L’analyse de Xavier Moreau sur la sécurité énergétique de l’Europe et l’accord entre la Russie et la Turquie

(source : Stratpol)

« Ce qui se passe en ce moment entre la Turquie et la Russie est assez révolutionnaire (…) La Turquie se rend compte que la Russie a quelquefois des objectifs politico-stratégiques qui vont à l’encontre des siens mais que c’est quelqu’un à qui on peut parler et qui est fiable… et qui ne va pas s’immiscer à l’intérieur d’un pays – notamment d’un pays ami – pour renverser le gouvernement afin d’en avoir un plus favorable. Aujourd’hui, avec sa politique étrangère, la Russie est un allié qu’on cherche, qu’on veut avoir avec soi parce qu’on sait qu’il est fiable ».

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour L’analyse de Xavier Moreau sur la sécurité énergétique de l’Europe et l’accord entre la Russie et la Turquie

  1. Saint-Mihiel dit :

    Infaillible dans l’erreur et d’une incroyable candeur, Moreau se réjouit de l’alliance, assez inattendue, de la Russie et la Turquie. S’ensuit, comme souvent chez lui, d’un long topo explicatif sur l’approvisionnement de l’Europe, sur la Bulgarie, les tracés de pipe-line, la magnanimité de Poutine etc etc….. Sans oublier les allusions négatives à l’Amérique, objet de sa haine pathologique. Ni son admiration amoureuse et émerveillée pour le génial Poutine. Sa dernière phrase est touchante : « Aujourd’hui, avec sa politique étrangère, la Russie est un allié qu’on cherche, qu’on veut avoir avec soi parce qu’on sait qu’il est fiable ». Ah bon ?!… « Un allié qu’on cherche » ? Des noms, des noms. L’Ossetie, l’Abkhazie, oui certes. La Biélorussie et un ou deux Etats d’Asie centrale le sont peut-être, avec réticence. Ça ne pèse pas bien lourd.
    La Chine, qu’a-t-elle à attendre de la Russie ? Rien. Poutine voudrait faire croire que la Chine le soutient. Les Chinois sourient. Il ne lèveront pas le petit doigt, peut-être verseront-ils quelques larmes de crocodile par devant, par derrière ils se frotteront les mains en riant en voyant le dégonflage du grand voisin. Avant, le nain, c’était eux, et la Russie le géant. Aujourd’hui le grand géant c’est la Chine, et le petit nain c’est la Russie. Ceux qui connaisse l’histoire savent que, culturellement, la Chine est bien plus proche de l’Amérique que de la Russie.
    Quels alliés ? Une alliance avec la Turquie ? Un rêve de gogo. Une alliance Poutine Erdogan tout au plus. Ils ont bien des points communs. Des laissés pour compte. La Turquie, l’Europe n’en veut pas. La Russie, l’UE lui montre, jours après jours, que c’est elle, l’Europe, la plus forte. Deux garnements que le maître a mis à la porte de la classe, et qui se congratulent, seuls dans le couloir. Pitoyable ! Le même Moreau qui disait il y’a quelques semaines que les USA et l’Allemagne subissaient un « lourd KO » devant Poutine, qui disait aussi qu’Obama était isolé et l’Amérique humiliée. Les sanctions, disait-il, avaient provoqué « une franche rigolade » chez les dirigeants russes. Tu parles. Un froncement de sourcils d’Obama et voilà Vladimir à genoux.
    Aujourd’hui encore le rouble perd encore 4%. Infaillible Moreau !

    • Bonnal dit :

      Vous dites n’importe quoi mon cher… des affirmations à l’emporte-pièce même pas dignes du café du Commerce.

      Exemples :

      – « L’Ossetie, l’Abkhazie, oui certes. La Biélorussie et un ou deux Etats d’Asie centrale le sont peut-être, avec réticence. Ça ne pèse pas bien lourd. »

      Ah ? Et les pays des BRICS ? Brésil, Inde, Chine, Afrique du Sud ?
      Qui s’ajoutent à ceux de l’OCS ? etc.

      – « La Turquie, l’Europe n’en veut pas. »
      Ah bon ? Mais ce ne serait pas un pays de l’OTAN ? Votre idole Obama en veut, lui, et il l’impose à l’UE…

      – « Ceux qui connaisse l’histoire savent que, culturellement, la Chine est bien plus proche de l’Amérique que de la Russie. »
      Je suis mort de rire !!

      – « Poutine voudrait faire croire que la Chine le soutient. Les Chinois sourient. Il ne lèveront pas le petit doigt, peut-être verseront-ils quelques larmes de crocodile par devant, par derrière ils se frotteront les mains en riant en voyant le dégonflage du grand voisin. »

      Vous pouvez me rappeler combien d’accords et de contrats stratégiques, de défense, de swaps monétaires, d’échanges énergétiques et commerciaux etc. la Russie et la Chine ont passés ces derniers temps ?

      Je pourrais continuer encore et encore… vous êtes un amateur mon cher.

      • Saint-Mihiel dit :

        Je suis un amateur, il est vrai, et Monsieur Bonnal se flatte de pouvoir continuer encore et encore… Je suis historien, Monsieur Bonnal ne l’est manifestement pas, alors discuter à quoi bon ? L’important n’est plus de convaincre l’autre. On en est plus là. Savoir qui a raison et qui a tort est sans intérêt.
        La question est maintenant de savoir qui est le plus fort. On se souvient de toutes les tartarinades, les roulages de mécanique, les gonflages de biceps torse nu etc, etc. de Vladimir Poutine depuis des mois et des mois. On a pu lire, semaines après semaines, des analyses et des commentaires par centaines, tous à la gloire du « Nouveau Tsar ».
        Des Français installés à Moscou se signalent par leur particulière ardeur à agiter l’encensoir. Avec toujours les deux thèmes principaux ressassés jusque à la nausée : le mal absolu à savoir les Etats-Unis-d’Amérique qu’ils haïssent – je peux donner des dizaines et des dizaines de citations de Xavier Moreau ou d’Aleksandr Latsa où les Américains sont dit : humiliés, isolés, ridicules, faibles, en déclin, barbares, dominateurs, pervers, lâches, prédateurs etc… – le second thème étant l’antidote à ce mal absolu, à savoir Vladimir Poutine dont Xavier Moreau disait en novembre : « POUR LE MOMENT, CONTENTONS-NOUS DE MESURER LA MAGNITUDE DE L’ONDE DE CHOC GÉOPOLITIQUE CAUSÉE PAR LE DERNIER COUP DU MAÎTRE DU JUDO, DES ÉCHECS ET DU JEU DE GO ».
        Les « COUPS DE MAÎTRE » de Vladimir Poutine pour l’année 2014 sont les suivants :
        – Le rouble a perdu plus de 35% de sa valeur en moins d’un an.
        – Le pétrole coûte deux fois moins cher qu’il y a un an.
        – L’indice RTS (le CAC russe) à baissé de 46% en six mois.
        – L’inflation en Russie pour 2014 à été de 10%
        – Le taux directeur de la Banque centrale russe est passé de 10 à 17%
        – La croissance pour la Russie en 2015 sera de moins 2,5%
        – Les « Mistral » n’ont pas été livrés.
        – L’aide des Chinois semble avoir été très, très ….. discrète.
        – Les 70 Mds de dollars dépensés pour soutenir le rouble n’ont pas empêché sa rechute et la reprise de sa baisse depuis le début de janvier 2015.
        Ce sont des faits, ça, Monsieur Bonnal. Relisez « Le Loup et l’Agneau » et méditez sa morale, vous comprendrez pourquoi Poutine est si morose, ces temps-ci.
        Ça me rappelle ce que disait Alain Juppé dans les années 90 en parlant de l’impuissance européenne face au conflit en ex-Yougoslavie : « Il suffirait que les Américains lèvent le petit doigt » Il l’ont levé finalement et le sinistre trio Milosevic, Mladic et Karadzik n’a pas fait long feu.
        Que Poutine en prenne de la graine.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s