L’industrie bancaire se porte bien, merci

Sauf que les banksters en faillite sont régulièrement sauvés avec un argent qui n’est pas le leur, mais chut ! c’est pour notre bien à tous. Et puis ça va bientôt changer avec la mise en place des bail-in… 🙂

top-10-world-banks-the-banker

(Boursier.com) — L’an dernier, les 1.000 premières banques mondiales de la planète ont dégagé un bénéfice record de 920 milliards de dollars (+23%), d’après les résultats du classement réalisé par le magazine ‘The Banker‘. En 2007, avant la crise, il s’établissait à 786 milliards.

Les banques chinoises occupent le haut du classement

Le classement met en avant la percée des banques chinoises : le bénéfice imposable combiné des établissements du pays s’est élevé à 292 milliards de dollars en 2013, soit 32% du bénéfice global du secteur, lequel était en hausse de 23% sur celui de 2012. Dans le top 10 du classement, on retrouve huit établissements chinois.« Au cours des quatre dernières années, la croissance économique a ralenti, mais les profits des banques chinoises ont effectivement accéléré », font remarquer les auteurs du classement.

L’Europe à la peine

En revanche, les banques américaines ont dégagé un bénéfice cumulé de 183 milliards de dollars, soit 20% du total mondial alors que les européennes ne représentent que 3% du total, à 28 milliards de dollars, contre 25% avant la crise. Si certains Etats ont achevé leur recapitalisation, d’autres sont toujours en grande difficulté. Parmi les cinq banques ayant enregistré les plus lourdes pertes l’an dernier, quatre sont italiennes…

Boursier.com, le 30 juin 2014

Rappels :

Banques, la spoliation des déposants est décidée, un accord historique ! (B. Bertez)

Comment les créanciers vont réussir à se protéger des faillites bancaires (Ph. Herlin)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour L’industrie bancaire se porte bien, merci

  1. Martin dit :

    GLOBAL RESET… VERY SOON !! c’est Dame Christine herself qui l’a annoncé….

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/07/christine-lagarde-sadonne-la-reduction.html

  2. Encore et toujours le même discours roboratif des technocrates qui n’ont rien d’autre à proposer qu’un nouveau cycle de réformes structurelles, financières, monétaires, commerciales, etc. Mais il faut bien constater qu’ils « pédalent dans la semoule ».
    Quand C. Lagarde parle de « reset », il ne s’agit pas tellement de remplacer un système monétaire international par un autre – d’ailleurs le sempiternel mantra de l’effondrement du dollar US est régulièrement contredit par la réalité de la poursuite de la domination monétaire américaine – que de l’aménager pour en assurer la pérennité par des « réformes ». Et là fatalement on aboutit à une impasse car cette pensée monolithique qui n’arrive pas à s’échapper du cercle convenu des représentations structuralistes de la société et de l’économie butte sur l’obstacle de la révolte de la société civile qui fait tout ce qu’elle peut pour échapper à l’étouffoir de la technostructure. Le phénomène est patent en Europe, où les nations sont de plus en plus tentées de reprendre en main leur destin, faute de résultats dans l’application des directives européennes, les condamnant à l’implosion sociale et économique. Le cas de la politique énergétique est exemplaire de cette tendance centrifuge avec des pays qui se dissocient nettement de la tutelle bruxelloise comme la Hongrie, l’Autriche ou la Bulgarie qui se rapprochent de Moscou. Il n’est pas jusqu’à la Pologne qui ne prenne ombrage du rapprochement entre l’Allemagne et la Russie, dont le partenariat passe outre les sanctions économiques. Les Polonais se rendent compte que la protection atlantiste est illusoire et qu’il leur faudra bien retrouver la voie du pragmatisme économique et politique pour sortir de l’étau germano-russe.
    Ce « reset » dont parle Madame Lagarde risque d’être d’autant plus inopérant que les organisations supranationales oeuvrent dan le sens d’une abolition des frontières nationales et d’un renforcement de la subsidiarité au niveau régional, ce qui paradoxalement laisse les coudées franches aux régions pour retrouver une certaine indépendance face au pouvoir étatique national qui représente le véritable pouvoir contraignant de par une politique fiscale et monétaire de plus en plus mal supportée. C’est là que se joue le destin des peuples qui tentent au niveau micro de se dissocier des centres de pouvoir centralisateur pour reconstituer un tissu économique adapté à des besoins locaux en tirant parti des nouvelles technologies dans l’agriculture, les transports ou les télécommunications.
    Les Etats essaient de courcircuiter cette tendance de fond en s’associant dans des accords cadre libéralisant l’accès aux marchés nationaux par les grands groupes qui pourraient traîner en justice les récalcitrants aux normes internationales. C’est ce dont parle Madame Lagarde à propos de ce « reset qui n’est rien de plus que l’extension des pouvoirs coercitifs donné aux multinationales sous prétexte de réformes structurelles et de libéralisation du commerce mondial. Bravo Madame Lagarde de pousser la prostitution intellectuelle jusqu’à ses dernières limites qui ne sont rien de plus qu’une déclaration de guerre aux populations qui essaient de survivre vaille que vaille par la reprise en main de leur destin passant par la lucarne de la subsidiarité et de la décentralisation, que la Commission a imprudemment laissé entrouverte. Un oubli passager qui va être bien vite réparé.
    Souhaitons que N. Farage prenne nettement position à propos des nouveaux traités de libre échange qui devraient correspondre à ses vues libre-échangistes se substituant aux structures trop rigides de l’UE. Le débat risque d’être intéressant, surtout si les députés lepenistes poussent le sujet au Parlement européen. et dans les groupes de travail attenant. Mais ont-ils les compétences suffisantes pour ce faire? Rien n’est moins sûr.

  3. Quand Nigel Farage annonce l’éclatement de l’UE qui correspond à un modèle économique et politique désuet et promet son départ prochain du Parlement européen, lorsque le Royaume Uni aura enfin mis ses menaces de quitter l’Union européenne à exécution.:

  4. Derrière la mascarade des sanctions à l’encontre de la Russie jouée par Bruxelles et Washington se joue une autre partie qui est celle du pragmatisme économique, lorsque les ex-pays du Comecon d’Europe de l’Est reconstituent leurs liens privilégiés avec Moscou, sur la base d’intérêts économiques réciproques et non de lubies internationalistes comme le souhaiteraient les technocrates européens qui s’accrochent désespérément à la gouvernance bancaire libre-échangiste, sans contrepartie pour les peuples autres que la diminution des revenus et l’accroissement d’une réglementation asphyxiante et désespérante.

    In its former sphere of influence, instead of sending troops like it once did, Russia is now building a web of economic ties with its old satellites. Whether it’s bankrolling a Hungarian nuclear power plant or the South Stream pipeline in Bulgaria, Russian money is buying leverage in eastern Europe, Bloomberg Businessweek reports in its July 7 edition.

    Some countries in the region find it increasingly counterproductive to act against Russia’s interests, even as the nation tangles with Ukraine. Hungarian, Slovak, and Czech politicians have openly opposed stricter EU sanctions against Russia, as they seek to preserve access to its energy resources and consumer market of about 140 million people.

    “The Russians are playing a classic game of divide and conquer with the EU,” said Otilia Dhand, an analyst with Teneo Intelligence, a political risk adviser. “They’re making sure that the national interests of individual members have bigger weight in their decision-making than the common EU interest.”
    http://www.bloomberg.com/news/2014-07-02/putin-s-economic-push-revives-former-soviet-ties-in-east-europe.html

  5. brunoarf dit :

    En bas de cet article de CHALLENGES, un diaporama dresse le classement de la dette par habitant :

    1- Médaille d’or : Japon. La dette est l’équivalent de 71 015 euros par habitant.

    2- Médaille d’argent : Etats-Unis. La dette est l’équivalent de 39 850 euros par habitant.

    3- Médaille de bronze : Belgique. 34 875 euros par habitant.

    4- Italie : 33 910 euros par habitant.

    5- Royaume-Uni : 31 712 euros par habitant.

    6- France : 29 300 euros par habitant.

    7- Grèce : 28 217 euros par habitant.

    8- Allemagne : 24 896 euros par habitant.

    9- Espagne : 20 929 euros par habitant.

    10- Portugal : 15 780 euros par habitant.

    http://www.challenges.fr/economie/20140703.CHA5763/zone-euro-la-croissance-ralentit-en-juin.html?

    CHALLENGES a oublié l’Irlande.

    Irlande : dette publique de 202,920 milliards d’euros. Nombre d’habitants : 4 722 028. Dette par habitant : 42 973 euros.

    Donc l’Irlande est médaille d’argent.

    L’Irlande est la deuxième nation la plus endettée du monde : 42 973 euros par habitant.

    • Aux imbéciles de BFMTV qui clament sur tous les toits que l’emploi repart aux Etats-Unis, il faudrait rétorquer que:
      Le nombre de personnes sortant de la population active ne cesse d’augmenter
      Le nombre d’emploi à plein temps bénéficiant d’une couverture retraite et santé ne cesse de diminuer
      Par contre l’emploi précaire sans complément de couverture sociale, à faible rémunération, ne cesse d’augmenter, principalement dans le tourisme, l’éducation et la restauration, comme dans les pays du tiers-monde.

      Les Etats-Unis comme l’Europe prennent le chemin balisé par le programme de l’Agenda 21, alias Protocole de Rio, qui est celui de l’égalisation des revenus des pays développés avec celui des pays du tiers-monde, sous prétexte d’enrayer la consommation et donc de sauver la planète des dangers que lui font courir les mauvaises habitudes consuméristes occidentales. En fait les gouvernements appauvrissent les peuples pour mieux les soumettre et les abrutir en leur offrant quelques compensations à l’occasion, comme l’Eurovision ou la Coupe du monde de football.

      As we reported previously, and as hardly anyone else will discuss, in June the composition of added jobs was rather abysmal: according to the Household survey, while over half a million full-time jobs were lost, this was offset by less paying, benefits-free part-time jobs rising by 799K, the most since 1993. So what does that mean for the job quality as reported by the Establishment Survey. Let’s dive in.

      Of the 288K jobs added in June, here were some of the biggest contributors:

      Retail Trade: 40.2K
      Leisure and Hospitality: 39K
      Education and health: 38K
      Government: 26K
      Temp Help Service: 13.1K
      What about the well-paying jobs? Well, here they are:

      Professional business services: 53.9K
      Financial Services: 17K
      Manufacturing: 16K
      Information: 9K
      Construction: 6K
      And there, again, us why cost-push inflation may be spreading (especially after one buys record expensive burgers and pays the highest gas bill since 2008 for the July 4th weekend) but wage inflation is nowhere to be found.
      http://www.zerohedge.com/news/2014-07-03/who-was-hiring-june

  6. Conférence Jacques Attali – Peut-on penser le monde en 2030 ?

    • zorba44 dit :

      Hit the road Jack and don’t you come back no more, no more, no more…

      Jean LENOIR

    • La communauté financière a décidé de prendre au mot les prévisions futuristes de Jacques Attali, qui ne fait d’ailleurs que reprendre les idées des think-tanks mondialistes américains, qui voient dans l’Afrique le moteur de la croissance mondiale de demain, du fait des perspectives de développement gigantesques. Les Etats d’Afrique de l’Ouest se sent lancés dans des programmes d’émission obligataire à haut rendement et le développement des fonds equity qui rencontrent un grand succès auprès des investisseurs, malgré les guerres civiles endémiques qui affectent régulièrement ces pays. Le monde de la finance est décidé à passer outre la réalité de l’instabilité politique et sociale pour forcer le changement économique, quelles que soient les conséquences politiques et sociales d’une gouvernance qui ne marche pas, mais exacerbe les tensions ethniques en essayant de plaquer un modèle « démocratique » inadapté au continent africain.

      http://www.ft.com/cms/s/0/92198762-fe0e-11e3-acf8-00144feab7de.html#ixzz36U4bRnvO

      The other main draw of the frontier markets is that their growth prospects are so strong they are shielded both from global finance trends and even sometimes domestic events. Mr Hanif says Egypt, with a more developed economy, remains only “half-frontier, half-emerging”, with foreign outflows broadly following its own bad headlines. Nigeria’s stock market has boomed despite insecurity and high-level sackings, suggesting investors are so keen to access growth they are prepared to forgive domestic crises.

    • Le corps humain 2.0 est né et il sera téléchargeable sur le clould. Des nano rabots viendront régénérer vos organes pour les remplacer par des versions plus puissantes qui relégueront le corps du sapiens sapiens au rang des ratés de l’histoire paléontologique . En 2030, votre cerveau sera remplacé par une version dupliquée sous forme bionique permettant de le connecter à des ordinateurs distants:

      In the coming decades, a radical upgrading of our body’s physical and mental systems, already underway, will use nanobots to augment and ultimately replace our organs. We already know how to prevent most degenerative disease through nutrition and supplementation; this will be a bridge to the emerging biotechnology revolution, which in turn will be a bridge to the nanotechnology revolution. By 2030, reverse-engineering of the human brain will have been completed and nonbiological intelligence will merge with our biological brains.
      http://www.activistpost.com/2013/08/the-dna-nanobots-have-arrived.html

  7. Ping : L'industrie bancaire se porte bien, merci | Eco...

  8. Les Etats-Unis sont menacés d’extinction de leur population par la pire sécheresse de leur histoire qui affecte plus de la moitiè de leur territoire à laquelle la réapparition d’El Nino ne suffit pas à mettre un terme. Comme chez nous, les Etats-Unis sont gouvernés par des cinglés dont la folle politique attire sur eux les pires catastrophes:

    Some western states prohibit the collection of rainwater, so even when it does rain the water is wasted when it could be conserved for future use.

    Unless something is done, a long-term plan formulated, life in a good proportion of the United states is going to become unbearable. Vast tracts of land once used for grazing or food production will lie fallow. The dust bowl conditions of the 1930s should not be forgotten, they could be returning to a town near you much sooner than you think.
    http://www.activistpost.com/2014/07/around-half-states-in-country-are-now.html

    Même échec dans les technologies avancées. Le F-35 ne vole toujours pas. Il semblerait que cette fois, ce soit le motoriste Rolls-Royce qui soit en cause:

    F-35 fleet grounded for the eighth time over unknown engine issue
    http://rt.com/usa/170376-entire-f35-fleet-grounded/?utm_source=browser&utm_medium=aplication_chrome&utm_campaign=chrome

    • zorba44 dit :

      Il semblerait que Dieu même se lasse des USA… Il peuvent avoir foi en Dieu sur leurs chiffons de dollars …en oubliant que les marchands du temple ne font pas partie de l’élite élue ! A quoi vont donc servir les deux milliards et quelque munitions pour revolver et fusils d’assaut commandées par l’administration américaines ?

      Jean LENOIR

  9. brunoarf dit :

    En 1815, la Sainte-Alliance, c’était quoi ?

    La Sainte-Alliance est formée le 26 septembre 1815 à Paris par trois monarchies européennes victorieuses de l’empire napoléonien héritier de la France révolutionnaire, dans le but de maintenir la paix dans un premier temps, puis de se protéger mutuellement d’éventuelles révolutions. Sous l’impulsion de Metternich (congrès de Troppau en 1820, congrès de Laybach en 1821) et de son affirmation d’un « droit d’intervention si la situation intérieure d’un État menace la paix de ses voisins », elle devient une alliance contre-révolutionnaire, réprimant les insurrections et les aspirations nationales contraires au maintien de l’ordre de Vienne.

    (Article Wikipedia)

    En 2014, la Sainte-Alliance, c’est quoi ?

    C’est l’alliance de trois groupes politiques qui ont le pouvoir au Parlement Européen :

    les conservateurs du PPE (droite)
    les socialistes du S&D (gauche)
    les libéraux de l’ADLE

    Le Parlement européen issu des élections du 25 mai, qui se réunit aujourd’hui à Strasbourg pour sa session constitutive, a, en effet, mis en place un véritable «cordon sanitaire» destiné à isoler les europhobes et à les priver de tous postes de responsabilité. Pour ce faire, les conservateurs du PPE, les socialistes du S&D (socialistes et démocrates) et les libéraux de l’ADLE, trois groupes pro-européens, ont scellé une Sainte Alliance valable pour la durée de la législature (2014-2019).

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/07/le-parlement-europ%C3%A9en-dresse-un-cordon-sanitaire-autour-des-europhobes.html

    En 2014, la Sainte-Alliance exerce le pouvoir au Parlement Européen.

    Comme en 1815, la Sainte-Alliance est contre-révolutionnaire, elle combat les aspirations nationales et démocratiques, elle combat la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    Comme en 1815, les patriotes doivent faire la guerre à la Sainte-Alliance.

    Elle doit être combattue, et détruite.

  10. Après les banques bulgares, c’est aux banques autrichiennes de prendre le bouillon, à cause de nouvelles règles de déclaration des risques au bilan, faisant apparaître des dépréciations massives d’actifs sous la forme de prêts en situation de défaut. Lol, le problème de la solvabilité des banques européennes n’est donc toujours pas réglé. Sauf moratoire général sur les dettes privées, on en sortira pas sauf à prolonger les QE indéfiniment pour refinancer artificiellement les dettes bancaires par de la monnaie banque centrale remboursable à la fin des QE.

    Unfortunately for some banks, especially those which operate in Europe’s supposedly highest-rated country, Austria, sometimes just being able to kick the can is not enough as on occasion a law will change, having the unintended consequence of forcing the bank to admit just how ugly its balance sheet truly is. That’s what happened overnight when Erste Group, Austria’s largest bank by assets, and the third biggest bank in Eastern Europe after UniCredit and Raiffeisen, announced that, oops, its earlier forecast about the amount of bad loans on its books is wrong, and will have to rise by a massive 40%, leading to what will be a record $2.2 billion loss, and triggering writedowns.
    http://www.zerohedge.com/news/2014-07-04/stock-largest-austrian-bank-crashes-after-revealing-40-surge-bad-debt-provisions-rec

    PS les blogs enregistrant plus de 3.000 connexions par jour doivent désormais être enregistrés auprès des autorités russes et installés sur des serveurs russes, d’après le nouvel oukase poutinien de lutte contre l’extrémisme sur Internet.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s