Fed-Goldman Sachs : Les enregistrements qui font trembler Wall Street

Banksters Fed Goldman Sachs« Wall Street va trembler avec la publication d’enregistrements audio secrets tendant à démontrer une relation un peu trop intime entre la New York Federal Reserve Bank (Fed) et les institutions financières qu’elle est censée encadrer.

45 heures de conversations ont été enregistrées par Carmen Segarra, une ancienne employée de la Fed de New York. Ces enregistrements révèlent que certains de ses collègues, dont le travail est de surveiller les banques comme Goldman Sachs, ont agi selon le bon vouloir de la banque, de manière laxiste, en étant réticents à entreprendre des actions contre elle, selon la radio “This American Life” et ProPublica, qui a obtenu les enregistrements et qui s’apprête à diffuser une émission à ce sujet vendredi soir.

Ironiquement, Segarra avait été engagée par la Fed de New York en octobre 2011 pour aider à renforcer leur surveillance. Elle a été licenciée en 2013 après avoir essayé de convaincre Goldman Sachs de se plier à la réglementation.

La Fed de New York a des régulateurs assignés à chaque grande banque qu’elle surveille. On lui assigna Goldman lors de son premier jour de travail.

La riposte de Goldman Sachs ne se fit pas attendre. Dès l’une des premières réunions, un agent de conformité supérieur de chez Goldman lui dit que certaines lois de protection des consommateurs ne s’appliquaient pas aux clients les plus riches de la banque.

« J’étais sous le choc, » a dit Segarra au journaliste de l’émission, ajoutant que ses notes sur cette réunion comportaient exactement cette même phrase.

Goldman Sachs, pas le biais d’un régulateur de la Fed plus aguerri également assigné à la banque de Wall Street, a indiqué à Segarra que ses notes étaient erronées.

Elle lui répondit qu’elles ne l’étaient pas.

Son collègue lui demanda de changer ses notes.

Elle refusa.

Selon une transcription de l’émission de radio, ce collègue a ensuite dit à Segarra que « la crédibilité, à la Fed, est plus une affaire de subtilités et de perceptions que de réalité. »

Segarra a trouvé cela « complètement incroyable. »

Goldman Sachs et la Fed, en réponse aux poursuites, ont nié les accusations.

En 2009, David Beim, professeur d’économie de la Columbia University, a écrit un rapport sur la manière dont la Fed pourrait améliorer sa surveillance des banques – un rapport qui mena à l’embauche de Segarra – dans lequel il faisait état de la capacité des banques à mettre dans leurs poches les employés de la Fed, parlant même de « capture réglementaire ».

Michael Lewis, auteur des best-sellers « Flash Boys : A Wall Street Revolt » et « Liar’s Poker », a déclaré, après avoir écouté les enregistrements: “La vidéo de Ray Rice pour le secteur financier vient d’arriver. » »

Goldbroker.com, le 26 septembre 2014

Source : Nypost

Rappels :

Le capitalisme de connivence aux Etats-Unis

Le complot Goldman Sachs

Goldman Sachs, LA banque

——————————————————————————

Addendum (29 septembre) :

The French Saker : Comment Goldman Sachs contrôle la Fed de New York

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Fed-Goldman Sachs : Les enregistrements qui font trembler Wall Street

  1. The Wolf dit :

    A reblogué ceci sur Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses financeset a ajouté:
    Source Goldbroker.com, le 26 septembre 2014

  2. zorba44 dit :

    Voyous, grands voyous… le terme est faible. Mais pour quiconque en doutait encore les preuves sont là, les preuves du complot financier destiné à enrichir les voyous sur le dos des petits et moyens clients.

    Jean LENOIR

  3. Ca apprendra aux banques à embaucher des personnalités contrariennes. En France, ce genre de liberté n’a pas de place, tellement les élites ont serré les rangs autour de l’orthodoxie constituant la pensée dominante. L’affaire Kerviel a monté ce qu’il en coûte d’aller chercher des « profils » hors du sérail des grandes écoles dont les rejetons ont l’habitude d’obéir quoi qu’il arrive. L’erreur n’a pas été répétée et ne le sera pas. A la City les banques ont reçu des consignes très strictes pour vérifier le background de leurs embauchés, afin d’éviter tout risque de fuite de la part d’un esprit pas assez obéissant à la ligne du Parti. La compliance réglementaire sert surtout à la conservation du statu quo de par une commun accord entre les régulateurs et les opérationnels bancaires pour perpétuer le business en faisant semblant d’avoir la main dure. C’est ainsi que les banques anglaises, lors de la relance des programmes de titrisation des crédits immobiliers suite au programme de soutien décidé par le gouvernement britannique concernant l’accession à la propriété, se sont fait admonester par la FSA qui leur a rappelé qu’il valait mieux connaître les procédures de calcul du capital réglementaire sur les expositions composées d’ obligations collatéralisées. C’est tout dire. Tout cela est un vaste jeu de dupes exploitant de façon obscène l’ignorance du public en ce qui concerne le fonctionnement du système bancaire. Ceci dit tous les systèmes tyranniques arrivent un jour ou l’autre à leur fin. Wall Street et la City n’échappent pas à la règle.

    • zorba44 dit :

      Mouton le sérail ? mouton docile s’entend… Plutôt complice dans tous les coups tordus ! Comme si le diplôme impliquait docilité et compétence !

      Jean LENOIR
      (diplômé : what a shame !)

  4. Ping : PART-01|SEPTEMBRE|2014 | Pearltrees

  5. Ping : Fed-Goldman Sachs : Les enregistrements qui fon...

  6. Nanker dit :

    Moi je pense que Kerviel a été sacrifié parce qu’il n’avait pas le bon background social : né et élevé en France, mère femme de ménage… quelle horreur!
    Un bon background serait : né en Indonésie, élevé en Suisse et en Grande-Bretagne, papa CEO ou ambassadeur, maman femme au foyer.

  7. Ping : Fed-Goldman Sachs : Les enregistrements qui fon...

  8. matbee dit :

    C’est comme la manipulation des prix de l’or et de l’argent, des taux d’intérêt, du LIBOR, EURIBOR, du cours des actions, des marchés de matières premières, les méga-délits d’initiés, le Repo et autres fraudes comptables, la fausse monnaie « banque centrale », les prêts à taux zéro aux copains des banques privées, les arrangements fiscaux des grandes fortunes, etc. etc.

    Un immense système mafieux de criminalité financière et d’escroqueries en tout genres qui sévit à mille lieues au dessus de nos têtes pour le seul profit de la ploutocratie mondialiste…

  9. Jules A. dit :

    « Wall Street tremblerait ?? xxxxxxxxxPTDR ! 🙂 3 ou 4 têtes seront sacrifiées, tout au plus ! Puis les peuples tête d’épingle mémoire de poisson rouge retourneront à leur servitude viscérale.

    • Carter dit :

      Non car cette affaire est une partie du grand combat que se livrent actuellement les puissances oligarchiques pour le contrôle du Système lorsque la Fed et les grandes banques d’affaires anglo-américaines (qui tiennent Wall Str. et la City) seront écartées du jeu….
      car elles vont être remplacées et le système frauduleux du dollar supprimé ça ne fait aucun doute.

    • zorba44 dit :

      Peut-être ?….peut-être ?

      Jean LENOIR

  10. Ping : Fed-Goldman Sachs : Les enregistrements qui font trembler Wall Street | Stop Mensonges

Répondre à Jules A. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s