[La Démocratie en marche] Le président de la République tchèque : « Nous voulons adhérer à l’euro même si les Tchèques y sont hostiles »

euro-tcheques-democratieEnorme. Mais que ce soit pour entrer dans l’euro ou pour en sortir, les peuples européens n’ont, depuis longtemps, plus leur mot à dire… Trop « populistes », les peuples ! Mieux vaut écouter les banquiers et les hommes d’affaires…

A quand le réveil ?

Lire l’article sur Les-crises.fr

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour [La Démocratie en marche] Le président de la République tchèque : « Nous voulons adhérer à l’euro même si les Tchèques y sont hostiles »

  1. brunoarf dit :

    C’est fini.

    Ils n’y croient plus.

    Les européistes commencent à comprendre que l’Union Européenne n’est pas viable.

    Les européistes commencent à comprendre que l’Union Européenne va bientôt mourir.

    Les deux derniers exemples :

    Mercredi 24 septembre, un européiste de gauche, l’économiste Bernard Maris, écrivait dans Charlie Hebdo qu’il fallait maintenant sortir de l’euro. Bernard Maris est professeur des universités à l’Institut d’études européennes de l’université Paris-VIII. Il est membre du conseil général de la Banque de France.

    Vendredi 26 septembre, un européiste de droite, l’économiste Eric Le Boucher, écrit dans Les Echos que l’Europe est en train de mourir.

    A gauche et aussi à droite, le vent tourne.

    Les européistes commencent à comprendre que la construction européenne est une expérience qui a complètement foiré.

    Le seul résultat politique de la construction européenne, c’est le retour des nationalismes d’extrême-droite partout en Europe, et la montée des forces centrifuges.

    Les égoïsmes nationaux, les fureurs populaires et les passions nationalistes vont faire mourir l’Europe.

    L’agonie de l’Europe a commencé.

    Lisez cet article :

    L’Europe est en train de mourir, surtout ne faites rien.

    http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0203805835795-leurope-est-en-train-de-mourir-surtout-ne-faites-rien-1046818.php

  2. L’Union européenne est entrée dans un cycle de dislocation sous l’effet de forces macroéconomiques qu’elle est impuissante à maîtriser, dans un contexte de guerre remettant en question toutes ses modélisations sur les zones optimales et autres. La priorité n’est plus la préservation de l’intérêt général commun aux nations européennes, mais de savoir comment se situer dans un rebattage des cartes entre les principaux protagonistes de la mondialisation. Dans ce contexte, la France semble de plus en plus isolée dans son entêtement à suivre l’exemple américain par le rattachement à une gouvernance transatlantique, dont le modèle de libéralisme de marché est aussi anachronique que désuet. L’Allemagne, malgré certaines apparences contraires, adopte une attitude plus équilibrée entre les Etats-Unis et la Russie en fonction d’intérêts dont la divergence avec une France moribonde qui refuse d’assumer son rôle de pilier de la zone euro autrement que par des rodomontades politiques. Le courant ne passe plus entre Hollande et Merkel après trop de tentatives avortées de redresser une économie française qui ne résiste pas à la dérive idéologique de ses dirigeants perdus dans l’égalité des sexes et autres impasses morales aux antipodes du bon sens politique et économique. Même si l’Allemagne semble danser du même pied sur le plan moral, dans la réalité il en va autrement à cause d’un pragmatisme qui sert de garde-fou à l’idéologie.

    Chart: the approval rating gap between #Merkel (84%) & #Hollande (13%) has never been so wide. cc @electionista

  3. Geraldine dit :

    Il faut « rassurer les marchés »… comme disent nos guignols de politiciens depuis des années.
    Leur rendre un culte. Leur faire des sacrifices rituels.
    L’Etre suprême, ce sont les marchés financiers.
    Il incarne la Raison. Qui mieux que l’Etre suprême peut savoir ce qui est bon pour les peuples ?

    • zorba44 dit :

      Moi , car je suis le peuple ! (boutade, le » le roi c’est moi » revisité)

      Jean LENOIR

    • xavib dit :

      Oui Géraldine, nous devons apaiser la colère des Marchés ; solliciter leur bienveillance… attirer leurs capitaux. Sinon c’est la mort certaine par hausse brutale des taux d’emprunts et spéculation effrénée sur la monnaie (n’est-ce pas George S ?), mise à l’amende et à l’index… et même Guerre psychologique à outrance !

  4. zorba44 dit :

    Encore un t’chèque en blanc sur l’euro ! Foutriquet !

    Jean LENOIR

  5. darios dit :

    Il faut l’enfermer ce malade… Mais que fait le peuple tchèque ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s