Olivier Delamarche : « La France est la risée du monde »

Partie 1 : la réunion de la Fed, faut-il s’attendre à un changement de politique monétaire ?

(Olivier Delamarche vs Laurent Berrebi, BFM Business, 15 septembre 2014)

Partie 2 : le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse et le vote de confiance en France.

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Olivier Delamarche : « La France est la risée du monde »

  1. zorba44 dit :

    Tempêtes et ouragans en vue… Tous à vos harnais de sécurité !

    Jean LENOIR

  2. La France est condamnée à reprendre la maîtrise de son destin sur le plan monétaire et économique, sous peine d’implosion sociale. Mais cela demande une volonté de fer et une vision claire de l’avenir qui passe par la renonciation à certaine alliances, notamment avec le Royaume-Uni et les Etats-Unis pour raccrocher les wagons avec Berlin et Moscou, si tant est qu’une alliance de revers puisse plaîre à l’Allemagne qui verrait d’un mauvais oeil la France s’installer sur ses chasse-gardées de l’espace eurasiatique. Le but de l’UE était d’affaiblir durablement la France en la maintenant dans un état d’asservissement par la dette et en la faisant renoncer à de multiples secteurs d’excellence industriels, sous prétexte d’avantages comparatifs dans la banque et le tourisme. La France a opéré un pas dans la bonne direction en décidant la création d’un centre de clearing des opérations en yuans à Paris de manière à accroître le poids de la monnaie chinoise comme monnaie de réserve. Le Royaume-Uni avance dans la même direction, escomptant sans doute ravir les opérations de trésorerie en front-office à Paris, de manière à s’approprier le marché des produits dérivés en yuans. Il est vrai que les Chinois vont devoir à leur tour apprendre à gérer le risque au moyen des dérivés, comme les dérivés de taux, les dérivés de crédit, les dérivés de change, etc. En gros, il s’agit de faire le même coup que sur la dette en dollars après l’implosion de la bulle des crédits immobiliers commués en crédits diversifiés aux autres secteurs de la consommation. La bulles chinoise est prête à prendre la relève avec l’effondrement de la bulle des crédits que l’Etat chinois est bien décidé à maîtriser avec l’expertise des banques occidentales spécialisées dans ce genre d’opérations à effet de levier. Ce que le consommateur chinois perdra en pouvoir d’achat sera récupéré par les actionnaires bancaires et les collecteurs de taxes.

  3. Just six months later, Valls’ approval ratings a have dropped like a stone. It’s now at 22%, barely ahead of Hollande. Valls is now privately admitting “in three to six months, if the situation isn’t reversed, we’ll be foutu”, according to Le Monde. The word foutu has a number of equivalents in English, including the f-word, ruined, or damned.

    Read more: http://www.businessinsider.com/france-valls-hollande-fucked-economy-growth-2014-9#ixzz3DT7eQ3va

  4. Ping : PART-01|SEPTEMBRE|2014 | Pearltrees

  5. Nanker dit :

    « Le but de l’UE était d’affaiblir durablement la France en la maintenant dans un état d’asservissement par la dette et en la faisant renoncer à de multiples secteurs d’excellence industriels, sous prétexte d’avantages comparatifs dans la banque et le tourisme »

    Bravo c’est exactement cela!

  6. Petrole dit :

    Delamarche toujours au top !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s