Chine : lancement surprise de la plateforme de trading d’or de Shangaï

« Dans une annonce surprise, le Shanghai Gold Exchange (SGE) a déclaré aujourd’hui que sa plateforme de trading de métaux précieux sera fonctionnelle dès jeudi, le 18 septembre, soit onze jours avant la date initialement prévue, lundi 29 septembre.

Shanghai-Gold-Exchange

Contrairement au COMEX, sous contrôle des États-Unis, le Shanghai Gold Exchange est situé dans une zone internationale de libre-échange, et il offre aux clients l’assurance que les transactions seront protégées et effectuées de manière sécurisée, sans aucun risque de manipulation des prix, en plus d’une garantie de livraison physique.

Quarante membres, incluant les banques mondiales UBS, Goldman Sachs, HSBC et Standard Chartered, participeront au négoce d’or sur l’International Board du SGE, offrant plus de onze contrats d’or physique libellés en yuan, incluant le lingot de 12,5kg (400oz), le populaire lingot d’un kilogramme, ainsi qu’un contrat de 100 grammes.

Le SGE s’apprête également à ouvrir des entrepôts de stockage, dans la zone de libre-échange, pouvant accueillir plus de 1,000 tonnes de métaux précieux.

L’élément le plus significatif et, peut-être, le plus important de cette plateforme pour l’or est qu’il sera libellé en yuan plutôt qu’en dollars, alors que la monnaie américaine sert de référence pour la détermination du prix depuis des décennies. Et, comme le démontre le nouveau programme de la Russie permettant les paiements de ses livraisons de pétrole en roubles et en yuans, certains pays commencent à acheter des actifs et des ressources en sortant de l’hégémonie du dollar, ce qui devrait entrainer la création d’un nouveau panier de devises pour remplacer le standard U.S., qui règne en maître depuis plus de quarante ans.

Avec autant de pays qui choisissent de s’éloigner du dollar, dont la valeur a fortement décliné ces deux dernières décennies, le yuan est dorénavant un candidat fiable pour remplacer la monnaie de réserve dans le commerce international. George Osborne, ministre britannique chargé des finances et du trésor, a déclaré récemment que le renminbi (yuan) semblait en bonne position pour devenir la prochaine monnaie de réserve internationale… »

Source : Examiner via Goldbroker.com, le 17 septembre 2014

Rappel :

La Russie cherche sa sécurité dans l’or, loin du dollar et de l’euro

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Chine : lancement surprise de la plateforme de trading d’or de Shangaï

  1. Chine: l’empire de la dette. Disposer de montagnes d’or alors que l’économie est ruinée par une politique démente de la relance par la dette qui a coûté à la Chine ses terres arables, ses ressources en eau potables et ses sols pollués durablement par des masses de métaux lourds est une illusion mortifère. Voir ce qui est arrivé aux pays qui ont essayé d’appliquer ce genre de recette, consistant à remplacer la production de valeur économique par des réserves de valeur monétaire. En toute bonne logique, la valeur monétaire est aspirée par celui qui produit au détriment celui qui thésaurise. C’est ce qui est en train de se produire entre les Etats-Unis et la Chine. Les surcapacités productives américaines sont au plus bas, alors qu’en Chine, elles sont au plus haut. Qui est le cocu dans le deal bancal entre les Etats-Unis et la Chine??

    Si Osborne déclare que la Chine est bien placée pour que sa monnaie devienne la prochaine monnaie de réserve, c’est d’abord et avant tout parce qu’il veut que la City devienne la première plateforme offshore d’émission de moyens de financement en Renminbi qui permettront de manager la masse de dettes insolvables cent fois supérieure à celles des Etats-Unis. Les marchés londoniens font batifoler comme des fous à trader les courbes des taux chinoises, les spreads de crédit sur les actifs chinois, les dérivés de crédit comme les CS ou les CDO, les dérivés de taux, de change, de base, pour gérer le risque de marché, à cause de la déflation induite par le soutien de la PBOC à la dette bancaire, etc. Autrement dit le Royaume-Uni veut se positionner comme le premier fournisseur de dette chinoise basée sur le collatéral or accumulé par la Chine. On verra comment la population chinoise supportera la chose avec l’arrêt des méga chantiers de travaux publics, les surproductions industrielles massives, l’impossibilité de retourner travailler la terre qui a été rachetée par des sociétés immobilières qui s’en sont servies comme collatéral pour émettre des titres juteux via le shadow bankig, l’effondrement de la demande occidentale non relayée par le marché intérieur chinois faute de consommateurs solvables, la destruction des terres arables mettant la Chine à la merci de ses fournisseurs de céréales étrangers, etc.

  2. Le bon côté des anciens politiciens étasuniens c’est que parfois ils ne mentent pas.

    Condoleezza Rice a honnêtement avoué ce dont les journalistes indépendants et les politiciens parlaient depuis longtemps: le but de cette bataille en Ukraine est de rayer la Russie de la liste des partenaires de l’Union européenne UE, et de remplacer toute la niche commerciale qu’elle y occupe par des produits venant des Etats-Unis. Y compris l’élément le plus important de la transaction : les Etat Unis fourniront à l’Europe leurs propres sources d’énergie .

    Et tant pis si les prix vont doubler par rapport à ceux d’aujourd’hui et que de nombreux secteurs économiques perdront meurcompétivité face aux Etats Unis, la charité n’a jamais fait partie de leurs premières préoccupations. Pour l’économie américaine stagnante, éprouvant d’énormes difficultés et ayant une dette extérieure de 17 billions de dollars, le Maïdan à Kiev a été un point de départ pour forcer l’UE de signer un accord sur le libre-échange selon leurs propres conditions. Les histoires de la liberté et de la démocratie c’est pour les imbéciles ukrainiens privés de cerveau qui ont commis un coup d’Etat et ont plongé leur propre pays dans une guerre civile.

    • zorba44 dit :

      Reste à voir comment un pays en faillite, qui a mis en faillite, de surcroît, l’économie mondiale, peut tirer les marrons du feu …ukrainien – en vendant ses produits pour rien car la valeur de sa devise s’applatit. Par un retour « amusant » des choses les produits made in USA seront accessibles pour moins que rien ! …et le temps de construire des pipe-lines la production du gaz de schistes sera effondrée.

      Jean LENOIR

  3. matbee dit :

    Bonne nouvelle ce lancement express de la plate-forme chinoise, on va peut-être enfin pouvoir obtenir une vérité des prix sur les métaux précieux !

  4. zorba44 dit :

    Enfin un acteur indépendant pour assurer le relèvement des cours avant que la vérité des cours se fassent jour. Commercialement et mécaniquement il ne peut en être autrement : succès en vue. A quand la plateforme de Singapour après celle de ShangaÏ ?

    Jean LENOIR

  5. brunoarf dit :

    La guerre.

    Le XXIème siècle verra la guerre se propager.

    Les démographes pensaient que nous serions 9 milliards d’habitants vers 2100. En fait, ce sera encore pire que ce qu’ils avaient prévu : 11 milliards d’habitants.

    La guerre.

    Nous ne pourrons pas échapper à la guerre.

    Jeudi 18 septembre 2014 :

    La Terre pourrait compter 11 milliards d’habitants à la fin du siècle.

    La Terre comptera probablement onze milliards d’habitants à la fin du siècle, deux milliards de plus que prévu jusqu’alors, selon une nouvelle projection de démographes et des Nations unies. L’étude montre clairement la poursuite de la croissance démographique principalement en Afrique.

    « Le consensus au cours des vingt dernières années était que la population mondiale, estimée actuellement à environ sept milliards, continuerait à croître pour atteindre neuf milliards à la fin du XXIe siècle avant de plafonner et probablement de décliner », relève Adrian Raftery, professeur de statistiques et de sociologie à l’Université de Washington à Seattle.

    Il est l’un des principaux co-auteurs de cette recherche publiée jeudi dans la version en ligne de la revue américaine « Sciences ».

    « Nous avons conclu qu’il y avait 70% de probabilité que la population mondiale ne se stabilisera pas durant ce siècle », précise-t-il, ce qui montre selon lui que « l’évolution démographique demeure une question très importante ».

    « Un accroissement de la population peut exacerber d’autres problèmes planétaires comme le changement climatique, la propagation de maladies infectieuses et la pauvreté », observe-t-il.

    http://www.romandie.com/news/La-Terre-pourrait-compter-11-mia-dhabitants-a-la-fin-du-siecle/518998.rom

    • zorba44 dit :

      Il est vraiment osé de parler de 11 milliards d’êtres humains sur Terre à la fin du 21°siècle… alors que les pays européens ne renouvellent pas leur population, que les pays africains sont ravagés pour certains par la maladie et les défauts de soin et que la population de la Chine est en voie d’effondrement.
      Les statisticiens se trompent souvent comme les économistes… de la retraite par répartition, par exemple ! Sans compter les intentions cachées quand on communique à 80 ans en avance.
      Le signataire croit que certains veulent la guerre pour des motifs abjects et qu’ils cherchent à communiquer dans ce sens afin de justifier leurs prétextes pourris.

      Egalement il voudrait faire le pari que les effets boomerang de la guerre, la dure, l’atomique sont tels que personne ne voudra oser, même (et surtout) les plus fous.

      Ces derniers vont chercher à pourrir les situations mais ils sont eux-mêmes fruits pourris sur l’arbre, pas loin de tomber.

      Jean LENOIR

      • brunoarf dit :

        Vendredi 19 septembre 2014 :

        13 milliards d’humains en 2100 ?

        Contrairement aux pronostics établis depuis une dizaine d’années, la population mondiale va continuer d’augmenter jusqu’en 2100 et pourrait atteindre 13 milliards, d’après une nouvelle étude qui s’appuie sur des modèles probabilistes.

        Contrairement aux pronostics des experts depuis plusieurs années, la population humaine ne devrait pas se stabiliser au milieu de ce siècle, mais va continuer d’augmenter rapidement : avec une probabilité de 80 %, elle sera comprise entre 9,6 et 12,3 milliards d’individus en 2100, et pourrait même atteindre 13 milliards à la fin du siècle, contre 7 milliards aujourd’hui.

        L’Afrique à elle seule pourrait voir sa population quadrupler, passant de 1 à 4 milliards d’habitants.

        Ces projections sont issues d’une étude réalisée en association par les Nations unies et l’université de Washington, à Seattle (États-Unis), qui vient d’être publiée en ligne dans la revue Science.

        http://www.mediapart.fr/journal/international/190914/13-milliards-dhumains-en-2100

  6. Ping : Chine : lancement surprise de la plateforme de ...

  7. Nanker dit :

    M. Jaisson,

    ne nous dites pas qu’encore une fois les USA vont réussir à sauver leur peau et à berner la planète…?

    • La politique monétaire chinoise serait réputée plus vertueuse que sa consoeur américaine, alors qu’il pratique la même politique que la FED, mais en bien pire. La preuve qu’ils sont vertueux?: ils investissent dans l’or! Pardi, c’est pas compliqué. Fini les finasseries sur les dérivés de crédit et autres QE, le Chinois veut du tangible, du vrai, du solide, en un mot, des stocks d’or dûment estampillés et astiqués comme il faut pour rassurer le bourgeois fraîchement enrichi. C’est que celui-ci tient à démontrer sa vertu, en même temps que sa bonne volonté, vis à vis d’un pouvoir central qui a décidé de convertir tout son monde à la vertu monétaire et économique. On ne rigole plus avec les fonds d’investissement, dans le shadow banking. Ceux qui ont raté le train pour les Etats-Unis, le temps de faire sortir son ponion aux Etats-Unis et bien tant pis pour eux. Dans la vie, il faut savoir saisir les opportunités au bon moment. Parce que maintenant la Chine a décidé de se mettre à la finance moderne, pas celle qui spécule, mais celle qui gère les risques en période de déflation. Il va falloir se mettre aux bonnes pratiques de la gestion du risque adossée aux produits dérivés, dits de « transferts des risques », pour lesquels l’or servira de collatéral comme autrefois les bons du Trésor américains. Parce que dans les manuels, on vous explique que les obligation souveraines sont « as good as gold ». Alors, en période de tensions internationales et de récession généralisée, mieux vaut ne pas trop compter sur les dettes du voisin pour émettre des moyens de financement offshore en Renminbi encouragées par le FMI et la Banque Mondiale, mais adosser sa finance synthétique à des réserves monétaires sans risques. Ainsi la finance chinoise va pouvoir prendre son envol pour gérer le désendettement chinois par des émissions de produits dérivés dans les places offshore comme Londres, Berlin, Singapour etc. Rien de mieux pour se mettre à l’abri des sautes d’humeur de la foule en folie, qui dans les mégapoles chinoises va demander des comptes à ses élites qui l’ont jetée sur le pavé sans boulot, sans revenus, mais chargé à bloc de normes environnementales pour vivre dans les » smart cities » écolo du futur. Ainsi la Chine rejoint la finance occidentale dans son hypocrisie pontifiante et mortifère, prétendant négocier le « soft landing » de l’économie chinoise, pour mieux sauver le système technocratique vivant de la monnaie dette. Si réellement la Chine avait voulu se démarquer de l’Occident elle aurait renoncé à ses QE, à son dirigisme centralisé, au sauvetage de son secteur bancaire moribond et corrompu, à la société de surveiilance. Or il n’en est rien, la Chine veut basculer dans le modèle de la « croissance verte » financée par les dérivés carbonés et les dérivés de crédit. Souhaitons-lui donc tout l’échec cuisant qu’elle mérite, sûrs que nous sommes que son or aura vite fait de repartir dans les coffres de l’Occident, lorsque les capacités productives comme les capitaux financiers auront fini de quitter la Chine.

  8. Nanker dit :

    Quel pronostic… ou plutôt quelle oraison funèbre!

  9. Trend dit :

    Cette bourse de l’or qui est capable de livrer pysiquement l’or llibellé sur les contrats à termes ?
    C’est la plus grosse anerie du moment, facile à dire lorsque l’on sait que plus de 95 % des transactions sur l’or ( contrat à terme) ne sont JAMAIS exercés ( recherche uniquement d ela plus value). Il faut savoir que l’on traite en général sept fois plus de contrat que d’or physique sur le GLD ( ETF ), big problème si l’on veut exercer ses contrats !!
    Donc si la bourse de Shangaï veut piquer de sparts de marché, elle va juste piquer les emmerdes des autres le jour ou ces contrats s’excerceront ( lors d’un crack boursier par exemple)

    Le Yuan ne remplacera jamais le dollar vu que les exportations chinoises vers les USA sont automatiquement couverte par ces chinois en achetant des dettes du trésor americain. Donc obligé de se coller au dollar ( ceque la Chine fait depuis 10 ou 15 ans) Restons cool, depuis10 ans le dollar a dévalué de 35 % par rapport au Yuan, alors qu la Chine ne vit que d’exportations (EU & USA), donc les jaunes l’ont dans le trognon CQFD. Comme dirait un proverbe chinois c’est celui qui pâie le bal qui mène la dance…….sic

    • zorba44 dit :

      Il n’est pas apparent, à la lecture de l’article, que la bourse de Shangaï vise les contrats à terme – mais bien les transactions sur l’or physique avec livraison. Il est difficile, par ailleurs, de vous rejoindre quant au fait que le yuan ne remplacera jamais le dollar. Là aussi les faits montrent que, progressivement, le dollar se fait botter de toutes parts et, ainsi, se font entendre les bruits de botte du grand fauve blessé que sont les USA.

      Jean LENOIR

    • matbee dit :

      @Trend
      Il est faux de dire que « les exportations chinoises vers les USA sont automatiquement couverte par ces chinois en achetant des dettes du trésor americain. »
      Regardez un peu ce qui se passe au niveau des créanciers de la dette US. Les Chinois, les Russes se désengagent, c’est bien pour ça que la Fed achète elle-même ses propres bonds (ou les fait acheter par la Belgique !).
      Et pour les contrats, c’est d’or en livraison physique qu’il s’agit.

  10. thibaudandre dit :

    Les chinois savent qu’ils ont une place à prendre. La bourse de l’or est juste l’une des composantes de leurs stratégie pour renforcer le Yuan, petit à petit.
    La Chine multiplie les investissements en France, mais aussi au Luxembourg, en Allemagne, au Brésil,…
    SJ Grand

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s