Zone euro : « Il faudra se préparer à un effacement des dettes » (B. Colmant)

effacement-des-dettes-zone-euro« Seuls les pays qui ont eu des monnaies de réserve mondiales (Angleterre au début du 20ème siècle, Etats-Unis actuellement) peuvent se permettre d’imposer leur dette publique au reste du monde.

Avec une monnaie adolescente, l’Europe est loin d’être dans cette posture. Concrètement, il faudra se préparer à un effacement des dettes. Ce ne sera pas un défaut généralisé de la dette européenne, mais des dissolutions et compensations nationales de dettes. Il s’agira de défauts « internes », comme la Russie l’a effectué en 1998 sous forme d’un probable rééchelonnement (c’est-à-dire d’une élongation forcée des maturités) des dettes publiques avec un allongement simultané des engagements vis-à-vis des assurés et pensionnés (les capitaux se transformant en rentes, etc.).

Il s’agira de cas extrêmes de ce que les économistes appellent la répression financière, c’est-à-dire une combinaison de capture d’épargne et de taux d’intérêt bas. La stupéfiante opération chypriote en est l’exemple parfait.

Mais il y aura d’autres modalités : défauts (Grèce), annulation des dettes bancaires (Irlande) et confiscations (affectation obligatoire des pensions publiques au Portugal et réserves d’assurances en Hongrie).

Ce scénario d’effacement des dettes n’est plus de la science-fiction cataclysmique car de nombreux indices sont discernables. Parmi ces derniers, les dettes publiques ont re-migré vers leur pays d’origine (la dette publique portugaise a été rachetée par des banques portugaises, etc.). Les transferts financiers du Nord vers le Sud ont été parcimonieux tandis que l’idée d’euro-bonds a été écartée. Cela rejoint la logique allemande qui veut que les dettes d’un pays soient strictement financées par l’épargne domestique ».

Extrait de Bruno Colmant : « 2015 la prochaine récession ? », le 11 octobre 2014 (via Le Blog à Lupus)

Rappels :

Pour Jacques Attali, la prochaine crise devrait se déclencher en 2015

Banques, la spoliation des déposants est décidée, un accord historique ! (B. Bertez)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Zone euro : « Il faudra se préparer à un effacement des dettes » (B. Colmant)

  1. zorba44 dit :

    Que voilà un brouet d’ingrédients. Pas de quoi se réjouir les papilles : on ne voit pas comment éviter le « braquage » de la fausse richesse des banques pour sauver le citoyen d’une ruine absolue, de la confiscation très large des rémunérations de son travail, de son épargne, de ses pensions…
    Les sans dents sont trop nombreux pour que cela se passe autrement …à moins, à moins d’avoir accepté d’avance de casser le tissu social et, implicitement, reconnu l’état de sauvagerie comme étant à être le seul possible pour l’avenir.

    Jean LENOIR

  2. brunoarf dit :

    Lundi 13 octobre 2014 :

    Depuis les référendums en France et aux Pays-Bas (ces deux référendums avaient vu la victoire du « non »), les européistes savent qu’ils NE peuvent PAS organiser de référendum.

    Si les européistes organisent un référendum concernant la construction européenne, les peuples voteront « non ».

    Conséquence : les européistes n’organisent plus de référendum.

    Depuis 2005, il n’y a plus de référendum.

    … mais en Italie, ça pourrait arriver.

    Ca se passe en Europe : un référendum pour la sortie de l’euro.

    A l’issue de la grande kermesse du «peuple des Grillini» qui s’est tenue à Rome, Beppe Grillo a promis de recueillir un million de signatures en faveur de la sortie de l’euro.

    http://www.lesechos.fr/monde/europe/0203852038823-ca-se-passe-en-europe-un-referendum-pour-la-sortie-de-leuro-1052925.php

  3. Ping : PART-01|L'OLIGARCHIE FINANCIERE | Pearltrees

  4. Alcide dit :

    Visiblement , ce charlatant ignore que la dette publique est odieuse et donc par conséquence ignore la justice .
    Cela révèle un défaut de raisonnement ou plus prosaïquement la corruption.

    Les économistes sont comme les journalistes des danseuses , parfois stupides , du système bancaire criminel.

    • Non, il raisonne dans le cadre imposé… Tout le monde n’imagine pas qu’il soit possible de renverser la table.

    • Trend dit :

      L’euro est jeune !!!( précédé de l’ECU bien sur).
      Mais si l’on fait un bond vers la fin XIXème (1865) , début du XXème siècle il y avait l’union monétaire latine (Belgique, France, Italie, Suisse) et la Grèce ( he oui) ,pays pourri depuis plus de 2 millénaires, elle a fourgué un défaut de dettes aux romains ( he oui déjà à cette époque). Après environs 62 ans ( 1927) plus d’union monétaire latine). Bien entendu je compare ici l’union monétaire latine à une sorte de ce que l’on appelait le serpent monétaire européen, de plus l’on peut comparer cette union monétaire latine aux fluctuations des monnaies scandinaves qui ne sont pas dans l’euro.
      Coté défauts de dette, la France est bien placée !!!!! je dirais même experte en la matière.
      Huit fois en défault depuis son indépendance (943)
      J’ai un tableau intéressant qui pourrait intéresser le lecteur sur les défauts ( et réechelonnement de dettes) de tout les pays européens depuis leur indépendances.
      COmment peut-on le mettre sur les commentaires ?

      • Tout dépend du format… c’est une image, un tableau excel ?

      • Trend dit :

        Je l’ai transformé en image Jpeg 213 kb

      • Vous ne pouvez l’insérer qu’avec une adresse URL…

      • Voici votre tableau (cliquer pour agrandir):

      • Alcide dit :

        Ce tableau est inexact car ignore à minima deux défauts majeurs de US :

        – Confiscation de l’or des citoyens américains en 1933
        – Oukase de Nixon le 15 aout 1971 qui interdit la convertibilité du dollar en or , brisant ainsi le fondement des accords de Bretton Woods , remplacés par la contrainte par force d’utiliser le dollar sous peine de coups d’état , guerre ou destruction pure et simple.

        Car parler de la dette , ses causes , ses effets , ses remèdes en ignorant la monnaie dans laquelle elle est constituée et aussi grotesque que d’étudier l’orientation d’une girouette en ignorant le vent.

        Tous nos maux sont issus de l’usage obligatoire d’une monnaie frauduleuse produite gratuitement par des banquiers escrocs , rendue d’usage obligatoire par des gouvernements corrompus , le tout encensé comme vérité biblique et indépassable par des charlatans prix Nobel d’économie ou professeurs dans les plus prestigieuses écoles de moules-à-cons.

      • Trend dit :

        Cher Alcide,
        Le tableau n’est pas inexcat,, on parle de faillite sans plus , admetont pour les USA , que faites-vous des autres pays, qui eux ont été réellement en cessation de payement !
        Peut-on en vouloir à un pays ( USA) de se faire payer ses dettes par les autres en dévaluant sa monnaie ? Les autres l’on tous fait aussi dans une moindre mesure .
        Concernant Jacques Attali, je suis de son avis que qque chose va se passer , je pense que se sera la confiscation partielle de l’épargne, immobilière,cash, etc… et ce de différentes manières( dévaluation, confiscation de l’épargne partiellement ,taxations , ou un peu de tout ( comme le plateau de fromages )….

  5. La notion d’épargne domestique a-t-elle encore un sens à l’heure où les titres de dette publique peuvent être liquéfiés à volonté, c’est-à-dire servir de source de financement pour des actifs financiers dans des filiales étrangères? Les banques utilisent couramment les titres de dette publique comme collatéral de financement de dépôts dans des filiales étrangères qui serviront à originer des prêts en fonction des opportunités spéculatives,notamment dans l’immobilier. Par exemple une banque portugaise va échanger la dette portugaise contre des euros auprès de la BCE qui serviront à alimenter des certificats de dépôts dans une filiale anglaise désireuse d’émettre des prêts immobiliers dans le cadre du programme d’accès à la propriété décidé par le gouvernement anglais. Ces prêts anglais garantis par le gouvernement de sa Majesté pourront être mixés avec des prêts portugais ou espagnols plus risqués afin de titriser les prêts de la maison mère espagnole désireuse de se refinancer à bon compte auprès des investisseurs de la City. En général la banque rachète ses propres obligations collatéralisées afin de minorer le capital réglementaire que coûte l’opération de titrisation. Alors si domiciliation de la dette dans le pays d’origine il y a, je veux bien, mais la valeur de cette dette est fonction de sa liquidité, c’est-à-dire de sa capacité à financer des actifs bancaires domestiques ou non. On est encore une fois en pleine confusion des termes car la dette n’est domestique que pour celui qui est obligé de souscrire des produits d’épargne investis dans ses titres de dettes domestiques, ce qui est une façon de prendre l’épargnant en otage de la dette publique, alors que la banque ou la compagnie d’assurance domestique elle-aussi peut la transformer dans des produits de financement offshore, pour autant que la BCE en convienne. Jusqu’à présent les Allemands ont fait partie des plus grand importants utilisateurs de ce procédé de transformation de la dette « domestique » dans et en dehors de l’UE.

  6. Les troubles à Hong Kong ont-ils un rapport quelconque avec le dégonflement rapide de la bulle immobilière chinoise dont les opérateurs sont pour la plupart cotées sur cette place financière?:

    Shares of Chinese property Agile Property Holdings fell more than 17% on Monday after trading in the shares re-opened after the company canceled a proposed $350 million share offering.

    Trading in the stock had been halted since October 3, pending news about the share offering, which was supposed to take place last Friday.

    Read more: http://www.businessinsider.com/agile-property-shares-tumble-october-12-2014-10#ixzz3G21lOtrc

  7. brunoarf dit :

    Lundi 13 octobre 2014 :

    Sur son blog, Jacques Attali écrit :

    « Quelque chose va se passer.

    Il faut vraiment se voiler la face, comme le font trop de dirigeants politiques, pour ne pas voir que quelque chose de majeur va se passer en Europe, dans les mois qui viennent : l’une ou l’autre des multiples épées de Damoclès suspendues au ciel de l’Histoire tombera sur nos têtes.

    Plus directement, la situation globale de l’Europe, qui s’enfonce dans la déflation, rend probable une faillite d’un des Etats européens, et non des moindres, devenu incapable de rembourser sa dette.

    Et la colère des Allemands, devant la dérive des autres, pourrait conduire ce pays à sortir, le premier, de la zone euro.
     
    Par ailleurs, la décision attendue de la cour européenne de justice, sur les mécanismes audacieux de solidarité monétaire créés par Mario Draghi, provoquerait, si elle les déclarait contraires aux traités européens, la démission du président de la BCE et un effondrement de l’euro.
     
    Plus spécifiquement, la France, dont le déficit budgétaire est désormais hors de contrôle et où les réformes tardent à venir, pourrait se trouver attaquée par les marchés et devenir à son tour insolvable.
     
    L’une au moins de ces menaces a de fortes chances de se matérialiser dans les dix-huit prochains mois.

    http://blogs.lexpress.fr/attali/2014/10/13/quelque-chose-va-se-passer/

    La zone euro est bâtie sur des gigantesques bulles de dettes publiques.

    Ces gigantesques bulles de dettes publiques vont bientôt éclater.

    1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 314,801 milliards d’euros, soit 174,1% du PIB.
    2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2120,143 milliards d’euros, soit 135,6 % du PIB.
    3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 220,696 milliards d’euros, soit 132,9 % du PIB.
    4- Irlande : dette publique de 202,920 milliards d’euros, soit 123,7 % du PIB.
    5- Chypre : dette publique de 18,206 milliards d’euros, soit 112,2 % du PIB.
    6- Belgique : dette publique de 404,248 milliards d’euros, soit 105,1 % du PIB.
    7- Espagne : dette publique de 989,925 milliards d’euros, soit 96,8 % du PIB.
    8- France : dette publique de 2023,7 milliards d’euros, soit 95,1 % du PIB.

  8. Ping : Zone euro : "Il faudra se préparer ...

    • zorba44 dit :

      Les allemands se contrefichent de la dette cachée …enfin les gouvernants. La dette contribuera à rayer l’Allemagne de la carte par absence de renouvellement de sa population et par la diète mortelle imposée à ses vieux.

      L’Allemagne pourrait bien être la première nation à craquer.

      Jean LENOIR

  9. brunoarf dit :

    Quand on arrive à ce niveau de dette publique, on n’a plus que cinq solutions :

    1- La guerre : par exemple, on attaque des pays qui ont du pétrole et du gaz naturel pour leur voler. Malheureusement, ces pays sont surarmés, et ils seraient capables de nous vaincre, ces cons.

    2- L’inflation : malheureusement, les pays développés vieillissent. Les vieux sont de plus en plus nombreux, et donc les politiques suivies ont comme priorité la lutte contre l’inflation.

    Quant aux pays émergents, chez eux-aussi, l’inflation baisse.

    Chine : l’inflation ralentit à 1,6% en septembre.

    L’inflation en Chine a de nouveau nettement ralenti en septembre, à 1,6% sur un an, à son plus bas niveau depuis près de cinq ans, selon des chiffres officiels publiés mercredi 15 octobre, de nature à renforcer les craintes de tensions déflationnistes.

    http://www.romandie.com/news/Chine-linflation-ralentit-a-16-en-septembre/527339.rom

    3- L’Etat vole l’argent des épargnants. Exemple : Chypre. Malheureusement, ça ne résoud pas le problème. La dette publique de Chypre continue à exploser : elle atteint 112,2 % du PIB.

    4- La prière. On prie pour que Dieu vienne nous sauver. Malheureusement, il n’existe aucun dieu.

    5- Le défaut de paiement. Malheureusement, le défaut de paiement ruine les prêteurs, le défaut de paiement ruine les épargnants, le défaut de paiement ruine les actionnaires.

    Pronostic : on va avoir le 5.

    Dans les années qui viennent, de nombreux Etats vont se déclarer en défaut de paiement.

    Tant pis pour les prêteurs. Tant pis pour les épargnants. Tant pis pour les actionnaires.

  10. Trend dit :

    Désolé de vous contredire pour le point 4!!!

    DIEU EXISTE et il s’appelle POGNON car il réalise à peu pres tout vos voeux ,prières,etc…
    Malheureusement le DIABLE qui s’appelle INFLATION va venir semer le trouble lorsque les prières seront réalisées.

Répondre à brunoarf Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s