La Russie cherche sa sécurité dans l’or, loin du dollar et de l’euro

gold reserves russia« La Russie est en train de prendre des mesures pour veiller à se protéger de futures sanctions économiques en dollars ou en euros. Moscou dispose de la 5ème plus grande réserve de change au monde et des 6èmes plus grandes réserves d’or. Au total, ses actifs s’élèvent à plus de 1,5 trillion de dollars.

Tandis que l’Occident continue de juger et de punir la Russie par des sanctions économiques, la réponse de la Banque centrale de Russie a été de se diversifier de l’euro et du dollar – pour acheter plus d’or.

La situation géopolitique en Ukraine se détériorant, la Russie se mobilise pour se protéger contre les risques de change liés à l’euro et au dollar.

Dans la première moitié de l’année 2014, la Banque centrale de Russie a réduit ses réserves de devises étrangères de 2,5 pour cent.

« En raison de la détérioration de la situation géopolitique, la Banque centrale a redistribué activement ses réserves de change, en remplaçant les bons du Trésor états-uniens par de l’or, » a déclaré l’économiste en chef de la banque Alfa, Natalya Orlova, à Kommersant.

Au lieu d’acheter des euros et des dollars, la Banque centrale de Russie s’intéresse au yuan chinois et au yen japonais.

Stimuler les swaps de devises et les paiements bilatéraux avec la Chine et d’autres partenaires commerciaux stratégique continuera de contourner le dollar états-unien. La semaine dernière, des banques centrales de la Chine et de la Russie ont convenu d’augmenter les swaps de devises (un swap de devises est un échange de capital entre deux sociétés ou entre deux pays dans deux devises différentes, ndt).

Détenir plus de ces monnaies est une étape logique pour la Russie, qui a de gros volumes commerciaux avec la Chine et le Japon. En 2013, le chiffre d’affaires du commerce avec la Chine a été de près de 90 milliards de dollars et de plus de 33 milliards de dollars avec le Japon.

La Russie a augmenté rapidement son stock d’or et à la fin de Juillet, le volume total valait plus de 45 milliards de dollars.

Selon Iaroslav Lissovolik, économiste en chef de la Deutsche Bank à Moscou, c’est le meilleur moyen pour la Russie de fournir la stabilité de ses réserves de change.

« Le fait que la Russie a intensifié son processus de diversification est lié au fait qu’une proportion relativement élevée de ses réserves étaient libellées en dollars et en euros, tandis que la part de l’or était faible », a déclaré Lissovolik à Kommersant.

Dans la dernière décennie, la Russie est devenue le plus gros acheteur d’or au monde, en ajoutant plus de 600 tonnes à ses réserves.

D’autres pays augmentent activement leur stock d’or. Au cours des six derniers mois, la Banque centrale du Kazakhstan a augmenté son investissement en or passant de 12 tonnes à 155,8 tonnes.

Inversement, les pays développés comme les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Italie, la France et l’Espagne ont diminué leurs réserves d’or. L’Allemagne a vendu 2,9 tonnes de réserves d’or de la Bundesbank mais reste néanmoins le deuxième plus gros détenteur d’or au monde, après les Etats-Unis ».

Russia Today, le 15 août 2014

Traduction SLT

Lire aussi :

Comment Moscou et Pékin vont évincer le dollar de leurs transactions

Russia on way to becoming world n°2 gold producer as peak gold hits West (ZeroHedge)

russian central bank gold reserves

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour La Russie cherche sa sécurité dans l’or, loin du dollar et de l’euro

  1. akpoonne dit :

    Pour l’Allemagne cela reste à confirmer.
    Sa réserve est détenue par la FED qui est incapable de rendre l’Or que l’Allemagne réclame, et qui d’ailleurs ne le rendra jamais car le stock n’existe plus tout comme le stock US, incontrôlable depuis des décennies
    Angela s’assoit dessus et ne dit rien, environ 70 milliards d’€, pas grave, ce n’est qu’une part du commerce annuel avec les USA, si elle montre les dents elle aura le retour de bâton comme savent le faire les USA.
    Pourquoi marche-t-elle dans la honteuse combine US impensable avec l’Ukraine ?, pour la même raison, son commerce est plus important de l’autre côté de l’Atlantique que vers l’Oural, elle me déçoit je la croyais plus intelligente.

  2. Vous avez tout à fait raison concernant les réserves d’or de l’Allemagne et de la Fed, cf. quelques billets à ce sujet :

    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2012/11/03/tout-lor-de-lallemagne-aurait-il-disparu/

    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2013/01/17/lor-de-la-buba/

    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2013/01/26/la-suisse-sappreterait-a-rapatrier-son-or-a-son-tour-bankrun-sur-lor-physique/

    Quant à Angela Merkel, elle n’a pas les mains libres : n’oubliez pas que l’Allemagne n’est toujours pas un pays souverain, il est sous tutelle américaine. Ainsi, la révélation des écoutes de la NSA sur le propre téléphone de la Chancelière n’a eu aucun effet concret sur les relations entre les deux pays !

  3. La Russie a du bon sens. Si j’étais riche je placerais aussi mon capital en achetant de l’or.

    • zorba44 dit :

      Oui : et il n’arrivera pas à Poutine ce qui est arrivé à Khadafi…

    • Rappelez-vous ce qui est arrivé à l’empire espagnol au XVIIème siècle, qui s’est fait confisquer son or par les banquiers anglo-hollandais, faute d’avoir su développer une économie productive capable de donner une contre-valeur marchande à l’immense accumulation de métaux précieux réalisée par les Espagnols. Le problème du système économique mis en place par Poutine est l’absence de capacités nationales à développer un capitalisme privé concurrentiel, dont les entreprises soient capables de rivaliser avec l’Occident ou la Chine. Regardez par exemple ce qui est arrivé à l’agence pour les nouvelles technologies créée par Medvedev à la suite son voyage dans la Siicon Valley, où il était allé vendre le modèle économique « libéral » de la « Nouvelle Russie » (déjà!). L’expérience d’agence publique a tourné court, faute de résultats probants dans les nano technologies et un gros scandale financier à la clef commis par son Directeur licencié depuis.
      Le pari de Poutine comptant sur les dépendances réciproques de la globalisation pour mettre rapidement un terme aux sanctions est risqué, compte tenu de la forte dépendance de la Russie en technologies occidentales et de son manque de capacité à s’auto-financer faute d’avoir développé chez elle des banques d’investissement performantes. Rappelons que le « financial centre » de Moscou s’est terminé par un flop mémorable et que les sociétés russes continuent à se financer à Londres et à New York, jusqu’au second volet des sanctions qui a obligé Poutine à piocher dans les fonds de secours et autres fonds de retraite de l’Etat russe.
      Nous verrons si la Russe aura suffisamment de temps, avant d’être rattrapée par les conséquences sociales des sanctions, pour développer les secteurs de l’économie privée qui lui font défaut sans l’aide étrangère. Je crains que son or ne soit d’une utilité limitée dans la recherche de cet objectif. Les Chinois ont été beaucoup plus performants en réussissant à créer le système de paiement par carte Unipay ou en développant un système d’exploitation de PC capable de rivaliser avec Windows. L’enjeu sera pour Poutine de convaincre les Chinois d’échanger leurs technologies contre de l’énergie dans un contexte de rapport de forces de plus en plus défavorable à la Russie.
      La Chine se lance aussi dans une politique expansionniste agressive vis à vis de ses voisins, notamment en envahissant le territoire indien sur une trentaine de kilomètres pour tester sa réaction. L’Inde est aussi confronté à un Pakistan revigoré par le soutien chinois au développement de ses infrastructures. Que sortira-t-il de cet effervescence guerrière qui se généralise chaque jour qui passe, à mesure que le système structuraliste implose un peu partout sous l’effet de l’explosion des bulles du crédit? Une nouvelle Russie ou un désert nucléaire?

  4. OOPS dit :

    L’or ne résout rien, si ce n’est comme réserve de valeur échappant aux aléas propres aux fiat money. Le problème principal qui est celui de l’économie centralisée continue à perdurer avec un Etat qui contrôle tout, se mêle de tout, légifère sur tout, encadre les moindres aspects de l’économie et de la société. A ce titre la Russie partage les mêmes tares que l’UE, la Chine et les Etats-Unis avec le volet homosexuel en moins, au moins pour le moment. Mais en fin de compte on aboutit aux mêmes aberrations, du fait des distorsions de marché dues à un interventionnisme excessif dont les sanctions contre les importations agricoles en provenance de l’UE sont un magnifique exemple, comme si il était possible de bousculer du jour au lendemain des circuits d’approvisionnements qui sont le résultat d’un investissement économique et humain dans la durée.
    Poutine a décrété que les fournisseurs européens seraient remplacés par des Chinois pour ré-achalander des rayonnages privés de produits européens. De fait le remplacement par des produits chinois est plus compliqué que prévu, car il ne suffit pas de prendre une décision pour qu’elle se concrétise du jour au lendemain, surtout quand il s’agit de produits alimentaires que la Russie aurait très bien pu produire elle-même, si elle n’avait pas sacrifié délibérément ses campagnes à une politique d’urbanisation à outrance. Il est bien connu qu’il est plus facile de contrôler des citadins que des ruraux plus autonomes. Alors les transactions continuent avec les producteurs européens, mais par des voies détournées favorisant le développement du marché noir et des trafics en tout genre entre les douanes des pays amis eurasiatiques (Bielorussie, Kazakhstan), tandis que l’Europe s’imagine qu’il suffit de faire jouer les compensations financières pour que les producteurs sortent de l’impasse. Le temps que les aides arrivent, des milliers de PME auront mis la clef sous la porte, les contraintes fiscales nationales ne souffrant pas de délais. D’un bout à l’autre du continent eurasiatique, le système du centralisme démocratique hérité du communisme est en pleine déconfiture en raison des contraintes qu’ils s’imposent à lui-même, à force d’imposer des sanctions qui démolissent des processus souvent mis en place de façon autocratiques entre les Etats-membres, sans que le marché dispose d’un espace suffisant pour combler les vides que la destruction de valeur réelle aura laissé derrière des oukases de plus en plus absurdes.
    Je ne sais pas s’il faut se réjouir de la déconfiture des unions douanières globalisées mais il est certain que la société civile a dépassé le point de tolérance ,au delà duquel une solution pacifique et raisonnée devient impossible à trouver autrement que par le démantèlement de superstructures économiques devenues inefficaces et contre-productives. Les tas d’or n’épargneront pas une remise à plat généralisée du système de prise de décision étatique en Russie comme en Europe, tant les peuples devenus otages de leurs politiques trépassent sous l’effet de l’implosion économique causée par les oligarchies au pouvoir.

    • souchet dit :

      Je suis ok ac vs. D ailleurs, l histoire montre que l or permet également de manipuler l économie et donc d asseoir l’humanite. L idéal serait d éliminer les banques centrales afin d éliminer l argent dette. Par ailleurs, le dernier tsar de Russie se refusait l ingérence d1 banque central. C pourquoi la révolution fut créée ds ce pays. Hélas, trop peu de gens comprennent le fonctionnement de l argent. Moi- même aujourd hui, j ai du mal à croire que l école a pollue mon esprit. Or seule la formation sur la fabrication de l argent et ses conséquences sur nos vies et notre environnement permettront d en finir ac ces oligarchies. Bne continuation! 🙂

    • Ne sous-estimez pas Poutine, il est beaucoup plus intelligent que vous ne croyez. Sur l’agroalimentaire il a décidé de faire d’une pierre deux coups : sanctionner les pays européens et saisir cette occasion pour réorienter ses échanges vers les BRICS, en particulier l’Amérique latine, qui ont bien plus d’avenir.

      Du coup les Européens (qui n’assument jamais leur (non) décisions) se plaignent : « C’est pas juste ! »

      http://www.economiematin.fr/news-embargo-russe-agroalimentaire-union-europeenne-amerique-latine-exportations

      Quant à l’or, ne croyez pas que les Russes en achètent parce qu’il brille. Ils suivent l’exemple de la Chine (comme bien d’autres pays, même occidentaux) pour une raison très simple : lorsque l’effondrement du système monétaire se produira, ne survivront sur le plan international que les devises garanties par des réserves d’or importantes.

      • Réorienter les échanges vers les BRICS?? Tiens donc! Quid du soutien à l’Argentine dans le remboursement de sa dette? Quid de la réorientation des économies brésilienne et argentine loin des productions dominées par les marchés ? Je ne trouve pas très intelligent de s’approvisionner en viande au Chili, alors que la Russie est parfaitement capable de s’en sortir toute seule en créant les conditions favorables à la reconstitution de son agriculture tombée dans un état pitoyable, faute de soutien au « retour à la terre ». Quid des problèmes de pollution en Chine jetant un gros doute sur la qualité de ses productions agricoles? Sur un autre plan, quid du soutien de la Turquie, Un BRICS pivot au MO, à ISIS dont elle achète le pétrole pour soutenir les rebelles djihadistes contre les Kurdes et les Syriens. Allez, il y a encore très loin de la coupe aux lèvres et je doute fort que Poutine puisse s’en sortir sans l’Occident, ne serait-ce que parce que son système dirigiste hyper-étatiste est stérilisateur dans l’âme pour la société civile dépendante des directives comme du financement étatique. Jusqu’à preuve du contraire, il a toujours besoin des technologies occidentales pour maintenir sa compétitivité sur le marché de l’armement. J’attends toujours le plan de reconstruction du Donbass qu’il laisse démolir sans le soutien de son armée qui serait seule à même d’arrêter le massacre des populations russes. Attendez que la diminution du niveau de vie fasse son oeuvre en Russie et je ne donne pas cher du plébiscite populaire en faveur de Poutine dont le jeu oligarchique est beaucoup moins clair que la cause patriotique qu’il prétend défendre. D’ailleurs ceux d’en face, savent très bien que la Russie seule ne peut pas s’en sortir avec des alliés aussi boiteux que les BRICS. Et ils en jouent cyniquement pour pousser leurs pions, sachant que la nouvelle Russie comme la nouvelle Chine sont des sous-produits de l’Occident qui détient les clefs du développement économique, même si le système dans son ensemble est au point mort du fait de l’arrêt de la croissance par l’offre monétaire. N’attendez pas de Poutine qu’il sorte de ce modèle centralisé fondé sur l’offre monétaire dont il partage l’option structuraliste et dirigiste. Et c’est bien là sa principale faiblesse que les oligarques ont besoin de fonctionner ensemble pour que l’ordre mondial qu’ils ont créé continue à tenir debout. Donc l’Occident et la Russie sont condamnés à survivre ou à périr dans le même bateau.

      • Jenkins dit :

        >J’attends toujours le plan de reconstruction du Donbass qu’il laisse démolir sans le soutien de son armée qui serait seule à même d’arrêter le massacre des populations russes.

        Hahaha non mais vous âvez perdu la raison Jaisson ? Vous attendez de Poutine qu’il tombe dans le piège d’une intervention russe conduisant à la guerre générale ? Mais vous n’avez donc rien compris !
        Il aide DISCRETEMENT, par les voies diplomatiques, économiques, financières, humanitaires (les fameux camions!) et aussi militaires les rebelles du Donbass. Trop fin pour faire ce que les nazis de Kiev et ce facho d’Obama attendent désespérement qu’il fasse.

        >Attendez que la diminution du niveau de vie fasse son oeuvre en Russie et je ne donne pas cher du plébiscite populaire en faveur de Poutine

        Là aussi vous êtes à côté. Les Russes sauraient très bien qui est responsable de la baisse de leur niveau de vie… et ils vous répondraient : « Attendez qu’on vous coupe le gaz, larbins d’Européens ! »

      • Entièrement d’accord. Surtout que l’hiver approche…

      • Merkel n’a pas les mains libres? Affaire à suivre. Il y aurait certainement un livre à écrire sur l’évolution des relations politiques et économiques entre l’Allemagne et la Russie depuis l’accession au pouvoir de V. Poutine. Je crois que derrière le discours médiatique se trame un vase jeu de dupes qui n’impacte que marginalement les investissements allemands en Russie et ce d’autant plus que la Russie est un partenaire incontournable en période de vaches maigres. Certes les Etats-Unis peuvent exercer des pressions importantes sur leur allié allemand, notamment financières (voir les poursuites contre la Deutsche Bank commuées en avertissement à propos des cinquante trillions de produits dérivés portés par cette banque), mais de là à occire leur principale partenaire européen, ll y a un pas difficile à franchir.

      • Jenkins dit :

        >Certes les Etats-Unis peuvent exercer des pressions importantes sur leur allié allemand…

        Leur allié allemand…. vous voulez rire ? L’Allemagne est un pays vassal, occupé par les troupes US depuis la fin de la 2de guerre mondiale. Il applique sans moufter les consignes de l’Empire.

      • LaMatrice dit :

        Bjr à ts,

        Juste un coup de vent, la BC de Russie est privée, n est ce pas? Idem pr la BCE, etc. alors pour moi, le président de ce pays n est qu une marionnette. Il dépend de l argent dette.
        Bne journee à ts!

        NB : j aurai bien aimé être 1 ancien pote! 😉

    • ravel O dit :

      Vlad a bien joué et les Zéropéens l’ont dans le trognon…. voir ces inconscients de Polonais avec la moitié de leurs stocks de pommes sur les bras !

      http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Russie-Ukraine/p-28867-Pologne-Mange-des-pommes-contre-l-embargo-russe.htm

  5. The former KGB colonel, concerned with how social media can be used to undermine his authority, this month expanded his regulation of media to the blogosphere, requiring those with at least 3,000 daily readers to register their real names and contact information. So far, about 580 bloggers in Russia have applied to register with the country’s communications regulator Roskomnadzor.
    http://www.prisonplanet.com/russia-forces-its-popular-bloggers-to-register-or-else.html

    • akpoonne dit :

      France is Nb1 for censorship, around 81% of world wide censorship on internet are coming from France, it is another method.
      About press freedom France is now Nb 48, just behind Niger, it is another method that’s all.
      In USA 90% of the population trust all what leaders say, they don’t need to censor but everybody is watched, even us by NSA.
      We and you are not free at all.

  6. Ping : PART-01 | AOUT 2014 | L'OLIGARCHIE FINANCIERE | Pearltrees

  7. Ping : La Russie cherche sa sécurité dan...

  8. The €125 million in emergency EU support to its food producers may not be enough to cover the damage, as some estimates have it more than a hundred times higher.

    On Monday, the European Commission announced €125 million in emergency funding for European farmers hit by the Russian trade ban

    • C’est une nouvelle extrêmement positive pour deux raisons. Tout d’abord du fait de la forte augmentation des prix de vente du porc charcutier qui en découle, donc de nos bénéfices immédiats. Mais aussi par la décision des pouvoirs publics qui accompagne la mesure de conduire le pays vers l’autosuffisance en matière de production de viande de porc (la Russie importe encore près d’un quart de sa consommation). Une décision qui, même si les banques se font encore tirer l’oreille, devrait signifier un déblocage des financements, nous permettant de construire notre troisième ferme au printemps prochain et de porter notre production de 100 000 à 170 000 têtes par an, dont 60 000 femelles reproductrices.
      http://www.lecourrierderussie.com/2014/08/europe-fermier-russie/

  9. Just days after Russia banned the import of various foods from sanctions-supporting nations, VZ reports Russia’s food safety ministry Rosselhoznadzor has discovered fruit being smuggled in via Belarus that was restamped as being from Zimbabwe and various other non-sanctioned nations. It appears the smuggling nation culprits are Poland, Slovenia, and Greece and Russia is now « actively monitoring the situation, » suggesting they may extend import bans to Belarus also if the situation continues. In addition, Rosselhoznadzor intends in the future to move to a system of electronic certification of goods in transit.
    http://www.zerohedge.com/news/2014-08-22/russia-busts-european-sanctioned-fruit-smuggling-ring

  10. @Jenkins
    « Il aide DISCRETEMENT, par les voies diplomatiques, économiques, financières, humanitaires (les fameux camions!) et aussi militaires les rebelles du Donbass. »

    Vous me ressortez les lieux communs des stratégistes en chambre. Pas très discret comme soutien et ensuite inefficace face à des forces armées ukrainiennes qui s’organisent et s’adaptent rapidement pour lutter efficacement en milieu urbain. J’observe que les séparatistes perdent leurs points d’appui les uns après les autres, faute de ressources suffisantes et que le nombre de réfugiés ne cessent d’augmenter venant grossir les populations vivant sous la tente côté russe. On fait mieux comme stratégie active de soutien aux populations amies que Poutine avait promis de soutenir militairement. Surtout que de l’autre côté le niveau des armes employées ne cesse d’augmenter, à commencer par les missiles tactiques. Certaines explosions à Donetzk semble indiquer l’usage d’armes nucléaires tactiques du type de celles employées en Syrie par l’aviation israéliënne. Quant à l’aide humanitaire, si vous voulez parler des dizaines de camions envoyés par la Russie à la rescousse des populations assiégées, je crains qu’elles n’aient trépassé avant d’en voir la couleur. Il s’agirait plutôt d’une aide alimentaire pour les quelques cohortes de résistants qui s’accrochent encore au terrain dans des villes dévastées par les bombardements. Je vous signale à ce propos que les appelés ukrainiens qui ont fait défection en essayant de trouver refuge en Russie sont renvoyés chez eux, où ils écopent de dix ans de taule minimum. Vlad a la main leste et rude.

    « Les Russes sauraient très bien qui est responsable de la baisse de leur niveau de vie… et ils vous répondraient : « Attendez qu’on vous coupe le gaz, larbins d’Européens ! »

    Hypothèse non vérifiée pour le moment. Vous supposez que les capacités des Russes à se passer des services occidentaux seront telles qu’ils ne sentiront pas l’effet des sanctions. Cela n’est pas le cas dans la banque, qui mettra des années à copier les systèmes de paiement occidentaux (SWIFT, Visa Mastercard), malgré les progrès d’Unipay, et à trouver les ressources financières de substitution, à supposer que les Chinois soient capables de prendre la relève, ce qui est rien moins qu’évident, étant donné leurs propres difficultés à faire face à leur propre crise du crédit bien pire que celle des Etats-Unis entre 2008 et 2011. Des chiffres intéressants ont été publiés par zerohedge il y a quelques jours faisant état d’une chute dramatique de la consommation en électricité de l’ordre de 20% le mois dernier y/y. Pas bon pour les plans de Poutine en ce qui concerne la livraison de gaz à la Chine, qui de toute façon n’interviendra pas avant quelques années. http://www.zerohedge.com/news/2014-08-15/chinese-power-consumption-crashes-lowest-growth-16-months-tumbles-10-shanghai-much-2

    Pour ce qui est de l’Europe interrompre les livraisons de gaz serait suicidaire pour Poutine. Et ce d’autant plus que les pays européens se sont dotés de capacités de stockage souterrain importantes et que le plein a été fait en prévision de difficultés avec la Russie. Vous semblez penser qu’il suffit d’un décret présidentiel pour que la Russie effectue sa mue économique qu’elle n’a pas réussie à réaliser ces dix dernières années en développant des secteurs de pointe compétitifs. Nous verrons si les difficultés actuelles serviront d’accélérateur à cette mutation vers une économie indépendante et concurrentielle, autrement que dans la fourniture de matières premières. La Russie avait bénéficié du soutien actif des groupes industriels américains pendant les années trente et quarante. Aujourd’hui c’est à la Chine de prendre la relève, ce qui n’est pas évident compte tenu de la rivalité existant entre les peuples russes et chinois (voir les tensions provoquées par l’installation de sociétés chinoises en Sibérie orientale). Si les Russes arrivent à développer leur agriculture, ce serait déjà une performance, compte tenu des échecs enregistrés dans ce domaine à cause de la paralysie entretenue par l’administration. Il est plus lucratif pour certains fonctionnaires de développer les échanges avec l’étranger.
    La Russie s’est lancée dans un partenariat contre nature avec la Chine qui contredit toute sa tradition historique. Attendons la suite pour juger en connaissance de cause.

    • Jenkins dit :

      >Vous me ressortez les lieux communs des stratégistes en chambre. Pas très discret comme soutien et ensuite inefficace face à des forces armées ukrainiennes qui s’organisent et s’adaptent rapidement pour lutter efficacement en milieu urbain. J’observe que les séparatistes perdent leurs points d’appui les uns après les autres, faute de ressources suffisantes et que le nombre de réfugiés ne cessent d’augmenter venant grossir les populations vivant sous la tente côté russe.

      HAHAHA génial le style du reporter mais vous êtes encore en retard d’une guerre, vous devriez quitter vos pantoufles et aller un peu sur le terrain (miné oui je sais).
      Lisez :

      – Sur le front de Louhansk, au nord du Donbass, les forces pro-Otan ont lancé une contre-attaque sur la ville de Stanitsya Luhanska qui protège le flanc nord-est de la capitale de la république. Elles en avaient été chassées hier par les troupes d’autodéfense. Celles-ci sont en revanche toujours aux portes de Schastya, au nord de la ville. Enfin, leur contre-attaque visant à encercler les assiégeants de la capitale a réussi : carte

      – Au sud de la ville de Donetsk, les forces du Donbass ont réussi une percée spectaculaire, permettant de menacer d’encerclement les troupes pro-Otan qui tentent depuis deux jours de couper Donetsk de Louhansk : carte

      http://breizatao.com/2014/08/22/ukraine-offensive-finale-sur-donetsk-la-transdniestrie-en-alerte/

      Vous lisez trop les journaux parisiens !

    • Jenkins dit :

      Le 21/8 :
      Une RETRAITE GENERALE est en tout cas à l’étude au ministère de la Défense, à Kiev. L’état-major étudie le passage à une campagne d’automne et d’hiver. En cas de retraite, un repli sur l’axe Mariupol – Slaviansk est envisagé. Des travaux de fortification y auraient été entrepris. Kiev entend ainsi barrer la route de Kharkov aux milices prorusses (source).

      Alors toujours aussi critique envers ce pauvre Poutine ?

  11. Pardon, il semblerait que l’aide en matériel et en hommes fournie par la Russie ait massivement augmenté ces dernières semaines faisant passer le rapport de force en faveur de l’Ukraine de un à cinq ou trois à un à deux. Pas facile d’avoir des infos précises sur le sujet…

    В чем эти преимущества? Силы АТО в несколько раз превосходят по численности и количеству техники. В июле это превосходство было примерно в 3-5 раз, благодаря чему удавалось наносить поражения, вытесняя боевиков, заставляя отступать. С начала августа террористы стали массово получать технику и боевиков из России, в результате соотношение сил стало выравниваться. Сейчас превосходство сил АТО в технике составляет лишь 2-2,5 раза. При этом потери понесенные украинской армией в технике настолько значительны, что если в самое ближайшее время мы не получим поддержку из-за рубежа, воевать будет просто нечем. Проблема в том, что устарелые танки и БТР взятые с баз хранения часто просто глохнут на поле боя и экипажи вынуждены их бросать.

    http://inforesist.org/itogi-dnya-22-avgusta/

  12. dzu251 dit :

    A reblogué ceci sur dzu251.

    • Wilhelm dit :

      Quand est-ce que les gens arrêterons de parler de technologies occidentales. Celles-ci ne viennent pas et surtout pas depuis ces 10 dernières années de l’occident géographique. Comme ci une technologie était forcément occidentale. Et puis pour l’agriculture c’est normal pour la Russie d’avoir des terminaux qui font autre chose que du « sur-place » c’est pas un pays autarcique. Enfin elle peut, elle a un scandale géologique chez elle. Et il n’y a pas que le gaz qui rend dépendant l’UE de la Russie (1/6 èmes réserves monaitaires mondiales en euros). Puis l’évolution de l’UE c’est faite grâce a des bons partenaires pas grâce à ces marchés financiers mais le commerce. La guerre en Lybie donne un voisin en moins d’échanges, le M-E pas tellement fiable, le Maroc sans le canabis serais mieux. L’UE se trouve malheureusement isolée géopolitiquement et ça, ça joue le plus. Et en géopolitique le Royaume-Uni a envie de faire spykman pour l’UE avec nos amis les Polonais comme victimes comme d’habitude.Tout en faisant croire que les USA sont derrière tous ça. L’UE est en train de devenir une poudrière psychologique. Les marchés financiers ne sont plus considérés par les gens car trop spéculatifs. Manipulations du LIBOR/EUROBOR et j’en passe. Les monnaies virtuelles nous empoisonnent chaque jours, il y’a assez de maisons pour tout le monde, les gens n’ont plus d’empreints immobilier à faire ou alors acheter cash. Ce que l’ouest ne sait pas faire c’est économiser. Mais balancer l’argent par les fenêtres ça peut être aussi le cas de beaucoup de bloggeurs sur ce site qui ne savent pas gérer leur pognons. Attention le leur.

  13. Joel dit :

    Juste une petite réponse à tous les spécialistes, plus forts que tous les conseillers de Moscou et que Poutine himself.
    Juste pour info, il est arrivé dans un pays au fond du caniveau après Eltsine et ses conseillers de l’école de Chicago, donc tout donner à Wall Street.
    C’est un pays qui sort presque d’un certain moyen age même si une industrie y était développée, la campagne y était vraiment.
    Relevé un tel défi a été inimaginable, et il a réussi sans vos conseils.
    http://fr.sputniknews.com/presse/20150507/1015985334.html
    http://fr.sputniknews.com/international/20150507/1015986890.html
    http://fr.sputniknews.com/economie/20150507/1015988065.html
    Je pourrais en rajouter de Bloomberg etc., ce sont ceux qui me tombent sous la main à l’instant

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s