Le gouvernement tétanisé par le scénario noir de la rentrée

sapin scenario noir croissance france« La rentrée s’annonce sous de sombres auspices pour le gouvernement. Selon les prévisions du Trésor, toute l’Europe, y compris l’Allemagne, est prise dans une spirale déflationniste. Tous les espoirs de retrouver la croissance, d’endiguer le chômage, de redresser les comptes publics risquent d’être réduits à néant. Montebourg milite pour un changement de politique. Valls hésite et Hollande ne dit rien.

Déflation. François Hollande a lâché le mot. « Il y a un vrai risque déflationniste en Europe. En France, l’inflation n’a jamais été aussi basse », déclare-t-il le 3 août au Monde. En marge d’un entretien sur les relations avec l’Allemagne au moment du centenaire de la Première Guerre mondiale, le président de la République n’a pu s’empêcher de s’attarder longuement sur les risques encourus dans la zone euro. Comme si, après avoir découvert les sombres prévisions économiques lors du séminaire gouvernemental du 1er août, il estimait urgent de préparer l’opinion publique à une rentrée difficile. Comme s’il lui fallait prendre tout de suite à témoin les Français pour leur annoncer que le sol se dérobait sous ses pieds.

Le premier ministre Manuel Valls avait eu, lui aussi, un ton alarmiste devant la presse à la sortie de ce séminaire gouvernemental. « La rentrée va être difficile en matière de conjoncture économique », avait-il annoncé. « À la mi-août, nous aurons quasiment les chiffres de croissance pour l’année 2014, ainsi que les chiffres de l’inflation. On peut constater et je constate qu’au niveau européen, la croissance et l’inflation sont en retrait par rapport à ce que nous pouvions atteindre. L’écart par ailleurs se creuse entre la zone euro et le reste du monde, le risque de déflation est réel », avait-il averti.

Le séminaire gouvernemental du 1er août ne devait être qu’un séminaire de plus pour faire le point avant les vacances. Pourtant, à en croire les témoins qui ont recueilli les confidences de certains participants, cette réunion marque un tournant. C’est un scénario noir qui se dessine pour le gouvernement. Toutes ses prévisions, ses espoirs de reconquête, ses engagements de redressement budgétaire, ses plans de retour de la compétitivité et d’allégement des charges paraissent être à terre face à une conjoncture économique en Europe qui se dégrade à toute vitesse.

« François Hollande semble avoir découvert la rupture profonde causée par la crise de 2008. Il vient de comprendre que tous ses schémas économiques appris il y a quarante ans n’étaient plus de mise », résume un témoin qui s’est fait raconter la scène. « François Hollande sait très bien que tout a changé », réfute un autre proche du pouvoir. « Mais il a triché avec la vérité. Maintenant, il est rattrapé par son mensonge. Il ne peut plus esquiver, faire miroiter un retour de la croissance, une reprise de l’emploi qui ne viennent jamais. Il est au pied du mur », dit-il.

Ce que le gouvernement a découvert lors de ce séminaire est tout sauf une surprise. De nombreux économistes ont mis en garde de longue date les responsables européens sur les dangers d’imposer partout en même temps des politiques d’austérité budgétaire et de restriction monétaire. Cela ne pouvait qu’entraîner la zone euro dans la déflation, ont-ils prévenu. Ces dernières semaines, plusieurs rapports du FMI ou de l’OCDE ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation en Europe. Les prévisions du Trésor, présentées le 1er août, sont venues confirmer les appréhensions : souffrant d’une croissance nulle et d’une inflation proche de zéro (0,4 % en juillet), la zone euro est entraînée dans une spirale déflationniste. Le mal ne touche plus seulement les pays de l’Europe du Sud, mais atteint désormais le cœur du système : l’Allemagne se retrouve elle aussi prise dans la déflation.

Des signes avant-coureurs annoncent le danger à venir. Le 30 juillet, le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, a pris tout le monde de court : il s’est prononcé en faveur d’une hausse des salaires. Une augmentation de 3 % ne serait pas malvenue, expliquait-il dans un entretien au Frankfurter Allgemeine Zeitung. Sa déclaration a été incomprise par le monde économique allemand, tant patronal que syndical, qui depuis dix ans voit dans la modération salariale l’arme consacrant le retour de sa puissance. Les experts monétaires, eux, y ont vu un sombre avertissement : si le président de la Bundesbank, gardien de la plus stricte orthodoxie monétaire, en arrive à rompre avec ses principes les plus fermes, pas de doute, l’heure est grave.

Depuis, plusieurs chiffres sont venus confirmer que l’Allemagne, contrairement à ses espoirs de rester un îlot de prospérité dans une zone euro ravagée, est entraînée à son tour dans la chute européenne. Les prises de commande ont diminué de 3,2 % en juin par rapport au mois précédent. La production industrielle n’a augmenté que de 0,3 % en juin, alors que les analystes s’attendaient à un rebond d’au moins 1 % après une chute inattendue de 1,7 % en mai. Ces premiers chiffres font craindre une croissance très faible pour l’Allemagne au deuxième trimestre, et peut-être nulle par la suite. Car le ralentissement est intervenu avant la crise ukrainienne, les sanctions contre la Russie et la riposte de Poutine.

Les membres du gouvernement, même les moins familiers en économie, n’ont pas eu besoin d’explications pour comprendre ces prévisions. Si l’Allemagne ralentit, c’est toute l’Europe qui plonge. Tous les espoirs de redressement de la croissance en France sont réduits en cendres. Le Cice, le plan compétitivité, les dizaines de milliards d’euros que le gouvernement s’apprête à consentir aux entreprises, risquent d’être dépensés en pure perte. Jamais le gouvernement ne parviendra à enrayer la montée du chômage dans un environnement européen dépressif.

« Si l’on est au-dessus de 0,5 % de croissance à la fin de l’année, ce sera déjà bien », aurait déclaré le ministre des finances, Michel Sapin, lors de la présentation des prévisions selon le Canard enchaîné. Le ministère des finances a démenti ces informations par la suite, confirmant sa prévision de croissance de 1 % pour 2014. Le FMI, l’OCDE et l’agence de notation Moody’s ont déjà abaissé leurs prévisions pour la France. Au mieux, la croissance serait de 0,6 % cette année.

Mais des perspectives beaucoup plus sombres ont été évoquées lors de ce séminaire, selon nos informations. Si la production industrielle s’est redressée en juin (+ 1,3 %), après une baisse de 1,6 % en mai, elle affiche un recul de 0,5 % pour l’ensemble du deuxième trimestre, selon l’Insee. Les mois à venir s’annoncent beaucoup plus difficiles. Les enquêtes auprès des chefs d’entreprise font état d’une baisse constante des carnets de commande. Plus que du coût du travail, ceux-ci se plaignent d’une chute de la consommation. Depuis le début de l’année, la demande de crédit stagne. Les dépôts de permis de construire pour les logements sont en chute de 30 %. Les appels d’offres publics ont diminué de 60 %. Dans l’expectative jusqu’aux élections municipales, inquiètes de la suite des projets de réduction des dépenses publiques et de la réforme territoriale, les collectivités territoriales, qui sont les premiers investisseurs publics, ont gelé les projets d’investissement et commencent même pour certaines à réduire les budgets de fonctionnement ».

Martine Orange, Mediapart, le 10 août 2014

Lire aussi :

La République se crispe (Hashtable)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Le gouvernement tétanisé par le scénario noir de la rentrée

  1. Ping : Le gouvernement tétanisé par le scénario noir de la rentrée | Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie | salimsellami's Blog

  2. Raison de plus pour appuyer à fond sur la pédale des sanctions en coupant les ponts avec la Russie et ses partenaires eurasiatiques afin de tuer dans l’oeuf toute velléité de croissance dans des pays émergents. On sort de l’incompétence pour rentrer dans le domaine de la démence. Autant dire que ces cas psychiatriques ne relèvent plus de l’économie mais du médical. Un stage de guérison mentale s’impose d’urgence, tellement les solutions à la panne de la croissance auto-entretenue sautent aux yeux.
    L’Ukraine ne constitue-t-elle pas un immense réservoir de croissance pour des pays en mal de débouchés commerciaux? Au moment où les marchés financiers sont abreuvés de liquidités comme jamais, nos gouvernants ne savent pas comment faire pour financer un plan Marshall de redressement de l’économie ukrainienne conjointement avec la Russie qui ne demande pas mieux que de s’associer à ses partenaires européens, afin de partager la charge de la remise en ordre de l’Ukraine. On oublie un peu vite que plus de la moitié de ce pays vit encore sur les restes de l’organisation industrielle mise en oeuvre par le Gosplan, notamment dans l’industrie lourde et l’armement qui ont un urgent besoin de modernisation. Idem pour l’appareil d’Etat ukrainien complètement délabré qui ne peut se passer d’un soutien extérieur pour se mettre au niveau des « meilleures pratiques » des administrations occidentales que les cabinets de conseil seraient ravis de leur apprendre.
    Nos ministres sont incapables de sortir de la feuille de route dictée par le synarchie mondialiste à la solde des Etats-Unis qui a décidé que l’avenir résidait dans la gouvernance atlantiste dictée par les traités transatlantique et trans-pacifique qu’il importe à tout prix de faire triompher, quitte à ruiner pour cela les économies occidentales qui se mettent à dos non seulement la Russie, mais aussi la Chine, excusez du peu, Dans la mesure où le gouvernement Hollande a décidé de faire abstraction de l’intérêt économique de la France pour se laisser dicter sa conduite par une puissance étrangère brandissant le bâton du coût de la dette -quelques points de base de plus et le budget bascule dans les abîmes du déficit entraîné par des intérêts cumulés insupportables – les lamentations au sujet de la croissance en panne en Allemagne sont non seulement ridicules mais accusatrices des traîtres qui nous gouvernent. Traîtres à leurs administrés comme à leurs entreprises vivant dans l’insécurité de contrats pouvant être rompus dans la minute, alors que la demande n’a jamais été aussi forte du côté russe et que le marché chinois cherche à se débarrasser de ses encombrants partenaires américains.
    Si le gouvernement Hollande se refuse à effectuer sa mue idéologique, c’est le choc de l’Histoire qui s’en chargera. La finance a mis en marche des forces titanesques dans des sociétés bloquées cherchant désespérément une issue à l’implosion sociale. Ce ne sont pas des sanctions intenables qui empêcheront la raison de triompher chez nos partenaires européens d’Europe centrale et orientale (voir les effets désastreux de l’embargo sur les produits agricoles européens), qui eux ont compris que Bruxelles nous mène dans le mur et ont repris en catimini les discussions avec la Russie et la Chine.

    • pougatchof dit :

      Il n’y a Rien a ajouter, Rien a retirer, je suis totalement d’accord avec vous et terriblement malheureux et inquiet de ces constatations.

      • pougatchof dit :

        Allez je tente l’info quasi toujours rejettée/ robots,
        je dinais a coté de l’…assadeur ….icain fin juillet, celui ci a clairement dit  » On va defoncer …tine », qq jours apres un « tribunal incompetent (c est mon job depuis 25 ans) condamnait a 50 milliards sans appel ….et un avion tombait, donc je partage TRES largement vos visions WW3 est proche.

      • Tikehau dit :

        « WW3 est proche » : je garde l’espoir que l’effondrement inéluctable de notre société de surconsommation réduira en même temps les risques inhérents aux conflits mondiaux.
        ,
        Nous aurons déjà fort à faire entre citoyens et habitants d’un même pays pour l’accès aux besoins vitaux que sont l’alimentation, l’électricité, le pétrole et accessoirement à un travail rémunéré décemment.

        Les premiers véritables craquements se produirons … aux états-unis, nos mentors civilisationnels. Une nation américaine qui est, il faut le souligner bien armée pour résister aux crises !

        Quand nous comprendrons que nous sommes en voie de tiers-mondialisation (toute la planète) et de mise en esclavage définitive par l’argent dette, nous ne pourrons plus rester dans l’indifférence et la soumission.

        Double effet kisscool, la disparition de cette civilisation(*) sera bénéfique pour la planète et son écosystème.

        Et si par malheur j’avais tort dans ce que j’expose ici, la planète débarrassée d’au moins 90 % de son in>humanité ne s’en porterait que mieux.

        Et ne croyez pas que cette fois-ci nos « zélites » s’en sortiraient sans dommages. La planète est vraiment trop petite.

        (*) Les civilisations sont comme les humains : naissance, croissance, expansion et mort. Place à une nouvelle civilisation !

    • yoananda dit :

      Autre hypothèse : pour se sortir de leur propre crise, les USA sacrifient leur vassaux (nous) en les poussant dans un conflit suicidaire avec la Russie.

      • t'as raison yoananda dit :

        C’est précisément ce qui est prévu, comme d’habitude.
        En 1789 1815, on va faire la guerre à la russie
        Le bloc 1914 – 1946… idem…
        Pourquoi les usa changeraient-ils un plan qui marche si bien à chaque fois ?
        les européens sont des veaux dirigés par des ordures.

  3. Quand l’Europe se suicide pour les beaux yeux de Washington. Sauf qu’il s’agit d’un assassinat sur commande de la part des Etats-Unis et exécuté par les hommes de main de Bruxelles, qui n’ont cure des conséquences, tant à l’encontre des producteurs que des consommateurs dont ils se réclament en permanence en prétextant de leur protection!:

    Well that didn’t take long. Mere day after Russia announced its ban on Western nation food imports, European countries are scrambling (as we explained why here). Greece has already expressed dismay, but now Spanish officials will meet with EU leaders to discuss offsetting the country’s estimated up to $800 million in food and agriculture losses due to sanctions. Poland is pissed and has complained to the WTO claiming « Russia has broken international law in both its embargo; » and Finland’s largest dairy producer has announced 800 layoffs due to the sanctions. When does Europe tell Washington – enough!
    http://www.zerohedge.com/news/2014-08-13/russia-sanctions-blowback-finlands-largest-dairy-lays-800-spain-seeks-eu-aid-poland-

  4. brunoarf dit :

    En 2012, le candidat François Hollande avait envoyé son programme à tous les électeurs français.

    Je recopie un passage hilarant du programme de François Hollande :

    « Mon projet se fonde sur des hypothèses de croissance de notre économie, à la fois prudentes et réalistes.

    2012 : croissance de 0,5 %
    2013 : croissance de 1,7 %
    2014 : croissance de 2 %
    2015 : croissance de 2 – 2,5 %
    2016 : croissance de 2 – 2,5 %
    2017 : croissance de 2 – 2,5 %

    C’est la page 40 :

    http://www.scribd.com/fullscreen/79434607?access_key=key-1xhnedbgqcnq3j582g32&allow_share=true&escape=false&view_mode=scroll

    J’éclate de rire !

    Bien entendu, la France n’atteindra jamais ces chiffres pendant le quinquennat de François Hollande.

    Le plus rigolo, c’est que les ministres font encore semblant d’y croire.

    A la télévision, les ministres jouent la comédie, mais au fond d’eux-mêmes ils ne croient plus à toutes ces belles promesses de croissance entre 2 et 2,5 %.

    Et pendant cette comédie, le naufrage de la France continue.

    La France coule.

    • Le monde a heurté un iceberg en 2008, et depuis il coule lentement. L’argent qui a été injecté dans le système fait que le naufrage est plus long qu’il ne devrait .
      Egon von Greyerz

  5. guyem dit :

    Bien , on sait grosso modo à quoi s attendre au niveau macro economie , mais au niveau de l individu , au niveau pratique , qu envisagez comme modification de vos comportements financiers en termes de placements par exemple ,,,,,,,,,,,, ???????

    • Pour cela je vous recommande la lecture du Contarien Matin de Mr. Charles Sannat.

    • Tikehau dit :

      @guyem 15 août 2014 à 08:12

      Des placements ? dépensez donc et donnez à ceux qui sont dans le besoin, vos proches ou autres.

      Sinon voyez les choses de façon plus « pratique ».

      De la monnaie disponible (genre sous le matelas – pour l’or en barre n’y pensez même pas), une maison confortable avec une cheminée, un grand jardin, un stock de nourriture pour quelques semaines, quelques poules et des lapins. Gardez vous de comprendre que je vous suggère une solution sur le long terme. C’est juste pour passer au mieux le premier cap de l’effondrement : il n’y aura plus rien de disponible pendant quelques mois (surtout dans les villes) avant le grand chambardement nécessaire qui apportera à tous les biens de consommation vitaux.

      Je délire ? et pourtant ce scénario est soft.

      3 jours de verglas dans la région parisienne et plus une station service ne dispose de carburant (nouvel an 2010).

      Imaginez deux mois sans approvisionnement de pétrole. Si c’est en période d’hiver rigoureux il faudra délester le réseau électrique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_centrales_thermiques_%C3%A0_flamme_en_France)

      Des villes entières manqueront alors d’eau courante : en effet il faut la « monter » dans des châteaux d’eau. Pour les eaux usées je ne vous fais pas un dessin : c’est quoi une pompe de relevage ?

      Et on mange quoi à midi ?

      On fait comment sans les banques ? à mon humble avis, c’est bien la première chose dont nous serions capable de nous passer sans en souffrir physiquement. Ne dis-t-on pas « plaie d’argent n’est pas mortelle » ?

      Le pire n’étant jamais certain, une guerre civile et/ou une guerre mondiale et dans ce cas ce serait la disparition des infrastructures qui entraineraient un chaos identique. Vous pourriez toujours chercher du temps pour penser à vos placements.

      Au Donbass, à Gaza, en Irak et ailleurs ils ont en effet bien des soucis nos semblables. Tout simplement des soucis pour leur existence.

    • zorba44 dit :

      Vous êtes drôle …pardonnez-moi mais comment ne pas vous dire autrement que crûment que les placements financiers sont voués à l’effacement…
      Quant aux bouées de sauvetage, tant imparfaites que mal gonflées vous les trouverez en consultant les posts antérieurs de ce blog.

      Jean LENOIR

    • Alcide dit :

      @ guyem
      Je peux vous proposer un emplacement pour camping car sur BAD **** avec eau de source toute l’année , accès à la production d’électricité du site , possibilité de jardin potager et de petit élevage, bois de chauffage (à couper ) , chasse et pêche.
      Bref , une possibilité de traverser les temps mauvais qui s’en viennent mais sans garantie.
      … Paiement d’avance…

  6. marie dit :

    je ne les comprend plus tout ces dirigeants ; ils font tout pour que leur pays respectifs plongent , via l’aspiration des revenus des travailleurs , ils laissent planer une éventuelle guerre avec la russie via les magouilles des usa et ceux qui sont leurs principaux vassaux , l’ukraine , ils nous imposent l’austérité , et aprés ils viennent chougner qu’il n’y a pas de croissance , qu’il n’y a plus de confiance , bref il serait tant que les grands de ce monde qui sont finalement bien petits en de nombreuses circonstances , hé bien qu’ils se posent les bonnes questions ;autrement dit qu’ils se regardent dans un miroir , quand bien même ce qu’ils y vérront n’est pas bien beau ;

  7. zorba44 dit :

    Quarante ans de malhonnêteté et d’incompétence, comment voulez-vous que ceux du dernier wagon ne tremblent pas ? L’ire publique va bientôt les envelopper

    Jean LENOIR

  8. Nanker dit :

    « Raison de plus pour appuyer à fond sur la pédale des sanctions en coupant les ponts avec la Russie et ses partenaires eurasiatiques afin de tuer dans l’oeuf toute velléité de croissance dans des pays émergents. On sort de l’incompétence pour rentrer dans le domaine de la démence »

    « Quand l’Europe se suicide pour les beaux yeux de Washington. Sauf qu’il s’agit d’un assassinat sur commande de la part des Etats-Unis et exécuté par les hommes de main de Bruxelles »

    Bravo et encore bravo!
    Je n’aime pas Sarkozy mais il faut lui reconnaître qu’il avait su voir (avant nous tous?) qu’Hollande était nul et qu’il n’avait pas l’envergure pour être Président… Notaire à Tulle, tel était son destin.
    Il nous reste encore 3 ans à souffrir, j’en tremble déjà…

  9. La fabrique du crétin, c'est l'ENA dit :

    Voilà le genre de pantins totalement crétins que l’on fabrique à l’ENA…
    Quand il y a une crise on fait des emplois aidés, du déficit, et on attend que ça reparte…
    C’est le discours idiot qui nous a été tenu à son arrivée, conformément aux sottises habituelles…
    Pourtant, il était plus qu’évident que chaque pays les uns à la suite des autres allaient suivre la trajectoire gréque.
    Et comme l’ENA n’a pas appris ce qu’il faut faire en cas de grosse faillite, les pantins continuent à anoner bêtement les sottises de l’ENA.

    Il doit encore rester un peu de temps avant qu’ils appuient sur les boutons pour voler sur les comptes en banque, mais faites vite.

    « La cellule doit choisir entre tendre vers la reproduction ou l’immortalité (autosuffisance).
    En temps de crise la cellule choisit l’immortalité » nous dit le narrateur dans le dernier navet de Luc Besson. C’est stupéfiant comme ce choix est également valable en ce moment.

    Ayez un plan pour chaque chose, fournir eau nourriture en cas de souci.
    Une idée d’actifs réels à acheter… L’immo va crasher mais ne va pas disparaitre en fumée, les mpx seront lourdement taxés soit même volés à la mode fort knoxx.
    et ne comptez sur l’état que pour vous taxer ou vous spolier…

    Si y’a des idées à partager pour mettre ses billes à l’abris, n’hésitez pas à les partager.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s