Les Etats-Unis préparent la fin de la cotation des métaux précieux et verrouillent le cours du dollar

« Depuis aujourd’hui 22 décembre 2014, la fluctuation des cours des métaux précieux, qui n’était pas vraiment libre d’interventions, est strictement encadrée sur les marchés états-uniens. La valeur du dollar exprimé en or deviendra donc une constante officielle, et absolument non représentative de l’impossibilité d’obtenir une once d’or pour quelque montagne de dollars que ce soit.

cme-group

Dès le 11 décembre, l’autorité de gestion des marchés à terme avait annoncé ces nouvelles modalités, pour les deux marchés principaux que sont le Comex (Commodity Exchange) et le Nymex (New York Mercantile Exchange), au moyen de la règle n° 589 intitulée Special Price Fluctuation Limits [1]. L’esprit de cette manœuvre est habilement noyé dans des complexités techniques, consistant en une savante grille de fluctuations autorisées en valeur absolue (et non pas en pourcentage), et pour des plages de prix différentes d’un métal à l’autre, puisqu’évidemment la même valeur absolue (100 dollars par exemple) ne représente pas du tout le même pourcentage de la valeur d’une once, selon qu’il s’agit de cuivre ou de platine.

appendixC

Ainsi il n’est pas dit que la fluctuation maximale est de 20 % pour tous les métaux, mais la lecture attentive de la grille montre, par exemple, que si le dernier cours de l’or était inférieur à 1000 dollars, la fluctuation maximale autorisée (en plus ou en moins) est de 100 dollars, et si le dernier cours se trouvait dans la tranche de 1000 à 2000 dollars, la fluctuation permise est de 200 dollars…, la tranche maximale prise en considération par la grille étant celle, pour l’or, de 3000 à 4000 dollars (il n’y a pas de tranche ouverte vers le haut, type 4000 et plus).

Cette nouvelle règle laisse donc le lecteur de la grille libre d’imaginer ce qui se passera lorsque le cours de l’or atteindra 4000 dollars (guère plus du double du cours du 6 septembre 2011), à savoir fluctuation libre sans limite ou fermeture définitive des marchés, à moins que les autorités de régulation de la place d’échanges phare de l’économie de marché mondiale considèrent, et veuillent faire considérer, totalement inconcevable un doublement du prix de l’or, exprimé en dollars, par rapport au prix librement fixé par le jeu de l’offre et de la demande jusqu’aux manipulations monstres de septembre 2011.

En-deçà de ce cours maximal pris en considération, dès qu’une fluctuation, par rapport à la dernière clôture, atteint la marge maximale autorisée, le marché est suspendu pour cinq minutes, puis est rouvert à partir du cours de la dernière clôture journalière (cours de la veille), et c’est par rapport à celui-ci que se mesure la fluctuation maximale autorisée, alors élargie d’une unité supplémentaire (additional increment, l’obscurité est intentionnelle), mais mesurée toujours par rapport au cours de fermeture de la veille, pas par rapport au cours précédant l’interruption de séance.

S’il faut interrompre le jeu de l’offre et de la demande deux ou trois fois, on réouvre chaque fois au dernier cours de la veille, avec une autorisation de fluctuation élargie… sachant qu’une variation de 200 dollars pour une once d’or représente à peine une fluctuation de 17% par rapport au cours d’aujourd’hui, ou 3 dollars pour une once d’argent représente une fluctuation de 19 % par rapport au cours d’aujourd’hui.

Et si le même incident se répète quatre fois dans la même journée, le marché est fermé jusqu’au prochain jour ouvrable. Et, sauf erreur dans l’entendement de la note, le prochain jour ouvrable (s’il y a…) démarrera au cours de l’avant-dernière journée de cotation, comme si l’emballement du jour précédent n’avait tout simplement pas eu lieu.

En d’autres termes, si vous voulez acheter ou vendre et qu’un équilibre possible entre offre et demande le permet, cela doit être dans le cadre de la marge de fluctuation autorisée, et cette règle sera martelée quatre fois par jour, moyennant suspensions de séance, jusqu’à ce que vous acceptiez de négocier dans ces marges ou retiriez votre offre d’achat ou de vente.

Les chiffres lors de l’entrée en vigueur du système correspondent, pour l’or, à la deuxième tranche et, pour l’argent, à la première tranche, mais il n’est pas interdit qu’une progression considérée comme raisonnable, et donc autorisée, amène l’or à s’apprécier, par rapport au dollar, de 15 % un premier jour, puis 15 % le lendemain, et ainsi de suite, donnant le temps aux autorités états-uniennes de prendre les mesures qui s’imposent.

Exit donc les vidéos alarmistes montrant en cinq minutes sur Youtube un enchaînement d’évènements de marché pouvant mener à l’effondrement total du dollar et de l’économie états-unienne en quelques heures, de l’aube à Tokyo jusqu’au crépuscule à Los Angeles.

Désormais, il faudra au moins quatre jours de cotation, pour que le métal jaune retrouve ne serait-ce que son niveau d’avant les manipulations monstres.

L’organisation qui gère les marchés (CME ou Chicago Mercantile Exchange) se prépare évidemment à un défaut majeur, et probablement imminent, concernant un métal significatif, sur le marché qui donne le La au niveau mondial.

Il se couvre en limitant simultanément le libre jeu de l’offre et de la demande des principaux métaux, à savoir l’or, l’argent, le cuivre, le platine et le palladium, afin d’empêcher qu’un défaut sur l’or ne génère une ruée sur l’argent ou le platine, par exemple (l’épuisement des réserves de cuivre n’est pas imminente, même si la Chine pourrait le faire croire, en stockant de quoi alimenter son industrie pendant plusieurs années), dont l’envolée montrerait alors ce que la fermeture du marché de l’or visait à cacher (que le dollar ne permet d’acheter plus que du sable).

Les Etats-Unis, quant à eux, se préparent de toute évidence à la fermeture définitive des marchés de métaux précieux.

En 1944, ils ont fixé arbitrairement la valeur du dollar à 1/35° d’once d’or, ont fait pendant quelque temps le plein d’or à ce taux, puis, un jour de 1971, ont tout simplement, unilatéralement, et en violation de traités internationaux (les accords de Bretton Woods qu’ils avaient concoctés pour se faire remettre l’or du monde), refusé de restituer l’or que les pays qui se croyaient amis leur avaient remis. Ils ont toléré ensuite l’existence de marchés d’apparence privée, qui vendent au compte-gouttes, ou, en tout cas, qui n’ont pas été conçus pour les échanges de centaines ou milliers de tonnes nécessaires aux gouvernements et banques centrales, et à des taux fixés en théorie par le jeu du marché, mais largement supérieurs à 35 dollars l’once, et plafonnés soudainement à 1 927 dollars par une manipulation monstre, juste une minute avant l’annonce de la capitulation de la Suisse (objet d’un ultimatum états-unien) le 6 septembre 2011.

Ces marchés (Comex essentiellement) ont pour fonction principale d’afficher une dépréciation fallacieusement modérée du dollar par rapport à l’or, et pour fonction secondaire, depuis cinq ans, de différer la révélation par la Chine de la faillite des Etats-Unis, au moyen de livraisons d’or au taux officiel, mais qui, d’une part ne permettront pas d’épuiser les montagnes de dollars dont la Chine veut se défaire, et d’autre part se termineront incessamment, lorsque la baisse artificielle ne suffira plus à faire vendre les derniers détenteurs d’or du monde occidental. Sur ces marchés, les cours sont dictés par les promesses de vente (donc justement les marchés à terme), représentant une centaine de fois le volume réel d’or disponible.

Cependant, si l’hyper-impression de dollars a été accélérée depuis 2011, la valeur véritable du dollar n’a pu que baisser.

En 2006, les États-Unis ont cessé de publier l’agrégat M3 de leur masse monétaire, fait unique parmi toutes les puissances économiques et scandaleux, puisqu’ils prétendent conserver à leur monnaie le statut d’unique monnaie d’échange internationale, tout en refusant de dévoiler combien est en circulation, mais selon la Réserve fédérale de Saint-Louis, la masse monétaire a de nouveau doublé depuis 2011… Donc, si un dollar valait vraiment 1/2000° d’once d’or en 2011 (en fait le dollar était déjà très surévalué) il en vaut arithmétiquement de l’ordre de 1/4000° aujourd’hui.

Cette opération est magnifique !

Si les marchés s’étaient emballés, comme ils pouvaient le faire jusqu’à la semaine dernière, et sans parler d’hyperinflation ou d’hyperdévaluation, mais simplement d’une multiplication ou division par cinq par exemple, le temps que les autorités réagissent (il faut parfois plus de cinq minutes), les marchés auraient pu être fermés (pardon, cotations suspendues indéfiniment) à la cotation de 10000 dollars pour une once d’or, signifiant une division par cinq de la valeur du dollar par rapport à 2011, ou dix par rapport à aujourd’hui, et ce chiffre serait entré dans les annales comme la dernière valeur plus ou moins librement établie du dollar par les marchés.

Désormais les cotations seront temporairement suspendues, dès que le dollar aura subi par rapport à l’or une dépréciation de 15 % (quand l’or augmente de 17 %, le dollar baisse de 15 %). Et si cette dépréciation est confirmée quatre fois, elle sera annulée, puis les marchés définitivement fermés sur la cotation de la veille, il n’y a aucun doute là-dessus. On pourra alors dire qu’il n’y a plus assez de métaux précieux disponibles à la vente, pour justifier une salle de marché, laisser passer l’ire de la Chine qui déclarera ne plus pouvoir accepter de paiements en dollars (et la laisser continuer à vendre de l’or à Shanghai pour quelque montant en yuans que ce soit, si elle veut), et annoncer au reste du monde que l’or vaut définitivement X dollars l’once, par exemple le cours de l’avant-dernière séance, peut-être augmenté de 199 dollars, s’il était dans la tranche des 1000 à 2000 dollars.

La valeur du dollar exprimé en or deviendra donc une constante officielle, et absolument non représentative de l’impossibilité d’obtenir une once d’or pour quelque montagne de dollars que ce soit.

Quelque temps plus tard on pourra tolérer l’ouverture au Chili d’une bourse du cuivre, métal important en termes de volumes, ou laisser les industries consommatrices traiter directement avec les mines productrices.

La valeur du dollar aura été verrouillée, pour ceux qui souhaiteront (ou seront forcés de) continuer à l’utiliser, après l’incident métallique que la CME appelle événement déclencheur (triggering event) ».

Delenda Carthago (Stratediplo)

Note

[1] Implementation of New NYMEX/COMEX Rule Regarding Special Price Fluctuation Limits for Certain NYMEX and COMEX Metals Futures and Options Contracts (cmegroup.com, anglais, PDF, 11-12_2014)

Source : Les Etats-Unis préparent la fin de la cotation des métaux précieux et verrouillent le cours officiel du dollar (stratediplo.blogspot.fr, français, 22-12-2014)

Via Le Blog à Lupus, le 23 décembre 2014

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Les Etats-Unis préparent la fin de la cotation des métaux précieux et verrouillent le cours du dollar

  1. Ping : Les Etats-Unis préparent la fin de la cotation des métaux précieux et verrouillent le cours du dollar - Ma banque a moi

  2. tachkent dit :

    short squeeze imminent sur l’or? ça fait si longtemps qu’on l’ attend…

  3. Alcide dit :

    Certainement quelque chose de très important est sur le radar des manipulateurs qui perdent le contrôle de leurs jongleries .

    Encore une fois , admirons leur constance d’espérer nous ficeler avec du papier et une réglementation qui laissera toujours les gens libres et décidés à fonder un marché parallèle.

    En effet , rien n’empêchera un homme de posséder quelques pièces et les négocier de gré à gré ou bien les utiliser comme monnaie, sinon il s’agit d’une négation absolue de son droit de propriété par une fixation abusive du prix et donc l’acceptation de sa mise en esclavage.

    La population choisira son camp.

    • zorba44 dit :

      Ça c’est clair …et avec les piques et les fourches. On ne va pas nous piquer nos joyaux pour des planches d’assignats sans valeur …m’enfin !

      Jean LENOIR

  4. de GABORY dit :

    C’est la loi du plus fort… jusqu’à ce que la Chine devienne la plus forte ! Les USA, par ce moyen, essayent de faie supporter le coût financier de leurs immenses dettes… par les autres, comme ils l’ont toujours fait !
    Lire surun billet $ : this note is legal tender for all debts, private or public: autrement dit, les USA payent… avec du papier !

    • « Ils essayent de faire supporter le coût financier de leurs immenses dettes… par les autres, comme ils l’ont toujours fait ! »

      Vision quelque peu caricaturale des choses qui fait fi des réalités de financement du reste du monde par la dette américaine émise par la FED en contrepartie des dépenses de l’Etat américains. Ainsi cet endettement en apparence monstrueux est transformé en crédit gratuit pour les sociétés américaines qui peuvent s’installer dans les pays endettés en dollars en leur « offrant » leurs services payés par la dette publique recyclée en dette privée émise par les banques US. Le même système est mis en oeuvre actuellement un peu partout dans le monde par la Chine qui met à profit ses réserves monétaires pour faire son marché en investissant dans les actifs de ses concurrents. C’est ainsi que l’économie mondiale s’est alignée sur le standard de consommation américain qui a imposé ses modes comme ses normes partout dans le monde. Certes le jeu n’est plus aussi facile aujourd’hui. Mais les cinq trillions de dette américaine investis dans l’économie américaine sont là pour rappeler l’importance toujours plus grande des Etats-Unis qui sont loin d’avoir disparu de la scène internationale. A ceux qui en douteraient encore, les nations européennes avec leur culture propre n’existent plus, tout comme la Russie et la Chine dont les nationaux sont massivement américanisés adoptant leurs moeurs et coutumes tout comme leurs habitudes de consommation, à quelques variantes nationalistes ou religieuses près. Elles n’ont pas survécu aux deux guerres mondiales et aux « expériences » communistes trop vite oubliés malgré tous les génocides qu’elles ont causé. Incroyable comme l’humanité peut se montrer amnésique, pour ne retenir qu’un seul génocide fondateur de l’ordre nouveau. Ce monde ne sortira de l’esclavage américain que par une révolution copernicienne des esprits et des coeurs. C’est ce que je souhaite pour cette nouvelle année 2015. Les années se terminant en 15 ont souvent marqué des tournants historiques majeurs dans l’Histoire de France. Il est grand temps que le XXème siècle se termine, siècle de fer et de sang, pour laisser place à une nouvelle ère spirituelle.

      • zorba44 dit :

        Les « gens » ne veulent souvent pas réfléchir et pas raisonner. « Quand tout le monde est conduit au même avis, c’est que personne ne pense plus »

        Triste mais vrai pour une trop grand majorité de moutons… (encore)

        Jean LENOIR

  5. Trend dit :

    Ou j’ai mal compris cet article ou je me demande si cet auteur sais de quoi il parle, ici le CME,COMEX ne parle sauf erreur de ma part que de Daily Market limit ,et heureusement qu’il y a ces limites car psychologiquement lors d’un crack ( voir les mini craks précédents, celà amorti le coup . Alors lorsque l’on parle de flambée de l’or avec des limites, je signale que le marché des céréales et autres ( Grain Futures, Livestock FuturesFood & Fibers Fututres, Energy Futures,Index Futures), qui représente les volumes les plus important sur le CME avec les devises ( sans limites de fluctuations pour celle-ci !!) ont déjà de limites de fluctuations depuis des dizaines d’années. Il faut arreter ce cinéma surtout que l’or ne représente que peanuts sur le marché des futures par rapport aux principaux que sont les Indices, Bonds & Currency, Grains.
    Concernant le dollars, il serait intéressant de se poser la question de la fluctuation des monnaies échangées contre le dollars !!!! Euro, Yen GBP, et oui ROUBLE……..
    Car tout le monde chie sur le dollars, alors pourquoi les russses , chinois,etc..ont amassés tant de dollars dans leur réserves de guerre ? (Russie= 450 milliards et elle n’ose pas trop en vendre))

  6. zorba44 dit :

    Là où les Etat-Unis font aussi bien que l’ex URSS. On va se marrer…façon de dire !

    Jean LENOIR

  7. Top Ten Reasons Why Fiat Currency Is Superior to Gold (or Silver) Money

    Humor sometimes helps people realize just how hopelessly misguided they are. Cheers!

    http://www.financialsense.com/contributors/john-butler/top-ten-reasons-why-fiat-currency-is-superior-to-gold#at_pco=smlwn-1.0&at_si=549c41646e7668b4&at_ab=per-3&at_pos=0&at_tot=1

  8. The second observation is even more interesting; namely that the only people quoted work directly for the largest bullion banks in the world. These are the very same outfits that stood to gain enormously if precious metals dropped in price. Of course they are thrilled with the recent sell off. They made billions.

    In February Credit Suisse ‘predicted’ the gold market had peaked, SocGen said the end of the gold era was upon us, and recently Goldman Sachs told everyone to short the metal.

    While that’s somewhat interesting, you should first know that the largest bullion banks had amassed huge short positions in precious metals by January.

    So the timeline here is easy to follow – the bullion banks:

    Amass a huge short position early in the game
    Begin telling everyone to go short (wink, wink) to get things moving along in the right direction by sowing doubt in the minds of the longs
    Begin testing the late night markets for depth by initiating mini raids (that also serve to let experienced traders know that there’s an elephant or two in the room)
    Wait for the right moment and then open the floodgates to dump such an overwhelming amount of paper gold and silver into the market that lower prices are the only possible result.
    Close their positions for massive gains and then act as if they had made a really precient market call
    Await their big bonus checks and wash, rinse, repeat at a later date
    http://www.financialsense.com/contributors/chris-martenson/gold-slam-massive-wealth-transfer-our-pockets-banks#at_pco=smlwn-1.0&at_si=549c41718ae2b645&at_ab=per-3&at_pos=0&at_tot=1

    • zorba44 dit :

      Mais là aussi, même pour les aveugles, tout devrait être clair. Ramasser votre bon métal jaune à cours bradés et fixes …pour vous refiler des assignats et réaliser ensuite de forts juteux profits sur votre connerie (supposée) et moutonnerie (supposée)…

      Jean LENOIR

  9. zorba44 dit :

    Un conseil, un seul et bon faut-il l’espérer : ne cédez à aucune sirène, (vous savez ces habiles tentatrices), à aucune sirène officielle.
    Les vrais investisseurs sont ceux qui suivent un raisonnement mature et s’y tiennent. Ils finissent par récolter, en une fois, sur le long terme, ce que d’autres ont largement perdu dans le même laps de temps faute de patience et de constance.

    Soyez le Warren Buffet de vos métaux précieux !

    Jean LENOIR

  10. Alcide dit :

    Russian Pivot
    December 14, 2014
    By Michael
    …HUDSON: The capital to build the pipelines takes two forms. One, it takes the form of domestic currency. And Russia’s central bank can create enough rubles to defray all of the domestic costs. Russia doesn’t need dollars for domestic ruble costs. And the rest of the costs will be supplied by China. And instead of the Europeans or the Americans making this deal and the other raw materials for the pipelines, China’s making all of this. And China’s providing this on credit. And in exchange for the credit that China and other countries are providing, they’re taking their payments in future oil and gas. So, essentially, Russia doesn’t need the dollar credit and it doesn’t need financial credit. It’s making a currency swap that it’s paying off in future oil and gas deliveries. So what America believed to be a threat turns out to be a paper tiger. It’s a paper financial tiger, something that has almost zero effect on Russia.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s