Crédit agricole, la « banque verte » qui soutient les énergies sales et la destruction de montagnes

Les Amis de la Terre  Credit Agricole Les prix pinocchio du développement durable« Très loin de ses racines mutualistes et agricoles, le Crédit agricole figure, aux côtés de BNP Paribas et de la Société générale, parmi les principaux financeurs mondiaux du secteur du charbon, une source d’énergie particulièrement polluante, et la principale responsable du changement climatique. Selon des chiffres révélés par les Amis de la terre et Banktrack, le soutien financier des banques françaises au charbon a même augmenté de 218% depuis 2005 ! La « banque verte » est aussi critiquée pour son soutien à l’une des formes les plus destructrices d’extraction de charbon, la pratique du « mountaintop removal » – suppression des montagnes – aux Etats-Unis.

Le Crédit agricole est régulièrement critiqué pour s’être peu à peu éloigné de ses racines coopératives et mutualistes, afin de devenir une banque « comme les autres », brassant des milliards d’euros en bourse, via sa banque d’affaires Crédit agricole SA, présente sur les marchés financiers. Ses attaches historiques au monde rural français se sont donc quelque peu distendues [1], au point qu’elle paraît aujourd’hui moins préoccupée de répondre aux besoins des petits paysans qu’à ceux de l’agrobusiness, y compris dans ses activités les plus controversées. Le nom de la « banque verte » a ainsi été cité par les ONG parmi les principaux acteurs de la spéculation sur les matières premières agricoles, du développement des agrocarburants au détriment de l’environnement et de la souveraineté alimentaire, ou encore de l’accaparement des terres. Au moins ces diverses activités gardaient-elles un lien ténu avec la vocation originelle du Crédit agricole.

Un « vert » qui tire sur le noir charbon

Ce que ses clients savent peut-être moins, c’est que le Crédit agricole est aussi l’un des principaux financeurs mondiaux du secteur du charbon (mines et centrales électriques), l’une des formes d’énergie les plus nocives pour l’environnement et la santé humaine, et le principal contributeur au changement climatique. Un ensemble de rapports publiés le 29 octobre par les Amis de la terre et le réseau mondial Banktrack [2] vient confirmer l’ampleur des investissements du Crédit agricole dans ce secteur. La banque y aurait injecté plus de 7 milliards d’euros, sous forme de prêts ou d’émissions obligataires, entre 2005 – date de l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto – et avril 2014. Ce qui la place derrière BNP Paribas, championne nationale avec 15,6 milliards d’euros, mais devant la Société générale.

Globalement les investissements des banques françaises dans le charbon [3] ont augmenté de 218% en huit ans – alors même qu’elles multipliaient les déclarations de bonnes intentions au sujet de la lutte contre le changement climatique ! C’est pourquoi les Amis de la terre ont classé le Crédit agricole et BNP Paribas, dans leur guide « Comment choisir ma banque ? » comme les deux banques françaises comportant le « risque maximal » pour le climat. Elles sont classées respectivement 9e et 20e au classement mondial des banques les plus impliquées dans le charbon établi par Banktrack.

500 cimes de montagnes rasées aux Etats-Unis

Et ce n’est pas tout. Les Amis de la terre ont voulu, en nominant le Crédit agricole aux prix Pinocchio 2014, dénoncer plus particulièrement le soutien financier apporté par la banque à ce qui constitue l’une des formes les plus destructives et les plus polluantes de l’exploitation du charbon : le mountaintop removal (MTR), ce qui se traduit littéralement par « suppression des cimes de montagne ». Cette pratique, utilisée dans les régions charbonnières des Appalaches aux Etats-Unis (Virginie occidentale, Kentucky, Tennessee…) consiste à évider à coups d’explosifs des sommets montagneux pour porter à l’air libre les filons de charbon qu’elles recèlent. Ce qui permet ensuite de les exploiter de manière ultra-économique, en réduisant drastiquement la main d’œuvre nécessaire ».

Lire la suite sur Basta !

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Environnement, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Crédit agricole, la « banque verte » qui soutient les énergies sales et la destruction de montagnes

  1. Garfy dit :

    certes, le « montaintop removal » – fait frémir – mais concernant le réchauffement climatique, il y a beaucoup à dire :

    http://www.contrepoints.org/2014/11/09/187319-gros-temps-pour-le-giec

    • Concernant le réchauffement climatique on est d’accord, le GIEC est une escroquerie. Néanmoins le charbon reste une énergie extrêmement polluante, cf. les pays d’Europe centrale et orientale – ou la Chine…

      • Garfy dit :

        oui d’accord avec vous le charbon est extrêmement polluant – mais pourquoi ne pas avoir étudié ce que proposait Yvan Makhonine ?

  2. Garfy dit :

    https://resistance71.wordpress.com/tag/escroquerie-rechauffement-climatique-anthropique/

    comme pour la fin du pétrole – qui est un leurre pour nous affoler, car le pétrole n’est pas d’origine fossile, mais abiotique –

    de toutes façons, le crédit agricole , c’est loin de l’esprit des origines

  3. zorba44 dit :

    Il y avait le travail au noir, il y a aussi la banque au noir ! Noir, noir, noir partout…

    Jean LENOIR

  4. brennec dit :

    Le crédit agricole qui n’est pas autiste a bien entendu qu’on allait tout faire pour fermer les centrales nucléaires. Le crédit agricole qui n’est pas idiot a bien vu que les éoliennes ou le solaire ne sont pas du tout capables de remplacer les centrales nucléaires fermées. Le crédit agricole qui a le sens des affaires et de l’anticipation bien dévellopé a donc misé sur les centrales a charbon et sur l’extraction du dit.

    • Garfy dit :

      Dans les années 60 le professeur avait proposé les centrales au thorium –
      http://www.voltairenet.org/article178055.html

      il disait que trois personnes au monde étaient capable de les construire, un américain, un japonais et lui-même – il est décédé en 1995

    • zorba44 dit :

      Savez-vous qu’il n’y a pas un rond pour fermer les centrales nucléaires, le coût de démantèlement et de décontamination étant un multiple du coût de construction à monnaie constante ?

      Et c’est la raison pour laquelle ces neu-neus reculent sans arrêt la fermeture de centrales forcément potentiellement plus dangereuses d’année en année. En cas de catastrophe majeure, de toutes les façons la banque saute !

      Jean LENOIR

  5. guyem dit :

    jetez un coup d oeil sur manicore.fr ,,,, c est plus sérieux ,,,, la video sur youtube à l’ ENS est tres bien faite ,,,,

  6. brothers&co dit :

    Crédit Agricole, bastion des Loges maçonniques…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s