Hollande et Valls envisageraient une nouvelle augmentation de la TVA

tva-pouvoir-d-achatVoilà qui va certainement relancer la croissance. Alors que la demande est au point mort et que l’économie continue à sombrer, notre duo de marionnettistes ne trouve rien de mieux que d’envisager une augmentation du taux de TVA, confondant selon toute apparence déflation et dépression. J’ai calculé : 15 milliards d’euros, ça ferait plus de 2% de hausse. Jacques Attali doit être satisfait. Les ménages le seront moins, eux qui constatent, lorsqu’ils font leurs courses ou règlent leurs factures, qu’on est encore très loin de la déflation annoncée. OD

« François Hollande et Manuel Valls explorent l’idée d’une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour soutenir l’investissement et réduire le déficit budgétaire, écrit mardi Libération sur son site internet.

Le quotidien cite un document qui montre que le président et le Premier ministre ont demandé à Bercy d' »explorer » la piste d’une hausse du taux normal, actuellement à 20%, pour lever 15 milliards d’euros afin de les « partager entre soutien à l’investissement et [la] réduction du déficit ».

Cette question a été discutée lors de leur rencontre le 15 août au Fort de Brégançon, précise Libération.

Interrogée par Reuters, la présidence de la République n’a pas voulu commenter cette information.

Le taux normal, qui couvre la quasi-totalité des produits manufacturés, l’alcool et le tabac, l’énergie et un quart des services, a été relevé de 19,6% à 20% le 1er janvier pour contribuer à financer le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) visant à redresser les marges des entreprises, le taux intermédiaire passant de 7% à 10%.

La TVA a représenté l’an dernier 46,7% des produits fiscaux nets de l’Etat, soit 138,1 milliards d’euros, loin devant l’impôt sur le revenu (22,3%, 65,8 milliards d’euros) ou l’impôt sur les sociétés (14,2%, 42,0 milliards d’euros). »

Reuters, le 26 août 2014

———————————————————-

Addendum :

«Libération» publie le contenu d’un échange entre Matignon et certains ministères, qui confirme la volonté de l’exécutif d’«explorer» la piste d’une hausse de la TVA et le détricotage de la loi Alur de Cécile Duflot.

Il ne faut «pas croire» Libération?  Ce mercredi matin sur France Inter, le ministre des Finances, Michel Sapin, a assuré qu’une hausse du taux normal de la TVA (celui à 20%) «est un sujet qui n’est absolument pas dans l’actualité». «J’ai lu ça dans un article, ce qui prouve bien qu’il ne faut pas croire tout ce qui s’écrit, tout ce qui se dit dans les articles», s’est-il permis d’affirmer. Et pourtant, cette piste, si elle n’est «pas d’actualité», n’est pas écartée…

L’«article» en question est le nôtre : lundi, nous dévoilions le contenu d’un mail confidentiel daté du 16 août, soit au lendemain du tête-à-tête entre François Hollande et Manuel Valls au fort de Brégançon. Dans cet échange entre les services de Matignon et les directions de cabinet de plusieurs ministères, il est demandé noir sur blanc de travailler sur une «exploration» d’une «hausse […] de l’ordre de 15 milliards d’euros».

Libération publie aujourd’hui des extraits de ce mail en exclusivité :

« Exploration » d’une hausse de la TVA et fin de la loi Duflot : le document

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Hollande et Valls envisageraient une nouvelle augmentation de la TVA

  1. Ping : Hollande et Valls envisageraient une nouvelle a...

  2. La France n’a plus les moyens d’entretenir une population active fonctionnarisée à 50%. La France actuelle est le produit de l’idéologie socialiste dont les lubies ont été financées par la dette avec la complicité bienveillante des banques qui ont demandé en retour la mondialisation des actifs français servant de sous-jacents à leurs produits dérivés et dont les capacités productives devaient générer des nouveaux marchés à financer des marchés par la dette bancaire. Le système de financement a été mis en place par l’UE avec l’aide de la City et de Wall Street, le marché de la dette en euros étant une étape indispensable pour la création d’un marché obligataire suffisamment liquide pour être refinancé par les banques avec la garantie de la BCE. L’arrêt de la croissance chinoise qui a créé trop de crédits, alors que ses capacités productives sont largement sous-employées signifie la fin des lignes de crédit bancaire octroyées par des établissements financiers qui n’arrivent plus à recycler leur papier obligataire sous la forme de crédits dans les pays émergents. La machine fonctionne donc en sens inverse, pour le malheur d’un Etat pris dans l’étau du clientélisme de gauche et des intérêts composés payés par une base fiscale se rétrécissant comme peau de chagrin.
    La nouvelle économie n’a pas tenu ses promesses en termes de génération d’actifs productifs. Elle aurait plutôt contribuer à l’inverse à les comprimer par la rationalisation excessive des structures de production dans des marchés uniformisés et asphyxiés par une gouvernance envahissante. Il faut donc se soumettre ou se démettre face à de nouvelles forces économiques qui agissent puissamment dans le sens du démantèlement des structures étatiques inutiles et inefficaces et du transfert de compétences vers les forces productives nationales qui réclament les prérogatives abandonnées aux banques et aux multinationales.
    Malgré les bons résultats boursiers tirés par la dette bancaire, la profitabilité des multinationales hors gains financiers est en chute libre, faute de consommateurs. Mais ceux-ci mêmes privés de revenus faute d’emplois ont toujours les mêmes besoins matériels à satisfaire que l’Etat ne peut ignorer sans risquer une révolution. C’est ce qui est en train de se produire avec les remaniements minsitériels qui témoignent d’un profond désarroi devant un marché qui répond aux abonnés absents faute de volonté de réforme.
    Nous voilà revenus en 1981,, lorsque le marché faisait la sourde oreille aux sirènes de la relance par l’offre monétaire à laquelle il répondait par la pression à la baisse sur le Franc. La France a urgemment besoin de reconstituer une base productive en adéquation avec les besoins d’emplois et de revenus de sa population active qui malheureusement a été formée dans le cadre normatif et conceptuel imposé par le système keynésien dominé par l’Etat et les multinationales;
    C’est une véritable révolution mentale qui doit se produire pour revenir aux fondamentaux de l’ordre naturel des choses, sans quoi nous sommes condamnés à sombrer dans le chaos, lorsque les structures de la société actuelle ne seront plus soutenues par la finance internationale.
    Ce moment est quasiment arrivé, quels que soit les moulinets dans le vide de nos gouvernants pour le retarder. En fait ils ne font qu’accélérer leur chute en appliquant aux problèmes posés par la mondialisation des actifs, les bonnes vieilles recettes politiciennes des années quatre-vingt. F. Hollande comme Bergoglio sont des hommes du passe complètement pris au dépourvu par les catastrophes qui s’abattent sur un monde, qui a trop longtemps vécu dans les illusions du matérialisme historique nourri par la dette bancaire et sa gouvernance structuraliste incapable d’endiguer la montée inexorable des mécontentements.
    L’heure des chefs est arrivée, celles des centurions capables d’affronter les masses en furie pour leur opposer l’ordre vigoureux des valeurs naturelles avec ce rien de transcendance qui vous fait supporter les maux de l’existence au nom de l’intérêt collectif.

  3. brunoarf dit :

    Un vassal des Etats-Unis peut être recruté dans les partis politiques de droite, mais il peut aussi être recruté à gauche.

    Par exemple, Najat Vallaud-Belkacem est une « Young Leader ».

    Young Leaders français recrutés à gauche : Frédérique Bredin, François Hollande, Anne Lauvergeon, Bruno Le Roux, Arnaud Montebourg, Aquilino Morelle, Pierre Moscovici, Alain Richard, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, …

    Young Leaders français recrutés à droite : Nicolas Bazire, Jérôme Chartier, Yves Censi, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Léotard, Emmanuelle Mignon, Eric Raoult, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, …

    Young Leaders dans les médias : Alexandre Bompard, Hedwige Chevrillon, Jérôme Clément, Annick Cojean, Jean-Marie Colombani, Emmanuel Chain, Matthieu Croissandeau, Louis Dreyfus, David Fontaine, François Dufour, Stéphane Fouks, Bernard Guetta, Sylvie Kauffmann, Yves de Kerdrel, David Kessler, Laurent Joffrin, Philippe Manière, Dominique Nora, Olivier Nora, Christine Ockrent, Denis Olivennes, Pascal Riché, Thierry Pfister, Mathieu Pigasse, …

    Young Leaders économistes : Philippe Askenazy, Guy Sorman, …

    Young Leaders dans la finance : Bertrand Badré, Henri de Castries, Hakim El Karoui, Pierre Mariani, Alain Minc, Mathieu Pigasse, …

    Young Leaders dans l’université : Eric Fassin, Jean-Noël Jeanneney, Yves Lichtenberger, …

    http://fr.scribd.com/doc/92211778/Fondation-franco-americaine-liste-des-Young-Leaders-francais-depuis-1981-French-american-foundation

    Emmanuel Macron est le nouveau ministre de l’Economie.

    Emmanuel Macron est un banquier d’affaires, qui travaillait à la banque Rothschild.

    « Début 2012, il est nommé gérant et pilote l’une des plus grosses négociations de l’année (le rachat par Nestlé d’une filiale de Pfizer). Cette transaction évaluée à plus de 9 milliards d’euros lui permet de devenir millionnaire. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron

  4. Geraldine dit :

    En plus Macron a été adoubé par le Groupe Bilderberg, comme Valls en son temps. Le nouveau ministre-banquier faisait partie des invités à la réunion Bilderberg de juin à Copenhague, d’ailleurs il y avait aussi Fleur Pellerin.

    http://www.reporterre.net/spip.php?article6224

    • La révolution des droits e l’homme contre les droits de Dieu a mis en bas ce qui était en haut et inversement, ce qui fait que la société ressemble à une toupie qui a besoin de tourner sans arrêt sur sa base pour se maintenir en place. C’est ce qui explique les cycles ininterrompus de réformes qui ne réforment rien, si ce n’est les réformes elles-même qui toutes débouchent sur le vide. La solution aux problèmes de l’heure présente est connue depuis longtemps mais il y faut une contre-révolution spirituelle et philosophique que l’homme tout seul est bien incapable d’accomplir: Nous vivons des temps eschatologiques devant déboucher sur la réalisation des promesses de Renouveau, en particulier en ce qui concerne le redressement de la France.

  5. sylvain dit :
  6. zorba44 dit :

    La vache ! Ils veulent tuer le pouvoir d’achat des consommateurs et, par là-même, la consommation et les rentrées fiscales… Ne leur a-t-on pas appris à ces idiots que trop d’impôts tuent l’impôt ?

    Et tout ça pour sauver les banques qui ne pourront que sombrer plus bas encore.

    Jean LENOIR

    • vous n'avez pas tout vu, Zorba... dit :

      J’ai vu dans un reportage comment ils testent leurs mesures de variation de taux de TVA… Je crois que c’était la 2 dans « la france d’après » consacré au budget de la nation.
      C’est avec des feuilles de calcul de tableur.
      Ils ont des pages qui donnent les prévisions de rentrée en milliards d’après le taux de TVA.
      Selon le fonctionnaire qui est derrière son ordi, on lui demande de temps en temps quels taux il faut si on veut augmenter les rentrées de X ou Y milliards.
      Et lui, il essaye en changeant plusieurs fois le chiffre « taux » sur ses feuilles de calcul des divers taux jusqu’à obtenir le nombre de milliards souhaités. Comme si les rentrées étaient toujours parfaitement proportionnelles au taux 🙂

      Ne rigolez pas, c’est vraiment comme ça qu’ils font le budget. C’est juste un gars qui tape des chiffres au hasard sur des pages excel des divers taux de tva existant pour trouver le nombre de milliards demandés. ensuite, il propose diverses possibilités et les équipes d’experts en communication trouvent lesquelles seront les plus faciles à faire avaler au bon peuple, et filent ça clef en main aux politiques.
      C’est bien entendu profondément absurde et totalement crétin. Si on augmente trop le taux de TVA pour que certaines choses coutent plus cher, c’est autant d’argent qui ne rentrera pas par ailleurs car les gens consommeront moins en quantité. C’est l’effet déflatif de l’impot. Sans compter que les gens se restreindront toujours davantage quand ils penseront que « ça va devenir encore plus dur plus tard. »

  7. Ping : PART-01 | AOUT 2014 | | Pearltrees

  8. Ping : Hollande et Valls envisageraient une nouvelle augmentation de la TVA - News360x News360x

  9. Geraldine dit :

    Christine Lagarde inculpée, euh pardon ! mise en examen pour « négligence »dans l’affaire Tapie. Encore une procédure judiciaire qui fera pschitt….

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/08/27/affaire-tapie-christine-lagarde-mise-en-examen-pour-negligence_4477401_3224.html

  10. Alcide dit :

    Bin , on savait pas, c’est assez inattendu …

    Exemple de gouvernance de nos très onéreux pieds nickelés :

    Sanctions russes: l’Europarlement n’a pas évalué les conséquences:

    Le Parlement européen n’a pas estimé les conséquences des sanctions contre la Russie pour les pays de l’UE avant leur adoption, a déclaré mercredi à RIA Novosti Anthony Teasdale, chef de la Direction générale des services de recherche parlementaire, et Klaus Welle, secrétaire général du Parlement européen.

    « En ce qui concerne les sanctions, notre Direction générale des services de recherche parlementaire n’a mené aucune analyse des conséquences financières », a déclaré Anthony Teasdale, répondant aux questions de RIA Novosti lors d’une conférence au Woodrow Wilson Center consacrée à l’intégration économique européenne. Et d’ajouter que les commissions parlementaires n’avaient reçu aucune requête pour organiser des recherches…
    Suite:
    http://fr.ria.ru/business/20140827/202266226.html

    Oubliée l’économie autrichienne et même la keynésienne , rendons hommage à nos lumineuses zélites inventeurs de l’économie nickelée entièrement constituée de décisions aléatoires.
    On va bien rire.

  11. Trend dit :

    Tattali raconte n’importe quoi, !!

    Augmenter la TVA de 3 points et baisser l’impôt de 3 points, et la concurrence qui fera que les prix n’augmenteront pas ? Surement ils n’augmenteront pas mais le patron va réduire la masse salariale pour rester compétitif vu que la concurrence est grande et que l’outil de production ne tourne pas à plein régime depuis des années sic !!

  12. ericve dit :

    tant qu’on y est, si on inventait une taxe
    http://blog.dingue1p.eu/

Répondre à The Wolf Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :