Un nouveau Maïdan… à Hong-Kong ?

« Un Maïdan à Hong Kong fomenté par les USA ? Ce bruit court avec insistance, notamment dans les réseaux de blogueurs russes, qui font le parallèle immédiat avec l’Ukraine, et est repris dans un article de Zero Hedge de ce jour [1]. Nous ne pouvons précisément vérifier sa véracité, compte tenu de nos moyens d’information limités. Il n’est pas interdit cependant de lui donner écho, pour suivre plus attentivement la suite des événements. Mais de quoi s’agit-il ?

Un nouveau Maïdan... à Hong Kong

Rappelons que, par le terme de révolution de la place Maïdan, l’opinion occidentale désigne les manifestations s’étant produites à Kiev il y a quelques mois, qui ont entrainé la chute du président prorusse de l’époque, remplacé par un président pro-occidental, dit aussi « Roi du chocolat », compte tenu de ses intérêts personnels dans ce domaine. Or, cette révolution, présentée sur le moment, par des forcenés du type de Bernard Henri Lévy, comme une explosion de la démocratie enfin revenue à Kiev, s’est révélée rapidement comme le résultat de manœuvres en sous-main, à la limite du terrorisme, conduites par des groupes de mercenaires financés par la CIA, afin d’affaiblir l’influence russe dans ce pays, et de compromettre l’image de Poutine.

L’opération se poursuit actuellement dans le cadre des combats sanglants qui se mènent entre pro-russes et troupes gouvernementales dans le Donbass et en Ukraine russophone. Poutine en est effectivement affaibli, car il est pris en deux maux : intervenir militairement au-delà des frontières de la Fédération de Russie, ou laisser les répressions gouvernementales se poursuivre.

Dans Le double jeu américain avec le Calife [2], nous indiquions récemment que, selon diverses informations, Washington se préparait à mener contre la Chine, devenue, en second rang après la Russie, son nouvel ennemi héréditaire, une opération du même type que celle qui lui avait si bien réussi à Kiev : susciter dans certaines provinces des manifestations populaires qui permettraient d’ébranler le régime. Nous évoquions le soutien donné à des indépendantistes musulmans ouïghours. Mais en fait il paraît très probable que Washington ait décidé de s’en prendre à une autre des faiblesses du régime, le statut du Territoire de Hong Kong. Ne revenons pas ici sur l’historique de ce que certains avaient appelé l’annexion de l’ex-colonie britannique. Elle avait suscité de nombreuses opposions, venues de différents milieux. Mais finalement l’actuel système, dit des deux Chines, un seul système, auquel est soumis le territoire paraissait satisfaire l’ensemble des parties ».

Lire la suite sur The Vineyard of the Saker

Rappel :

Les Etats-Unis à la conquête de l’Est

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Un nouveau Maïdan… à Hong-Kong ?

  1. Ping : Un nouveau Maïdan... à Hong-Kong ? ...

  2. Nanker dit :

    C’est possible…

    Il y a quelques mois chez Alex Jones, le spécialiste en coups fourrés Steve Pieczenik hurlait qu’il fallait de toute urgence monter des opérations de déstabilisation du régime chinois, pour empêcher Pékin de ravir à Washington la place de n°1 mondial.

    Peut-être a-t-il été finalement entendu de l’entourage d’Obama? Au point où celui-ci en est…

  3. zorba44 dit :

    Il est effectivement fort troublant que, systématiquement, lorsqu’un pays « gêne » (le mot est faible mais tout le monde comprendra) les ambitions impérialistes et monopolistiques US des coups tordus sont organisés.
    Une course contre la montre est organisée entre le détricotage de la faillite américaine et le tissage d’une foultitude de conflits locaux destinés à justifier l’installation de pions pro-américains.

    Jean LENOIR

  4. Jon dit :

    Il devait aussi y avoir un Maidan à St Petesbourg en septembre. Il était annoncé. On l’attend toujours.

    Quand on s’ennuie dans sa vie, et qu’on est potentiellement réceptif à n’importe quelle légende urbaine, il faut bien s’inventer des fantasmes pour colorer sa vie permettant d’attendre le grand soir….

    Les USA font des conneries, mais l’antiaméricanisme ciment des communistes de la guerre froide a manifestement été remplacé par celui d’une multitude de gugus fantasmant dernière leurs claviers, qu’on aurait trouvé autrefois au comptoir à expliquer le monde à Robert.

    Face a une presse poubelle de propagande, ces type de blogs sont intéressant quand ils s’expriment à partir de faits ! Quand on reste sans faits et que dans les fantasmes, ca vaut à peu près la dernière rumeur de ma rue concernant ma concierge et le boulanger.

    • Merci pour les « fantasmes », l’ennui » et le « gugus derrière son clavier », ça fait toujours plaisir… Passons. Si vous lisez bien vous remarquerez le point d’interrogation dans le titre et les précautions qu’a prises l’auteur de l’article pour mettre ce qu’il affirme au conditionnel. Mais lorsqu’on s’intéresse aux « conneries des USA » (quelle indulgence tout à coup… les massacres, le pillage des ressources et le chaos partout où ils envoient leur « démocratie » ne seraient que des « conneries » ?) on est bien obligé de constater que les méthodes sont toujours les mêmes pour abattre ceux qui s’opposent à leur hégémonie. Il n’y a parfois que des indices, des faits ténus, mais n’est-il pas intéressant de les signaler avant que le mal ne soit fait et que les preuves définitives apparaissent ? Sans quoi il faudrait attendre des années pour décrire des événements.

      Quant à Saint-Pétersbourg, on attend toujours en effet. Mais vous devriez savoir que l’Histoire n’est jamais écrite et que tout ce qu’entreprennent les Etats-Unis n’est pas toujours couronné de succès… En face il y a la Russie et un petit bonhomme qui s’appelle Poutine, excellent joueur d’échecs, qui a (on le sait, il le dit, lisez mieux mon blog de « comptoir ») anticipé sur ces manoeuves de déstabilisation concernant son pays.

    • gambler dit :

      Jon t’as jamais entendu parler des ONG pro-Occident soutenues et financées par la CIA et les fondations US ??

  5. Geraldine dit :

    Les petites « conneries » des USA : 201 conflits provoqués à travers le monde depuis 6o ans, sur un total de 248…

    90% des victimes sont des civils.

    Jon, à ta place je rougirais de HONTE…

  6. Nanker dit :

    « Il devait aussi y avoir un Maidan à St Petesbourg en septembre. Il était annoncé. On l’attend toujours »
    Contre Poutine la guerre est ECONOMIQUE et totale : il s’agit de frapper ce pays au portefeuille (embargo, exclusion du réseau SWIFT etc etc) jusqu’à ce qu’il en crève. Fomenter des troubles n’a que peu de sens puisque Poutine est populaire dans son pays.

    Avec Pékin l’approche se doit d’être différente puisque la Chine reste un partenaire économique de Washington (les Iphones 6 vous avez entendu parler Jon?). Mais le pouvoir chinois est impopulaire… Alors on se sert de la rue hongkongaise pour essayer de faire basculer la jeunesse de tout le pays.

    Avec l’Europe c’est encore différent : nos « élites » offrent d’elles-mêmes leur gorge au couteau yankee (TAFTA puis absorption de l’Europe par les US).

  7. Les peuples vont essayer par tous les moyens de s’échapper de l’étreinte mortelle de l’oligarchie mondialiste qui se montre incapable de surmonter la crise qu’elle a elle-même créée autrement qu’en répétant inlassablement les même schémas de soutien artificiel de l’économie par l’offre monétaire. On le voit par exemple en Catalogne où les autorités régionales sont décidées à passer outre la décision de la cour constitutionnelle espagnole. Naturellement il n’est pas question que la synarchie mondialiste abandonne une once de son pouvoir absolu au profit des masses qui regimbent sous l’aiguillon de l’austérité, mais qui pourtant seraient en droit de demander des comptes à ceux qui se sont enrichis sur la dos de la société en faisant croire à une croissance durable qui respecterait le principe d’égalité cher aux instances dirigeantes du parti communiste chinois. Pourtant force est de constater que plus les réformes s’accumulent et plus le système reste semblable à lui-même, aussi bien dans l’UE qu’en Chine ou aux Etats-Unis. Il s’agit avant tout de défendre le rôle directeur du Parti communiste fédéral au pouvoir qui n’entend pas relâcher on emprise sur l’organisation économique et politique de la société de peur d’exacerber les forces centrifuges qui ne demandent qu’à se réveiller. Car ces constructions fédérales demeurent fragile dans leur structure même fondée sur la toute-puissance d’un parti unique servi par des intérêts financiers contrôlés par les banques centrales et les conglomérats économiques détenant les principales richesses du pays. Il serait intéressant d’étudier les effets du ralentissement économique chinois sur les masses de migrants qui commencent à refluer vers les campagnes qui jouent le rôle de soupapes de sécurité, pour autant que le retour reste possible, si les terres n’ont pas été bétonnées ou rachetées par des sociétés agraires. La transition vers un système économique dirigé vers la satisfaction des besoins intérieurs ne va pas être facile à gérer par des structures centralisées plus adaptées au contrôle de conglomérats industriels tournés vers l’exportation qu’à la gestion d’économies locales constitués de ruraux traditionnellement hostiles aux oukases du Parti communiste.

  8. L’économie mondiale a raté son pari d’arriver à réduire le surendettement par les économies budgétaires et la réduction du financement privé par la dette. C’est tout le contraire qui s’est passé depuis 2008, comme le montre l’étude la banque mondiale mettant en exergue le surendettement chinois combiné à une chute du PNB qui laisserait entendre que la Chine a atteint son « Minsky moment »…

    As a consequence, China is facing a poisonous combination of high, fastgrowing
    leverage and slowing nominal GDP (Figure 4.27). This, in turn, suggests
    growing difficulties in servicing and repaying debt in a number of sectors in the
    future are likely. These difficulties might be exacerbated by the fact that market
    rates are likely to increase as a consequence of ongoing financial reforms.
    http://www.voxeu.org/sites/default/files/image/FromMay2014/Geneva16.pdf

  9. xavib dit :

    Révolutions téléguidées: Moscou veut une condamnation au niveau international

    http://fr.ria.ru/world/20141008/202647196.html

    La communauté internationale doit condamner les tentatives de renverser les régimes d’Etats souverains pilotées depuis l’étranger, a déclaré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    « Nous adoptons une approche extrêmement négative face aux tentatives de modifier le pouvoir dans des pays souverains à l’aide de certaines actions orchestrées depuis l’étranger. Cela concerne le Venezuela, Cuba, la Russie, la Chine et tous les Etats du monde, dont les pays de l’Union européenne », a indiqué le chef de la diplomatie russe.

    Selon lui, les tentatives de s’ingérer dans les affaires intérieurs d’un pays pour y attiser la tension violent les engagements assumés par les Etats dans le cadre du droit international.

    « Nous travaillerons pour que la communauté internationale condamne de telles tentatives et appelle à y renoncer à jamais », a conclu M.Lavrov.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s