qaida fusionnent dans la principale localité à la frontière syro-irakienne (ONG).

    Les deux frères ennemis, l’État islamique d’Irak et du Levant (EIIL) et le Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaida, ont décidé de fusionner à Bou Kamal, la principale localité frontalière entre la Syrie et l’Irak, a indiqué aujourd’hui une ONG.

    L’acte d’allégeance du Front al-Nosra à l’EIIL permet à ce dernier d’être désormais des deux côtés de la frontière puisqu’il contrôle déjà la localité frontalière d’Al-Qaïm en Irak, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/06/25/97001-20140625FILWWW00094-l-eiil-et-al-qaida-fusionnent-dans-la-principale-localite-a-la-frontiere-syro-irakienne-ong.php

    L’EIIL et al-Qaida commencent à fusionner ? 

    Ouh la la …

    Faire le plein.

    Je vais aller faire le plein de ma bagnole, vite, très vite.

    Je sens que le prix du pétrole va bientôt exploser.

  5. brunoarf dit :

    Record historique battu.

    Chômage en mai 2014 : catégories A, B, C, D, E :

    France métropolitaine :

    5 695 700 inscrits à Pôle Emploi.

    France entière (y compris l’outre-mer) :

    6 024 100 inscrits à Pôle Emploi.

    C’est un record historique.

    C’est la première fois qu’il y a 6 millions d’inscrits à Pôle Emploi.

    Variation sur un mois : + 0,5 %.

    Variation sur un an : + 5,1 %.

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-CNMTPE.pdf

    Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

    – « Si le traité de Maastricht était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL)

    – « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

    – « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France)

    – « Les droits sociaux resteront les mêmes – on conservera la Sécurité sociale –, l’Europe va tirer le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2)

    – « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

    – « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)

    – « Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave. » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix)

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s