[Rappel historique] Les Etats-Unis à la conquête de l’Est

(Canal+, Lundi investigation, 2005)

Un excellent documentaire réalisé par Manon Loizeau en 2005, lors de la « révolution des tulipes » au Kirghizstan. Il montre comment les « révolutions de couleur » (Serbie, Géorgie, Ukraine, Kirghizstan), bien loin de constituer des mouvements spontanés en faveur de la démocratie dans les ex-républiques soviétiques, ont été planifiées, organisées et financées par le gouvernement américain à travers une série de structures : Freedom House, USAID, National Endowment for Democracy (NED), Albert Einstein Institution, etc.et bien sûr l’Open Society Institute de George Soros. La suite sera moins brillante, avec l’échec de la révolution biélorusse et la contre-attaque des Nachi en Russie… Un reportage qui permet de mieux comprendre l’actualité tragique en Ukraine, mais aussi en Iran ou au Venezuela.

Rappels :

Etats-Unis : un projet de loi pour renverser Poutine

Le « printemps arabe », des coups d’Etat militaires masqués…

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour [Rappel historique] Les Etats-Unis à la conquête de l’Est

  1. brunoarf dit :

    30 août 1954 – 30 août 2014 : il y a 60 ans, les députés souverainistes remportaient une victoire historique !

    En 1954, la ratification du projet de Communauté Européenne de Défense (la CED) va donner lieu à un débat historique à l’Assemblée nationale et dans toute la France.

    – Les Français qui étaient pour la CED, les cédistes, étaient les partisans d’une Europe supranationale. Ils étaient fédéralistes. Comme d’habitude, ils étaient les socialistes non-jacobins, les radicaux, les démocrate-chrétiens et la droite non-gaulliste.

    – Les Français qui étaient contre la CED, les anticédistes, étaient les partisans d’une Europe des Etats, d’une Europe des nations, d’une Europe des peuples. Ils étaient souverainistes. Comme d’habitude, ils regroupaient de Gaulle et les gaullistes, les communistes et les socialistes jacobins.

    « Ici encore, le PCF et de Gaulle sont au cœur du dispositif de cette « résistance » contre tous les « vichystes » potentiels. Les communistes sont à l’aise pour détailler la perfidie de Washington et défendre la mémoire des victimes du nazisme : l’armée européenne, disent-ils, sera un repaire de SS mal blanchis et une succursale du Pentagone. C’est de toutes leurs forces qu’ils se jettent dans la bataille, faisant donner leurs organisations satellites, sentant confusément que ce retour aux sources de l’honneur national les délivre de l’opprobre du « parti de l’étranger » et les réinsère dans le jeu politique. De Gaulle, véhémentement relayé par Michel Debré et Jacques Soustelle, rode tous les thèmes qu’il pourra imposer sous la Vème République, contre les pro-européens apatrides enivrés de volapük, contre l’abaissement français dans un camp atlantique dont seule l’OTAN, et non la pauvre CED, soude une efficacité conforme aux intérêts américains. » (Jean-Pierre Rioux, Nouvelle histoire de la France contemporaine, tome 16, Seuil Points Histoire, p.23)

    A l’intérieur même du parti socialiste (SFIO), les socialistes anticédistes et les socialistes cédistes se déchirent.

    « Sa majorité cédiste, ardemment proeuropéenne, conduite par Mollet, Jaquet, Pineau et Defferre, doit ferrailler pied à pied au fil des congrès et des réunions du Comité directeur, brandir avec un succès mitigé le vieil épouvantail de l’expansionnisme soviétique, sanctionner et convaincre à la fois, face à une minorité de gauche décidée, conduite par Daniel Mayer, Moch, Savary, Lejeune, Lacoste, Pivert et Verdier, tous hommes clés du parti clandestin. Rude bataille, à l’issue de laquelle Guy Mollet conserve la maîtrise de l’appareil du parti mais ne peut empêcher la cassure du groupe parlementaire et une vive inquiétude des militants. » (p.24)

    Les cinq autres pays européens engagés dans la CED sont l’Allemagne de l’Ouest, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. Ces cinq pays ne comprennent pas que la procédure de ratification parlementaire s’éternise en France. Ils ne comprennent pas que les députés français tardent à ratifier la CED. Finalement, après un long débat qui divise la France en deux camps, une majorité de députés choisit le souverainisme. Le 30 août 1954, une majorité de députés vote contre la CED. A l’Assemblée nationale, les députés souverainistes célèbrent leur victoire en chantant La Marseillaise !

    « Tous les arguments épuisés, la France mise au ban des Six, l’exécutif se dérobant, il n’y eut pas de débat parlementaire. Les 29 et 30 août 1954, dans une atmosphère survoltée, la Marseillaise des vainqueurs couvrant la stupeur des cédistes, l’Assemblée par 319 voix contre 264 adopte une question préalable qui clôt médiocrement le débat sans discussion. La CED est morte. Une majorité de 40 voix favorable en février 1952, une majorité de 55 voix en sens contraire en août 1954 : cette symétrie des faibles écarts montre l’âpreté de la querelle et la fixité des attitudes, laisse soupçonner qu’elle laissera des traces durables. La division des socialistes, avec 53 voix pour et 50 voix contre, a joué un rôle déterminant. » (p.55)

    Bon anniversaire, la Victoire !

  2. Ping : [Rappel historique] Les Etats-Unis à la ...

  3. zorba44 dit :

    Les évidences du complot mondial se multiplient et c’est toujours le même initiateur et le même coupable au seul service de ses intérêts… dans la destruction de richesse de tous les pays pour une illusion de sa propre richesse et de sa domination chancellante.

    Ecoeurant

    Jean LENOIR

  4. Nanker dit :

    Pour plus d’infos sur ces mouvements tapez « Gene Sharp » dans Gogol…

  5. Ping : [Rappel historique] Les Etats-Unis à la ...

  6. marie dit :

    vivement que l’amérique soit ruinée , car ce sont bien avec leur faux billets que ces gens là achetent le monde ;

  7. liberamus dit :

    Super ! En pleine émission sur les sanctions russes, Xavier MOREAU entrepreneur et rédacteur pour Realpolitik TV balance un secret de polichinelle que très peu de médias ont osé dévoiler au grand public: la construction européenne a été officiellement financée par… les Etats-Unis.

  8. Ping : [Rappel historique] Les Etats-Unis à la ...

  9. Ping : Médias : Une brève remise à l'heure de nos pendules et autre question

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s