Gaz de schiste, la nouvelle bulle boursière

(Keiser Report, 19 août 2014, traduction hussardelamort)

J’en parlais l’an dernier (La bulle des gaz et pétrole de schiste va bientôt éclater) et au début de cette année (En Europe, pas de miracle économique à attendre des gaz de schiste). La fracturation hydraulique est un non-sens économique, énergétique et environnemental, qui comporte de nombreux risques non maîtrisés. C’est aussi une bulle financière comparable à la bulle Internet, qui devrait éclater d’ici 2 ans environ en laissant aux Etats, c’est-à-dire aux contribuables, le soin de régler la note – suivant le bon vieux principe : « privatisation des bénéfices, socialisation des pertes »…

Lire aussi :

Energie : US – Les doutes sur le potentiel du schiste !

Rappels :

Le patron d’ExxonMobil veut bien du gaz de schiste, mais pas chez lui

Gaz de schiste : les nouveaux subprimes ?

 

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Environnement, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Gaz de schiste, la nouvelle bulle boursière

  1. Les droits d’exploitation du gaz de schiste sont vendus aux Chinois qui ne savent plus quoi faire de leur réserves de cash. Comme quoi les compères de la globalisation des malfrats se rejoignent dans la mise à sac de l’humanité livré au pillage sans freins de ses ressources naturelles. Du Golfe du Mexique à l’exploitation du gaz de schiste, on retrouve la même tentative de chasser les populations rurales vers les villes où ils vont grossir le flux des migrants croupissant dans des logements insalubres. L’Agenda 21 prévoit un tel scénario de dépopulation des campagnes déjà largement entamé par la conversion de l’agriculture de subsistance à l’agriculture intensive soumise aux lois des marchés. Lorsque les nappes phréatiques seront définitivement polluées et que les gouvernements auront nationalisés les espaces naturels, processus largement réalisé aux Etats-Unis et au Canada, il ne restera plus qu’à mettre à merci les populations de citadins dans enfers concentrationnaires déguisés en cité ecolo, hig thech, La conversion aux normes économiques de la vie urbaine entraînera nécessairement la relégation en camps surveillés les populations « rebelles » qui ne se plient pas aux règles du développement durable, ce qui réglera du même coup le problème du chômage par élimination des catégories hors normes.

  2. Nanker dit :

    C’est peut-être ça l’avenir du capitalisme : vendre du vent, créer des bulles et quitter le marché pourri au bon moment, cad avant tout le monde… et en raflant la mise!

    La bulle de la « E-économie » de 2000-2001 était plus un modèle pour l’avenir qu’un cul-de-sac.

    • Gregoire dit :

      J’ai aussi l’impression que l’industrie financière produit des schémas de type pump-and-dump à grande échelle.

  3. Ping : Gaz de schiste, la nouvelle bulle boursi&egrave...

  4. Pollution en bas, pollution en haut: vous êtes cernés de tous les côtés par le geoengineering;
    What kind of sick mind plans this?

  5. Alcide dit :

    Demandez le programme de gestion des crises en Europe:

    Le très suisse président et ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter , président en exercice de l’OSCE , Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, reconnait légitime pour un gouvernement qui souhaite se conformer aux merveilleux canons droitsdel’hommistes, libre-échangistes , gays et libéraux de Bruxelles de pouvoir bombarder au phosphore blanc, envoyer chars, avions de combats et missiles sur sa propre population .

    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_08_25/Ukraine-les-victimes-et-la-crise-humanitaire-compliquent-la-reconciliation-OSCE-8395/

    Et donc accessoirement la possibilité de descendre quelques avions malaisiens entre deux grillades de manifestants et après le viol des manifestantes, derrière les portes des maisons des syndicats.

    Nous avons la chance de vivre une époque intéressante.

  6. Ping : Gaz de schiste, la nouvelle bulle boursi&egrave...

  7. matbee dit :

    Max Keiser : « As I’ve stated many times before, I quit my BBC show because of their standing edict that I could not mention Israel in any context. »

    « La raison pour laquelle j’ai arrêté mon émission à la BBC :j’avais des ordres stricts de ne mentionner Israël en aucun cas. »

  8. dzu251 dit :

    A reblogué ceci sur dzu251.

  9. zorba44 dit :

    Au moins les suiveurs avertis de Max Keiser auront évité le piège de cette bulle là !

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s