Croissance et emploi en 2015 : Michel Sapin se paie-t-il encore notre tête ?

Michel Sapin croissance emploi

Le ministre des Finances Michel Sapin, champion des prévisions lénifiantes et pour le moins hasardeuses (tout le monde se souvient de la fameuse inversion de la courbe du chômage), a estimé vendredi sur iTELE qu’à partir de 1% de croissance, c’est-à-dire la prévision du gouvernement pour 2015, « on recrée de l’emploi ».

Interrogé sur le fait que les économistes estimaient qu’il fallait 1,5% de croissance pour que l’économie commence à créer des emplois, le ministre a répondu : « Les économistes se trompent comme tout le monde ». « Ce n’est pas exact, je pense qu’à partir de 1% on recrée de l’emploi », a-t-il ajouté.

Le premier problème, c’est qu’il n’est pas certain que l’économie française atteigne 1% de croissance en 2015. Rappelons que le gouvernerment, qui se vante aujourd’hui d’avoir vu juste pour 2014 (0,4%), avait prévu 1% lors de l’élaboration de son budget…

Le second problème, c’est qu’il ne suffit pas de créer des emplois pour obtenir une baisse du chômage.

Les études statistiques ont montré que l’économie française commence à créer des emplois à partir d’une croissance de 0,8%.

Néanmoins, comme le soulignait une note de l’institut Coe-Rexecode en mai 2013, « pour passer de créations d’emplois à un recul du chômage, il faut aussi prendre en compte l’évolution de la population active. De fait, celle-ci progresse de 0,4 à 0,5% par an. Donc, au pire, c’est à partir de 1,5% de croissance que l’on peut avoir une réduction du chômage et au mieux, si on prend les meilleures évaluations du passé, cela pourrait être à partir de 1,2% de croissance ».

Ce seuil est plus bas que par le passé en raison de la baisse des gains de productivité (moins de 1% par an contre 2 à 2,5% dans les années 80). On constate « un fléchissement de ce seuil de croissance à partir duquel on a des créations d’emplois. C’est ce que les économistes appellent l’enrichissement du contenu en emplois de la croissance. C’est un phénomène qui a été tendanciel au cours des 30 dernières années et qui reflète le ralentissement des gains de productivité ».

Notre réjouissant ministre s’est donc une fois de plus avancé bien imprudemment. A moins qu’il ne se paie notre tête en jouant sur les mots…

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Croissance et emploi en 2015 : Michel Sapin se paie-t-il encore notre tête ?

  1. Ping : Croissance et emploi en 2015 : Michel Sapin se paie-t-il encore notre tête ? - Ma banque a moiMa banque a moi

  2. Falguieres dit :

    Quel tordu ce type… On sombre dans la récession et ces abrutis de politiciens continuent à nous embobiner! C est scandaleux. Toute leur précisions se sont avérées fausses depuis 10 ans.. On devrait les obliger à signer et à engager leur responsabilité pénales pour toutes leur prévisions j aime autant vous dire qu il n y aurait plus de mensonges du coup… Ce sont tous de sales menteurs, et pourquoi s en priveraient ils puisque tout le monde s en fou… C est lamentable.

  3. Tikehau dit :

    Même pas la peine de visionner la vidéo pour entendre le ministre de la propagande. Et s’il n’en a pas le titre officiel (c’est beaucoup trop « rétro ») il n’en est pas moins l’un de ses plus besogneux propagandiste au sein du « ministère des finances ».

    Euh ? ne s’agit-il pas du « ministère du travail » pour émettre un avis sur l’emploi ? Eh bien non, depuis avril 2014 Michel Sapin a été appelé à de « plus hautes fonctions ».

    De propagande ? … mauvais esprit…

    Résumons.

    Est-ce qu’aux « finances » on s’y connait en économie parce que l’on remet en cause les économistes les plus orthodoxes qui se tromperaient ?

    « Les économistes se trompent comme tout le monde » ?

    Là ça fait « tilt » « tout le monde » ça peut être un ministre ?

    J’ai enfin compris. S’il a tout faux il ne faudra surtout pas venir le lui reprocher. Et là ce n’est pas du mauvais esprit !

    A part le monde politoco-economico-journalistico qui rempli la fonction de « hauts parleurs » [des financiers] [de la bonne parole], qui écoute encore et retient un seul de ses propos plus, soyons fous, d’une semaine après rabâchage me[r]diatique ?

    Les français sont des poissons rouges.

    Il est beau ce nouvel appar’t… Il est beau ce nouvel appar’t… dit le poisson rouge en faisant plusieurs fois le tour de son bocal.

    Pas grave les poissons sont sourds. Heureusement pour les français.

    Nota : entre [] nous avons des options d’interprétations. Des options ?! … mauvais esprit…

  4. zorba44 dit :

    Michel ça sent le sapin !

    Jean LENOIR

  5. brunoarf dit :

    Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

    – « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

    – « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s