Ebola : une nouvelle guerre américaine pour le pétrole ? (William Engdahl)

Ebola une nouvelle guerre américaine pour le pétrole William Engdahl

Le président Obama présente son nouvel ennemi officiel, encore plus retors que Poutine : un méchant virus…

« Pour un président prix Nobel de la paix, Barack Obama semble destiné à rester dans les livres d’histoire comme le président ayant mené la plus agressive série de guerres jamais livrée par une administration américaine. Même George W Bush et Dick Cheney n’ont pas fait mieux.

Avant même que l’encre soit sèche sur son certificat de prix Nobel, Obama a annoncé le prolongement de l’occupation militaire de l’Afghanistan, comprenant l’envoi de 30000 soldats supplémentaires dans cette région ravagée par la guerre.

Puis vint la guerre d’Obama contre la Libye de Kadhafi, suivie immédiatement par sa tentative de renverser Bachar-El-Assad en Syrie. Peu après est venue la « guerre pour la démocratie en Ukraine » aussi appelée la tentative d’Obama pour entraîner la Russie dans une nouvelle guerre froide avec l’OTAN, cela en soutenant une clique d’oligarques ukrainiens, de criminels et de néo-nazis.

En juillet de cette année, l’administration Obama essaya de convaincre le président de lancer une seconde tentative pour bombarder la Syrie afin de la renvoyer à l’âge de pierre, en prenant comme prétexte la lutte contre l’EIIL, une secte djihadiste sunnite connue pour être un joint-venture de la CIA et des renseignements israéliens.

Maintenant les conseillers d’Obama, probablement sous l’influence de la conseillère à la sécurité nationale assoiffée de sang Susan Rice, ont décidé d’une nouvelle guerre. C’est la guerre contre Ebola. Le 16 septembre, le président Obama a solennellement déclaré la guerre. Il a déclaré, à la plus grande surprise de ses concitoyens encore sains d’esprit, qu’il avait ordonné à 3 000 soldats, aussi appelés « troupes au sol » que le Pentagone refuse d’envoyer en Syrie, de mener la guerre… contre un virus !?

Dans une opération de communication soigneusement préparée, Obama a fait une apparition au Centre de lutte contre les maladies (CDC) pour lire un discours à glacer le sang. Il a qualifié l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest de « menace globale, et qui demande une réponse globale. C’est une épidémie qui n’est pas juste une menace pour la sécurité régionale. C’est une menace potentielle contre la sécurité globale, si ces pays tombent, si leurs économies tombent, si les gens paniquent. » Obama continua, en employant des images qui auraient fait baver d’envie Michael Chrichton, l’auteur de « La variété Andromède ». Obama a aussi ajouté : « Cela a de profondes répercussions pour chacun d’entre nous, même si nous ne contractons pas directement la maladie. Cette épidémie a d’ores et déjà pris une trajectoire hors de contrôle. »

Après cette introduction à faire se dresser les cheveux sur la tête, le président avec les plus grands super pouvoirs au monde, a annoncé sa réponse. Comme le veut son rôle de commandant en chef des Etats-Unis d’Amérique, il a annoncé qu’il allait envoyer 3000 soldats en Afrique de l’ouest, ce qu’il appela « la plus grande mobilisation internationale dans l’histoire du Centre de lutte contre les maladies. »

Il n’a pas précisé si la mission des soldats serait de tirer sur le virus partout où il dresserait son affreuse tête, ou bien de descendre de pauvres Africains suspectés d’être infectés. Peu importe que l’armée des Etats-Unis ne dispose nulle part de 3000 hommes avec le moindre entraînement concernant la santé publique.

Avant que nous ne paniquions tous et que nous nous alignions pour recevoir les millions de doses des « vaccins Ebola » non testés et hautement dangereux dont les majors fabricants de drogue se préparent à inonder le marché, certaines particularités de cette épidémie sont à souligner.

Des morts d’Ebola certifiées ?

L’organisation mondiale de la santé, par la voix de son directeur le docteur Margaret Chan, a sonné l’alarme lors d’une conférence de presse le 13 septembre, alertant qu’Ebola devenait hors de contrôle en Afrique de l’ouest. « Dans les trois pays les plus touchés, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone, le nombre de nouveaux patients évolue plus rapidement que les capacités de prise en charge » avait avertit Chan. L’OMS annonça que près de la moitié des 301 personnels soignants ayant pris en charge des malades d’Ebola étaient eux-mêmes décédés ainsi que 2400 personnes sur les 4784 cas déclarés en Afrique. Le 08 Août, Chan avait déclaré la situation africaine liée à Ebola : « urgence de santé publique de portée internationale ».

Un problème majeur pour Chan et ses bailleurs de fonds, cependant, c’est que leurs statistiques d’Ebola sont très douteuses.

Pour ceux qui ont la mémoire courte, c’est la même Dr Chan qui s’était rendue coupable d’avoir déclenché une panique mondiale en 2009 dans le but d’écouler des vaccins non testés du virus de la grippe H1N1. Elle avait pour cela déclaré l’état de pandémie globale en utilisant des statistiques qui prenaient en compte tous les symptômes de la grippe commune comme étant des cas de H1N1 : le nez qui coule, la toux, les éternuements et les maux de gorge. Ce changement dans la définition des symptômes de la grippe H1N1 avaient permis de gonfler les statistiques et de déclencher l’état de pandémie globale. Il s’agissait d’une fraude totale, d’une fraude criminelle, sciemment ou non (elle pourrait simplement être stupide mais l’évidence suggère plutôt l’inverse), pour le compte des cartels pharmaceutiques américains et européens.

Un article récent du Washington Post affirme que 69% des cas d’Ebola au Libéria enregistrés par l’OMS n’ont pas été confirmés par des tests sanguins. Le Libéria est l’épicentre de l’alarme à Ebola en Afrique de l’ouest. Plus de la moitié des morts alléguées du virus, 1224, et près de la moitié des cas. Le test de laboratoire utilisé pour diagnostiquer la maladie est tellement peu fiable que la FDA a interdit à quiconque de s’y fier. Ce qui signifie qu’une proportion importante des 31% de cas d’Ebola confirmés par le biais de ce test peuvent être faux.

En bref, personne ne sait exactement de quoi sont morts les 1224 libériens des dernières semaines mais l’OMS affirme qu’il s’agit d’Ebola. Il faut noter que les pays touchés par l’alerte pandémique sont parmi les plus pauvres et les plus dévastés par la guerre au monde. Les guerres pour le contrôle des gisements de diamants et de pierres précieuses, les guerres tribales et néo-coloniales, ont laissé une population dévastée et mal nourrie.

La fiche officielle d’Ebola par l’OMS, qu’ils ont maintenant renommé EVD pour Ebola Virus Disease, affirme : « La première épidémie d’EVD est apparue dans des villages isolés en Afrique centrale, dans une zone de forêt tropicale, mais l’épidémie la plus récente est survenue en milieu urbain aussi bien qu’en zones rurales… » L’OMS note plus loin que « on pense que les chauves-souris frugivores sont des hôtes naturels du virus. Ebola est introduit dans la population humaine par le contact du sang, par des contacts avec les déjections ou d’autres liquides organiques d’animaux infectés comme les chimpanzés, les gorilles, les chauves-souris frugivores, les singes, les antilopes ou des porcs-épics trouvés malades ou morts. »

Ensuite, la fiche officielle consacrée à Ebola, et datée de septembre 2014, conclu : « il pourrait être difficile de distinguer Ebola d’autres infections comme la malaria, la typhoïde ou la méningite. »

Excusez-moi, docteur Margaret Chan, pourriez-vous répéter ça doucement ? Il pourrait être difficile de distinguer Ebola d’autres infections comme la malaria, la typhoïde ou la méningite ?

Et vous admettez que 69% des cas déclarés n’ont pas été testés de manière adéquate ? Et vous dites que les symptômes d’Ebola incluent « des apparitions soudaines de fatigue liée à la fièvre, des courbatures, le mal de tête, et des maux de gorge. Ces symptômes sont suivis de vomissements, diarrhées, des rougeurs, des symptômes d’insuffisance rénale et de la fonction hépatique, et dans certains cas, des hémorragies internes et externes. »

En bref, c’est sur ces définitions vagues et sans fondements que repose la nouvelle guerre d’Obama contre Ebola.

Une guerre contre Ebola ou pour le pétrole ?

Un des aspects frappant de ces informations qui pourrait expliquer la préoccupation du président américain pour le Libéria et les autres pays d’Afrique de l’ouest c’est que d’importantes réserves de pétrole ont été découvertes, pour l’instant inexploitées. La côte du Libéria et les autres pays concernés par la pandémie d’Ebola recoupent la carte de vastes gisements de pétrole et de gaz pour l’instant inexploités. La question du pétrole en Afrique de l’ouest, notamment dans les eaux du golf de Guinée, est devenue stratégique, du fait de la présence de la Chine qui cherche à s’implanter partout dans le monde à la recherche de ressources énergétiques pour sécuriser ses approvisionnements futurs. Pour les Etats-Unis, la question géo-stratégique du pétrole a été résumée par l’ancien secrétaire d’état Henry Kissinger dans une phrase : « si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez les nations ».

L’administration Obama et le Pentagone ont continué le développement de l’AFRICOM initié par G W Bush en 2008 pour contrer le développement de l’implantation chinoise dans les pays africains disposant de ressources en hydrocarbures. Et l’Afrique de l’ouest a émergé rapidement comme une zone riche en réserves à peine entamées à ce jour. Le département US de l’énergie a établi des projections montrant que la production de pétrole sur le continent africain augmenterait de 91% entre 2002 et 2025, principalement dans la région touchée par Ebola.

Les compagnies chinoises sont présentes dans toute l’Afrique et particulièrement actives en Afrique de l’ouest, spécialement en Angola, au Soudan et en Guinée, les prochains pays visés par le déploiement des troupes d’Obama dans sa guerre contre Ebola.

Si le président américain était véritablement préoccupé par la lutte en faveur de la santé publique, il devrait suivre l’exemple de Cuba, la nation déclarée paria par les états-unis. Reuters rapporte en effet que le gouvernement de Cuba, une petite nation insulaire de 11 millions d’habitants qui vit sous embargo économique avec un budget annuel de 50 milliards de dollars, un PIB de 121 milliards de dollars et un PIB par habitant de tout juste 10000 dollars, a envoyé sur place 165 personnels soignants. Dans le même temps, Washington envoie 3000 soldats. Quelque chose semble vraiment pourri dans la pandémie d’Ebola ».

Source : William Engdahl, publication pour le magazine en ligne New Eastern Outlook

Traduction : Ender pour les moutons enragés

(ndt : le titre original a été changé)

Lire aussi :

Ebola, le Pentagone s’installe en Afrique

Rappels :

Comprendre la géopolitique de la troisième guerre mondiale

Qu’ont en commun les guerres en Ukraine, à Gaza, en Irak, en Syrie et en Libye ?

Grippe A : le gag du mois

 

William_Engdahl_petrole_guerre_un_siecle

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Ebola : une nouvelle guerre américaine pour le pétrole ? (William Engdahl)

  1. silvermoon dit :

    Ils vont nous en faire combien des guerres comme ça les vampires psychopathes???

  2. Pondichéry dit :

    C’est vrai ça; heureusement que les « Américains-sauveurs-du-monde » sont là pour nous rappeler qu’un méchant virus on peut lui faire peur en lui envoyant les GI’s !

  3. Geraldine dit :

    AfriCom : Contrôle de l’Afrique

    A l’horizon 2013, un quart du pétrole et des matières premières consommés aux USA devraient provenir d’Afrique. Sur la base de constat, un think tank israélo-états-unien l’Institute for Advanced Strategic & Political Studies (IASPS) a préconisé la création d’un commandement militaire US pour l’Afrique, l’Africom. Il a été inauguré par l’administration W. Bush à la fin de son mandat et placé sous le commandement du général afro-américain William E. Ward, ancien coordinateur de la sécurité entre Israël et l’Autorité palestinienne.
    L’annonce de ce dispositif a suscité une forte résistance en Afrique et aucun État n’a accepté d’héberger le commandement général, lequel s’est en définitive installé en Allemagne et en Italie.
    La montée en puissance de l’Africom devrait s’articuler autour de la base US de Djibouti où stationnent déjà des troupes israéliennes. Une emphase particulière devrait être portée au contrôle du Golfe de Guinée. Dans un premier temps, pour des raisons diplomatiques, elle devrait prendre la forme d’un réseau de petites bases, plutôt que de la construction de grandes installations. Washington devrait aussi prendre des initiatives pour se donner une image plus conciliante, notamment en acceptant l’exploitation chinoise des champs pétroliers soudanais, donc en cessant de déstabiliser ce pays.
    Simultanément, la France devrait réduire sa présence militaire, la partager avec d’autres États de l’Union européenne, et la mettre au service des opérations de maintien de la paix de l’Union africaine. Paris dispose encore de 9 000 hommes sur place, stationnés en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Gabon, en Centrafrique, au Tchad et à Djibouti.
    En 2011, l’OTAN a envahit la Libye « Bab el Africa » (porte de l’Afrique), notamment avec l’intention d’y installer à terme la base principale de l’Africom.

    http://www.voltairenet.org/mot2299.html?lang=fr

  4. matbee dit :

    Les Anglais aussi se lancent dans la thérapie militaire antivirale…
    Londres envoie 750 militaires en Sierra Leone pour lutter contre Ebola

    http://www.rtbf.be/info/societe/detail_londres-envoie-750-militaires-en-sierra-leone-pour-lutter-contre-ebola?id=8373592

    • zorba44 dit :

      C’est absolument le comble de l’inhumanité. Est-ce comme cela que les USA comptent attaquer la Russie ? On peut se le demander …Ce virus est totalement dédié aux climats froids et peu ensoleillés. A l’humble avis du signataire, si cette étape est franchie, un degré vers une riposte nucléaire est franchie.

      Cela donne mieux à comprendre pourquoi le boucher américain veut envoyer des soldats pour combattre le virus en Afrique …en fait le propager pour tester mieux la façon de l’employer en Russie. Les pays touchés n’ont certainement pas été choisi au hasard.

      C’est démoniaque et cela peut engendrer la guerre nucléaire. Le signataire a hésité avant de l’écrire. Mais un double but semble recherché, comment dévaster des pans de la planête en le mettant sur le dos du virus, tuer des centaines de millions de personne pour s’accaparer ensuite leurs richesses énergétiques et leur territoire.

      On est très loin de tout ce qu’on apprend à la jeunesse…

      Terrifiant

      Jean LENOIR

      • Garfy dit :

        oui mais « IN GOD WE TRUST », c’est écrit sur le dollar je crois

      • Alcide dit :

        @ Jean et toutes les personnes que le sujet intéresse .
        Connaissez-vous l’argent colloïdal ?

        Si l’on vous proposait un produit capable de : • tuer la plupart des microbes qui assaillent l’humanité • accélérer la cicatrisation des blessures et des brûlures • soigner la peau et les allergies • stimuler les défenses naturelles de l’organisme • purifier l’eau vous seriez sans doute sceptique. Et pourtant cette substance existe bel et bien. Simple suspension de particules d’argent microscopiques dans de l’eau ultra pure, l’argent colloïdal fut utilisé par les médecins de manière intensive pendant près d’un demi-siècle jusqu’au début des années quarante. Tombé dans les oubliettes de l’histoire après l’invention des antibiotiques de synthèse, il fait un retour en force depuis que ces derniers semblent en passe de perdre la guerre contre l’infection…

        Suite Fichier PDF à charger du livre de Franck Goldman:

        http://www.fichier-pdf.fr/2012/04/16/argent-colloidal/argent-colloidal.pdf

        J’ai essayé , fabriqué et distribué à de nombreuses personnes , il semblerait que c’est un produit très efficace.
        Je vous en parle, bien que de formation scientifique mais n’étant pas spécialiste des questions médicales car si la logique élémentaire et l’emploi du rasoir d’Ockham dans le raisonnement , voudrait que si un produit est efficace sur tout les germes que nous connaissons , il est susceptible de l’être aussi sur un jouet malsain mais de même nature … sorti des laboratoires de l’empire.
        Une sorte d’eau de Javel , mais à boire.

      • Garfy dit :

        OUI – mais il y a plus fort je crois – je vais rechercher et en pas cher il y a le NIGARI

      • Alcide dit :

        @ Garfy
        L’argent co est très facile à fabriquer chez soi.
        La seule difficulté et le coût provient de la nécessite d’utiliser de l’eau distillée plusieurs fois, eau destinée aux automates de biochime que l’on peut acheter en bidons de 5 litres en pharmacie.
        Sinon, pour fabriquer de l’eau distillée , il y a le distillateur personnel qui peut aussi servir à fabriquer de l’antidépresseur liquide à base de jus de fruits du jardin.

    • micronaute dit :

      Effrayant. Donc « Ebola aviaire » si je comprend bien ?

  5. Alcide dit :

    La guerre s’approche ?

    Livraisons d’armes occidentales à l’Ukraine: Moscou dispose de preuves irréfutables:

    La Russie dispose de preuves irréfutables de la livraison d’armes et de l’envoi de conseillers militaires en Ukraine par certains pays occidentaux, a déclaré vendredi le chef du Comité de la Douma pour la CEI Leonid Sloutski.

    « Nous disposons de données irréfutables prouvant que certains Etats occidentaux sont déjà en train de livrer des armes aux autorités de Kiev et envoient des conseillers militaires en Ukraine », a indiqué le député intervenant à la Douma.

    Selon lui, la Russie estime que ces démarches sont extrêmement dangereuses et inadmissibles, car elles sont susceptibles de miner le processus de la paix et de provoquer une nouvelle flambée de violence.
    http://fr.ria.ru/world/20141010/202669265.html

    Le signal qui permettra à Moscou d’armer les insurgés et de geler à mort cet hiver les peuples imbéciles d’Europe dirigés par des crapules émasculés à la solde des oligarques US qui se marrent déjà.

  6. Africa dit :

    Ebo-Lie !!
    « People In the Western World Need to Know What’s Happening Here in West Africa. THEY ARE LYING!!! “Ebola” as a Virus Does NOT Exist and Is NOT “Spread”. The Red Cross Has Brought a Disease to 4 Specific Countries for 4 Specific Reasons and It Is Only Contracted By Those Who Receive Treatments and Injections From the Red Cross. That is Why Liberians and Nigerians Have Begun Kicking the Red Cross Out of Their Countries and Reporting In the News the Truth. »

    http://peoplestrusttoronto.wordpress.com/2014/10/13/ebo-lie/

  7. Alcide dit :

    Les laboratoires de guerre biologique US sont à l’origine de l’épidémie ebola.

    http://www.informationclearinghouse.info/article40012.htm
    Trad:
    http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=en&to=fr&a=http%3A%2F%2Fwww.informationclearinghouse.info%2Farticle40012.htm

    Et:
    Top Scientist: This Version Of Ebola Looks Like ‘A Very Different Bug’
    http://www.silverdoctors.com/top-scientist-this-version-of-ebola-looks-like-a-very-different-bug/#more-47875

    Pourquoi les US construisent un laboratoire de biologie high-tech sur l’étude de la peste bubonique au Kazakhstan ?
    http://motherboard.vice.com/blog/why-the-us-is-building-a-high-tech-plague-lab-in-kazakhstan

  8. Africa dit :

    Le nouveau tsar d’Obama contre l’Ebola, Ron Klain, pense que l’Afrique est surpeuplée…

    L’administration Obama a engagé un nouveau fanatique de la surpopulation africaine. Le nouveau tsar d’Obama contre l’Ebola, Ron Klain, pense que l’Afrique est surpeuplé.

    Ron Klain est un ardent défenseur du contrôle de la population et pense qu’il y a trop de gens en Afrique.

    Le rôle de Klain dans la supervision de la réponse des États-Unis à un virus qui a tué des milliers d’Africains est un peu déconcertant étant donné son point de vue sur la surpopulation.

    Dans une récente interview, Klain a déclaré que le challenge des leaders du monde d’aujourd’hui était de savoir «comment faire face à la croissance démographique continue dans le monde», y compris « les populations en plein essor en Afrique et en Asie. » (“burgeoning populations in Africa and Asia.”)

    De nombreuses critiques ont attaqué la décision d’Obama de nommer Klain, soulignant que l’ancien chef d’état-major d’Al Gore n’a pas d’expérience ni même d’expertise médicale…

    http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2014/10/le-nouveau-tsar-d-obama-contre-l-ebola-ron-klain-pense-que-l-afrique-est-surpeuplee.html

    http://www.infowars.com/obamas-ebola-czar-thinks-theres-too-many-people-in-africa/

  9. Ping : Le New York Times confirme la quasi-inaction de la coalition US contre l’Etat islamique – Reveille toi

  10. Ping : DAECH, FRUIT DE L’HÉGÉMONIE AMÉRICAINE | uncitoyenindigné

Répondre à zorba44 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s