Suisse : référendum sur le rapatriement de l’or en novembre

BNS referendum suisse rapatriement or« La Suisse, une des rares véritables démocraties au monde, votera le 30 novembre pour le rapatriement de ses réserves d’or.

C’est une initiative qui ne pouvait avoir lieu qu’en Suisse. Un membre influent du parlement, Luzi Stamm, qui représente l’Union démocratique du centre (UDC) a lancé le mouvement avec deux autres parlementaires. 

Afin d’organiser un référendum national sur une question en Suisse, il est nécessaire d’obtenir 100 000 signatures de soutien. L’initiative populaire « Sauvez l’or de la Suisse » a rempli cette exigence au début de 2013.

L’initiative demande à la Banque nationale suisse (BNS) de rapatrier en Suisse tout l’or stocké à l’étranger mais également de stopper ses ventes d’or, et de constituer dans un délai de cinq ans des réserves de métal jaune pour au moins 20% de ses actifs.

Le Parlement suisse et la BNS sont contre l’initiative car elle mettrait fin à leur capacité d’imprimer librement de la monnaie. La politique monétaire suisse est reconnue pour être la plus solide au monde, mais au cours des dernières années la Suisse a rejoint d’autres pays en abandonnant une politique saine. La Suisse détenait 2600 tonnes d’or en 1999, ce qui représentait un montant significatif par rapport à la taille du pays. À cette époque, il a été décidé de vendre 50% des réserves. La majorité de l’or a été vendu au plus bas du marché, comme au Royaume-Uni. 

La Suisse dispose de la moitié de ses réserves par rapport il y a 10 ans, et une grande partie de l’or restant a été loué ou vendu. Une partie de l’or, si il est toujours là, est stocké à l’étranger. Comme la plupart des autres banques centrales, la BNS refuse de procéder à une vérification adéquate et officielle de l’or suisse. En attendant qu’un audit soit réalisé, il est impossible d’affirmer que tout l’or est encore là. 

La plupart des gouvernements et des banques centrales n’aiment pas l’or, car il révèle la baisse de valeur de la monnaie-papier. Depuis la création de la Fed aux Etats-Unis en 1913, toutes les grandes monnaies, dont le franc suisse, ont perdu entre 97% et 99% de leur valeur par rapport à l’or. 

Voltaire disait déjà en 1729: « Toutes les monnaies de papier retournent à leur valeur intrinsèque – ZERO. »

Il est clair que les principales monnaies-papier sont proches de zéro. Même si l’économie Suisse est en meilleure santé que la plupart des autres, le pays a malheureusement suivi les mêmes politiques monétaires destructrices que les autres pays au cours des dernières années.

Ce référendum suisse est une initiative très importante pour restaurer pleinement la confiance dans le franc suisse et refaire de la Suisse l’un des pays les plus sûrs au monde. Il est donc essentiel que le peuple suisse et le reste du monde soient au courant de cette initiative. En cas de succès, cela pourrait être la première étape vers un nouveau système monétaire basé sur une monnaie saine plutôt que sur l’impression de monnaie et la dette ».

Egon von Greyerz, Goldbroker.com , le 22 août 2014 (via Le Blog à Lupus)

Rappels :

La Suisse s’apprêterait à rapatrier son or à son tour : bankrun sur l’or physique

La Russie cherche sa sécurité dans l’or, loin du dollar et de l’euro

 

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Suisse : référendum sur le rapatriement de l’or en novembre

  1. Les Suisses sont des gens vénaux proches de leur sous. Après la claque monumentale reçue par les banques privées qui n’ont pas hésité à trahir la confiance de leurs clients en violation du droit fondamental suisse, ils se sont « refaits » dans le trading des matières premières. La plupart des fonds spéculatifs dans ce domaine sont installés à Genève (cf. Rosbank et autres Gazprom Financial), où ils peuvent s’adonner à plein régime aux pratiques du « warehousing » servant de collatéral circulant pour l’émission de produits dérivés ayant comme sous-jacents des matières premières agricoles ou énergétiques. Vous vous souvenez de la célèbre Blythe Masters officiant dans la branche commodities de JP Morgan? Et bien c’est une firme suisse de Genève qui a repris ces actifs, après que l’infortunée égérie des dérivés de crédit et autres dérivés climatiques ait été débarquée, suite aux excès de création de dettes chinoises basées sur des stocks de métaux fictifs (encore appelés « synthétiques »). Alors vertueux les Suisses? Vraiment??

    While it has been public for a long time that i) JPM is eager to sell its physical commodities business and ii) the most likely buyer was little known Swiss-based Mercuria, there was nothing definitive released by JPM. Until moments ago, when Jamie Dimon formally announced that JPM is officially parting ways with the physical commodities business. But while contrary to previous expectations, following the sale JPM will still provide commercial gold vaulting operations around the world, it almost certainly means farewell to Blythe Masters.
    http://www.zerohedge.com/news/2014-03-19/goodbye-blythe-masters-jpm-sells-its-physical-commodities-business-mercuria-35-billi

    • Qui a dit que les banquiers suisses étaient vertueux ? Certainement pas moi… ni cet article. Dans votre hâte à critiquer, vous mélangez allègrement banquiers, spéculateurs et population…

      Les Suisses peuvent avoir des banquiers et des financiers véreux mais être capables de défendre leur monnaie et leurs intérêts nationaux.

      • Je ne me hâte pas de critiquer, je conteste simplement l’admiration béate dès lors que l’on murmure à l’oreille du public le mot « or ». Quoi? BUY BUY BUY!! Moyennant quoi l’or est dans les choux et les commentateurs avec.

      • J’avais plutôt compris que vous critiquiez les Suisses !

      • Par ailleurs, banque et gouvernement ont tendance à se confondre. Surtout en Suisse, car c’est une grande tradition nationale depuis Calvin. Je me demande où en serait la Suisse sans ses banques.

      • Banque et gouvernement oui ; mais pas banque et peuple suisse, puisqu’on parle ici d’une « votation démocratique ». Le référendum, chez les Suisses, est vraiment « d’initiative populaire ».

    • leducmichael dit :

      Vous semblez confondre le terre à terre des petits Suisses et les manipulations financières des grands Suisses. La votation vient des Suisses d’en bas.

      • Exact, mais il débouchera vraisemblablement sur un audit bidon laissant entrevoir une perspective lointaine de récupérer l’or manquant. A propos de l’or allemand qui a disparu, il n’y jamais eu de déclaration officielle à ce sujet. Donc prudence mais si la suspicion est légitime dans ce cas précis

      • Il ferait mieux de demander une votation pour ou contre les traînées chimiques dont la nocivité pour la santé publique est extrême. L’aluminium et autres métaux lourds favorisent les maladies neurologiques.

  2. Ping : Suisse : référendum sur le rapatr...

  3. zorba44 dit :

    Nicolas, vous feriez mieux de ne pas mettre tout dans le même sac. Bien sûr que les chemtrails sont un scandale de plus… quelque chose d’énorme.
    Mais dans votre hâte à taper dans l’or (votre haine de l’or peut-être) vous finissez par dévier de la question essentielle qui se pose aux Suisses : la légitimité de rapatrier leur or !

    Jean LENOIR

  4. Ping : PART-01 | AOUT 2014 | L'OLIGARCHIE FINANCIERE | Pearltrees

  5. Nanker dit :

    Une subtile vengeance de l’establishment suisse (politiques+banquiers) à l’encontre de l’Oncle Sam qui, avec les lois FATCA, a forcé Berne à abandonner son secret bancaire…?
    Car l’on sait que l’or son cours et ses stocks mondiaux sont surveillés comme le lait sur le feu par Washington.
    Les Suisses jouent avec le feu et ils le savent… Par cette initiative ils pourraient mettre le feu au marché (à 99% factice) de l’or papier et du coup mettre à genou le déjà mal en point Dollar US.

    Et au fait il y a encore combien de tonnes (ou de grammes?) d’or à Fort Knox, la « réserve » américaine qui n’a pas été auditée depuis les années 50?
    Fort Knox la forteresse vide?

  6. matbee dit :

    Une partie de l’or de la Suisse, des Pays-Bas et de la Suède est détenu par la Banque Centrale du Canada… qui ne l’a plus, on ignore où il est passé !

    http://www.zerohedge.com/news/2014-08-29/gold-switzerland-netherlands-and-sweden-held-bank-canada-location-unknown

  7. dzu251 dit :

    A reblogué ceci sur dzu251.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s